Accueil Chronique de concert The Kills + Seasick Steve + Foo Fighters + CSS + Kid Cudi + Smith Westerns + Odd Future + The Feeling Of Love + Beat Mark (Festival Rock en Seine 2011)
Lundi 24 février 2020 : 10674 concerts, 25930 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Kills + Seasick Steve + Foo Fighters + CSS + Kid Cudi + Smith Westerns + Odd Future + The Feeling Of Love + Beat Mark (Festival Rock en Seine 2011)

The Kills + Seasick Steve + Foo Fighters + CSS + Kid Cudi + Smith Westerns + Odd Future  + The Feeling Of Love + Beat Mark (Festival Rock en Seine 2011) en concert

Domaine National de Saint-Cloud 26 août 2011

Critique écrite le par







On avait quitté Rock en Seine l'année dernière sur une averse de pluie gâchant la fin de la prestation d'Arcade Fire, et le festival commence de la même manière en 2011, flûte alors... Quoi qu'il en soit, malgré un temps maussade et légèrement pluvieux dans le Domaine National de Saint-Cloud - toujours idéal pour les grands raouts estivaux -, la première journée du festival francilien a permis au très nombreux public (c'est complet... ) de papillonner agréablement de scènes en scènes (il y en a désormais 4 !) pour découvrir en live quantité de groupes formant une sorte de best of des douze derniers mois... Au programme, des artistes émergents et en forme, des curiosités jubilatoires, des stars américaines, des grosses têtes d'affiche ayant toujours faim de concerts et une minorité de prestations un peu fatigantes. Voici ce qui a retenu notre attention, c'est à dire nos impressions subjectives sur ce vendredi 26 août à Rock en Seine :





Smith Westerns

Juste après 15h30, notre arrivée sur le site se fait au son des mélodies pop rock psyché des Américains de Smith Westerns sur la Grande Scène... Le public est encore clairsemé, le groupe est un peu intimidé par le gigantisme de l'endroit (il faudra le revoir dans un lieu plus intimiste... ), la balance est assez horrible et le leader du combo est un petit poseur, mais on arrive néanmoins à discerner l'essentiel : les Smith Westerns sont sacrément doués pour trousser des pop songs droguées, planantes, rêveuses et intelligemment musclées... On comprend mieux désormais pourquoi leurs amis de MGMT les ont emmenés en première partie sur leur dernière tournée mondiale : le psychédélisme bien foutu et inspiré de Smith Westerns est de nature à faire décoller vers les étoiles, comme les meilleurs titres de Management.






Beat Mark

En traversant le site pour aller voir le phénomène Seasick Steve sur la nouvelle scène, on s'arrête pour quelques morceaux devant la prestation de Beat Mark, le nouveau projet pop du chanteur d'Adam Kesher... Force est de constater que le truc est plutôt réussi : belles harmonies vocales masculines et féminines, mélodies catchy, titres entrainants et psyché, il y a là un potentiel à vérifier plus longuement très vite !






Seasick Steve

16h15, le temps est couvert sur la nouvelle scène située à l'entrée du site au milieu des bois, mais dès l'arrivée sur scène de Seasick Steve et de son batteur, tout s'illumine ! C'est parti pour une bonne rasade de blues authentique, basique, cradingue et servi très hot... Buriné par une vie super compliquée faites d'errances et d'expédients, le bluesman vétéran découvert sur la tard transpire le blues de tous ses pores : sa voix rocailleuse est un bonheur à entendre, son jeu de guitare électrique trois cordes ou de toutes sortes d'instruments traditionnels américains est très craquant et son entente avec son batteur cogneur (ce gars a bien écouté le batteur de Led Zeppelin, John Bonham !) est parfaite ! Toutes les conditions sont réunies pour passer un très moment de blues rock 'n roll en compagnie de deux musicos animés par une énergie, une joie de vivre et une foi en ce qu'ils font à saluer bien bas... Sur scène, Seasick Steve, c'est de l'or en barre sans fioritures (la production trop envahissante du dernier disque est donc vite oubliée !). Le petit plus produit étant l'invitation pour faire marrer tout le monde - et se placer en vue d'un futur after show ? - d'un jeune femme choisie dans le public mais surtout la venue au débotté d'une star : Alison Mosshart des Kills, qui vient pousser la chansonnette blues assise à côté de son ami rencontré à Nashville lors d'une séance d'enregistrement avec Jack White. Ce show très bien envoyé se termine avec un blues prenant où la vie ô combien difficile de Seasick Steve est narrée avec un humour ravageur. A voir en live !






