Accueil Chronique de concert Ten Years After
Mercredi 11 décembre 2019 : 10282 concerts, 25838 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

Ten Years After

Ten Years After en concert

Cabaret Aléatoire - Marseille 07 octobre 2011

Critique écrite le par

Bon, ouvrons un débat caduc depuis...oh, 37 ans ! Ten Years After sans Alvin Lee reste t-il Ten Years After ?
Moi, je sais toujours pas quoi en penser après les avoir vu à différentes reprises sous la forme actuelle, à savoir avec Joe Gooch au chant et à la lead guitare.



Mais c'est malheureusement avec cette question dans un coin de ma tête que je me rends à chaque fois à leur show. Je dis "malheureusement", car je pense que ça ne me met pas forcément dans les meilleures conditions pour les écouter et apprécier leur performance, alors que, non d'un schtroumf, z'ont quand même un paquet de titres magiques dans leur répertoire.
Mais bon, si j'y reviens à chaque fois, c'est que ça doit pas être mauvais, hein ?



Alors, qu'est ce qui nous a raconté ce concert fin final ??

Ben, y nous a dis, déjà, qu'il restait quelques personnes d'âge assez divers qui aimaient leur musique dans le coin à en juger par l'affluence correcte de ce soir. C'était pas plein, loin de là, mais au regard de la plupart des concerts déserts auxquels j'assiste, je me dis que c'est pas mal. Et puis y'avais pas que des papis, et ça, c'est bon signe. J'ai rien contre les papis, hein, je bois des coups avec eux...



Ensuite y nous a dis que l'acoustique au Cabaret Aléatoire reste toujours avant-gardiste et va surement faire la fierté de Marseille 2013. Tu dois pas rigoler tout les jours quand t'es ingé son et que tu dois sonoriser la salle...j'ose même pas imaginer Morbid Angel en décembre...



Y nous a dis aussi que le Ten Years After cuvée 2011 est un diesel. Une première partie de show plutôt plan plan pour que l'énergie et la tension montent enfin sur la deuxième. Parce que bon, jusqu'à Good Morning Little School Girl, c'était un petit peu mou du riff tout ça.



Et pas la faute à la setlist . Jugez plutôt : Comin' home, Hear me calling, 50.000 miles beneath my brain, Big black 45, Love like a man, ou encore I'd love to change the world. Tout juste pourrais-je regretter les deux petites faiblesses que sont, à mon gout, le blues lent pas franchement inspiré Angry words et le chiantissime mais -O désespoir- mythique The Hobbit. Allez, pour ce dernier, on peut bien laisser Rick Lee se faire plaisir avec son solo de batterie vu que ça devrait être son ultime tournée. Il devrait raccrocher les baguettes en raison de problème de dos récurrents.



Donc, pour moi, ça ne décollait pas vraiment. Alors c'est vrai que je suis peut être un peu difficile. Je ne suis pas franchement réceptif à la voix de Joe Gooch que je trouve assez banale et ces réticences n'aident pas à rentrer totalement dans la musique. Son jeu de guitare rend par contre justice aux compo et soli d'Alvin Lee tout en gardant un son à lui, mais je trouvais le tout un peu juste quand même.



Mais quand hibernatus s'est enfin décongelé, je parle de Leo Lyons là, eh ben ce fut enfin beaucoup mieux ! Parce que le (grand) père Lyons, quand il se réveille, ça fout une sacrée patate sur scène. Ca vous booste le groupe. Quand il nous fait des petits duels avec Gooch guitare/basse face à face, ça sent déjà un peu plus la sueur et le Rock n'roll. Et cette énergie va se maintenir au fil des Can't keep from crying et de l'inévitable Going home, jusqu'au rappel dont je ne me souviens plus des titres que je n'ai pas pu noter, mon stylo ayant rendu l'âme et mon cerveau l'ayant lui aussi rendu il y a déjà quelques années...plus de mémoire, donc...



Bref, 1h45 d'un show que j'ai personnellement trouvé en demi teinte, mais que l'ensemble des spectateurs a semblé vraiment apprécier.

Et, au fait, désolé pour Splash Macadam, mais mon arrivée tardive sur les lieux ne m'a permis d'entendre que les dernières mesures de leur dernier morceau...peux donc pas en dire grand-chose si ce n'est qu'ils étaient trois...mais c'est un peu juste pour en faire un chronique. Une autre fois peut être...



Allez...

Peace

Ten years After : les dernières chroniques concerts

Ten Years After + The Dood's en concert

Ten Years After + The Dood's par Boby
Ninkasi Kao - Lyon, le 27/03/2011
Un public à la tignasse longue, une pluie abondante à faire friser ces mêmes chevelures... Les comparaisons avec le Woodstock de 69, où s'était produit Ten Years After, ... La suite

Ten Years After par Claude
Chez Paulette, Pagney Derriere Barine, le 27/11/2009
c'était super ! à 1 mètre des 4 membres du groupe Ten Years After. Et des tas de souvenirs de 40 ans qui ressurgissent. La suite

TEN YEARS AFTER par stephane sarpaux
LA PASSERELLE à FLORANGE, le 07/03/2009
Bientôt 40 years after Woodstock et Alvin Lee ne nous a même pas manqué... Concert généreux, un bain de jouvence dans la musique des années 70, quand les guitares et les claviers donnaient le meilleur d'eux mêmes, juste avant qu'ils ne se fassent la gueule... Pensée émue à cette jeune femme aux cheveux longs qui dansait devant moi. Personne... La suite

Ten years After par Dominique C
Forum Peugeot - Poissy, le 24/11/2006
A peine rentré du concert de Poissy, me voila déjà cherchant, sur le clavier de mon ordinateur, les quelques lettres magiques qui vont, dans un langage commun a nous, pauvres mortels faire partager ces quelques instants de bonheur. Déjà il s'agissait de la dernière date de TYA en France, cette année, bien sur, car dès 2007 .....Après 15 dates... La suite

Cabaret Aléatoire - Marseille : les dernières chroniques concerts

Altın Gün + Diaspora Orchestra en concert

Altın Gün + Diaspora Orchestra par odliz
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 31/10/2019
Après avoir joué de la manœuvre et des amortisseurs pendant un bon quart d'heure, pour trouver ce qui servira de place de parking le temps du concert, on traverse les allées... La suite

Peter Hook & the Light en concert

Peter Hook & the Light par Prakash
Le cabaret aléatoire , Marseille, le 05/05/2019
Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé... La suite

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) en concert

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/05/2019
Deuxième passage à Marseille, après celui de 2014 à l'Espace Julien, de Peter Hook, le légendaire bassiste de Joy Division et de New Order. Mauvaise surprise, le concert semble... La suite

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Arch Enemy + the Charm the Fury par Jgaz Photo
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 11/06/2018
Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a... La suite