Accueil Chronique de concert Thomas Fersen
Vendredi 6 décembre 2019 : 10555 concerts, 25827 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

Thomas Fersen

Thomas Fersen en concert

L'Usine - Istres 7 avril 2011

Critique écrite le par

Thomas Fersen en concert, par flag'


J'arrive pratiquement à l'heure sur cette date que je n'aurais ratée pour rien au monde.
Je pense avoir assisté à toutes les dates de Thomas Fersen de passage dans la région, parfois même plusieurs fois de suite sur une même tournée (mon record étant 3 fois je crois sur le "Cosmos tour").

Thomas Fersen reste l'artiste de chanson française qui me retournera visiblement systématique sur album, et ce depuis que j'ai découvert pour la première fois ses titres, il y a des années lumières de ça, dans une autre vie, à la sortie des Ronds de Carotte.
Louise a été mon premier amour rêvée. J'ai emprunté les Transports en Commun de la capitale, et visité les ponts de Paris avant même d'y être allé fréquemment.

Alors quoi ?

Mise en scène soignée. Ambiance sombre et romantique à la fois. L'antre de Dracula nous accueille. Nos hôtes arrivent sous une pluie battante, parapluie à la main. Le maître des lieux quitte la procession formée par ses musiciens qui restent dans une demi obscurité, blafards, immobiles. Il s'avance vers le grand piano, au coffre aux dimmensions démesurées, nous déclâme quelques vers. L'ambiance est posée. Barbe Bleue et Dracula s'invitent à la set list. Chauve-souris et Loups-Garous les suivent de près.

Thomas Fersen en concert, par flag'


Thomas Fersen se plante régulièrement derrière son clavier, au premier plan de ses musiciens encore enveloppés dans leurs rôles d'assistants croque-morts en ce début de set.
Musiciens désormais attitrés aux tournées : un fantastique Pierre Sangra aux guitares et basses, véritable ombre, qui suit Thomas Fersen depuis des lustres (peut-être depuis toujours), qui portera tout le concert, qui en veut, qui y croit ; Christophe Cravero assigné ici à la batterie et claviers additionnels ; le célèbre "Rossignol de Santander" Alejandro Barcelona, aux claviers et accordéon, qui se retient tant qu'il peut de ne pas nous exorter à plus de bruit ; ainsi qu'une nouvelle recrue : Véronique Mafart au violon et flûte, impressionnante dans son rôle austère de gouvernante d'outre-tombe et assurant ici et là les chorus, sur le ton de l'adolescente terrible.

Thomas Fersen en concert, par flag'


Le ukulélé garde la part belle dans la panoplie de Fersen-Dracula ; qui eut crû que cet instrument aux origines fleuries pourrait trouver sa place dans cette ambiance-là ?

Au cours du set, monsieur Fersen-Felix, du haut de son centenaire envisagé, se remémore régulièrement sa jeunesse. Punaise nous rappelle son énergie et ses colères pathétiques d'autrefois, "Zaza", Diane de Poitier, ... se rappellent à son bon souvenir (et au notre). Saint-Jean-du-Doigt le bon temps, (désormais révolu ?) des danses frénétiques de monsieur Thomas sur scène, emportant dans son élan tout un public uni dans une même joie adolescente...

Thomas Fersen en concert, par flag'


Jouer le débonnaire et la nonchalence, ça peut peut-être être drôle, surtout si justement, on est alerte, vif, en forme, pour souligner ce jeu.
Jouer l'ambiance "loups-garoups" et "comte de Transylvanie", ça peut peut-être le faire, surtout lorsque l'on perçoit une lueur dans l'oeil du croque-mitaine.
Jouer les flashs-back sur Le Lion ou Saint-Jean du Doigt, ça peut le faire, quand on a une réelle envie, et la réserve physique, d'enflammer son public.
Mais Thomas Fersen, si'il commence son concert, sinon gonflé à bloc, tout du moins partant, semble rapidement fatigué. Les interprétations aux piano sont justes, mais rarement habitées, à mon sens. Exit les folies et les danses. Pierre Sangra et Alejandro Barcelona feront ce qu'ils peuvent pour maintenir ce qui constituait d'habitude le petit grain de folie du monde et des concerts de Fersen.
Le tout est lent, sur un rythme de Je suis mort ou Felix (quelques unes des meilleurs interprétations, et pour cause, même si je ne retrouve pas la pointe de piquant dans celle du Felix version album).
Le départ pour-de-faux avant la seconde partie continura d'entamer mon enthousiasme.
L'incident technique du micro hors-service, juste au moment du retour sur scène, finira de m'achever, où même le backliner ne prendra même pas la peine de se presser ou de se dissimuler (sans vouloir distribuer les bons ou mauvais points, reconnaissons à l'artiste le sens de la répartie et l'initiative de prendre un autre micro à la volée et d'aller s'installer à un endroit imprévu).

