Accueil Chronique de concert The National
Samedi 22 février 2020 : 10768 concerts, 25928 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

The National

Espace scène live (ex Balthazar), Thiers (63) 12 juin 2004

Critique écrite le par



Cela faisait deux ans qu'on attendait de voir sur scène le groupe américain The National ; en fait depuis l'écoute répétée du premier album très prometteur des new-yorkais sorti chez Brassland en 2002. Par la suite Sad songs for dirty lovers et Cherry tree n'avaient fait que confirmer le potentiel des premiers morceaux : ce combo en "The" (mais qui ne fait pas du rock' n roll) est taillé dans l'étoffe dont on fait les groupes importants. Si un doute pouvait éventuellement subsister avant de les avoir vu fouler les planches, la performance intense et marquante des six musiciens à Thiers nous a comblé au-delà de nos attentes...

Fort d'une discographie où aucune faute de goût n'est présente, Matt Berninger (chanteur envoûtant et explosif), Padma Newsome (violoniste tour à tour mélodique où bruitiste à la John Cale), Aaron Dessner (lignes de basse entêtantes), Bryce Dessner (guitare gorgée d'écho à la The Edge), Bryan Devendorf (batteur toujours plein d'à propos) et Scott Devendorf (guitariste sobre et précis) n'ont eu aucun mal à emmener loin - très loin - le nombreux public réuni dans la salle de l'ex Balthazar, qui rouvrait ses portes pour l'occasion. A la fois inquiétants, lumineux, limpides et torturés, les morceaux de ce groupe à part ont des vertus évocatrices peu communes. L'exceptionnelle voix grave de Matt Berninger, capable de passer sans crier gare du rôle de pop singer cabossé par la vie à celui de performer déchaîné, donne le "La", le groupe, quant à lui, bâtit des merveilles de pop songs sur lesquelles planent les ombres du rock new-yorkais et de la cold wave mais aussi de la country et de la folk music. Chaque titre fait surgir un flot de sentiments contrastés difficile à supporter pour peu qu'on soit sensible... Les yeux fermés, complètement parti, on se laisse emporter très loin du rivage, là où d'imprévisibles courants peuvent s'avérer fatals.

Sur scène, peu d'artistes arrivent à plonger en quelques instants (et pour la durée du concert) dans les méandres d'une mélancolie teintée de bonheur et de rage contenue... Jusque là, les Tindersticks, Godspeed You Black Emperor ! Jean-Louis Murat et Elysian Fields avaient fait cet effet, maintenant il faudra compter avec The National, pour de nombreuses années, espérons-le... Ça valait vraiment le coup de patienter un peu avant de vivre un tel moment !


A lire également : les chroniques des disques de The National.


Sites Internet : www.americanmary.com, www.talitres.com/, www.brassland.org.

The National : les dernières chroniques concerts

The National (Pitchfork Music Festival Paris 2017) en concert

The National (Pitchfork Music Festival Paris 2017) par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris , le 02/11/2017
Très belle première soirée au Pitchfork Music Festival Paris le jeudi 2 novembre avec des shows marquants des invités de The National (Moses Sumney, This Is The Kit, Chassol,... La suite

Interview de Bryce Dessner du groupe The National à l'occasion de la sortie de l'album Sleep Well Beast et du concert au Pitchfork Music Festival à Paris  en concert

Interview de Bryce Dessner du groupe The National à l'occasion de la sortie de l'album Sleep Well Beast et du concert au Pitchfork Music Festival à Paris par Pierre Andrieu
Paris, le 01/11/2017
Faisant désormais partie des artistes établis aux USA et en Europe, le groupe américain d'indie rock The National n'en oublie pas pour autant de sortir régulièrement des... La suite

The National + James Vincent McMorrow (Les Nuits de Fourvière 2014) en concert

The National + James Vincent McMorrow (Les Nuits de Fourvière 2014) par k-li
Théâtre de Fourvière - Lyon, le 28/07/2014
Il y a quelques années, sous les conseils avisés de l'un des maîtres de ces lieux, je découvrais The National, le temps faisant son effet, je me suis laissé happer par cet... La suite

the National (Live at the House) en concert

the National (Live at the House) par Pirlouiiiit
the Sydney Opera House Forecourt - Australie, le 08/02/2014
Deuxième concert auquel j'assiste en direct par ecran interposé (le premier c'était Radiohead au Poste à Galène en 2001), mais première fois que je me lance dans la chronique... La suite

Espace scène live (ex Balthazar), Thiers (63) : les dernières chroniques concerts

Coheed And Cambria, YellowCard, New Found Glory par Kimi
Elysee Montmartre, le 02/09/2004
Wow C etait tout simplement genial ! Coheed a joué un set un peu court mais pr une premiere fois, on va pas etre trop gourmand; ensuite Yellowcard qui a bien fait bougé le public c etait d enfer; Puis bien sur NFG qui a tout déchiré. Jordan etait obligé de s arreter de chanter parfois pour reprendre sa respiration tellement il s est donné ! Ian a... La suite

Plastic Gangsters par Arni
Balthazar à Thiers, le 31/05/2003
Il ne faudrait pas s'enflammer sur cette parodie de rock'n'roll !!!J'ai eu l'impression de voir une caricature de Claude François accompagné de pseudos musiciens qui ont l'air de découvrir la vie... Certes les morceaux sont bien envoyés, mais tout le monde en fait trop. Il ne faut faire pas semblant de ressentir la musique, il faut la vivre tout... La suite

A Smell Of Fox + The Plastic Gangsters + Dj Argh par Pierre Andrieu
Le Balthazar, Thiers , le 31/05/2002
The Plastic Gangsters Psychedelic X-Plosion X-Perience and The New Revolution From The Black Leather Lagoon (le nom complet du groupe !) arrivent tel un gang surexcité s'apprêtant à jouer au CBGB's. Le guitariste rythmique, Harvey "Turbo Rat" Di Fontis, a enfilé un superbe maillot de Manchester United au nom d'Eric "The King" Cantona.... La suite