Accueil Chronique de concert The Only Ones + The Plastic Invaders
Dimanche 15 septembre 2019 : 14038 concerts, 25673 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Only Ones + The Plastic Invaders

The Only Ones + The Plastic Invaders en concert

Le Rat Pack, Clermont-Ferrand 6 juin 2009

Critique écrite le par




Sur une autre planète...

Extraordinaire moment au Rat Pack à Clermont-Ferrand en compagnie d'un groupe anglais culte : The Only Ones, mémorable auteur du tube Another Girl, Another Planet... Le genre de concert qui envoie directement sur une autre planète, grâce à une présence magnétique, à des chansons intemporelles et à une maîtrise sans faille de l'équilibrisme musical. Ayant formé leur quatuor en 1976 (séparé puis récemment réuni sur scène), Peter Perrett, Alan Mair, John Perry et Mike Kellie ont écrit une belle page de l'histoire du punk rock, influençant notamment les Libertines de Peter Doherty avec leurs morceaux pouvant prendre la forme de power pop/punk, de drug songs psyché ou de ballades mélancoliques. Des morceaux qui veulent dire quelque chose pour ceux qui les ont pris de plein fouet à l'époque. Par exemple les Plastic Invaders qui assurent ce soir une bonne première partie (à 18h15, match de l'ASM Clermont Auvergne contre Perpignan oblige) avec enthousiasme et énergie avant de prêter leurs amplis et leur batterie aux Only Ones. Geste chevaleresque et parfaite introduction au set magique à suivre, par un groupe de rock garage clermontois dont le guitariste avoue avoir "quasiment" conçu sa fille sur la musique du combo de Peter Perrett.




Au bon endroit, au bon moment.

En 2009, les Only Ones ne sont plus tout jeunes et Peter Perrett semble de prime abord ravagé par ses problèmes de drogue ; croisement entre un clochard céleste, Ron Wood, Keith Richards et Johnny Thunders, le déjanté songwriter/chanteur/guitariste semble abandonné par ses forces vitales juste avant de monter sur scène. L'air absent, voûté, le visage buriné, il s'enquiert de questions techniques avec le roadie du groupe. Quand il monte sur scène pieds nus, en lunettes noires, pantalons et t-shirt trop grands, l'on se dit en soi que cela va être pathétique. Et, bien sûr, c'est tout le contraire qui se produit : bien aidé par un groupe toujours vert malgré l'âge, le chanteur des Only Ones délivre un set en tous points parfait. Les légers flottements donnant un côté Lo-Fi et punk qui contribue également au charme du génial répertoire des mythiques Anglais (Lovers of Today, Black Operations, Flaming Torch, Another Girl, Another Planet, Beast, Big sleep, Why don't you kill yourself ?, Me And my shadow etc etc ). La voix de Peter Perrett happe l'auditeur d'entrée de jeu et ne le lâche pas de tout le concert ; à la fois cockney, lasse, rocailleuse et acide elle évoque Dylan, Pete Shelley et Lou Reed. Comme la rythmique est du genre sur lequel on peut compter et que le flegmatique guitariste a l'art et la manière de décocher des solos électrisants, l'on se dit qu'on est vraiment au bon endroit au bon moment. Contrairement à ce groupe étant toujours passé à côté d'un succès mérité au cours de son histoire. Puisse cette tournée réparer un peu cet oubli désespérant...




On ne peut pas serrer un souvenir dans ses bras...

A la fois racés, impétueux et psychédéliques, les morceaux des Only Ones évoquent tout à la fois le Velvet Underground, Jonathan Richman, The Rolling Stones, The Buzzcocks, Bob Dylan, Johnny Thunders, New York Dolls et les Kinks (dont ils sont le pendant punk pour certains exégètes). Que du beau monde ! En 1976 - à la formation du groupe donc -, comme lors de ce concert à la fois réjouissant et très émouvant en 2009 au Rat Pack, les compositions prodigieuses de ces extra terrestres désireux de tutoyer les étoiles transportent l'auditeur dans une autre dimension. Une dimension où le temps s'est arrêté, où les mélodies et les riffs transpercent le cœur et où le chant raconte une vraie histoire sur la vie à chaque nouveau morceau. On ne peut pas serrer un souvenir dans ses bras, comme le disait si bien le regretté Johnny Thunders, mais on chérira le souvenir de ce concert événement pendant longtemps. Trop timide, on n'osera pas prendre dans nos bras chaque membre du groupe pour lui témoigner notre reconnaissance. Mais le très nombreux public (composé de fans transis et très touchants) se charge pour nous de cette mission importante ; après avoir fait un véritable triomphe lors du concert, les Only Ones recueillent moult preuves d'amour sincères en provenance de leur auditoire. Bises, accolades, remerciements en anglais approximatif, photos souvenirs, autographes, dédicaces de disques, d'affiches et de magazines se succèdent à la fin du show. Juste récompense pour des musiciens contents de jouer, simples et très accessibles, qui iront même jusqu'à souhaiter plein de bonheur aux supporters de L'ASM. L'énième défaite en finale des rugbymen monferrandais passera aux oubliettes rapidement, le concert des Only Ones restera, lui, gravé en mémoire.


