Accueil Chronique de concert The Dresden Dolls + Queen Adreena + 54 Nude Honeys (Le Printemps de Bourges 2006)
Vendredi 28 février 2020 : 10810 concerts, 25934 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Dresden Dolls + Queen Adreena + 54 Nude Honeys (Le Printemps de Bourges 2006)

Le Phénix, Bourges 27 avril 2006

Critique écrite le par




Ce soir, ce sont les pénibles Indochine que la foule réunie dans l'immense Phénix attend impatiemment... Les remplacements de White Rose Movement par 54 Nude Honeys et celui de The Subways par Queen Adreena n'intéressent pas grand monde : les fans veulent voir Nicola Sirkis, et c'est tout. Ou presque.






54 Nude Honeys : Sheena is a punk rocker.

Dans ces conditions, l'arrivée des quatre furies japonaises de 54 Nude Honeys ne déclenche donc pas une émeute. Leur punk rock virulent sexy et hurlé réussit néanmoins à faire remuer un tantinet le public du Phénix. A moins que ce ne soient les tenues, plutôt courtes, des jeunes femmes, qui provoquent quelques remous émus dans les premiers rangs. Toutes de noir vêtues, les Ramones japonaises ont le sens de la mise en scène ; leurs accoutrements (des bikinis en latex ou en cuir, il faudrait toucher pour savoir... ) attirent immanquablement l'œil, et leur manière très énergique de tenir une scène en sont deux preuves éclatantes. Comme leurs compatriotes des Pascals et de Guitar Wolf, les 54 Nude Honeys ont le sens du spectacle, et des bons morceaux qui donnent envie de tout casser. Même la piètre qualité du son ne gâchera pas notre plaisir. Rendez-vous le samedi 6 mai à la Coopérative de Mai mesdemoiselles...







Queen Adreena : Raw Power.

Troisième rendez-vous avec Katie Jane Garside de Queen Adreena, et toujours pas de lassitude à l'horizon : la présence magnétique de la chanteuse, son show limite porno, sa voix imparable et les morceaux métal punk pop de son groupe énervé nous émoustillent toujours autant. Comme pour 54 Nude Honeys, la plupart du public prend son mal en patience, en essayant de se rincer l'œil... Malgré cette relative indifférence, c'est un véritable torrent de lave sonique en fusion que Queen Adreena déverse sur la foule venue communier avec les auteurs du très brillant Alice & June. Katie Jane se contorsionne, se touche, se renverse complaisamment une bouteille d'eau sur la tête et se la met entre les jambes, comme un symbole phallique ; mais elle n'en oublie pas pour autant de chanter comme une déesse du Raw Power, un club très fermé dont fait également partie James Osterberg alias Iggy Pop. La belle surexcitée finit le show par une jolie chanson a capella sifflée par tout le public, qui prouve par là même sa grande clairvoyance et son respect des artistes.



The Dresden Dolls : Rock show.

Le duo The Dresden Dolls a réussi à capter l'attention du public grâce à un show grandiloquent, entre cabaret Breschtien et rock gothique... Composé d'un chanteuse/pianiste dotée d'une voix puissante et masculine et d'un batteur/guitariste cognant ses fûts comme un malade, cet original et minimaliste groupe s'attire les faveurs du public avec un mélange simple, épicé, étrange et décoiffant. Après une version survolté du Port d'Amsterdam de Jacques Brel en version guitare/voix, chacun prend sa véritable place sur scène ; derrière des claviers, pour la chanteuse, et derrière un kit de batterie, pour son acolyte. Au cours du concert, The Dresden Dolls feront tout pour jouer le plus fort possible de leurs instruments respectifs, ce qui donne des atours plutôt rock à un ensemble qui pourrait se révéler intimiste avec moins de violence. A part un morceau joué calmement, les titres sont pleins d'emphase et frôlent le rock pompier, mais ces atmosphères de fin de siècle délétère se révèlent rapidement captivantes. Grâce au charisme vocal de la chanteuse, qui ne lésine pas sur les grosses ficelles du métier pour emmener tout le monde dans son univers. Le final avec une danseuse/poupée qui descend du ciel sur scène conclut comme il se doit ce rock show paradoxal et original. La place est désormais libre pour Indochine, il est temps de prend la poudre d'escampette !


A lire également sur les Printemps de Bourges 2006 et 2005 : les chroniques des concerts de The Lost Communists, The Elderberries, Yann Tiersen + Calexico + Iron and Wine, Art Brut + Buzzcocks + The Spinto Band, The Flaming Lips + Emilie Simon + CocoRosie + Architecture In Helsinki, Dionysos + dEUS + Artic Monkeys + Katerine + Hushpuppies, The Kills, Tokyo Overtones, Soldout, The Craftmen Club, The BellRays + Nashville Pussy + The Ex, The National + Herman Düne, Interpol + Bloc Party + Gomm, Low + Ray Lamontagne, Nancy Sinatra + Alexandra Roos et Marianne Faithfull + Françoiz Breut...


Sites Internet : www.54nudehoneys.com, www.adreena.fr, www.printemps-bourges.com.