The Feeling Of Love

Le temps de rejoindre la grande scène, on passe brièvement non loin de la scène de l'industrie où The Feeling Of Love, vus en forme olympique au festival Villette Sonique, fait montre de sa classe rock garage habituelle... Voix bien assurée, guitares en pétard, compositions défouraillées avec sincérité : c'est du lourd qui rend léger ! A découvrir absolument !





Odd Future

Grande scène, aux alentours de 17 heures : le collectif de psychopathes hip hop Odd Future emmené par Tyler The Creator fait feu de tout bois avec un show bien remonté où 5 rappers et un Dj essayent avec succès de donner un version 2011 du Wu Tang Clan... Sauf que les textes sont moins orientés sur les flingues et la fête, plus sur la bite, la chatte, l'homophobie, le sexisme avec un quota réglementaire de " MOTHERFUCKER, SUCK MY DICK, FUCK DA POLICE ", les musiques étant quant à elles plus électroniques et sombres. Odd Future aime pratiquer la provocation pour effrayer le bobo, le bourgeois et le vieux con... Si on prend ça au premier degré et si on essaye de comprendre les textes, c'est assez détestable, mais si l'on choisit l'option " cool tolérant ", il faut avouer que le set est hyper puissant, très anxiogène et extrêmement malsain. Les accès de violence sont impressionnants (hurlements bestiaux, crises de nerfs dans le micro, dégueulis vocaux d'obsédés sexuels entre les tracks... ), le show est bien rodé et la valse des MC est efficace. Comme le concert est concis, on n' a pas le temps de s'ennuyer une seule seconde, terrifié que l'on est par cette représentation criante de vérité ce ce qui se passe dans le cerveau juvénile d'un ado américain pouvant potentiellement se transformer en serial killer...






CSS

Changement radical d'ambiance un peu plus tard sur la Grande Scène : le très festif grand retour des Brésiliens de CSS - Cansei de Ser Sexy pour les non intimes - fait plaisir à voir et à entendre ! Boosté par la présence joviale et enthousiaste de la chanteuse Lovefoxxx (reine du déguisement débile et de l'acrobatie ridicule... ) qui déclame ses textes d'une voix mutine et sexy évoquant un croisement entre Kim Deal (Pixies, Breeders) et Kim Gordon de Sonic Youth, le groupe décoche une belle série de morceaux électro punk rock breakdance hip hop admirablement foutraques et méchamment tubesques : c'est de la bombe bébé ! Les guitares sont musclées à la Nirvana, les rythmes sont infernaux, les synthés sont kitsch à souhait et l'ambiance générale est à la fête débridée et à la copulation entre les genres musicaux afin d'enfanter un style idéal pour faire la teuf... Il se pourrait bien que le tube ultime de CSS Let's Make Love and Listen to Death from Above (justement acclamé !) ait bientôt de petits frères et sœurs sur le nouvel album du groupe si l'on en croit ce show réjouissant...



Kid Cudi

Sur la scène de la cascade, Kid Cudi arrive avec 20 minutes de retard (normal, c'est une star américaine !) et nous donne assez rapidement envie de partir en avance en direction du concert des Kills... Cette espèce de hip hop mélangé à la de la pop FM à du rock pour adolescent et à du R&B bling bling est trop formaté et assez rapidement lassant : c'est facile, fait pour draguer le chaland et trop peu couillu. Signalons que Monsieur est content de lui, que ses fans l'adorent et que nous passons notre chemin sans regret aucun...






