Accueil Chronique de concert Stuck In The Sound + Adam Kesher + The Elderberries
Mardi 18 juin 2019 : 9632 concerts, 25522 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Chronique de Concert

Stuck In The Sound + Adam Kesher + The Elderberries

Stuck In The Sound + Adam Kesher + The Elderberries en concert

La Cartonnerie, Reims 28 Mars 2009

Critique écrite le par

L'histoire de ce compte rendu du plateau FAIR (The Elderberries, Adam Kesher, Stuck In The Sound) à la Cartonnerie de Reims commence le jour du concert vers 19h30 quand un certain Pierre A. chroniqueur de son état m'appelle avec son enthousiasme téléphonique habituel, genre Daniel Darc au réveil, pour me proposer de faire une chronique. Pourquoi moi qui suis la terreur des correcteurs d'orthographe ? Simplement à cause de mon poste de sonorisateur des Elderberries. Un job privilégié pour qui veut voir des concerts gratuits, boire des bières gratuites, tout en échangeant nonchalamment avec des groupes eux aussi en tournée tel que les Firecracker, les Second Sex, ou les Eagles of Death Metal.

C'est dans le cadre de mon travail donc que j'ai pu assister et participer à la superbe soirée réunissant les Elderberries, Adam Kesher, et Stuck in the Sound, au cabaret de la cartonnerie de Reims. Après les premières salutations d'usages, les groupes dînent mollement, mais dans une ambiance sympathique et décontractée avant d'attaquer les concerts. Pour l'instant, on sent la fatigue du camion, surtout pour les Stucks et Adam Kesher ont joué la veille.




The Elderberries : tendu, affûté, mélodique mais couillu !

Quel contraste du coup quand les Elderberries commencent leur concert. Je suis en pleine digestion derrière la console quand je vois mes comparses survoltés monter sur scène, encouragés par l'accueil déjà chaleureux que leur réserve la salle pleine. Premier morceau, Laying Low, première intro qui fait bien monter la pression jusqu'à l'explosion rageuse de la batterie et de la voix chauffée à la Vodka de Chris, le tout nappé des guitares et de la basse stoner qui nous rappellent que ce morceau, pour voir qu'il est extrait du premier album, est tout à fait représentatif du Elder nouveau : tendu, affûté, mélodique mais couillu. A partir de ce moment, le public - décidément très en forme - n'arrêtera pas de danser, sauter partout, hurler et secouer les cheveux. Il est drôle de remarquer d'ailleurs le dégradé d'age qui s'opère naturellement dans la salle, les plus jeunes pogotent et se tassent contrent la scène, tandis que les vingt-trente ans secouent la tête et crient entre les morceaux, tout en respectant leur voisinage, et les moins jeunes souvent près de la console, hallucinent en se demandant entre eux si ce sont bien des gamins de vingt ans sur scène qui leur font revivre les leurs vingt à eux.

Hé oui, c'est bien ces "gamins" franco-anglo-canadien qui peuvent envoyer du gros rock énergique taillé pour les stades, mais ils ne se contentent pas de citer leurs aînés, les nouveaux morceau au son radicalement plus moderne se mélange parfaitement avec les morceaux extraits du premier album dont le côté vintage est totalement assumé. Les Elder plus mûrs - vous ne cesserez pas de le voir écrit dans toutes les chroniques, interviews etc - réinterprètent sans complexe leurs vieux titres en leur rajoutant une couche de "n'Roll" comme Shoot for the Money lifté avec une intro tout en swing, ou Wanna Bit qui s'offre un break solo qu'on aimerait vivre à Wembley. Autant de pauses bienvenues pour mieux apprécier le nouvel opus. On se fait pilonner avec bonheur par la batterie, retourné comme dans un rouleau à Hossegor par la basse, claquer par les guitares, tout en étant sous le charme de la voix et de l'enthousiasme de Chris. Le public ne s'y trompe pas : il assiste à un très bon concert et le fait savoir par ses encouragements en tout genre, à base de vociférations rock' n' roll, de danses des cheveux, et d'expressions corporelles type bras en l'air le poing fermé (à l'exception de l'auriculaire et de l'index... ).





Adam Kesher : frustrant...

