Accueil Chronique de concert The Raconteurs
Vendredi 17 janvier 2020 : 11557 concerts, 25884 chroniques de concert, 5283 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Raconteurs

L'Olympia - Paris 26 mai 2019

Critique écrite le par


Soirée bien rendue par la chronique de Samuel C, et jolies photos de Manu Wino (le veinard !) : pas besoin d'en refaire une complète, donc ! J'aurais bien ajouté un mot sur Goat Girl, avant-groupe entièrement féminin, mais on a vu que quelques minutes de leur pop teintée d'électro, et pas spécialement marquante... On avait en effet pas revu The Raconteurs sur scène depuis un show magnifique en 2006 à Rock en Seine, et pas eu de nouvelles depuis leurs disques d'il y a une décennie : un premier excellent, un deuxième un peu plus désinvolte....

Quelques éléments d'ambiance en plus : le dispositif Yondr de privation de smartphones est un vrai plaisir, et gagnerait à être généralisé ! Pour l'artiste, il permet un minimum de contrôle de son image (et par exemple d'éviter d'apparaître sur des milliers de vidéos dégueulasses...) et surtout pour le public, de profiter au mieux d'un éclairage, très joliment travaillé ce soir-là, sans devoir tenter d'apercevoir l'artiste au travers d'une galaxie d'écrans ! Le partage est donc supérieur avec les spectateurs, dont l'attention n'est pas tout le temps détournée vers leur écran, et l'ambiance - assez énorme dans l'ensemble - en est certainement boostée ! Par ailleurs l'entrée et la sortie de la salle restent raisonnablement fluides, grâce à une organisation rigoureuse du truc.


Moins impressionné par contre, par les à-côtés de l'Olympia, toujours pas à la hauteur de sa réputation légendaire de salle magnifique : au bar, une seule bière dégueu et pas donnée (Kronenbourg, certes c'est alsacien mais quand même), servie dans des gobelets en plastique jetables (eh oh, un joli gobelet-souvenir comme dans toutes les salles parisiennes, y'a quelqu'un ?)... ou encore des toilettes infectes avec de l'eau chaude au robinet, la petite mesquinerie énergivore et qui fait toujours plaisir... Accueil quand même sympa par ailleurs et bouchons d'oreille offerts - pas du luxe pour certaines, ce soir-là !

A propos du groupe : il est très tourné vers Brendan Benson et Jack White, et à leurs guitares réglées très très fort (les 105 dB à la table ne sont pas respectés pendant une partie du concert... Ce que nous voyons parfaitement depuis l'arrière du balcon où nous sommes assis, hélas (c'est beau mais c'est loin !). Et du coup les autres membres en sont un peu réduits à jouer les utilités ! En particulier Dean Fertita dont les claviers sont par exemple bien mieux mis en avant dans The Dead Weather, où ils tiennent totalement certaines chansons... En outre, Mr White se réserve évidemment les parties au piano les plus marquantes (Carolina Drama)...


Le batteur fait le job, mais il a à peu près le body language d'un paraplégique jouant à Candy Crush, surtout si on le compare au très énergique et mobile Jack... Par ailleurs, la voix presque systématiquement saturée de celui-ci n'est donc pas aussi jolie que sur disque - mais on y gagne évidemment en pétaradance (soniquement c'est plutôt pop sur album, mais plutôt heavy sur scène !), en particulier lors d'un rappel déchaîné, et meilleur moment du concert selon des avis partagés... La set-list gourmande et assez généreuse, revisite largement leurs meilleures chansons : mention spéciale à Salute your solution, fantastique au rappel, tout comme la déchaînée Steady as she goes (leur tube à ce jour), et à la nouvelle Help Me Stranger. Vivement l'album éponyme à paraître dans quelques semaines ! Un regret majeur, tout de même : pas de Broken boy soldier, qui est pourtant mon titre préféré...

Au final ce projet de Jack White n'est évidemment pas son plus personnel : il y fait un partage équitable des voix avec celle, très agréable, de son compère, mais on y perd un petit poil en excitation et en vibration ressenties, par rapport à The Dead Weather, ou mieux encore, à lui-même en solo avec son énorme groupe féminin/masculin ! On a quand même de la chance d'avoir pu ré-apercevoir, fut-ce de loin, cette comète du rock US qui se fait assez rare ces dernières années, de ce côté-ci de l'Atlantique, et même en festivals...

