Accueil Chronique de concert Timber Timbre + Saul Williams + Hanni El Khatib (Festival des Inrocks 2011)
Lundi 24 février 2020 : 10674 concerts, 25930 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Timber Timbre + Saul Williams + Hanni El Khatib (Festival des Inrocks 2011)

Timber Timbre + Saul Williams + Hanni El Khatib (Festival des Inrocks 2011) en concert

La Cigale, Paris 3 novembre 2011

Critique écrite le par




Après une soirée inaugurale plutôt réussie la veille au Casino de Paris avec Florent Marchet, Agnes Obel, Others Lives et Balthazar, la deuxième soirée du festival des Inrocks à Paris, dans la moiteur torride de la Cigale, s'annonce sous les meilleurs auspices le 3 novembre... A l'affiche, le rock 'n roll garage californien d'Hanni El Khatib, le slam pop rock 'n hip hop de l'Américain Saul Williams et le folk rock psyché gothique des Canadiens de Timber Timbre...





Hanni El Khatib

Malgré un gros buzz sur son nom, le set d'Hanni El Khatib, qui se présente en formation guitare/voix et batteur devant le chaudron en ébullition de la Cigale, peine à démarrer... Pourtant, le beau jeune homme, très latin lover macho, sait jouer de la guitare électrique et chanter, hurler ou aboyer d'une voix racée et son acolyte qui officie derrière les fûts n'est pas manchot non plus. Le problème, c'est que tout cela sent un peut trop la pose - genre je me prends pour les White Stripes et les Black Keys sans avoir leurs talents de composition -, l'artiste lancé dans le grand bain un peu tôt et la crispation de début de carrière...



Il faut avouer aussi qu'Hanni El Khatib a des excuses : il souffre d'un son un peu riquiqui (les ingés son sont fascinants, ils sonorisent de la folk psyché comme du rock garage - Other Lives hier - et oublient d'envoyer la sauce quand ils ont du rock 'n roll à faire gueuler... ) et d'un public assez apathique. Cela n'est pas idéal pour se chauffer et ainsi se mettre en condition idéale pour jouer du blues rock garage rockab comme il faut, c'est à dire avec une énergie malsaine, une puissance brute et une envie de tout péter. La majorité du concert se déroule donc sans qu'on soit bouleversé par la pertinence des morceaux, qui du coup sentent trop le recyclage scolaire. Et puis une petit reprise d'Heatbreak Hotel fait son petit effet, les gens commencent à se manifester et le dernier titre joué l'est enfin avec une esprit tranchant et un son saignant. A revoir dans quelques mois quand la phase de rodage sera terminée...




Saul Williams

Un qui n'a pas besoin de rodage, c'est l'expérimenté et toujours brillant sur scène Saul Williams... Il a beau se pointer sur scène devant une foule parisienne un peu blasée et attirée par la présence à l'affiche de Timber Timbre, il arrive telle une furie sur scène, et en bon disciple de Gil Scott-Heron il se lance dans un slam sur la mort qui fait partie de la vie (on le savait, merci !), avant d'enchainer avec un titre introduit par de la cithare se transformant en rock 'n world truffé de percussions... On pense immédiatement à TV On The Radio grâce à cette voix noire très évocatrice et à cette guitare qui hurle derrière. Puis, comme il sait si bien le faire, le sculptural jeune homme se lance dans un set rempli de grands écarts stylistiques : une relecture du riff d'I Wanna Be Your Dog des Stooges en version robotisée et sur des paroles différentes, du hip hop ultra marquant, du ragga rock, du rock 'n roll fusionné au rap et avec une guitare à la Rage Agaisnt The Machine, de l'électro pop...



Monsieur Williams ne ménage pas sa peine au micro et aux percussions ; et il a la chance d'être accompagné, en fait carrément poussé au cul par un groupe (batterie, synthés, guitare, basse, sax etc) qui sait aussi bien envoyer la purée - même si un peu de finesse ne nuirait pas, parfois... - que partir dans des expérimentations jazz world ou donner des fourmis dans les jambes... Véritable pile électrique foudroyée par des éclairs de génie sur scène, Saul Williams fait oublier son dernier album un peu trop FM à notre goût, sauf sur le dernier titre joué, trop formaté et lisse. A l'opposé de la bête de scène qu'on vient de voir officier en live donc.