The Kills

Le grand moment de la soirée pour nous non fans des Foo Fighters, c'est le concert de duo The Kills sur la Grande Scène à 20h tapantes. Set list composée uniquement de titres en forme de tubes (No Vow, URA Fever, Heart Is A Beating Drum, Tape Song, Fried My Little Brains etc etc) , puissance sonore punk blues LO FI, voix outrageusement sexuelle de chatte en chaleur pas contente mélangée à celle d'un loup garou en manque, complicité évidente et sourires échangés entre les deux protagonistes, choristes soul sur quelques titres, n'en jetez plus, c'est l'orgasme sonique assuré ! Même s'ils ne sont plus amants, Alison Mosshart ("VV") et Jamie Hince ("Hotel") dégagent encore une infernale aura invitant à faire illico presto une séance de rock et du roll. Alison au micro, Jamie à la guitare et leur putain de boite à rythmes forment plus que jamais une équipe capable de faire remuer dangereusement, d'émouvoir au plus haut point et d'avoir des mauvaises pensées (selon l'office catholique). C'est à la fois hyper humide et très, très chaud... Et surtout ça mixe foutrement bien les blues le plus sale avec le punk le plus tranchant et le rock le plus simple.




Le grand frisson se produit à chaque nouveau, à chaque note grattouillée sur la guitare, à chaque mot feulé ou gueulé dans le micro... Et il y a même un slow 50's vintage parfait pour faire l'amour, chialer dans sa bière ou rêver la tête dans les étoiles, The Last Goodbye. Jamie est aux synthés spectoriens, Alison chante comme la fille de Roy Orbison et nous, et bien on en pleurerait volontiers de joie, si l'on était tout seul. Le concert se termine par une énorme décharge de rock 'n roll, laissant le public ratatiné. Et traversé par une belle envie de se mélanger.





Foo Fighters

On a le plus grand respect pour le batteur de Nirvana, Queens Of The Stone Age et Them Crooked Vultures, Dave Grohl et pour le début de la carrière des Foo Fighters (on se souvient de deux très bons concerts du groupe au Transbordeur à Lyon en 1995 et avant Neil Young à Vienne en 1996) mais ça fait bien longtemps qu'on a arrêté de suivre la carrière du combo américain, empêtré dans un punk rock FM métallisé tout juste bon à séduire les stades anglais et américains remplis de kids décérébrés ou de vieux fans de rock lourdingue.



Le dernier album en date étant sans intérêt majeur pour nous, malgré le retour de Pat Smear (à nouveau sur scène avec le groupe) et la présence de Krist Novoselic, on ne peut pas dire qu'on attende le show des Foo Fighters à Rock en Seine avec impatience. Dès le début du set à 21h45, on constate que nos craintes se vérifient : si l'énergie est là et si un très bon esprit anime la troupe, remontée à bloc, on ne peut que se rendre compte en un instant que Dave Grohl chante toujours aussi mal (il crie comme un putois enroué ou minaude comme un chanteur de rock FM) et que ses compositions sont toujours aussi fadasses. Ce rock radiophonique aseptisé teinté de punk hard rock braillard n'est définitivement pas notre tasse de thé.

A demain, si vous le voulez bien !


A lire également, les comptes rendus des journées du samedi 27 août avec Arctic Monkeys, WU LYF, The Jim Jones Revue, Cage The Elephant, Blonde Redhead, Interpol, The Streets et du dimanche 28 août The Horrors, Miles Kane, Crocodiles, The Vaccines, Trentemoller, Cat's Eyes, Concrete Knives, The La's, François And The Atlas Mountains, Archive, Lykke Li, Tinie Tempah, sans oublier les chroniques de l'édition 2010 avec Black Rebel Motorcycle Club, Queens Of The Stone Age, Jello Biafra, Lcd Soundsystem, Jonsi, Martina Topley Bird, Two Door Cinema Club et Arcade Fire, Roxy Music, Beirut, Eels, Wave Machines...






