Accueil Chronique de concert Texas - Girl called Johnny
Jeudi 22 juin 2017 : 10526 concerts, 24478 chroniques de concert, 5162 critiques d'album.

Chronique de Concert

Texas - Girl called Johnny

Texas - Girl called Johnny en concert

Zénith Sud - Montpellier 23 Octobre 2013

Critique écrite le 17 novembre 2013 par Ysabel

Ambiance musicale un peu western au Zénith Sud de Montpellier ... Salle plutôt sympa et gros Fan Club de Texas en place. On attend avec impatience de découvrir une première partie qui répond au nom peu banal de Girl Called Johnny.



En l'occurrence, la girl se prénomme plutôt Karen, mais a tenu à donner ce nom au groupe en hommage à ses trois Johnny préférés : Johnny Cash, Johnny Marr (des Smiths) et Johnny Rotten (des Sex Pistols bien sûr !). Elle est blonde platine et porte (fort bien, il faut le dire) une mini-jupe un peu écolière avec de petites mocassins bien sages, pour un look très British à la Andy Warhol, et arbore surtout un fort joli visage, qui pourrait être un mix entre Patsy Kensit et Isabelle Adjani. Elle est également accompagnée d'un guitariste (qui va s'avérer être ensuite un de ceux de Texas) et d'un batteur. L'imagerie est belle, Rock, très pure et très simple à la fois, pour nous distiller un Rock-Folk plutôt mélodique. Un son très Texas en fait, si mes souvenir sont bons ... Mais ça, je vais vite le savoir !



La jolie Karen chante donc, un peu comme les écossais de The Corrs savent le faire, bien qu'elle soit de Brighton, et on se laisse emmener de bonne grâce par une musique bien ficelée. Les balades sont agréables. Je suis assez emballée et le reste de la salle semble être du même avis que moi. Après, le jeu de scène est uniquement basé sur le capital charme captivant de la belle chanteuse. Alors, ça fonctionne bien sur cette première partie, mais peut-être pas sur un Set de 1h30. Mais qu'importe, ce n'est pas le principe ce soir et on profite avec plaisir de ce répertoire qui nous parle d'amour, sur fond de guitare électrique.



Petite choré, au gré de l'abandon de sa guitare, et il est amusant de la voir chanter ainsi, les mains dans les poches ... Très Britishement décalée. A chaque chanson, le même sentiment me vient : C'est simple et efficace. Comme pour cette reprise de Tainted Love menée tambour battant, mais de façon légèrement lascive en même temps. Une très bonne cover pour moi. Excellente même ! Avec un final totalement échevelé.



Mais fini la récrée : On reprend la guitare et c'est reparti comme pour les premiers morceaux. Avec toujours cette décontraction, à la fois réservée et charmante. Dreams sera la dernière, avec un public qui l'accompagne de sa clappe, pour un morceau qui pourrait être à la croisée entre The Cranberries et Belle & Sebastian. Une très bonne première partie donc, qui va se terminer sur un "Merci" et déjà une "Bonne nuit !"



Karen Anne : Chant & Guitare
Tony McGovern : Guitare
X : Batterie

Setlist
1 - Heaven Knows
2 - Tell That Girl
3 - King Of Upstarts
4 - Sunshine
5 - Tainted Love (Ed Cobb)
6 - Jackie
7 - Dreams

***************************************************************************



Départ de la blonde Girl Called Johnny et attente impatiente de l'arrivée de la brune Texas ... DETROY CITY défile dans toutes les couleurs devant nous, sur fond de medley US, afin de nous mettre en condition pour leur premier titre. Puis ils entrent sur scène un par un, tous en noir, mais avec une arrivée plus cabotine bien sûr de Miss Sharleen. Et c'est là que je réalise que l'un des guitariste n'est autre que celui qui accompagnait notre belle Karen en première partie.

Alors, il faut être honnête à 100% : elle a pris un bon petit coup de vieux (c'est le problème quand on est vraiment très belle), mais ce qui est certain c'est que la voix est et bel et bien toujours là, tout comme la petite mèche rebelle !