Timber Timbre

Juste à côté de nous pendant Saul Williams, un jeune homme habillé comme un hobo bobo du nom de... Charlie Winston (rires) décide de partir avant d'avoir vu Timber Timbre. Quel dommage, il aurait pu en prendre de la graine en matière de sobriété, d'inspiration, de discrétion et de... classe, quoi ! Car le court set proposé par le trio canadien en guise de final pour cette soirée mérite toutes les louanges : d'épatantes chansons de folk rock psyché gothique - tour à tour minimalistes, en forme de cathédrales sonores inquiétantes ou d'incantations funèbres déclamées à la tombée de la nuit - sont jouées par un très taciturne combo emmené par une voix unique (Tom Waits, Elvis, Roy Orbison, Alan Vega, Screaming Jay Hawkins ???) et se faisant fort de délivrer arrangements d'une finesse, d'une précision et d'une versatilité à peine croyables.

Au diapason des cordes vocales de Taylor Kirk, une bluffante violoniste et pianiste et un guitariste roi de l'effet qui tue atteignent des sommets afin de propulser les morceaux dans la stratosphère... S'il n'y avait pas un public un peu énervant (je crie ma joie d'écouter mes héros en live et après je parle pendant les morceaux, je flashe, je filme... ), on pourrait se croire dans une étrange cérémonie organisée nuitamment dans une clairière afin de convoquer quelques fantômes... Dévoilées en ouverture, Bad ritual et Keep On Creepin On provoquent des bouffées de joie triste et mélancolique, impression encore renforcée par les très belles projections en fond de scène : des photos noir et blanc vintage de personnes désespérées, malades et/ ou déboussolées. Pas très doué pour la communication (photos interdites, très peu de mots échangés avec le public... à part un " Bad Luck " adressé à une personne pas drôle ouvrant un parapluie dans les premiers rangs) et franchement ami de l'ombre (éclairages très discrets), Timber Timbre se lance souvent dans des titres expérimentaux et anti consensuels, mais en restant toujours marquants.

Ce qui donne au final un set qui laisse le sentiment d'avoir de vrais artistes en face de soi, et pas des juke boxes sur pattes. Le dernier morceau joué, le rideau de la Cigale est refermé prestement par les roadies... Sans rappel ? Non ! Le groupe revient de manière inattendue, déclare être très content d'être ici - en français, par l'intermédiaire du guitariste - avant de se lancer dans une chanson finale aussi belle que le reste de la set list. Très beau moment !




Photos du concert par Robert Gil. Retrouvez plus de photos sur son site www.photosconcerts.com/saul-williams-paris-cigale et www.photosconcerts.com/hanni-el-khatib-paris-cigale



Liens : www.timbertimbre.com, www.hannielkhatib.com, www.saulwilliams.com, http://blogs.lesinrocks.com/festival-les-inrocks...

Festival Les Inrocks : les dernières chroniques concerts

Festival Les Inrocks 2013 : Laura Mvula, AlunaGeorge, Christine and The Queens, Mø en concert

Festival Les Inrocks 2013 : Laura Mvula, AlunaGeorge, Christine and The Queens, Mø par Fredc
La Cigale, Paris, le 10/11/2013
18H45 - 19H15 : MØ La jeune danoise Mø faisait, à l'occasion de cette soirée, l'un de ses tout premiers (si ce n'est le premier) concerts en France, alors qu'elle est en... La suite

Pulp + Tristesse Contemporaine (Festival Les Inrocks 2012) en concert

Pulp + Tristesse Contemporaine (Festival Les Inrocks 2012) par Pierre Andrieu
L'Olympia, Paris, le 13/11/2012
PULP, THIS IS HARDCORE Concert orgasmique du groupe anglais Pulp à l'Olympia de Paris, à l'occasion de la soirée de clôture du Festival Les Inrocks 2012... 21 ans après sa... La suite