Photos : Nicolas Joubard (Foo Figthers, The Kills, CSS, Seasick Steve), Nicolas Brunet (ambiance), Sylvere H. (Beat Mark, The Feeling Of Love)






Liens : www.rockenseine.com, www.myspace.com/rockenseine, www.facebook.com/rockenseine.

> Réponse le 27 août 2011, par Hg

Je ne sais pas qui est ce Pierre Andrieu, mais quelle arrogance et quelle suffisance concernant David GROHL et ce groupe fantastique, les FOO FIGHTERS (aussi bien sur scène qu'en studio). Il conviendrait peut être d'écouter les albums de musique avant de sortir des critiques aussi pauvres qu'inutiles. Deux heures de plaisir à un rythme extraordinaire rageur et mélodique. A côté, quel ennui avec les KILLS. 55 minutes, c'est presque se moquer du monde, mais largement suffisant.   Réagir

> Réponse le 28 août 2011, par Philippe

Une chronique qui donne de grands regrets d'avoir du faire faux bond à Seasick Steve & aux Kills (je ne suis arrivé sur site que le lendemain) ! On note que le batteur de Seasick Steve n'est plus un sosie de Garth Algar, mais que le vieux cochon, certes furieusement sympathique, drague toujours la minette sur scène... Drôle d'idée quand on pense qu'il doit avoir le numéro de portable d'Allison Mosshart ! Quant aux commentaires concernant les Foo Fighters, ils correspondent en tout point à mes impressions de leur concert précédent ici même. Immense batteur de la scène rock US depuis 20 ans, comme le rappelle Pierre Andrieu, il n'a certes pas de grandes qualités de vocaliste (le passage le plus marquant la dernière fois fut un rot de bière amplifié 3 millions de fois et qui avait fait...  La suite | Réagir

> Réponse le 29 août 2011, par Jérome Paret

[SAINT CLOUD - 26 AOUT 2011] Eh ben dis donc, heureusement que Monsieur Andrieu n'est pas décisionnaire chez Sony pour empêcher des signatures comme Foo Fighters !! A chacun sa conception du rock, de la bonne musique, c'est sûr, tous les gouts sont dans la nature, mais de là à casser le concert des Foo Fighters, faut vraiment être à contre courant, d'ailleurs je n'ai lu que d'autres critiques excellentes. Ce concert était génial, quand on aime leur musique, évidemment. Les Foo Fighters nous ont livré un concert de 2 heures, d'une très belle énergie et d'une très bonne musicalité. Super set list (écourtée tout de même pour le festival). Leur musique, justement contrastée, dynamique, tantôt mélodique, tantôt lourde à souhait, et le nombre de bonnes chansons, nous enchante et l'on ne voit pas passer les 2...  La suite | Réagir

> Réponse le 30 août 2011, par Jeff

[SAINT CLOUD - 26 AOUT 2011] Mais alors, pourquoi le public est il survolté devant les Foo Fighters ? tout le monde chantait, sautait partout, alors que devant The Kills tout le monde avait l'air d'attendre la fin ? Dans un certain snobisme culturel mais surtout journalistique, j'ai remarqué que ça "fait bien" de casser les groupes à succès. Comme si leur côté populaire devait automatiquement leur retirer leur label "rock". Tout cela est ridicule, ce sont des façons à la Philippe Manoeuvre, qui édita en 2003 un numéro spécial de Rock And Folk sur les 100 pires groupes de rock de tous les temps, dans lequel TOUS les grands groupes (qui n'étaient pas nés dans les années 60), se faisaient démolir... (ndph : non c'était Nicolas Ungemuth, ça allait jusqu'à NO One is Innocent et c'était hilarant...) Ça ne peut...  La suite | Réagir