A peine le temps de débarrasser la scène, d'accompagner les musiciens pour la traditionnelle séance de dédicaces-félicitations-rencontres avec les fans, et de se booster à grand renfort de boisson énergétique coupée à l'alcool russe, que déjà Adam Kesher monte sur scène.

Nous sommes tous là, prés. Dire que l'on a aimé leur dernier album serait un doux euphémisme, il tourne en boucle sur nos platines et autres I Pod. Une intro composée de nappe de synthé analogique, et de guitare delayifiée, ne laisse présager que du bon. L'ambiance entre electro 2000 et new wave 80 en donnerait presque des frissons. Quand la grosse caisse rentre elle est monumentale et donne la cadence sur un tempo taillé pour danser. La voix perdue dans le delay a même un côté Robert Smith, et lorsque le tempo chute brusquement, on met cet incident de parcours sur le compte d'une légère fébrilité de début de concert tout à fait pardonnable, surtout que lorsque ça va péter, que la guitare retrouvera un son tranchant, que les synthés nous assènerons leurs riffs de tueur, et que la caisse claire martèlera le tout comme sur le disque, ça sera forcément énorme...

Mais c'est la déception, je l'admets à contre cœur, leurs cherchant des excuses, mais les tempos varient tout le temps et pour danser cela en devient frustrant ; la guitare ne retrouvera jamais un son tranchant, et dans cette réinterprétation à base de débauche de delay, on a du mal à reconnaître les morceaux qui se suivent et se ressemblent dans leur interprétation. Certes la voix est vraiment belle et touchante avec ses décrochements adolescent, et l'énergie du chanteur est communicative, mais cela ne suffit pas. Là où sur l'album les structures étirées, presque progressives, nourrissent un tension rock' n' roll qui explose finalement dans une débauche orgasmique de riffs, lors de ce concert on ressent surtout de la frustration, et on voudrait que le batteur se décide enfin à taper sur sa caisse claire pour avoir autre chose qu'une grosse caisse - certes "fat" - sur laquelle se raccrocher. Attention, je suis peut être sévère, mais c'est parce que j'aime ce groupe ; ils peuvent faire bien mieux, mais ils arrivent tout de même à maintenir la pression sur le public. Un mauvais concert d'Adam Kesher, c'est quand même mieux que plein de bons concerts d'autres groupes français dont je tairais le nom.




Stuck in the Sound : à grands coups de kick dans le cul.

Au tour des Stuck in the Sound, pas de suspens dès les premières notes : on est transporté. Un basse-batterie démoniaque, tant dans le son (bravo Jean) que dans le jeu, nous pousse sur le dancefloor à grands coups de kick dans le cul. Les guitares légèrement en retrait, un choix de prod tout à fait justifié par la cohérence de l'ensemble, assènent les riffs que l'on aime reconnaître dès les premières notes. La voix - décidément ce soir que des grands chanteurs ! -, nous emporte dans un mélange parfait d'énergie, de lyrisme, d'intimisme, de douceur et de fureur. Bravo !

Un peu à la manière des Elderberries, les Stuck mélangent premier et deuxième album, et la sauce prend. On alterne entre une pop breakée jouissive, et une pop plus progressive, ou l'on retrouve ce qui nous a manqué chez Adam Kesher : la tension, suivit de l'explosion. Je pourrais détailler plus chaque morceau, mais cela ne servirait à rien ; c'était simplement un concert parfait, qui m'a fait retrouver mes seize ans, et plonger dans la fosse avec les gamins. Le plaisir du public était partagé par les Stuck, visiblement touchés par l'ovation et les deux rappels réclamé à force de cris.

Une très belle soirée donc qui s'est conclue dans une apothéose de champagne pour les privilégiés : groupes, organisateurs, technicien, et qui aura été rendue possible par la formidable équipe - à la fois super professionnelle, efficace, et sympathique - de la Cartonnerie de Reims.


Sites Internet : www.myspace.com/theelderberries, www.myspace.com/adamkesher, www.myspace.com/stuckinthesound.

