Accueil Chronique de concert The Iron Troopers + Into the Deep + Zepset
Lundi 11 novembre 2019 : 11938 concerts, 25760 chroniques de concert, 5274 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Iron Troopers + Into the Deep + Zepset

The Iron Troopers + Into the Deep + Zepset en concert

Salle Dumoulin, Riom 8 décembre 2018

Critique écrite le par

En ce samedi 8 décembre 2018, c'est vers la belle ville d'Auvergne nommée Riom le Beau, et plus exactement vers une Puce à l'Oreille délocalisée dans la Salle Dumoulin que je me dirige sur les coups de 19 heures. Ce soir c'est une thématique retour vers le passé, juste là où que "c'était mieux avant" ! En effet, dans le cadre des 10 ans de la Puce à l'Oreille, et de son appendice programmatif à tendance hardoclassicoheavymétalobluesy plus généralement nommé Rock the Night, cette salle qui, en des temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître a accueilli, entre autres, AC/DC ou Motörhead, va être le théâtre d'une improbable soirée composée de Iron Maiden, Deep Purple et Led Zeppelin.



Bon ok, contrairement à ce que pourrait croire certains crétins majuscules, ce ne sont pas évidemment les vrais groupes qui jouent ce soir, ce sont des Tribute Bands. Bon, Késako un Tribute Band ? Et bien, mon cher Jean-Pierre, un Tribute Band, c'est un Cover Band, mais pas que ! Un Tribute Band, comme le Cover Band, reprend les titres de groupes connus, mais en plus, le Tribute Band rend hommage au groupe copié en jouant bien (généralement) et en reprenant souvent le décorum et le jeu de scène des artistes modèles. Cela peut parfois paraître un peu kitsch, un peu comme un salon vintage dans lequel on rêve d'un passé figé, parfois ça l'est quand c'est vraiment fait seulement au premier degré, mais souvent quand c'est fait avec le respect dû aux créateurs, c'est une belle occasion de vivre par délégation une page de l'histoire de la musique. C'est un truc de passionnés, pour des passionnés par des passionnés. Et il faut beaucoup de travail pour pouvoir mettre ses pieds dans les pieds de ces géants qui nous ont inspiré et espérer pouvoir toucher quelques poussières de leurs étoiles. Patrick, le programmateur de cette soirée connaît bien le prix de cette passion, la réussite de cette soirée permettant d'éponger l'échec d'autres n'ayant pas trouvé le public malgré la qualité de la prestation des musiciens.


Into the Deep

Les premiers à se jeter sur grande scène sont les Normands de Into the Deep. Devant un public dépassant les 500 personnes, composé à la fois de plus vieux revivant leur jeunesse et de jeunes regrettant de ne pas être vieux et d'avoir vécu une telle jeunesse, Puce à l'Oreille attaque la soirée sans préliminaire, nous prenant telle une charge de Cosaques directement de front avec un Black night survolté et sans concession. Le chanteur Chabalien à la voix puissante et juste, à la présence scénique imposante et charismatique est entouré d'un batteur aussi efficace qu'invisible derrière ses fûts pourtant en hauteur, d'un guitariste timidement caché derrière ses cheveux et triturant doctement sa strato, d'un clavier efficace et taquin (c'est malin les quelques notes de Mister Swing !!!), et d'un bassiste que notre Fernand Raynaud local aurait sans hésitation qualifié de HEUREUX !



Plutôt bien servi par le son, ce qui ne sera pas toujours le cas ce soir, les Into the Deep, vont maintenir la tension pendant les 1h30 de set, sans pause, sans répit, enchaînant dans un tempo parfait les hits du Pourpre Profond : "Black night", "Hush", "Stormbringer", "Pictures of home", "You keep on Movin", "Child in time", "Lazy", "Mistreated", "Highway star", "Smoke on the water" et "Burn". Ils sont pour moi la grosse claque de la soirée, mêlant une parfaite maîtrise technique aussi bien instrumentale que vocale, une énorme patate, une présence et une générosité sur scène totale et une belle communion avec le public. Un beau chauffage de salle pour la soirée.


Zepset

Après un très rapide changement de plateau, c'est au tour de Zepset de prendre le relais. Ce Tribute band de Led Zeppelin est aussi un beau pari de technicité, les 4 musiciens originaux de ce groupe ayant oublié d'être des manches. Et c'est sans souci que Franck Flachez chanteur blond bouclé aux langoureuses poses Plantiennes, Yann Bourhis guitariste à la Les Paul 58 et à la SG double manche (blanche), Fred Jullien à la basse, aux lunettes de soleil mystérieuses et au bandana sur le crâne, Thierry Scarlatti à la frappe aussi lourde que celle du Bonzo et Olivier Castan, clavier remplaçant et hélas peu audible relèvent le défi de cette technicité.