> Réponse le 30 août 2011, par Michel

Je suis heureux d'être un kid attardé, j'aime les Foo Fighters et je ne me prends pas pour un critique de Rock ! Maintenant parlons de Rock en Seine qui nous prend pour des billes : L'organisateur qui se permet de faire une programmation insipide (désolé pour les fans d'autres groupes, il y avait surement quelques pépites ça et là, mais rien qui ne dégage suffisamment d'énergie à mon goût) le vendredi parce qu'il sait que les Foo Fighters vont faire vendre les billets, un son crapauteux si on est pas devant la Seine (demandez à ceux qui étaient au niveau de la tour caméra et sur les côtés) et par dessus tout Dave Grohl qui se plaint plusieurs fois qu'il a plein de F... songs à nous offrir, mais que dans ce ... de festival on ne lui en laisse pas le temps ! Alors, je pose LA question : A...  La suite | Réagir

> Réponse le 30 août 2011, par Yann Millet

C'est curieux, je n'aurais jamais imaginé que les fans des Foo Fighters étaient aussi susceptibles, casse-couilles et sectaires... Ne pas aimer c'est une chose, mais décréter que les Kills seraient un groupe élitiste, quand même, faut le faire ! A vrai dire je ne pensais même pas qu'ils avaient des fans, Dave Grohl étant capable de tellement mieux (Them Crooked Vultures, quelqu'un connaît ?... Ah pardon, c'est trop élitiste, comme les Queens of the Stone Age, c'est des groupes de rock critics, c'est ça ?) Pauvres gens.   Réagir

> Réponse le 30 août 2011, par Fonzy

Non mais dites donc tas de nazes, c'est pas fini de donner des leçons à tout le monde ? Vous nous faites chier avec vos Foo fighters, c'est un groupe de supporters de foot américain, c'est tout, leur concert m'a gonflé à mourir !  Réagir

> Réponse le 31 août 2011, par zorro

Au moins Foo Fighters est un groupe, pas un duo concept relou, et n'utilise pas de machines, ni séquences électroniques... La musique électronique n'a rien à faire dans un festival de rock, à mon avis. Bonne journée.  Réagir

> Réponse le 31 août 2011, par Boby

Bravo P_A. Avec toute mon impartialité et mon objectivité j'ai voulu aller voir les foo fighters... Sauf qu'au bout de trois morceaux j'ai trouvé plus intéressant d'aller pisser sur la banderole de W9 que de supporter ce fatras de compositions tout juste bon à faire mouiller l'adolescente lambda qui découvre "Mr Moustach" (tant musicalement que dans son pantalon).  Réagir

> Réponse le 01 septembre 2011, par Fabrice

[SAINT CLOUD - 26 AOUT 2011] Monsieur Andrieu, Comme vous le dites vous même, on voit bien que vous avez arrêté de suivre le combo americain Foo Fighters depuis bien longtemps.. Dommage. Leur dernier album est tout simplement génial. C'est un album très inspiré. Comment pouvez vous critiquer un groupe et son nouvel album, sans rien connaître ???? !! Ce que vous faites est petit et pas très professionnel. Pourquoi pas laisser la critique du concert des Foo Fighters à un journaliste un peu plus objectif ? On sent bien chez vous un rejet, une aversion, voir un sectarisme par rapport à Foo Fighters... ne vous forcez pas alors ! Et pourquoi parlez vous au pluriel dans votre critique ? Vous dites "on", "nous", mais qui exactement ? c'est pour vous sentir moins seul dans vos propos ? Si votre critique était plus...  La suite | Réagir

> Réponse le 05 septembre 2011, par Fredc

Il semblerait que toucher aux Foo Fighters soit aussi risqué que critiquer Justin Bieber devant une pré-ado en pleine tourmente hormonale, j'ai bien fait de ne pas aller les voir, au moins j'ai pas pris de risques... :-)  Réagir


Rock en Seine : les dernières chroniques concerts

Foals (Festival Rock en Seine 2019) en concert

Foals (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Une heure de show à haute teneur en tubes pour l'imparable passage de Foals à Rock en Seine fin août... Remontés à bloc et visiblement ravis de jouer une nouvelle fois à Paris,... La suite

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Dimanche 25 août en plein après-midi dans le caniculaire été parisien, le groupe irlandais The Murder Capital retourne tout sur son passage au festival Rock en Seine... Sous le... La suite