Le ton est donné tout de suite : dès le second morceau, ils commencent à bouger dans tous les sens. Une scénographie très Rock donc, mais bizarrement sur des morceaux que je trouve tout de même musicalement très consensuels, trop même. Les arrangements sont infiniment moins pêchus que ce que j'attendais et, surtout, ils apparaissent du coup en décalage avec le jeu de scène qui lui est très tonique. J'ai envie de dire que tout cela me donne une sensation d'un démarrage en demi teinte, un peu mou du genoux, mais attendons un peu : il faut toujours laisser sa chance au produit ;) !!

Ceci étant, il est clair qu'elle fait le job, sautant de partout et allant chercher le public, guitare au poing. Elle échange et parle souvent avec lui, stoppant même tout net Once In A Lifetime pour demander à la Sécu de laisser les gens prendre des photos tranquille (joli geste, qui fait infiniment plaisir aux fans). Tout est très pro et maitrisé : l'occupation de l'espace et la communication avec la salle, vraiment rien à dire, c'est au top.



Elle tombe la veste tout en remerciant le public en français. Nous demande si on veut une nouvelle chanson ... Cultivant toujours cette belle interaction qu'elle a instauré entre elle et nous. Alors ce sera une chanson d'amour, Need Time, avec un petit côté Folk apporté par un changement de guitare et un échange de "Je t'aime" avec un fan amoureux : "Je t'aime mon ami et I love Montpellier !" (qui a son petit effet).

Il semble qu'avec When We Are Together on soit passé à la vitesse supérieure, ce qui n'est pas pour me déplaire. Et pour tout dire, quand elle vient se poster juste devant vous (et je suis appuyée contre les crash barrières), elle est assez impressionnante, à boxer ainsi dans le vide et à nous crier "Come on !!" pour nous faire chanter encore un peu plus.



A chaque fois qu'elle le peut, elle échange en français avec la salle et envoie même chier ceux qui la cherche avec beaucoup d'humour ... Nous racontant des conditions d'écriture les plus farfelues, faite de copains, de vins et d'annonce de divorce avec tout le monde bourré. Bref, voilà comment on en vient à écrire une chanson comme Dry Your Eyes. On rit, on la suit, mais je trouve que tout ça est encore vachement lisse. Toujours un peu trop pour moi.

Petits pas de danse et d'approche à la Dirty Dancing, avec clip de In Demand en fond d'écran (je l'adore ce clip avec Alan Rickman !). Elle aime la réaction du public et taquine sur ces chansons que les jeunes ne connaissent peut-être pas, mais les autres Oui ! Je trouve toujours que ça manque un peu de pêche, mais la grande majorité du public semble hyper contente et ça papote encore une fois, pour le remercier de ces 25 ans de soutient fidèle. Alors quelle meilleur moyen de le faire qu'en lui offrant un très beau I Don't Want A Lover qui là (ouf !) me renvoie toute l'énergie que je recherchais depuis le début. C'est une superbe communication avec la salle (peut-être la plus belle jusqu'à présent) et un véritable grand plaisir à entendre, pas seulement parce qu'elle est connue, mais surtout pour la belle énergie qu'elle dégage !



On garde le bon rythme et Sharleen nous joue les Rock Star, guitare au poing, en tout devant de scène. Puis elle nous présente ses musiciens, qui en profitent pour se chambrer les uns les autres (surtout le clavier qui est surnommé Casanova et à qui le batteur jette serviette et baguettes pour la peine). C'est bientôt fini, mais comme c'est mercredi (?) on va peut-être avoir du rab. Une fin de Set définitivement beaucoup plus dans la mouvance de ce que j'aime et probablement de ce que j'avais envie de trouver ce soir (mais qui est venu bien tard pour vraiment en profiter). Avec même un cri final sur Black Eyed Boy très impressionnant ! Et un dernier très joli duo avec le public pour Say What You Want, avec sa belle vague de bras levés qui gagne fosse et gradins.

Pour le premier rappel, la Miss Karen Anne (de la première partie) vient en renfort pour une très jolie Conversation à deux voix et une pause "On fait crier le public" des plus impressionnantes. Et d'ailleurs, ça ne continuera que si on crie assez fort ... Mais pas d'inquiétude, le Zénith de Montpellier est à la hauteur pour avoir droit à Inner Smile, avec images d'Elvis et de ses fans en folie en arrière plan.