 Critique écrite le 01 avril 2009 par Pascal Power Mondaz


Adam Kesher : les dernières chroniques concerts

69 + Adam Kesher + Cocosuma + Jaqee en concert

69 + Adam Kesher + Cocosuma + Jaqee par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 12/11/2010
Cocosuma, Jaqee, 69 et Adam Kesher se sont succédés le 12 novembre 2010 sur la grande scène de la Coopérative de mai (Clermont-Ferrand) à l'occasion d'une soirée gratuite... La suite

The Hundred In The Hands + Adam Kesher en concert

The Hundred In The Hands + Adam Kesher par Kristhelheim
Le Poste à Galène - Marseille, le 10/11/2010
N'ayant pas réussi à motiver mes amis, camarades pour m'accompagner malgré le faible prix des places et la veille de jour férié, je me dirige donc seul au Poste à Galène. Une de... La suite

The Hundred In The Hands + Adam Kesher en concert

The Hundred In The Hands + Adam Kesher par sami
Poste à Galène - Marseille, le 10/11/2010
Pour motiver des amis peu enclins à sortir en semaine, un pote dj mettait en avant de manière aussi amusante que vaine le fait que sa soirée tombait une veille de jour férié. Ce... La suite

Zoo Electro : Toyz Noize + Jonh Merrick Experiment + Danger + Don Romini + Adam Kesher + Mystic Motorcycles + David Carretta en concert

Zoo Electro : Toyz Noize + Jonh Merrick Experiment + Danger + Don Romini + Adam Kesher + Mystic Motorcycles + David Carretta par Adeline F
Zénith et Oméga Live - Toulon, le 08/11/2008
8 novembre. Ca y est l'hiver est là, rien de tel qu'une sortie au Zoo Electro pour réchauffer les corps peu vêtus de nos jeunes toulonnais. La nuit co-organisée par Tandem et Rodeo... La suite

Stuck in the Sound : les dernières chroniques concerts

Marsatac 2012 : 2 Many Djs, Kap Bambino, James Murphy, La Femme, Baxter Dury, Kas Product (et Mekanik Kantatik, Erevan Tusk, Club Cheval, Juvéniles, Brns, Nathan Fake, Mina May Don Rimini, ...) en concert

Marsatac 2012 : 2 Many Djs, Kap Bambino, James Murphy, La Femme, Baxter Dury, Kas Product (et Mekanik Kantatik, Erevan Tusk, Club Cheval, Juvéniles, Brns, Nathan Fake, Mina May Don Rimini, ...) par Sami
Dock des suds, Marseille, le 29/09/2012
Après la belle soirée hip hop de jeudi, impasse sur le vendredi qui a affiché sold out mais dont la programmation jeuniste ne me parlait pas. Mina May (scène 2) Batteries... La suite

Rock en Seine 2012 - Jour 3 : Green Day, Foster The People, The Dandy Warhols, Passion Pit, Avant-Seine All Stars, Kimbra, Versus, Friends en concert

Rock en Seine 2012 - Jour 3 : Green Day, Foster The People, The Dandy Warhols, Passion Pit, Avant-Seine All Stars, Kimbra, Versus, Friends par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, le 26/08/2012
DIMANCHE 26 AOÛT 2012 Temps : Beau, frais en soirée. On a vu : Elisa Jo devant The Dandy Warhols ; Jean-Paul Huchon et Julien Dray devant Green Day ; Stuck In The Sound,... La suite

Grandaddy, Beach House, The Dandy Warhols, Stuck In The Sound, The Waterboys, Green Day, Social Distortion (Festival Rock en Seine 2012) en concert

Grandaddy, Beach House, The Dandy Warhols, Stuck In The Sound, The Waterboys, Green Day, Social Distortion (Festival Rock en Seine 2012) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, le 26/08/2012
Après l'énorme journée de la veille au Domaine National de Saint-Cloud pour Rock en Seine, la dernière série de concerts du festival 2012, le dimanche 26 août, parait un peu... La suite

Carbon  Airways / Don Rimini / Agoria / Breton / Kakkmaddafakka / Stuck In the Sound  / Fukkk Offf / Spank Rock / Orchestra Of Spheres / Fuel Fandango (Trans Musicales de Rennes 2011) en concert

Carbon Airways / Don Rimini / Agoria / Breton / Kakkmaddafakka / Stuck In the Sound / Fukkk Offf / Spank Rock / Orchestra Of Spheres / Fuel Fandango (Trans Musicales de Rennes 2011) par Math G
Parc des Expos, Rennes, le 02/12/2011
"Oublie que t'as aucune chance de voir tous les concerts, vas-y fonce, sur un malentendu ça peut marcher". Ainsi détournée, la formule empruntée au film "Les Bronzés"... La suite

