Accueil Chronique de concert The Limiñanas (featuring Bertrand Belin, Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner)
Lundi 27 mai 2019 : 8918 concerts, 25486 chroniques de concert, 5257 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin, Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner)

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin, Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) en concert

Trianon, Paris 29 mars 2018

Critique écrite le par



Les Limiñanas ont longtemps été le secret le mieux gardé du rock Français ! S'ils existent depuis 2009, je suis, pour ma part, leurs aventures depuis 2012, même si je ne les ai vus sur scène pour la première fois qu'en 2015 à la Maroquinerie. A cette époque, les très rares concerts qu'ils donnaient était un point de rendez-vous obligatoire des intégristes de la guitare fuzz, des aficionados du rock garage et des amateurs de son vintage des compiles Nuggets. Les concerts étaient excellents car aucun groupe français n'était, jusqu' alors, parvenu à maîtriser aussi bien le son rock brut jouissif et caractéristique du premier album des Stooges et des grandes heures du 13th Floor Elevators", tout en le mariant avec la singularité d'une pop française sixties sous haute influence "gainsbourienne".

Forcément, le secret s'est éventé, et l'écho de la musique des Limiñanas s'est rependu bien au-delà du circuit des club de rock presque underground dont ils sont issus. Des figures comme Anton Newcombe, Pascal Comelade et Peter Hook ont collaboré avec eux, ou porté la bonne parole sous d'autres cieux. Ils sont ainsi sortis du circuit rock artisanal pour signer sur le label Because Music , qui s'est occupé de la réédition de leur formidable série de singles autoproduits et de les accompagner dans la réalisation et la promotion de leurs deux derniers albums "Malamore" et "Shadow People".



Les Limiñanas, en 2018, se sont alors retrouvés propulsés dans les médias (Rock & folk, Canal +, Tsugi, Inrocks, RTL...) comme le groupe de rock hype furieusement tendance du moment. Cette exposition médiatique méritée et légitime a considérablement élargi leur audience. Ce n'est malheureusement plus uniquement le public des "intégristes" du rock garage qui remplit aujourd'hui à ras bord le théâtre du Trianon pour ce concert. C'est une armada de quadras issus des épicentres bobos de l'Est parisien qui se bouscule aussi aux abord de la scène. Le problème de ce type de public, c'est qu'il est avant tout guidé par la "hype" et la "tendance du moment" plus que par un réel amour de la musique. C'est donc un public peu attentif, participant peu, qui ne cesse de parler pendant les chansons et de se déplacer toutes les 2 minutes pour s'abreuver au bar, ou ailleurs, sans prêter la moindre attention et le moindre respect à la musique et à ceux qui l'écoutent... Certains d'entre eux m'ont clairement gâché de beaux moments de ce très bon concert.

S'ils viennent encore eux-mêmes installer leur matériel, les Limiñanas sont clairement passés dans une autre dimension depuis le concert de la Maroquinerie de 2015. Sur scène, Lionel et Marie Liminana figurent désormais au premier plan au milieu de la scène, la chanteuse se trouve désormais sur l'aile gauche de la scène, tandis que l'aile droite accueille un nouveau chanteur guitariste qui vient lui prêter main forte sur les refrains ou sur les titres qui n'étaient pas à son répertoire. Derrière eux se trouvent la basse, un clavier, un guitariste soliste redoutable ainsi qu'un danseur énigmatique, vêtu d'un costume seventies que ne renierait pas Bertrand Burgalat, qui esquisse impassiblement des pas de danse aussi métronomiques que discrets sans transmettre la moindre émotion. Les éclairages sont désormais bien étudiés et assez marquants, apportant un vrai plus à l'ambiance.



Dès le titre d'ouverture, on s'aperçoit que leur son a évolué aussi. S'il est toujours fidèle à leur identité musicale et aussi jouissif, il est désormais plus clean et plus clinique que le son brut et artisanal du concert de 2015. Après "Down underground" et quelques titres de l'album "Malamore" posant les bases du concert autour de rythmes hypnotiques et de crescendos de guitares fuzz incandescents, place est faite au nouvel album avec la venue sur scène de Bertrand Belin pour une très bonne version de "Dimanche" sur laquelle il posait déjà sa voix sur l'album.

Avec "Funéral Baby", "The gift", "Garden of love", la rythmique devient encore plus implacable et les solos de fuzz nous emportent de plus en plus loin et font oublier l'absence de charisme d'un groupe dont l'essence est historiquement le travail en studio. Ce n'est pas simple d'arpenter une scène avec une grande majorité de morceaux instrumentaux, sans frontman pour faire le show et capter la lumière.



Puis, c'est au tour d'Anton Newcombe de venir chanter sur "Istambul is sleepy". Sa voix fait décoller le morceau assez haut et apporte vraiment un plus à l'ensemble. Il laissera sa place à Emmanuelle Seigner, dans une combinaison rouge étincelante, qui viendra, elle aussi, chanter sur scène le titre sur lequel elle intervient sur l'album.

