Accueil Chronique de concert The National + Film School
Mardi 18 juin 2019 : 9630 concerts, 25522 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Chronique de Concert

The National + Film School

l'astrolabe Orléans 23 novembre 2005

Critique écrite le par

Ce qui marque avant tout, c'est la complexité du groupe sur scène. A vrai dire on s'y perd un peu, l'oreille n'étant peut-être pas habituée à cette multitude de sons dont il faut parfois faire le tri. Un petit moment est nécessaire afin d'assimiler et digérer le style, le son et la voix particulière de Matt Berninger, front man du Combo.

Ce groupe de l'Ohio s'exile rapidement pour New-york afin d'y trouver sa place. Après un cultissime second album (Sad songs for dirty lovers), la critique pensait qu'ils n'avaient plus rien à dire (hou les vilains!). Et pourtant The National atteint de nouveaux sommets avec l'excellent Alligator signé chez Beggars Banquet.

Dès le début du concert Matt navigue sur une autre planète,on le croit possédé, c'est impressionnant et même un peu inquiétant. Lorsqu'il hurle Il y a de la douleur dans la voix, son corps se désarticule, il mange sa main et merde tu te dis que c'est pas possible, quoi enfin, tu en es presque jaloux! Tu comprend mieux la signification du mot symbiose, tant il fait corps avec la musique (putain que c'est beau tu vois quand je te dis que je suis capable de tout!).

Aaron et Scott s'échangent leur instrument régulièrement (guitare et basse). Tout le monde est très appliqué, on sourit rarement, il faut dire que les chansons sont plutôt sombres! Précision chirurgicale de Brian à la batterie. Des touches de violons jouées façon guitare par Padma, le petit dernier du groupe, apporte un plus loin d'être désagréable. Pas de fioriture, le son est puissant, l'ambiance prenante, le public ne s'y trompe pas et applaudit longuement entre 2 morceaux.

A la fin du set Matt se jette dans la foule, embrasse un spectateur venu vraisemblablement aves ses filles (qui n'en reviennent pas), et fonce directement au ... bar.

En première partie Film School from San Fransisco. Des morceaux bien rythmés, une composition classique, un son rock. On ne mouille peut-être pas assez sa chemise, enfin son Tee-shirt sur scène mais le groupe est jeune et a encore beaucoup de temps pour pauffiner son style. Un premier album est prévu fin janvier 2006. On l'attend avec impatience.

Tu veux en savoir plus :
http://spaces.msn.com/members/magiclilive/

 Critique écrite le 09 décembre 2005 par magiclilive


The National : les dernières chroniques concerts

The National (Pitchfork Music Festival Paris 2017) en concert

The National (Pitchfork Music Festival Paris 2017) par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris , le 02/11/2017
Très belle première soirée au Pitchfork Music Festival Paris le jeudi 2 novembre avec des shows marquants des invités de The National (Moses Sumney, This Is The Kit, Chassol,... La suite

Interview de Bryce Dessner du groupe The National à l'occasion de la sortie de l'album Sleep Well Beast et du concert au Pitchfork Music Festival à Paris  en concert

Interview de Bryce Dessner du groupe The National à l'occasion de la sortie de l'album Sleep Well Beast et du concert au Pitchfork Music Festival à Paris par Pierre Andrieu
Paris, le 01/11/2017
Faisant désormais partie des artistes établis aux USA et en Europe, le groupe américain d'indie rock The National n'en oublie pas pour autant de sortir régulièrement des... La suite

The National + James Vincent McMorrow (Les Nuits de Fourvière 2014) en concert

The National + James Vincent McMorrow (Les Nuits de Fourvière 2014) par k-li
Théâtre de Fourvière - Lyon, le 28/07/2014
Il y a quelques années, sous les conseils avisés de l'un des maîtres de ces lieux, je découvrais The National, le temps faisant son effet, je me suis laissé happer par cet... La suite

the National (Live at the House) en concert

the National (Live at the House) par Pirlouiiiit
the Sydney Opera House Forecourt - Australie, le 08/02/2014
Deuxième concert auquel j'assiste en direct par ecran interposé (le premier c'était Radiohead au Poste à Galène en 2001), mais première fois que je me lance dans la chronique... La suite

l'astrolabe Orléans : les dernières chroniques concerts

Julien Doré par Magiclilive
l'Astrolabe - Orléans, le 01/07/2008
Concert complet, l'équipe de l'Astrolabe va pouvoir partir 2 mois aux Bahamas avec la recette de la soirée (non je déconne en fait c'est aux Seychelles !). Bon je vais mette fin au suspens immédiatement, ce concert est une réussite, ce petit garçon a un avenir dans la musique rock Française il l'a prouvé ce soir. Un public bigarré (ouvre ton... La suite

Philipe KATERINE par Magiclilive
l'astrolabe Orléans, le 15/03/2006
Tu as entièrement raison mes articles ont quelquefois tendance à être longs. Et bourrés de fautes d'othographes c'est également vrai! Mais ils sont si intéressants! Et de toutes manières je n'y peux rien mais il se passe systématiquement des choses incroyables, qui n'arrivent habituellement que dans les films (et encore pas tous les films). Le... La suite

The John Butler Trio par Magiclilive
l'astrolabe Orléans, le 16/03/2006
Les jours passent (tellement vite!) et ne se ressemblent , mais alors, pas du tout. Le public est totalement différent de celui de KATERINE (la veille à l'Astrolabe). Manifestement, excepté Valérie et moi personne d'autre ne devaient être là hier soir. Aujourd'hui Il y a de la dreadlock au métre carré mais pas un seul joint. La salle est non... La suite

Saul Williams par Magiclilive
l'astrolabe - Orléans, le 08/12/2005
Et bien ça ne va pas être simple, c'est moi qui te le dit, pourquoi? Mais réfléchis 5 mn merde! Parce que je ne connais pas ce style de musique : le Hip Hop. Dans la vie il ne faut pas mourrir idiot, il faut être ouvert à tout. Ce qui m'a motivé ce sont les termes "guitares saturées et basses lourdes" inscrit blanc sur noir dans mon programme (à... La suite