Granville + Jesus Christ Fashion Barbe + The Lanskies (Festival les Inrocks 2012) en concert

Granville + Jesus Christ Fashion Barbe + The Lanskies (Festival les Inrocks 2012) par Pierre Andrieu
La Boule Noire, Paris, le 11/11/2012
Dimanche 11 novembre 2012, 15 heures 30, on se rend avec joie et allégresse à un fort sympathique concert à la Boule Noire (Paris) dans le cadre du festival Les Inrocks : une... La suite

Benjamin Biolay (featuring Orelsan, Jeanne Cherhal et Gesa Hansen) + Yan Wagner (Festival Les Inrocks 2012) en concert

Benjamin Biolay (featuring Orelsan, Jeanne Cherhal et Gesa Hansen) + Yan Wagner (Festival Les Inrocks 2012) par Pierre Andrieu
La Cigale, Paris, le 11/11/2012
Dimanche 11 novembre 2012, avant dernier soir à Paris pour le Festival des Inrocks (non, on ne citera pas le sponsor ! ) - il reste encore le grand final avec les géniaux... La suite

Hanni El Khatib : les dernières chroniques concerts

Pointu Festival 2017 :  Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters en concert

Pointu Festival 2017 : Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters par Phil2guy
Six-Fours-Les-Plages, Presqu'île du Gaou, le 08/07/2017
C'est la deuxième édition du Pointu Festival qui a lieu pendant deux jours sur le magnifique site de la presqu'île du Gaou à Six Fours-les Plages. L'affiche est réellement... La suite

Hanni El Khatib + Wall Of Death en concert

Hanni El Khatib + Wall Of Death par Stéphane Pinguet
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 17/11/2013
Deuxième passage à la Coopérative de Mai, à Clermont-Fd, du phénomène Hanni El Khatib, venu défendre "Head In The Dirt", son deuxième opus produit par la moitié des célèbres... La suite

Wall of Death + Hanni El Khatib en concert

Wall of Death + Hanni El Khatib par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 16/11/2013
Rendez-vous quasiment inratable à l'Espace Julien : un concert de rock'n'roll, un vrai, y'en a pas si souvent dans cette salle ! Le sujet d'étude du jour est le ténébreux (et pas... La suite

La Route du Rock 2012 : The XX, The Walkmen, Mazzy Star, Hanni El Khatib, Lower Dens, Chromatics, The Soft Moon, Spiritualized, Dominique A, Alt-J, Ela Orleans, Willis Earl Beal, Stephen Malkmus & The Jicks, Colin Stetson, Mark Lanegan...  en concert

La Route du Rock 2012 : The XX, The Walkmen, Mazzy Star, Hanni El Khatib, Lower Dens, Chromatics, The Soft Moon, Spiritualized, Dominique A, Alt-J, Ela Orleans, Willis Earl Beal, Stephen Malkmus & The Jicks, Colin Stetson, Mark Lanegan... par Clement Chevrier
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 12/08/2012
Suite à une longue ascèse festivalière due à nombre de raisons croisant l'écœurement Live Nation, l'excitation des plus modestes qu'a pu susciter en moi la suprématie... La suite

Saul Williams : les dernières chroniques concerts

Festival MIMI : Saul Williams-The Brother Moves On en concert

Festival MIMI : Saul Williams-The Brother Moves On par Phil2guy
Hôpital Caroline-Marseille, le 10/07/2016
Le rythme du chroniqueur-festivalier est tout de même assez intense, il faut garder ses oreilles bien ouvertes et son cerveau en éveil avec tous les sons dont on s'imprègne (et... La suite

John Cale présente l'album The Velvet Underground and Nico (+ invités : Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective)  en concert

John Cale présente l'album The Velvet Underground and Nico (+ invités : Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective) par lol
Philharmonie de Paris , le 03/04/2016
Comme pour beaucoup de monde, le Velvet Underground est à mes yeux un groupe majeur, qui a bousculé et changé la face du rock en y transfigurant son côté obscur, arty et... La suite