D'autres titres s'enchaînent en reprenant la formule magique du groupe (rythmique obsédante et solos psychédéliques rageurs qui écrasent tout sur leur passage). On reprochera parfois à certains titres de s'arrêter brutalement alors qu'ils auraient pu être étirés d'avantage et emporter le public encore plus loin pendant de longues minutes. On ressortira du lot une reprise du groupe Can que le groupe s'est formidablement appropriée et qui nous emmènera très loin.



C'est déjà le temps des rappels, et les Limiñanas concluent ce concert de belle façon avec une reprise de "Russian roulette" (l'un des plus grands singles oubliés du punk rock) des Lords of the New Church de Stiv Bators, chantée par Emmanuelle Seigner. Ils porteront l'estocade sur une version endiablée et dégoulinante d'orgue et de fuzz de "Gloria" des Them, dont le refrain sera repris en chœur par le public. Ils reviendront dire au revoir avec un dernier titre après un concert dense mais finalement assez court (1 heure 20).

Les Limiñanas sont indéniablement un formidable groupe de rock. Ils maîtrisent vraiment leur affaire et on ne peut que recommander à tout le monde de les écouter et d'aller les voir, pour peu qu'on aime le rock, le vrai. Cependant, leur approche très instrumentale les enferme un peu dans un carcan d'un exercice de style dont ils auront du mal à s'évader. Leur son est exceptionnel et mériterait de pouvoir être servi par un grand chanteur charismatique. Imaginons les jouer avec Iggy Pop, Nick Cave, Bertrand Cantat, Patti Smith, ou avec un chanteur à fort charisme, le résultat serait vertigineux ! Mais ne boudons pas notre plaisir, ce concert du Trianon était un vrai beau moment de rock par le meilleur groupe de rock français du moment !



Photos prises le 16 mars 2018 à La Coopé à Clermont-Fd par Yann Cabello (album complet ici) www.yanncabello.com, www.facebook.com/yann.cabello.7, twitter.com/YannCabello, instagram.com/yanncabello...



> Réponse le 01 avril 2018, par rockfour

Effectivement, rien de plus embêtant que d'aller à un concert rock et d'être dérangé par des gens autour qui n'arrêtent pas de papoter ou de rigoler. Vu le prix des concerts, je ne comprends pas dans ces conditions que ces emm*** n'aillent pas plutôt dans un pub...  Réagir


Bertrand Belin : les dernières chroniques concerts

Interview de Bertrand Belin à l'occasion de son passage dans le cadre du festival Avec le Temps en concert

Interview de Bertrand Belin à l'occasion de son passage dans le cadre du festival Avec le Temps par Pierre Charvet
Théâtre Le Merlan, Marseille, le 15/04/2019
Il est 18h30 quand Bertrand Belin nous accorde un peu de son temps ce jeudi 14 mars 2019, quelques deux heures avant de pénétrer sur la scène du théâtre du Merlan, à Marseille. Sa... La suite

Bertrand Belin + Chevalrex en concert

Bertrand Belin + Chevalrex par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 15/03/2019
Le club de La Coopé est complet pour le concert de Bertrand Belin, qui assure actuellement la promotion de son nouvel album, le superbe "Persona", avec une tournée faite de... La suite

Bertrand Belin (Festival Avec le Temps) en concert

Bertrand Belin (Festival Avec le Temps) par Pierre Charvet
Théâtre du Merlan Marseille, le 14/03/2019
[Attention spoiler: c'était un très bon concert]. Depuis quand Bertrand Belin n'avait pas chanté à Marseille? Y a t-il jamais chanté, d'ailleurs? Bien malin qui peut y... La suite

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France en concert

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 12/01/2019
Juste avant le début du festival Levitation France où The Brian Jonestown Massacre est programmé en tête d'affiche le soir-même, Anton Newcombe nous (on est accompagné par... La suite

Emmanuelle Seigner : les dernières chroniques concerts

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France en concert

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 12/01/2019
Juste avant le début du festival Levitation France où The Brian Jonestown Massacre est programmé en tête d'affiche le soir-même, Anton Newcombe nous (on est accompagné par... La suite

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) en concert

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) par Lebonair
Le Trianon - Paris, le 29/03/2018
C'est une magnifique aventure qui est vécue par le couple Liminana, Lionel et Marie. Plus qu'un groupe, c'est surtout une belle histoire d'amour, notamment musicale, qu'ils ont... La suite

The Limiñanas (featuring Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) en concert

The Limiñanas (featuring Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) par Antoine Serrurier
La Maroquinerie, Paris, le 07/12/2017
Adoubés par le légendaire Anton Newcombe (en guest royal pour la soirée), les Limiñanas ont brillamment retourné La Maroquinerie avant les fêtes de fin d'année. Les Catalans... La suite