Thomas Fersen en concert, par flag'


Thomas Fersen serait-il fatigué ?
Istres serait-elle une date systématiquement sacrifiée dans sa tournée ?
Mon adoration pour cette artiste aurait-elle atteint ses limites ?

Ce sentiment de fatigue, de lenteur, je l'ai déjà eu sur la précédente tournée de Trois Petits Tours, justement à Istres. Mais la date suivante à Marseille avait été tout à fait à la hauteur de mes espérances.
La date dans cette salle d'Istres serait-elle systématiquement éprouvante ?
Il n'est bien entendu pas exclu que ma propre disposition ce soir-là soit à l'origine de mon malaise...
J'attendrai donc avec impatience le prochain passage dans le coin pour chasser ce mauvais rêve et faire une nouveau tour au paradis.


Set List (approximative) :
1- intro
2- La barbe bleue
3- Dracula
4- Les loups-garous
5- Punaise
6- Pégase
7- L'enfant sorcière
8- Brouillard
9- Billy the kid (?)
10- Parfois au clair de lune
11- Saint-Jean-du-doigt
12- Mathieu
13- interlude
14- Une autre femme
15- Monsieur
16- Zaza
17- Diane de Poitiers
18- Félix
19- Donne moi un petit baiser (?)
20- Sandra
21- Croque
22- Germaine
23- Chocolat
24- Pièce montée


Sur scène, Thomas Fersen, c'est :
Thomas Fersen (ukulélé / piano / guitares)
Pierre Sangra (guitares, basse)
Christophe Cravero (batterie, claviers additionnels)
Alejandro Barcelona (accordéon / claviers)
Véronique Mafart (violon / flûte)

Thomas Fersen : les dernières chroniques concerts

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) en concert

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) par Benji
Malestroit, le 26/07/2014
Kings of Nothing Vendredi 25 juillet 2014, c'est le groupe de Malestroit Kings of Nothing qui nous accueille pour l'ouverture du festival Au Pont du Rock, 25ème du... La suite

Thomas Fersen + Autour de Lucie  (Festival Avec le Temps) en concert

Thomas Fersen + Autour de Lucie (Festival Avec le Temps) par Prakash
L'espace julien, le 21/03/2014
Ce soir, c'est coup de poker pour moi, je décide d'aller au festival Avec le temps à l'Espace Julien. En effet, je voulais revoir de vieilles connaissances et me rappeler des... La suite

Thomas Fersen en concert

Thomas Fersen par Ysabel
Centre Culturel André Malraux - Six Fours, le 06/04/2013
Nos retrouvailles avec L'Espace Culturel André Malraux, après l'avoir découvert lors du concert qui avait réuni Kyle Eastwood et Erik Truffaz il y a deux ans, se fait sous un ciel... La suite

Yo yo yo Acapulco + Didier Super + Tunng + La Rue Ketanou + Herman Dune + Thomas Fersen + Emiliana Torrini + Gossip + Mogwai + Thomas Dutronc (Furia Sound Festival)  en concert

Yo yo yo Acapulco + Didier Super + Tunng + La Rue Ketanou + Herman Dune + Thomas Fersen + Emiliana Torrini + Gossip + Mogwai + Thomas Dutronc (Furia Sound Festival) par Julyzz
Base de Loisirs, Cergy Pontoise, le 05/07/2009
J'arrive pour Yo Yo Yo Acapulco. Un look hawaïen alors qu'ils viennent de Norvège. De la pop ukulélé expérimentale mais assez monotone fait que je ne traine pas pour le... La suite

L'Usine - Istres : les dernières chroniques concerts

SKÁLD en concert

SKÁLD par Fredb Art
L'Usine Istres, le 29/03/2019
Ce soir, vendredi 29 mars, je prends la direction de l'usine d'Istres, avec une belle programmation atypique : SKÁLD. Mais quézaco ? C'est un groupe français qui chante en vieux... La suite

Steve'n'Seagulls, Képa en concert

Steve'n'Seagulls, Képa par Fredb Art
L'Usine Istres, le 09/02/2018
On est samedi soir 09 février et c'est une soirée finlandaise qui m'attend avec la tête d'affiche : Steve'n'Seagulls. Dès mon arrivée à L'usine D'Istres, je comprends tout de suite... La suite

Ladies Ballbreaker + Toys en concert

Ladies Ballbreaker + Toys par lsl
L'Usine Istres, le 02/02/2019
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Lady Ballbreaker, c'est un groupe qui reprend ACDC, mais pas un groupe lambda, non non non rien de quelconque ici, puisque c'est un groupe... La suite

Eddy de Pretto + Nae en concert

Eddy de Pretto + Nae par Fred Boyer
l'Usine - Istres, le 17/12/2018
C'est pourtant pas compliqué, Public Enemy le disait déjà il y a 30 ans. Don't Believe The Hype. C'est devenu une sorte de credo inconscient pour moi. Un truc plus fort que moi.... La suite