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2019
©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite

Cansei de Ser Sexy CSS : les dernières chroniques concerts

Rock en Seine / Jour 1 : Kid Cudi, CSS, Yuksek, General Elektriks, Odd Future, Paul Kalkbrenner, Jamaica, Grouplove en concert

Rock en Seine / Jour 1 : Kid Cudi, CSS, Yuksek, General Elektriks, Odd Future, Paul Kalkbrenner, Jamaica, Grouplove par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, le 26/08/2011
Neuvième édition de Rock en Seine en cette fin août 2011, une programmation alléchante, comme d'habitude à Saint-Cloud privée de grosse tête d'affiche, mais truffée de perles en... La suite

(mon) Rock en Seine 2007 2/3 : PuppetMastaz, The Fratellis, Pravda, Erik Truffaz, Jarvis Cocker, CSS, The Jesus & Mary Chain, Tool  en concert

(mon) Rock en Seine 2007 2/3 : PuppetMastaz, The Fratellis, Pravda, Erik Truffaz, Jarvis Cocker, CSS, The Jesus & Mary Chain, Tool par Philippe
Parc de St Cloud, Paris, le 25/08/2007
Le vendredi c'était par ici ! Après une nuit réparatrice, on rejoint le site sous un soleil de plomb (qui a dit que l'été était pourri ? A Marseille on a pourtant rien... La suite

The Jesus And Mary Chain + Cold War Kids + Jarvis Cocker + CSS + The Fratellis + Hellogoodbye  (Rock en Seine 2007) en concert

The Jesus And Mary Chain + Cold War Kids + Jarvis Cocker + CSS + The Fratellis + Hellogoodbye (Rock en Seine 2007) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 25/08/2007
Deuxième journée fort sympathique au festival Rock en Seine, avec du soleil, de la chaleur, des groupes en forme et... des bains de boue au Parc de Saint-Cloud. S'il reste... La suite

Sonic Youth + Art Brut + The National + The Besnard Lakes + The Go ! Team + 120 Days + Herman Düne + Fujiya & Miyagi + CSS + Albert Hammond, Jr. + New Young Pony Club + Smashing Pumpkins (La Route du Rock 2007) en concert

Sonic Youth + Art Brut + The National + The Besnard Lakes + The Go ! Team + 120 Days + Herman Düne + Fujiya & Miyagi + CSS + Albert Hammond, Jr. + New Young Pony Club + Smashing Pumpkins (La Route du Rock 2007) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 17/08/2007
Bilan un peu mitigé pour la Route du Rock 2007, qui avait lieu près de Saint-Malo, du 15 au 17 août 2007 : la pluie du premier jour et le froid nocturne des autres soirées... La suite

Earl Sweatshirt : les dernières chroniques concerts

Earl Sweatshirt (This Is Not A Love Song Festival 2014) en concert

Earl Sweatshirt (This Is Not A Love Song Festival 2014) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 30/05/2014
Après une première soirée de rêve au Paloma, à Nîmes (avec des concerts mémorables de Temples, Man Or Astroman ?, Lee Ranaldo, Slowdive, The Fall, BJM, Suunns et Jon... La suite

Foo Fighters : les dernières chroniques concerts

Download Festival 2018 : Foo Fighters - Dead Cross - The Hives en concert

Download Festival 2018 : Foo Fighters - Dead Cross - The Hives par Lebonair
Base Aérienne - Bretigny sur Orge (91), le 17/06/2018
Dead Cross - Main Stage 2 - 17h 50 18h50 On est heureux de retrouver un de nos idoles de jeunesse, le fou chantant Mike Patton dans son dernier projet Dead Cross. On a... La suite

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J en concert

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J par Cabask
Werchter, le 02/07/2017
Toutes les bonnes choses ont une fin et on entame le 4ème et dernier jour du festival Rock Werchter ce dimanche 2 juillet. Pour ne pas revivre le cauchemar de la veille et... La suite

