Accueil Chronique de concert Trainfantome, Lenparrot, La Houle, Niandra Lades, Marble, Veik
Mercredi 17 octobre 2018 : 14152 concerts, 25195 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Chronique de Concert

Trainfantome, Lenparrot, La Houle, Niandra Lades, Marble, Veik

Trainfantome, Lenparrot, La Houle, Niandra Lades, Marble, Veik en concert

Fotomat, Clermont-Ferrand 27 avril 2018

Critique écrite le par

Direction le Fotomat, qui a mitonné en cette fin avril une affiche préparée aux petits oignons pour les fans de découvertes indé pop & rock, avec une brochette de 6 groupes, ce qui donne à la soirée des allures de mini-festival, tout cela dans une ambiance très conviviale.



Trainfantome

On ne pourra pas parler ce soir d'ambiance qui monte crescendo tant l'entrée en matière du premier groupe se fait franche. Trainfantome, de Nantes, propose une sorte de post pop rock à lancinances tristes et sombres sur un set tout en puissance. Je me déteste encore d'être arrivée en retard, car les 4 titres qu'on a pu voir donnaient réellement envie d'en découvrir plus. Ça joue avec les tripes, le chanteur habité balançant son chant avec une rage dépressive, notamment sur un final plutôt énervé, encouragé par des guitares bruyantes et plaintives. A revoir, dès que possible !



Lenparrot

On change complètement de registre avec la pop minimaliste et gracieuse de Lenparrot. En solo, le Nantais nous présente son premier album "And Then He" dans un set intimiste, nous dévoilant une voix androgyne, délicate, modulable à volonté. Un charisme certain, et un jeu de scène l'emmenant au milieu du public tel une chorégraphie subtile, n'auront malheureusement pas réussi à faire taire les quelques personnes qui jacassaient derrière, perturbant le reste de la salle, bien attentive. Uniquement accompagné d'un clavier et de ses pistes sons, on imagine sans peine les possibilités de rendre le live beaucoup plus immersif avec la présence de musiciens.




La Houle

Originaire d'Angers et Boulogne-sur-Mer, La Houle propose de la pop au son riche d'ambiances synthétiques et guitares aériennes. Se définissant comme un Etienne Daho qui ferait du shoegaze, et c'est plutôt bien représentatif de la chose, le quatuor tient le pari de proposer des paroles alternant français et anglais, ce qui pourrait en dérouter certains mais qui s'avère tout à fait intéressant. Le titre "Souvenirs" en est un bel exemple, avec sa mélodie entêtante, vaporeuse et électrique. On regrettera parfois le son, assez chargé ce soir, qui masquait un peu les voix en retrait, ne nous permettant pas de tout comprendre.



Niandra Lades

Les Clermontois de Niandra Lades prennent la relève et débutent leur set par de nouveaux titres qui figureront sur le prochain album, toujours dans cet esprit indie pop rock 90's fougueux qui leur sied si bien. C'est énergique, ça joue fort, et ça te décrasse le reste d'inhibition que les premiers groupes et premières bières commençaient à t'enlever. On notera le final assourdissant sur "Mountain M.", un de leur meilleur titre, ultra efficace en live avec son refrain hurlé et ce combo guitare/batterie/synthé en furie nous laissant dans un vacarme délectable.

Marble

La scène rock clermontoise s'agrandit avec Marble, tout nouveau projet indie rock avec des membres issus de Dragon Rapide, Untitled W/drums et Sofy Major, et toute première présentation live de leurs titres ce soir. On ressent bien les influences diverses de chacun des protagonistes, insufflant des univers allant de la pop grunge au rock à riff de guitares plus incisifs. On en retiendra des titres énergiques, une voix déterminée et parfois rugueuse flanquée d'une profusion de guitare distordue, et rythmés par une batterie présente et percutante, captant l'attention.



Veik

Si tu pensais terminer cette petite sauterie de façon festive en faisant tourner les serviettes tel un Patrick Sébastien en puissance, tu t'es trompé d'endroit, et tu as sûrement été un peu désappointé par le final magistral aux sonorités synthétiques obscures et malaisantes de Veik. Ambiance plutôt patraque que Patrick, donc ! Imager le krautrock du trio caennais, en formation synthé-guitare-batterie, c'est se retrouver dans une cave obscure, froide, humide, et sentir l'angoisse nous prendre à la gorge lorsqu'on s'aperçoit qu'il n'y a aucune porte de sortie... Ne reste alors plus qu'à se taper la tête contre les murs au rythme de leur frénésie musicale et hypnotique, notamment sur le titre "She's crushed", achevant cette soirée d'une euphorie quelque peu masochiste...

Photos : Romain Priot


Niandra Lades : les dernières chroniques concerts

J.C.Satàn + Niandra Lades en concert

J.C.Satàn + Niandra Lades par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 18/02/2016
Moins de monde que prévu au concert de J.C.Satàn dans le club de La Coopé, à moitié rempli par un public un peu amorphe. Les absents ont vraiment eu tort, c'était une très... La suite

Gonzaï Party : Jessica93 + Niandra Lades en concert

Gonzaï Party : Jessica93 + Niandra Lades par Pierre Andrieu
Le Baraka, Clermont-Ferrand, le 23/01/2015
Gonzaï Party de fort bon aloi au Baraka, le truc idéal pour lutter contre la massive attaque de loose intersidérale ayant traditionnellement lieu tous les ans au mois de... La suite

Entretien avec Alexandre Costa de Niandra Lades à l'occasion de la mini tournée française du groupe en février 2014 avec Garciaphone en concert

Entretien avec Alexandre Costa de Niandra Lades à l'occasion de la mini tournée française du groupe en février 2014 avec Garciaphone par Pierre Andrieu
Clermont-Ferrand, le 06/02/2014
Auteur d'un rafraîchissant premier album éponyme en 2012 et de nombreux concert partout en France (voire plus si affinités... ), le prometteur groupe clermontois d'indie... La suite

The Delano Orchestra + Niandra Lades (concert de lancement de l'album EITSOYAM)  en concert

The Delano Orchestra + Niandra Lades (concert de lancement de l'album EITSOYAM) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 25/01/2013
Soirée 100% réussie à la Coopérative de Mai (Clermont-Ferrand) pour le lancement de l'album EITSOYAM du désormais fameux groupe clermontois de post folk rock The Delano... La suite