Accueil Chronique de concert The Donnas
Dimanche 15 décembre 2019 : 9968 concerts, 25846 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Donnas

Botanique, Bruxelles 26 septembre 2003

Critique écrite le par

Qu'il me soit permis d'entrée de jeu de décerner un carton rouge à The Rapture, qui n'a même pas daigné bouger ses fesses jusqu'à Bruxelles alors que j'étais impatient de voir sur scène la nouvelle coqueluche des chantres du retour du rock écrivant des des journaux aussi variés que Libé, Le Monde ou Rock n'Folk (bizarrement, pas de trace dans Le Figaro...)
Bref, arrivée traditionnelle au Bota en tram puis direction l'Orangerie où jouent les groupes de ce soir. Sur le programme, Serafin, The Rapture et The Donnas. A l'arrivée, un groupe dont j'ai oublié le nom, mais c'était quelque chose du genre White Snake Horse (en tout cas, nulle trace sur le programme) qui termine un set plein d'énergie mais avec un son vraiment pourrave. De toute façon, leurs compos ne méritaient pas beaucoup mieux et seul un jeu de scène relativement bien au point a sauvé leur performance à mes yeux.
Une petite pause plus tard, retour dans la salle pour Hollywood P$$$ Stars, tels qu'annoncés pudiquement sur le programme. Il faut en fait lire Hollywood Porn Stars, détail qui méritait vraiment d'être conté ! Il s'agit d'un quatuor liégeois (oui oui, la ville du café ou du chocolat du même nom, et aussi des gauffres pour les plus gourmand(e)s d'entre vous) qui réussit avec bonheur le grand écart d'influences entre Buckley et les Clash. Quoique, si on gratte bien, on retrouve chez Buckley des reprises du MC5 ! Au final, deux guitaristes chanteurs bons et inspirés mais une section rythmique parfois un peu faiblarde, une bonne maitrise de la scène et des compos aux intros légères et aériennes finissant parfois en riffs incandescents, voilà qui dresse assez bien la silhouette de ce sympathique groupe belge. Ils méritent même un carton bleu du fair play, car juste après avoir annoncé au public le forfait de The Rapture, nos amis Liégeois ont livré - et cartonné - une reprise des New-Yorkais. Sympa! Et puis petit plaisir, l'intro de Sweet Child O'Mine servie pendant un changement de corde de l'un des deux gratteux.
Les Guns, groupe phare de mon adolescence boutonneuse et chevelue, voilà une transistion qui tombe à pic pour parler des Donnas. Je n'en fais pas mystère, vous commencez tous à savoir que c'est mon coup de coeur rock de l'année, j'étais vraiment impatient de les voir en concert.
Ca commence par un You Could Be Mine balancé à fond sur la sono du Bota, lumières clignotantes de partout, pour accompagner leur entrée en scène.
La bande son se tait et place au show ! Attaque comme l'album sur "It's on the rocks" bien maitrisée. Le son est excellent - alors que dieu sait qu'il n'est pas facile à dompter dans cette salle - avec ce bon petit côté roots que gomme souvent le mixage et le mastering sur CD. On continue sur un medley Hyperactive/All messed up et après je dois dire que j'ai un peu laissé tomber le compte, occupé que j'étais à créer un pogo au sein d'un public un vraiment mou, qui avait surement du confondre concert et peep show si j'en crois les "I wanna see your tits" qui fusaient de l'assistance entre les chansons.
Enfin bref, après ce petit moment de poésie toute rock n'roll, revenons à nos moutons : le son est bon, ça bouge bien sur scène mais le public est à chier. Et comme un batteur de hard des années 80, la batteuse en rajoute des tonnes (mais elle frappe bien, mine de rien !) Elles restent également très distantes. Petite déception également car les filles ne s'éloignent que très rarement des versions studios, y'a pas d'impros... Vraiment à la Guns quoi!
Conclusion : j'ai adoré l'album mais la performance live m'a déçue. OK le son était canon - et on a tendance à l'oublier, c'est quand même la moindre des choses - mais tout était attendu et sans surprise, et pour tout dire sans coeur, sans folie, sans passion... Du boulot bien fait, certes, mais est ce vraiment celà le rock n'roll ?

 Critique écrite le 29 septembre 2003 par Augustulus


Botanique, Bruxelles : les dernières chroniques concerts

Mademoiselle K par del
Le Botanique ,Bruxelles, le 10/12/2006
Mademoiselle K est excellente, il faut aller la voir en concert, elle assure à mort ! A découvrir vraiment, elle en vaut la peine ! La suite

The Vines par Me
Au Botanique à Bruxelles., le 24/04/2004
On peut dire que les Vines se foutent pas mal des gens qui payent pour venir les voir! 18 euros pour même pas 3/4 d'heure de concert... Faut pas se géner les gars! Il faudrait p-e essayer de casser moins de guitares et de micros ça vous couterait moins cher et vous pourriez ainsi rester un peu plus longtemps... c un groupe qui ne vaut pas du tout... La suite

Vic Chesnutt par elise
les nuits botaniques, Bruxelles, le 28/09/2003
Bonne nouvelle pour ses fans : Vic va plutôt bien. Dans l'ambiance chaleureuse et intime de la Rotonde du botanique, il a donné un concert d'une grande et rare générosité, empreint même d'une certaine sérénité. Même si la douleur qui est la sienne est toujours présente de manière diffuse à travers les textes, on est aujourd'hui loin de... La suite

Peaches par Augustulus
Botanique, Bruxelles, le 21/09/2003
Salut à tous ! Après tout un été de mutisme, voici donc votre chronique préférée de retour pour une nouvelle saison de concerts qui s'annonce de la meilleure façon qui soit et qui a commencé dimanche soir avec la prestation incandesente de Peaches. Pour une fois je n'étais pas tout seul à triper puisque le groupe Bless au grand complet m'a fait... La suite