Foo Fighters en concert

Foo Fighters par Vv
Rock en Seine. Paris, le 26/08/2011
De l'importance de la préparation psychologique avant un concert des Foo Fighters. Jeudi. 21h. Ca nous faisait tellement plaisir de retrouver le Norvégien, qu'on ne s'est pas... La suite

(mon) Rock en Seine, 2005, 2/2 : Asyl, La Phaze, Goldfrapp, Herman Düne, The Departure, Babyshambles, Feist, Foo Fighters, The Film, Robert Plant, Franz Ferdinand en concert

(mon) Rock en Seine, 2005, 2/2 : Asyl, La Phaze, Goldfrapp, Herman Düne, The Departure, Babyshambles, Feist, Foo Fighters, The Film, Robert Plant, Franz Ferdinand par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 26/08/2005
Pour le premier jour du festival c'était par là ! Avant de rejoindre le site du Parc de Saint-cloud on se fait une grosse balade le nez au vent dans Paris, où l'image du... La suite

Kid Cudi : les dernières chroniques concerts

Rock en Seine / Jour 1 : Kid Cudi, CSS, Yuksek, General Elektriks, Odd Future, Paul Kalkbrenner, Jamaica, Grouplove en concert

Rock en Seine / Jour 1 : Kid Cudi, CSS, Yuksek, General Elektriks, Odd Future, Paul Kalkbrenner, Jamaica, Grouplove par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, le 26/08/2011
Neuvième édition de Rock en Seine en cette fin août 2011, une programmation alléchante, comme d'habitude à Saint-Cloud privée de grosse tête d'affiche, mais truffée de perles en... La suite

Odd Future Ofwgkta : les dernières chroniques concerts

Rock en Seine / Jour 1 : Kid Cudi, CSS, Yuksek, General Elektriks, Odd Future, Paul Kalkbrenner, Jamaica, Grouplove en concert

Rock en Seine / Jour 1 : Kid Cudi, CSS, Yuksek, General Elektriks, Odd Future, Paul Kalkbrenner, Jamaica, Grouplove par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, le 26/08/2011
Neuvième édition de Rock en Seine en cette fin août 2011, une programmation alléchante, comme d'habitude à Saint-Cloud privée de grosse tête d'affiche, mais truffée de perles en... La suite

Seasick Steve : les dernières chroniques concerts

Alice in Chains - Dead Cross - Seasick Steve (Les Eurockéennes de Belfort 2018) en concert

Alice in Chains - Dead Cross - Seasick Steve (Les Eurockéennes de Belfort 2018) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 08/07/2018
Les Eurockéennes de Belfort, le 8 juillet 2018 En ce dimanche ensoleillé et dernier jour des Eurockéennes, on est allé chercher le calme dans le coeur de Belfort. La ville... La suite

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures... La suite

Main Square Festival 2017 - jour 3 : RADIOHEAD, SAVAGES, LEMON TWIGS, MARK LANEGAN, LA FEMME, SEASICK STEVE, SPOON en concert

Main Square Festival 2017 - jour 3 : RADIOHEAD, SAVAGES, LEMON TWIGS, MARK LANEGAN, LA FEMME, SEASICK STEVE, SPOON par Xavier Averlant
La Citadelle d'Arras, le 02/07/2017
Le troisième et dernier jour du Main Square festival est placé sous le signe des groupes "à guitares"... MARK LANEGAN On commence l'après midi avec l'ex Screaming... La suite

Big Fat Papaz / Seasick Steve en concert

Big Fat Papaz / Seasick Steve par jorma
Espace Julien, Marseille, le 23/05/2017
Big Fat Papa'z joue du boogie qui fait du bruit. C'est très bien. Ils jouent assis. Et des fois le chanteur met sa guitare derrière sa tête. C'est vraiment chouette et ils ont... La suite

The Feeling of Love : les dernières chroniques concerts

Thee Oh Sees, Dead Meadow, Liminanas, Yak, Alex Maas, Follakzoid, Rats On Rafts, Marietta, Golden Dawn Arkestra, Sonic Boom, Silver Apples, La Femme, Bantam Lyons, The Underground Youth, Zombie Zombie, Sheraf, Sunflower Bean, La Hell Gang, Yeti Lane  (Festival Levitation France 2016) en concert