"Thank you so much. You've been an amazing audience !" ... Alors un petit truc spécial, "Just for Montpellier" ... Guitares Folk et son texan. Un retour aux sources d'une certaine manière, avec ce River Deep Montain High (cover de Ike & Tina Turner) très festif, indéniablement.

Musicalement, une plutôt bonne soirée au final, avec juste le regret de ce démarrage que j'ai hélas trouvé un peu long à venir.

Sharleen Spiteri : Chant & Guitare
Ally McErlaine : Guitare
Tony McGovern : Guitare
Ross Hamilton : Basse
Eddie Campbell : Clavier
Michael Bannister : Clavier
Ross McFarlane : Batterie

Setlist
1 - Detroit City
2 - Halo
3 - Once In A Lifetime
4 - If This Isn't Real
5 - Need Time
6 - When We Are Together
7 - Big World
8 - Dry Your Eyes
9 - In Demand
10 - So Called Friend
11 - Everyday Now
12 - I Don't Want A Lover
13 - Summer Son
14 - Black Eyed Boy
15 - Say What You Want
---------------------------------
16 - Conversation
17 - Inner Smile
---------------------------------
18 - River Deep Montain High

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

Texas : les dernières chroniques concerts

Texas en concert

Texas par Noemie Goodtime
Le Silo, le 23/11/2015
Pour célébrer ses 25 ans de carrière, le groupe Texas a choisi la Cité phocéenne et le Silo, un ancien bâtiment industriel reconverti en salle de spectacles depuis 2011. Cette... La suite

Texas + Torres (Pias Nites) en concert

Texas + Torres (Pias Nites) par Julyzz
La Maroquinerie, Paris, le 17/09/2015
Pias Nites a pour vocation de nous faire passer des moments inoubliables et c'était bien le cas ce soir ! 2 scènes distinctes avec tout d abord Torres, alias Mackenzie Scott...... La suite

Texas en concert

Texas par Julyzz
Folies Bergères, Paris, le 13/05/2015
25 ans, ça se fête! Annoncé pour 2 dates, Texas comblera finalement le superbe Théâtre des Folies Bergères pour 4 soirées inoubliables. Le lieu se prête à l'intimité et... La suite

Ardèche Aluna Festival 2014 : Stromae, FFF, Babylon Circus, Patrice, Ben l'Oncle Soul, Yodelice, Texas, Bernard Lavilliers, Zaz, Gaëtan Roussel, Détroit, Hollysiz, Flavia Coelho...  en concert

Ardèche Aluna Festival 2014 : Stromae, FFF, Babylon Circus, Patrice, Ben l'Oncle Soul, Yodelice, Texas, Bernard Lavilliers, Zaz, Gaëtan Roussel, Détroit, Hollysiz, Flavia Coelho... par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 14/06/2014
Pour sa 7ème édition, l'Ardèche Aluna Festival présente une belle programmation. Cette année encore, le festival arrive à allier convivialité, concerts, actions touristiques et... La suite

Zénith Sud - Montpellier : les dernières chroniques concerts

Queens Of The Stone Age en concert

Queens Of The Stone Age par Pierre Andrieu
Zénith de Montpellier, le 01/06/2014
En pleine tournée mondiale des plus grandes salles de concert et des festivals les plus énormes pour promouvoir ... Like Clockwork, les fiers Queens Of The Stone Age se sont... La suite

Gossip en concert

Gossip par Tiziana Annesi
Zénith - Montpellier, le 26/11/2012
Une fois n'est pas coutume, je ne m'étendrai pas sur la première partie du concert de Gossip qui a eu lieu au Zénith de Montpellier : trop peu d'informations divulguées et surtout... La suite

Bénabar + Archimède en concert

Bénabar + Archimède par Tiziana Annesi
Montpellier - Zénith, le 29/03/2012
Archimède C'est dans un Zénith aux faux-semblants que débute la première partie de Bénabar : Archimède. En effet, les lieux sont loin d'afficher complet, et les grands drapés... La suite

30 Seconds To Mars + White Lies en concert

30 Seconds To Mars + White Lies par Konguru
Zénith Sud - Montpellier, le 22/11/2011
Il ne fallait pas arriver en retard pour apprécier le concert de White Lies, première partie de 30 Seconds To Mars sur leur tournée française de novembre. Si les londoniens ont... La suite