A lire également, la chronique du récent concert des Bats au Rat Pack...


Sites internet : www.myspace.com/ratpackclub (programmation, liens, écoute etc), www.myspace.com/theonlyonestheband, www.theonlyones.biz, http://perrettlyrics.blogspot.com, www.youtube.com (Big Sleep, Another Girl, Another Planet, live Canal + mars 2009), www.youtube.com (C Voyeurger, Flaming Torch, Magic Tablet, live Canal + mars 2009), www.youtube.com (Miles from Nowhere, It's the Truth, Programme, live Canal + mars 2009), www.youtube.com (The Beast Live 2009).

> Réponse le 07 juin 2009, par Pirlouiiiit

Mince, si j'avais lu cette chronique avant j'y serais allé (à Marseille) mais honnêtement ce que j'avais entendu sur leur myspace (limite 80s) ne m'avait pas du tout séduit ... chiotte !   Réagir


The Only Ones : les dernières chroniques concerts

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 1-3 : Mummy's Gone, Peter Perrett, DYGL, Nick Hakim, Sparks, Flat Worms, Les Rustyn's, Moaning, The Jesus & Mary Chain en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 1-3 : Mummy's Gone, Peter Perrett, DYGL, Nick Hakim, Sparks, Flat Worms, Les Rustyn's, Moaning, The Jesus & Mary Chain par Philippe
Paloma, Nîmes, le 01/06/2018
Quatrième venue d'affilée à This is Not a Love Song, devenu un rendez-vous tout à fait inratable à notre agenda. Ambiance, météo, cadre, programmation au poil (La Route du Rock... La suite

The Plastic Invaders : les dernières chroniques concerts

Paul Collins Beat + The Plastic Invaders en concert

Paul Collins Beat + The Plastic Invaders par Pierre Andrieu
Bombshell, Clermont-Ferrand, le 17/04/2015
Pour le premier concert programmé au Bombshell, le nouveau club rock de Clermont-Ferrand (qui remplace le regretté Rat Pack), c'est un coup de maître : rien moins que la... La suite

Araban & Friends #3 : The Experimental Tropic Blues Band + Araban + Electric Suicide Club + Mr GerryManders + The Plastic Invaders + Mister Moustache 2011  en concert

Araban & Friends #3 : The Experimental Tropic Blues Band + Araban + Electric Suicide Club + Mr GerryManders + The Plastic Invaders + Mister Moustache 2011 par Pierre Andrieu
Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 11/06/2011
Grosse soirée Araban & Friends #3 à la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand avec le rock garage de The Plastic Invaders, le surf rock de Mr GerryManders, le post punk... La suite

Zak Laughed & The Hobos Company + Araban + The Elderberries + Sinner Sinners + The Plastic Invaders + Seven Seas en concert

Zak Laughed & The Hobos Company + Araban + The Elderberries + Sinner Sinners + The Plastic Invaders + Seven Seas par Pierre Andrieu
Clermont-Ferrand, le 31/12/2009
Comment finir l'année 2009 en beauté ? Comment débuter 2010 gonflé à bloc par un 31 décembre très agité ? Comment repartir heureux et avec assez d'énergie pour attendre de... La suite

Whodunit + Fury Furyzz + The Plastic Invaders en concert

Whodunit + Fury Furyzz + The Plastic Invaders par Pierre Andrieu
Le Rat Pack, Clermont-Ferrand, le 18/09/2009
Joliment prises en sandwich entre deux groupes de vieux garage rockers vigoureux, The Plastic Invaders et Whodunit, les "innocentes" jeunes filles de Fury Furyzz (from Paris,... La suite

Le Rat Pack, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

The Experimental Tropic Blues Band + Bob Log III en concert

The Experimental Tropic Blues Band + Bob Log III par Pierre Andrieu
Le Rat Pack, Clermont-Ferrand, le 05/06/2012
Du rock 'n roll hystérique, du blues qui colle, des Belges énervés et en grande forme (The Experimental Tropic Blues Band), un Américain obsédé toujours savoureux en live même si... La suite

French Cowboy en concert

French Cowboy par Pierre Andrieu
Le Rat Pack, Clermont-Ferrand, le 29/07/2010
Sur la route pour rejoindre un festival ayant lieu en Ardèche - début officiel d'une longue tournée passant également par La Route du Rock et Rock en Seine, avant de se... La suite

Christina Antipa + Leopold Skin + June Madrona en concert

Christina Antipa + Leopold Skin + June Madrona par Pierre Andrieu
Le Rat Pack, Clermont-Ferrand, le 18/05/2010
Réunion improvisée d'une secte de hippies en goguette à Clermont-Ferrand ? Soirée pour préparer une randonnée escalade dans le Parc Régional des Volcans d'Auvergne ?... La suite

Scary Mansion + Niandra Lades en concert

Scary Mansion + Niandra Lades par Pierre Andrieu
Le Rat Pack, Clermont-Ferrand, le 20/02/2010
Encore une belle affiche au Rat Pack, à Clermont-Ferrand, avec, cette fois, les Auvergnats de Niandra Lades, habitués du lieu, et les New Yorkais de Scary Mansion, qui... La suite