Photo Queen Adreena et 54 Nude Honeys Steward Ravel

54 Nude Honeys : les dernières chroniques concerts

54 Nude Honeys  en concert

54 Nude Honeys par Philippe
Le Poste à Galène, Marseille, le 02/05/2006
Des tonnes de Photos : les propres/classe sont par Pirlouiiiit et les crasseuses/gonzo par Philippe ! Arrivé astucieusement en retard (croyais-je), je suis comme d'hab'... La suite

Dresden Dolls : les dernières chroniques concerts

Dresden Dolls par Le concerteur
Le ramier, Toulouse, le 19/05/2006
Super concert des Dresden Dolls ce soir avec une excellente premiere partie, un décor très beau, un public motivé : tout va bien... Seulement aprés une heure de concert Brian, malade, sort, Amanda, la pianiste, continue toute seule, jusque la tout va bien... Et qu'est ce qui vient tout gacher ? Amanda nous précise qu'elle ne doit faire qu'une... La suite

Dresden Dolls par kiwikiwikiwi
Le Ramier, Toulouse, le 19/05/2006
Avec un nouvel album fort apréciable, au style different, les Dresden Dolls reviennent un an apres leur fantastique/ fabuleux/ magique/ énorme(... etc) show de l'an passé. Ou ils en avaient surpris plus d'un a Toulouse. Arrivé vers 19H, j'ai eu le temps avec mes amis de profiter des annimations multiples que proposent comme d'habitude les... La suite

The dresden dolls par Elia
Bataclan, Paris, le 18/05/2006
C'était démensiel ! J'ai adoré ! Je connaissais leur 2 albums et je m'attendais à un truc énorme et j'ai été époustouflée ! Quelle énergie, quelle puissance ! Une super mise en scène, une super danseuse et beaucoup de générosité ! La suite

Queen Adreena : les dernières chroniques concerts

Queen Adreena (Les Volcaniques de Mars 2006) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 10/03/2006
UN ROCK SHOW AUSSI VIOLENT QU'EMOUVANT... Une nouvelle fois en grande forme, Queen Adreena n'a pas fait mentir sa sulfureuse réputation scénique... Trois ans après nous avoir maintenu sous le charme de ses morceaux vénéneux pendant la totalité de son concert au festival Les femmes s'en mêlent à Paris, le groupe a réitéré sa... La suite

Queen Adreena par laure
Batofar, Paris, le 03/06/2005
Ayant visionné auparavant quelques live un peu décevants (play list un tantinet massacrée) quelle ne fut pas ma surprise en ce crucial soir où la reine Katie Jane donnait une représentation au Batofar. Voix au top, sublimement éraillée et délicieusement envoûtante, rythme lancinant et bon jeu de scène, la belle s'est montrée plutôt sympathique face... La suite

Festival Les Femmes S'en Mêlent 2003 par Pierre Andrieu
Le Café de la Danse, Paris, le 12/05/2003
L'édition 2003 du festival Les Femmes S'en Mêlent a été une véritable réussite ! Dans le cadre intimiste du Café de la Danse, le public a pu découvrir chaque soir trois femmes promises à un avenir radieux... Voici les compte-rendus de ces concerts jour par jour : Le 30 avril 2003 : Lisa Germano + Eleni Mandell + Maria McKee Le 1er mai... La suite

Queen Adreena + Cobra Killer + Volt (Les Femmes S'en Mêlent) par Pierre Andrieu
Le Café de la Danse, Paris, le 01/05/2003
Cette deuxième soirée du festival "Les Femmes s'en mêlent" 2003 au Café de la Danse promettait d'être déglinguée, elle l'a été au-delà des espérances... C'est le groupe electro punk Volt qui a lancé les hostilités ; ce combo déjanté est bâti autour d'une chanteuse guitariste, d'un chanteur et d'un homme aux machines. Voilà comment cela se passe... La suite

Le Phénix, Bourges : les dernières chroniques concerts

Hubert-Félix Thiéfaine (Printemps de Bourges 2019) en concert

Hubert-Félix Thiéfaine (Printemps de Bourges 2019) par Didlou
Le W, Bourges, le 17/04/2019
Hubert-Félix Thiéfaine au Printemps de Bourges, le 17 avril 2019... Thiéfaine en concert c'était une première pour moi, et quelle première ! Le public réuni sous le... La suite

Breton + Jackson and His Computer Band + Kavinsky + Klaxons + Carbon Airways + Sarah W_Papsun + A Tribe Called Red + Salut C'est Cool (Rock 'n Beat Party - Le Printemps de Bourges 2014) en concert

Breton + Jackson and His Computer Band + Kavinsky + Klaxons + Carbon Airways + Sarah W_Papsun + A Tribe Called Red + Salut C'est Cool (Rock 'n Beat Party - Le Printemps de Bourges 2014) par Pierre Andrieu
Le W, Bourges, le 26/04/2014
Samedi 26 avril 2014, avant dernier jour du Printemps de Bourges avec un morceau de choix, la fameuse Rock 'n Beat Party, soirée qui permet de voir défiler de très nombreux... La suite

Metronomy + Détroit + Fauve + Girls In Hawaii (Le Printemps de Bourges 2014) en concert

Metronomy + Détroit + Fauve + Girls In Hawaii (Le Printemps de Bourges 2014) par Pierre Andrieu
Le W, Bourges, le 24/04/2014
Jeudi 24 avril, troisième jour du Printemps de Bourges 2014, avec notamment une belle soirée au W avec la pop groovy et sexy de Metronomy, le rock français torturé de... La suite

Stromae + Florent Marchet (Le Printemps de Bourges 2014) en concert

Stromae + Florent Marchet (Le Printemps de Bourges 2014) par Pierre Andrieu
Le W, Bourges, le 22/04/2014
Juste après une bonne première partie assurée par le local de l'étape Florent Marchet, dans une atmosphère peu enthousiaste mais polie, la très œcuménique superstar... La suite