Autour d'une belle set list : "Good times bad times", "Rock n roll", "Celebration day", "No quarter", "Dazed and confused" (et son explosion d'archet), "Immigrant song", "The song remains the same", "Stairway to heaven", "Kashmir "(comme l'imprimé des chemises !!!) et "Whole lotta lov"e, les Zepset vont souffrir de l'efficacité de leur prédécesseurs. En effet, après l'avalanche des Into the Deep, la prestation, pourtant très bonne des Zepset me paraît plus poussive, plus lourde, moins enlevée. Le son ne les ayant pas aidé, avec une guitare très en retrait, un clavier quasi inaudible et une voix parfois trop noyée dans un effroyable écho digital. C'est dommage et c'est certainement un groupe à revoir dans un contexte différent.


The Iron Troopers

Après un nouveau changement de plateau hyper rapide (bravo à l'équipe technique), c'est autour des affreux métalleux de prendre la suite. Quelques personnes du public préfèrent partir plutôt que de franchir le pas entre les géants du hard rock et les légendes du NWOBHM. Les Orléanais de The Iron Troopers se sont donnés pour mission de faire revivre le Iron Maiden du Live after death. Menés par la voix tonitruante et aux veines saillantes de Arno Walden, The Iron Troopers sont locomotivés par la batterie de Thomas Lemaire et la basse de l'imperturbable Fred Maurin, et mélodisés par les duels de guitares du jeune Arnaud Merlet et du Davemurrayen Chris Dannacker.



Attaquant le set par l'introduction de l'album Seventh son of a seventh son, puis par Moonchild, les Iron Troopers vont cibler surtout les titres des années 80 avec quelques incursions dans les années 90 voire même dans les années 2000. La set list : Moonchild, The evil that men do, The prisonner, 2 minutes to midnight, the trooper (et son drapeau anglais), revelations, Flight of Icarus, The wicker man, Wrathchild, the number of the beast, Hallowed by the name, Powerslave, Wasted years, Fear of the dark, Run to the hills, Speed of light, Iron Maiden, sera l'occasion pour les nombreux fans aux tee-shirts Eddiefiants de se faire un bon gros cadeau. Très généreux avec sa voix, même si parfois elle était quasi inaudible en pied de scène, Arno est presque aussi efficace pour encourager la salle Dumoulin que Bruce Dickinson pour enflammer le Hellfest, il court presque autant, saute presque aussi haut, mais sait-il " à quoi sert ce bouton " ? Tenant la salle pendant près de 2h00, les Iron Troopers ont parfaitement réussi leur baptême du feu riommois.



La soirée n'est pas tout à fait finie puisque s'ensuit un dernier changement de plateau à l'issue duquel tout les intervenants de la soirée reviennent pour interpréter ensemble non pas "we are the world", mais l'hymne Européen de la soirée à savoir le titre Rock the Night. Au final une belle soirée, un peu longue, avec trois très bons groupes. Quelques nuances toutefois en ce qui concerne le son très inégal dans la salle. Celle-ci, très haute de plafond est généralement configurée avec des gradins. Le son était très bon au balcon, bon au fond de la salle, mais vraiment déficient en pied de scène. C'est le seul regret de la soirée, et ça n'a pas empêché qu'elle soit très bonne. A refaire avec un beau mélange du genre Motörhead, Ramones, AC/DC !!!!!



> Réponse le 13 décembre 2018, par Seb

Bon résumé. J'aurais enfoncé encore plus le clou tellement le son était médiocre. La preuve, le bassiste de Iron Troopers obligé de demander que le son du chanteur soit monté pour enfin l'entendre correctement.  Réagir


Deep Purple : les dernières chroniques concerts

Ian Paice (Deep Purple) with Purpendicular + Bohemian Supermarket en concert

Ian Paice (Deep Purple) with Purpendicular + Bohemian Supermarket par Jérôme Justine
la Puce à l'Oreille, Riom, le 26/01/2018
Pour la première fois de ma vie je vais écrire une chronique de concert de la main gauche. Je ne sais pas si cela changera grand-chose à sa qualité, mais pour moi cela ajoute une... La suite

HELLFEST 2017 - JOUR 1 : DEEP PURPLE, MONSTER MAGNET, OBITUARY, MINISTRY, POWERWOLF, DEVIN TOWNSEND PROJECT, QUEENSRYCHE, AVATAR, EVERGREY, ANIMAL AS LEADERS, BOOZE & GLORY, MYRATH et SIDILARSEN en concert

HELLFEST 2017 - JOUR 1 : DEEP PURPLE, MONSTER MAGNET, OBITUARY, MINISTRY, POWERWOLF, DEVIN TOWNSEND PROJECT, QUEENSRYCHE, AVATAR, EVERGREY, ANIMAL AS LEADERS, BOOZE & GLORY, MYRATH et SIDILARSEN par Holy Vier
Clisson, le 16/06/2017
HELLFEST JOUR 1 Arrivée à 11 heures, et le temps de passer les contrôles, on découvre un site très sensiblement agrandi devant les mainstages, et trois écrans géants qui... La suite

Deep Purple/RavenEye en concert

Deep Purple/RavenEye par Gandalf
Le Dôme à Marseille, le 02/11/2015
Mon fils, après quelques titres de DP :"Mais c'est normal que le chanteur il disparaisse souvent ?!" Moi même :"Oui oui, c'est pour lui reposer la voix, il est plus tout... La suite

