Suivez nous :facebooktwitterflux concerts
Samedi 25 octobre 2014 : 14455 concerts, 23050 critiques de concert, 4981 critiques de CD.

Critique de concert The Popes


The Popes en concert


4 étoiles, bon concert

Jaime

Marseille jour de match, un vent sibérien (au moins), au final on est une petite trentaine au Cabaret aléatoire. Moi-même, pris au fameux piège du "si je prends encore un verre à l'apéro, peut-être que le vent tombera juste après..", je manque la 1ere partie Svensson.



Bon, avouons le, je suis là pour The Popes, groupe créé par Shane MacGowan, pilier des Pogues, et continué sans lui par un autre membre du groupe de Paul “Mad Dog” McGuinness.



Ce qui va suivre va sembler étrange à toute personne qui n'a jamais foulé l'Irlande. Tout juste 10 ans ago, sac à dos, stop, à la rencontre des Celtiques de Corto, d'un peuple en guerre civile depuis 30 ans et surtout et humainement extraordinaire. Et là-bas, tu leur parlais pas de U2, le seul groupe dont ils se réclamaient c'était la bande à MacGowan.



Alors peu importe si les morceaux écoutés sur leur myspace semblent un peu ringard, je suis là pour bouffer de la zique de prolos irlandais jusqu'à plus soif. Et, forcement, pas une bière à se mettre dans le gosier. Une "vraie" bière, hein pas la pisse qu'on sert dans la région.



Lorsqu'ils débarquent sur scène, on sait d'où ils viennent. Entre les chevelus et les mecs aux look de loubards, pas de doute. Et McGuinness a un putain de physique de taulard : style armoire à glace, crane rasé, boucles d'oreille et tatouages. Et il n'en a pas que le look, il y est passé quelque fois, pour des histoire de came et d'alcool.



Au final, je serais plus qu'agréablement surpris. On a pas là une musique FM pressentie sur leur site, mais du bon vieux rock de prolo irlandais. Quelque chose qui flirte avec Thin Lizzy, voir Springsteen et bien évidement The Pogues. Le violon est omniprésent mais passe derrière les grattes, et surtout après le très charismatique leader. Ce dernier est hableur, drôle et se révèle bête de scène.



Alors, même si Dirty old town est bien massacrée, ça serre toujours la gorge de la reprendre. Le reste du set, marqué rock blues tendance celtique et bad boy, sera carrément bonnard. Et ils partent sur un excellent morceau, rien que les dédicaces à Bobby Sands et Johnny Cash foutent le frisson, dernier morceau donc au souffle très Springsteen, un blues rock qui sent la classe ouvrière, la fierté prolo, et l'attachement à une riche histoire, humaine et politique. Une bonne gifle.



www.myspace.com/thepopesmusic


 


Le festival Les Rockomotives : concerts et billetterieLe festival Pitchfork Music Festival : concerts et billetterieLe festival Primeurs de Massy : concerts et billetterieLe festival Festival Soy : concerts et billetterieLe festival Festival O Les Choeurs : concerts et billetterieLe festival Les Indisciplinées : concerts et billetterieLe festival Festival Des Musiques Volantes : concerts et billetterieLe festival Festival Les Inrocks : concerts et billetterieLe festival Festival Riddim Collision : concerts et billetterieLe festival Les Oreilles En Pointe : concerts et billetterie
Copyright © Neolab Production 2000-2014. Reproduction totale ou partielle interdite sans accord préalable.
Conditions générales d'utilisation