The Elders : les dernières chroniques concerts

Concert pour la sortie du livre de Patrick Foulhoux Une histoire du Rock à Clermont-Ferrand/50 ans de bruits défendus à Bib-City en concert

Concert pour la sortie du livre de Patrick Foulhoux Une histoire du Rock à Clermont-Ferrand/50 ans de bruits défendus à Bib-City par Jacques Moiroud
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 22/11/2013
Coopérative de mémoire Vendredi 22 novembre, on fêtait à la Coopérative de Mai (Clermont-Ferrand)la sortie du livre de Patrick Foulhoux sur le Rock à Clermont*, s'en... La suite

Festival Aluna 2012 : Manu Chao, Arthur H, Hubert-Félix Thiéfaine, Lou Reed, Dionysos, Thomas Dutronc, Ayo, Shaka Ponk, The Elderberries, Izia, Caravan Palace, Julian Perretta, La Cafetera Roja, Inna Modja, Axel  en concert

Festival Aluna 2012 : Manu Chao, Arthur H, Hubert-Félix Thiéfaine, Lou Reed, Dionysos, Thomas Dutronc, Ayo, Shaka Ponk, The Elderberries, Izia, Caravan Palace, Julian Perretta, La Cafetera Roja, Inna Modja, Axel par Galoubet
Ruoms, le 22/06/2012
Festival Aluna : 22 Juin C'est la cinquième édition de ce festival qui se niche dans un grand camping ardéchois. La capacité a été portée à 20 000 festivaliers maximum par soir... La suite

Zak Laughed & The Hobos Company + Araban + The Elderberries + Sinner Sinners + The Plastic Invaders + Seven Seas en concert

Zak Laughed & The Hobos Company + Araban + The Elderberries + Sinner Sinners + The Plastic Invaders + Seven Seas par Pierre Andrieu
Clermont-Ferrand, le 31/12/2009
Comment finir l'année 2009 en beauté ? Comment débuter 2010 gonflé à bloc par un 31 décembre très agité ? Comment repartir heureux et avec assez d'énergie pour attendre de... La suite

The Datsuns + The Elderberries en concert

The Datsuns + The Elderberries par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 25/09/2009
Affiche tout simplement parfaite à la Coopérative de Mai, avec les heavy rockers clermontois de The Elderberries et leurs héros néo-zélandais, The Datsuns, qui pratiquent,... La suite

La Cartonnerie, Reims : les dernières chroniques concerts

Suicidal Tendencies + 22 Below en concert

Suicidal Tendencies + 22 Below par Fabrice Lmb
La Cartonnerie à Reims (51), le 16/04/2017
Un peu de douceur nous était proposée en ce dimanche de Pâques :) . Les légendaires Suicidal Tendencies faisaient escale à La Cartonnerie pour clôturer leur tournée française et... La suite

Ghost + Dead Soul en concert

Ghost + Dead Soul par Fanrem
Cartonnerie à Reims, 106 à Rouen, le 03/02/2016
Finalement, j'ai fait ces deux dates de concert du groupe Ghost qui personnellement succèdent a la Cigale en décembre dernier, et que j'avais adoré (chronique à lire ici). Les... La suite

Julien Doré par elo
Cartonnerie Reims, le 10/04/2009
Acheté les places sur un coup de tête, un peu stressée de me retrouver avec les jeunes groupies de cet artiste en herbe, mais vraiment pas déçue de ce concert de Julien Doré : tout le personnage était bien présent. L'humour décalé, les reprises, l'auto dérision face au peu d'enthousiasme de la salle et une sacrée présence sur scène quand... La suite

Ultra Vomit par Chrystal
Cartonnerie Reims, le 19/12/2008
Franchement, je me suis éclaté grave !!! C'était mon premier concert et j'ai 13 ans. Cela m'a vraiment plus. Je me suis déchainée, j'ai sauté, crié et fait du head-bang. Je suis une grande fan de Ultra Vomit et le groupe a assuré !!!! Ils sont toujours aussi comiques ! Dans la salle, pour moi il y avait le feu, il y avait vraiment de la féte et... La suite