Ultra Orange & Emmanuelle par Zhou
Cargo de nuit - Arles, le 30/05/2007
Soyons honnête. Forcement, quand j'ai appris que Emmanuelle Seigner avait sortie un disque, j'ai ricané. "Ah ah parce qu'elle chante elle en plus". Et pourquoi pas Agnes Jaoui ou Richard Bohringer tant qu'on y est ! Et puis on ferrait faire du cinéma à Johnny ! Vous imaginez le tableau ? Pourtant, bien obligé d'admettre qu'une fois le très... La suite

The Brian Jonestown Massacre : les dernières chroniques concerts

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France en concert

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 12/01/2019
Juste avant le début du festival Levitation France où The Brian Jonestown Massacre est programmé en tête d'affiche le soir-même, Anton Newcombe nous (on est accompagné par... La suite

The Brian Jonestown Massacre, The Soft Moon, JC Satan, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs, Prettiest Eyes, Holy Wave, Wild Fox, La Luz (Levitation France 2018) en concert

The Brian Jonestown Massacre, The Soft Moon, JC Satan, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs, Prettiest Eyes, Holy Wave, Wild Fox, La Luz (Levitation France 2018) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 21/09/2018
Encore un week-end bien rempli à Angers pour le festival Levitation France, déclinaison française du rassemblement organisé à Austin par les Black Angels et leurs potes... Les... La suite

The Brian Jonestown Massacre en concert

The Brian Jonestown Massacre par lol
La Cigale, Paris, le 20/09/2018
Je dois l'avouer, je connaissais mal The Brian Jonestown Massacre au moment d'aller à ce concert parisien du mois de septembre. Mais les nombreux articles et chroniques positives... La suite

The Brian Jonestown Massacre, Etienne Daho, The Black Angels, Grizzly Bear, Shame, The Liminanas, Le Villejuif Underground  (La Route du Rock 2018) en concert

The Brian Jonestown Massacre, Etienne Daho, The Black Angels, Grizzly Bear, Shame, The Liminanas, Le Villejuif Underground (La Route du Rock 2018) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 17/08/2018
Après une première soirée de fort bon aloi à La Nouvelle Vague de Saint-Malo en compagnie de Marlon Williams, Ezra Furman et The KVB, c'est avec une joie non dissimulée que... La suite

The Liminanas : les dernières chroniques concerts

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France en concert

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 12/01/2019
Juste avant le début du festival Levitation France où The Brian Jonestown Massacre est programmé en tête d'affiche le soir-même, Anton Newcombe nous (on est accompagné par... La suite

The Liminanas + Make-Overs en concert

The Liminanas + Make-Overs par sami
Espace Julien, Marseille, le 13/12/2018
Une fois n'est pas coutume c'est un groupe étranger qui fait la première partie d'un groupe Français, et c'est du costaud avec les Sud-Africains de Make Overs. Un... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite

The Brian Jonestown Massacre, Etienne Daho, The Black Angels, Grizzly Bear, Shame, The Liminanas, Le Villejuif Underground  (La Route du Rock 2018) en concert

The Brian Jonestown Massacre, Etienne Daho, The Black Angels, Grizzly Bear, Shame, The Liminanas, Le Villejuif Underground (La Route du Rock 2018) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 17/08/2018
Après une première soirée de fort bon aloi à La Nouvelle Vague de Saint-Malo en compagnie de Marlon Williams, Ezra Furman et The KVB, c'est avec une joie non dissimulée que... La suite

Trianon, Paris : les dernières chroniques concerts

Bill Deraime feat. Tryo, Kad Merad en concert

Bill Deraime feat. Tryo, Kad Merad par Pirlouiiiit
Le Trianon, Paris, le 16/11/2018
Ouf il était moins une. Ceux qui me connaissent bien vous diront que j'ai une vision assez personnelle de l'écoulement du temps et de combien de temps à l'avance il faut partir... La suite

Sleaford Mods en concert

Sleaford Mods par Lebonair
Le Trianon - Paris, le 26/09/2018
" Sans aucun doute, absolument, assurément le meilleur groupe de rock'n'roll du monde. " C'est dans ces termes qu'Iggy Pop s'est exprimé à propos du duo de Nottingham, Sleaford... La suite

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) en concert

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) par Lebonair
Le Trianon - Paris, le 29/03/2018
C'est une magnifique aventure qui est vécue par le couple Liminana, Lionel et Marie. Plus qu'un groupe, c'est surtout une belle histoire d'amour, notamment musicale, qu'ils ont... La suite

Trust (Au Nom De La Rage Tour 2017) en concert

Trust (Au Nom De La Rage Tour 2017) par lol
Le Trianon, Paris, le 09/11/2017
Trust est indéniablement l'un des 10 groupes de rock les plus importants de l'histoire de l'Hexagone, au même titre que Noir Désir, Téléphone, La Mano Negra, Indochine, les... La suite