Hellfest 2014 (2/3) : Aerosmith, Deep Purple, Soulfly, Hatebreed ,Status Quo, Extreme, Skid Row, Skyclad, Killers en concert

Hellfest 2014 (2/3) : Aerosmith, Deep Purple, Soulfly, Hatebreed ,Status Quo, Extreme, Skid Row, Skyclad, Killers par gandalf
Clisson, France, le 21/06/2014
voir le report de vendredi par ici, et celui de dimanche par là SAMEDI : Du Boogie et du Glam ! Certainement la journée la plus chargée qui s'annonce en ce samedi encore une... La suite

Iron Maiden : les dernières chroniques concerts

(mon) Hellfest 2018, 3-3 : Orden Ogan, The Good the Bad & the Zugly, The Lords of Altamont, L7, Tombs, Nebula, Les Sheriff, Arch Enemy, Megadeth, Baroness, Alice in Chains, Iron Maiden, Amenra, Carpenter Brut en concert

(mon) Hellfest 2018, 3-3 : Orden Ogan, The Good the Bad & the Zugly, The Lords of Altamont, L7, Tombs, Nebula, Les Sheriff, Arch Enemy, Megadeth, Baroness, Alice in Chains, Iron Maiden, Amenra, Carpenter Brut par Philippe
Hellfest, Clisson, le 03/07/2018
Troisième jour de festival après une nuit un peu courte, la fatigue commence quand même à se faire sentir (et nos chaussures, aussi...), dans ce "Vietnam pour quadras émasculés"... La suite

Iron Maiden, Louise Attaque, Egopusher, Carlos Nunez, Steve 'n Seagulls, Sarah W. Papsun (Paléo Festival 2016)  en concert

Iron Maiden, Louise Attaque, Egopusher, Carlos Nunez, Steve 'n Seagulls, Sarah W. Papsun (Paléo Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Nyon, le 20/07/2016
Paléo Festival de Nyon, deuxième jour... Egopusher Pour le deuxième jour, on démarre tranquille avec le show case d'Egopusher. C'est un groupe Suisse qui fait... La suite

Download Festival France 2016 (Deftones, Anthrax, Iron Maiden, Ghost, Babymetal, Megadeth, Rammstein) en concert

Download Festival France 2016 (Deftones, Anthrax, Iron Maiden, Ghost, Babymetal, Megadeth, Rammstein) par Vv
Hippodrome Longchamp, Paris, le 12/06/2016
D'un commun accord avec Philippe, le plus LesterBangsien des chroniqueurs musicaux français (il fallait que ce soit dit) nous avions décidé de regrouper nos impressions du... La suite

Deftones - Iron Maiden (Download Festival France 2016) en concert

Deftones - Iron Maiden (Download Festival France 2016) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 10/06/2016
Deftones Encore un groupe que Concertandco avait interviewé lors de leur précédente tournée, c'était en septembre 2013 lors de leur dernière date parisienne au Zénith... La suite

Robert Plant : les dernières chroniques concerts

Robert Plant & The Sensational Space Shifters en concert

Robert Plant & The Sensational Space Shifters par Samuel C
Salle Pleyel - Paris, le 23/07/2018
Personnage à la fois mythique et mystique, Robert Plant se produisait salle Pleyel face à 3 000 fans du Dirigeable également adeptes de la carrière solo de cette légende du rock... La suite

Robert Plant and The Sensational Space Shifters en concert

Robert Plant and The Sensational Space Shifters par jorma
Pavillon de Grignan Istres, le 04/07/2016
Magique. Ce concert de Robert Plant au Pavillon de Grignan fut, pour moi,tout simplement magique. Un lieu intimiste, une nuit douce, après une journée étouffante, une petite... La suite

Robert Plant and The Sensational Space Shifters, Charlie Winston, Sianna, Yellow Teeth, Joan Baez, Rootwords (Paléo Festival de Nyon 2015)  en concert

Robert Plant and The Sensational Space Shifters, Charlie Winston, Sianna, Yellow Teeth, Joan Baez, Rootwords (Paléo Festival de Nyon 2015) par Lionel Degiovanni
Paléo Festival, Nyon, le 25/07/2015
Pour démarrer ce samedi au Paléo Festival de Nyon 2015, je commence avec du rap. Une fois n'est pas coutume. Il s'agit là de Sianna. Sianna On est ici dans la caricature... La suite

(mes) Eurockéennes 2014, 2/2 : Uncle Acid & the DeadBeats, DakhaBrakha, Biffy Clyro, Volbeat, Goat, A Tribe Called Red, Robert Plant & the Sensational Space Shifters, Ghost, The Black Keys en concert

(mes) Eurockéennes 2014, 2/2 : Uncle Acid & the DeadBeats, DakhaBrakha, Biffy Clyro, Volbeat, Goat, A Tribe Called Red, Robert Plant & the Sensational Space Shifters, Ghost, The Black Keys par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 06/07/2014
Le samedi, c'est par là ! Mauvaise nouvelle pour commencer : on a pas assez trainé au barbecue du dimanche pour rater comme prévu les abominables chevelus d'Uncle acid & The... La suite