John Cale présente <i>The Velvet Underground and Nico</i> (avec Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective) en concert

John Cale présente The Velvet Underground and Nico (avec Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective) par Charliii
Philharmonie de Paris, le 03/04/2016
Après une recherche désespérée de place pour ce concert unique, me voici à la Philharmonie de Paris pour voir John Cale et ses invités interpréter l'album The Velvet... La suite

RIAM : Aujourd'hui (Tey), un film d'Alain Gomis (avec Saul Williams sur l'écran et à côté) en concert

RIAM : Aujourd'hui (Tey), un film d'Alain Gomis (avec Saul Williams sur l'écran et à côté) par Philippe
Salle Seita, Friche Belle-de-Mai, Marseille, le 28/10/2012
...Ou "Comment une publicité mensongère peut vous amener à une excellente surprise"... Dans le cadre du Festival RIAM, à la Friche Belle-de-Mai en ce dimanche parcouru de... La suite

Timber Timbre : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco en concert

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2017
Hélas, trois fois hélas, l'été se termine déjà, puisque son marqueur de fin, le toujours aimable festival Rock en Seine (15 ans déjà ! on a pas vu le temps passer depuis les... La suite

Timber Timbre + Cameron Avery + Barbagallo (Printemps de Bourges 2017)  en concert

Timber Timbre + Cameron Avery + Barbagallo (Printemps de Bourges 2017) par Pierre Andrieu
Auditorium, Bourges, le 20/04/2017
Super affiche en ce jeudi après midi printanier au Printemps de Bourges, justement, avec Barbagallo, Cameron Avery et Timber Timbre... Barbagallo Même s'il est très... La suite

Thurston Moore, Fuzz, Wand, Timber Timbre, Algiers, The Notwist, Sun Kil Moon (La Route du Rock Collection été 2015) en concert

Thurston Moore, Fuzz, Wand, Timber Timbre, Algiers, The Notwist, Sun Kil Moon (La Route du Rock Collection été 2015) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 14/08/2015
Encore une très bonne édition de La Route du Rock, avec quatre jours permettant de plonger dans un grand bain de musique indé classieuse, du 13 au 16 août 2015, à quelques... La suite

Mogwai + Timber Timbre (Nuits de Fourvière 2014) en concert

Mogwai + Timber Timbre (Nuits de Fourvière 2014) par Ylxao
Théâtres Romains de Fourvière - Lyon, le 06/07/2014
Ce soir-là, direction les théâtres romains de Fourvières pour assister au concert de Mogwai avec en première partie Timber Timbre. Mes oreilles jubilent déjà à l'idée de voyager et... La suite

La Cigale, Paris : les dernières chroniques concerts

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) en concert

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) par Samuel C
La Cigale - Paris, le 14/12/2019
Croisé près de La Cigale, Anton Newcombe confie avant le concert de L'Épée qu'il n'arborera pas son célèbre t-shirt "Eat shit". Il l'a en effet porté la veille à l'occasion... La suite

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

Philippe Katerine (featuring Lomepal) par lol
La Cigale, Paris, le 16/12/2019
On ne savait pas vraiment à quoi s'attendre en allant voir Philippe Katerine en concert à la Cigale en ce 16 décembre 2019. En quittant la salle après 1h30 de spectacle, on n'était... La suite

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) en concert

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) par lol
La Cigale, Paris, le 14/12/2019
L'Épée, super groupe regroupant les Liminanas, la chanteuse et actrice Emmanuelle Seigner et Anton Newcombe, la tête pensante de The Brian Johnstown Massacre, défendait sur la... La suite

Ty Segall And The Freedom Band en concert

Ty Segall And The Freedom Band par Samuel C
La Cigale - Paris, le 10/10/2019
Ty Segall a investi La Cigale les 9 et 10 octobre. Il arrive sur scène à 20h30 avec sa tenue habituelle, soit un croisement entre le bleu de travail et la combinaison réalisée... La suite