Photos par Manu Wino, merci à lui !

Jack White : les dernières chroniques concerts

The Raconteurs en concert

The Raconteurs par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 26/05/2019
Jack White à l'Olympia en 3 actes : En 2003 avec les White Stripes, le duo des vrais-faux frère/soeur est à son summum sur disque et dépoussière clairement un rock qui... La suite

Jack White (Nuits de Fourvière 2018) en concert

Jack White (Nuits de Fourvière 2018) par Pierre Andrieu
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 08/07/2018
Les Nuits de Fourvière ont eu droit à un grand Jack White le 8 juillet ! Venu pour présenter son dernier disque en date, l'ambitieux et un peu délicat à appréhender au début... La suite

Jack White en concert

Jack White par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 04/07/2018
Jack White s'affichait en lettres rouges sur le fronton de l'Olympia pour deux soirées (comme en 2012 et 2014). Ces dates ont été sold out en quelques minutes, l'une après... La suite

Jack White - concert exclusif France Inter en concert

Jack White - concert exclusif France Inter par Samuel C
Studio 104 (Radio France) - Paris, le 29/03/2018
"Il y a 15 ans était écrit le dernier grand hymne rock" rappelle avec passion Michka Assayas, en introduction du concert de Jack White, tandis que quatre roadies au look... La suite

The Raconteurs : les dernières chroniques concerts

The Raconteurs en concert

The Raconteurs par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 26/05/2019
Jack White à l'Olympia en 3 actes : En 2003 avec les White Stripes, le duo des vrais-faux frère/soeur est à son summum sur disque et dépoussière clairement un rock qui... La suite

Jack White (Nuits de Fourvière 2018) en concert

Jack White (Nuits de Fourvière 2018) par Pierre Andrieu
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 08/07/2018
Les Nuits de Fourvière ont eu droit à un grand Jack White le 8 juillet ! Venu pour présenter son dernier disque en date, l'ambitieux et un peu délicat à appréhender au début... La suite

Jack White en concert

Jack White par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 04/07/2018
Jack White s'affichait en lettres rouges sur le fronton de l'Olympia pour deux soirées (comme en 2012 et 2014). Ces dates ont été sold out en quelques minutes, l'une après... La suite

Jack White - concert exclusif France Inter en concert

Jack White - concert exclusif France Inter par Samuel C
Studio 104 (Radio France) - Paris, le 29/03/2018
"Il y a 15 ans était écrit le dernier grand hymne rock" rappelle avec passion Michka Assayas, en introduction du concert de Jack White, tandis que quatre roadies au look... La suite

L'Olympia - Paris : les dernières chroniques concerts

Hubert-Félix Thiéfaine en concert

Hubert-Félix Thiéfaine par lol
Olympia, Paris, le 22/11/2019
Deux soirées à l'Olympia clôturaient la tournée triomphale de rétrospective des 40 ans de carrière d'Hubert-Félix Thiéfaine. Initiée il y a plus d'un an, elle avait fait escale... La suite

Rival Sons + MNNQNS en concert

Rival Sons + MNNQNS par Lebonair
Olympia - Paris , le 09/11/2019
9 mois jour pour jour après un Bataclan complet, les Californiens de Rival Sons sont revenus à Paris investir la salle mythique de l'Olympia et toujours à guichets fermés. En... La suite

King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

King Gizzard and the Lizard Wizard par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 14/10/2019
Si on devait effectuer un test ADN sur la musique de King Gizzard and the Lizard Wizard, on trouverait forcément des cellules souches de Violent Femmes, King Crimson, Iron... La suite

Prophets Of Rage en concert

Prophets Of Rage par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 08/08/2019
Alors que le riff de "Sleep now in the fire" s'achève, Tom Morello, leader de Prophets Of Rage, prend la parole et évoque le "Paris révolutionnaire" qui semble tant lui plaire. Il... La suite