Thee Oh Sees, Dead Meadow, Liminanas, Yak, Alex Maas, Follakzoid, Rats On Rafts, Marietta, Golden Dawn Arkestra, Sonic Boom, Silver Apples, La Femme, Bantam Lyons, The Underground Youth, Zombie Zombie, Sheraf, Sunflower Bean, La Hell Gang, Yeti Lane (Festival Levitation France 2016) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 17/09/2016
Impeccable quatrième édition pour Levitation France, les 16 et 17 septembre à Angers, au Quai, une nouvelle salle très classe et beaucoup plus grande que le Chabada où avaient... La suite

Cheveu + Feeling of Love (B-Side Festival) en concert

Cheveu + Feeling of Love (B-Side Festival) par pirlouiiiit
le Molotov, Marseille, le 05/06/2014
5ème soir de la 7ème édition du festival B-Side et encore une soirée qui affiche complet ou presque ! Après The Oscillation et Forever Pavot au Grim (voir chronique ici),... La suite

The Feeling of Love + Magnetix en concert

The Feeling of Love + Magnetix par pirlouiiiit
Moulin, Marseille, le 30/10/2013
Soirée pas comme les autres puisque ce soir c'est au Moulin que 2 groupes qui passent d'habitude à la Machine à Coudre vont se produire. Feeling of Love et Magnetix ou deux... La suite

Binic Folks Blues Festival : Burn in Hell, Ben Salter, Waves of Fury, Shannon & the Clams, Mikal Cronin, the Feeling of Love, Libido Fuzz, David Evans, Mississipi Gabe Carter en concert

Binic Folks Blues Festival : Burn in Hell, Ben Salter, Waves of Fury, Shannon & the Clams, Mikal Cronin, the Feeling of Love, Libido Fuzz, David Evans, Mississipi Gabe Carter par pirlouiiiit
Port de Binic, le 04/08/2013
Lorsque Pierre m'a parlé de ce festival où il allait à Binic je me suis dit que ça pourrait être amusant de s'y croiser. Les arguments ne manquaient pas : à une heure de là où... La suite

The Kills : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco en concert

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2017
Hélas, trois fois hélas, l'été se termine déjà, puisque son marqueur de fin, le toujours aimable festival Rock en Seine (15 ans déjà ! on a pas vu le temps passer depuis les... La suite

The Kills + Algiers en concert

The Kills + Algiers par Daddrock
BROOKLYN STEEL - NYC, le 21/07/2017
Brooklyn Steel. C'est d'abord l'histoire d'un voyage et d'un cadeau. Comment venir à New York City sans assister à un spectacle sur Brodway m'avait-on dit ? Et pourquoi pas un... La suite

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J en concert

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J par Cabask
Werchter, le 02/07/2017
Toutes les bonnes choses ont une fin et on entame le 4ème et dernier jour du festival Rock Werchter ce dimanche 2 juillet. Pour ne pas revivre le cauchemar de la veille et... La suite

The Kills (Festival Art Rock 2017) en concert

The Kills (Festival Art Rock 2017) par Ludmilla
Saint-Brieuc, le 03/06/2017
Si j'étais un garçon, je serais définitivement amoureux d'Alison Mosshart... Arrivée des Kills sur scène, grosse excitation dans le public (et dans les slips de mes... La suite

Domaine National de Saint-Cloud : les dernières chroniques concerts

Foals (Festival Rock en Seine 2019) en concert

Foals (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Une heure de show à haute teneur en tubes pour l'imparable passage de Foals à Rock en Seine fin août... Remontés à bloc et visiblement ravis de jouer une nouvelle fois à Paris,... La suite

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Dimanche 25 août en plein après-midi dans le caniculaire été parisien, le groupe irlandais The Murder Capital retourne tout sur son passage au festival Rock en Seine... Sous le... La suite

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2019
©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite