Accueil Chronique de concert Trio Keynoad + Saodaj + Vardan Hovanissian & Emre Gultekin + 7Son@to + Turbo Sans Visa (Babel Med Music)
Jeudi 27 juin 2019 : 10456 concerts, 25537 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Chronique de Concert

Trio Keynoad + Saodaj + Vardan Hovanissian & Emre Gultekin + 7Son@to + Turbo Sans Visa (Babel Med Music)

Trio Keynoad + Saodaj + Vardan Hovanissian & Emre Gultekin + 7Son@to + Turbo Sans Visa (Babel Med Music) en concert

Dock des suds, Marseille 19 mars 2016

Critique écrite le par


Avec plaisir, je constate que deux de mes collègues ont rédigé d'excellents comptes-rendus de concerts des journées précédentes. Voici la troisième et dernière journée de Babel Med Music. Le samedi, les programmateurs désirent satisfaire le grand public en leur présentant des artistes/groupes émergents et d'autres confirmés ayant partagé la scène du festival "Les Vieilles Charrues". Nous retrouvons également les groupes provenant d'Outre-mer, mis en lumière durant cette édition.


Trio Keynoad (France)- scène région PACA/ Provence- Alpes - Côte d'Azur
Le Trio Keynoad est composé de Ameylia Saad Wu (voix et harpe celtique), Christian Kiane Fromentin (violon, gheytchak et saz) et Nicola Marinoni (percussions). Ils sont soutenus par l'association Arts et Musiques, un opérateur culturel itinérant en Provence. Les paroles des chansons sont des poésies, mises en musique, de son père. Ameylia est la fille de l'écrivain libanais Michel Saad et d'une mère chinoise. Elle a passé sa jeunesse sur l'Ile de la Réunion et elle s'est vite intéressée à l'apprentissage de la harpe celtique et du chant lyrique. Elle a acquis une large ouverture musicale et une source d'inspiration qu'elle nous transmet durant son concert. Le groupe nous invite pour un voyage dans le temps et dans l'espace. Okianoss : un instrumental traditionnel grec. De suite, nous remarquons la virtuosité des instrumentistes, et surtout les émotions qu'ils partagent avec le public. Berceuse: "Berce-moi mon amour, tant qu'il est temps d'aimer, tant qu'il est temps d'aimer. Berce-moi, il est tard, avant de m'oublier" (extrait de chanson). Ameylia chante en arabe d'un timbre lyrique. Suivez votre étoile: un rythme soutenu par une darbouka. Nous reconnaissons facilement les gammes orientales se structurant sur des échelles contenant des intervalles de trois-quarts de tons. Le reste du répertoire, les chansons " Séga des iles" et "La nuit s'envole" sont de la même excellente facture. Un mélange de néo-classique et world music.


Saodaj (La Réunion - France) - salle des Sucres
La salle est remplie. Je comprends. Le groupe Soadaj nous amène un vent de fraîcheur. Ils ont repris le flambeau du maloya qui est, avec le séga, l'un des deux genres musicaux majeurs de la Réunion. Toutes les influences africaines et européennes s'entre-tissent dans leur musique à l'image du melting-pot des musiciens. Pour mieux cerner ce groupe de musiciens nomades, je vous présente brièvement les membres et une partie de leur parcours. Marie Lanfroy: née à la Réunion, elle a vécu au Madagascar, au Cameroun, et en France. A 18 ans, se sentant déracinée, elle s'installe à la Réunion. Compositrice. Laurence : Réunionnaise. La voix de contre-point de Marie. Jonathan Itéma: percussionniste, joue les instruments suivants du maloya: roulèr, kayam, sati, poker, bob,triangle, tambour malbar, morlon, tarlon. Etudes au conservatoire de St Pierre et composition. Frédérik Cipriano: voyages en Guinée et au Mali. Il s'installe à la Réunion en 2005 et sa palette percussive s'étend des côtes occidentales africaines aux confins de l'océan indien. Anthony Séry: percussionniste réunionnais, ethnomusicologue de formation. Out 'Po: La voix cristalline de la blonde Marie envahit l'espace, secondée par le son du didgeridoo, nous plongeant dans la transe chamanique. Une attitude de rockeuse sur scène. Cela colle bien au renouveau de la musique traditionnelle maloya. L' amour oublié: un morceau plus lent commençant au son du triangle. Marie est la chanteuse principale , mais Laurence en qualité de seconde voix est très présente. La rythmique est complexe avec des temps différents et des ralentissements et accélération de tempo. Saodaj mérite une reconnaissance internationale. Les musicien(ne)s plein de beauté, de talent et de jeunesse , doté d'un bagage solide et d' une expérience de la vie, nous apportent de l'authenticité et le public ne s'y trompe pas.


Vardan Hovanissian & Emre Gûltekin (Arménie, Belgique, Turquie) - Cabaret
Le Cabaret dans le complexe culturel "Dock des Suds", c'est une scène de 50 m2 et une salle insonorisée de 469 m2 pouvant contenir debout 1.400 personnes. C'est bien ce nombre de spectateurs participant au spectacle de Vardan Hovanissian & Emre Gültekin. Vardan Hovanissian est arménien. Vardan a été initié au doudouk par son maître Khatchik Khachatryan. Le doudouk est un instrument de musique arménien à anche double comme le hautbois. Emre Gültekin est turc. Il a appris le saz turc, un luth à manche long auprès de Talip Özkan et son père Lüftu Gültekin. Vardan et Emre ont produit un album duo "Adana" cent ans après le début du génocide arménien. Adana: la chanson est dédiée à la ville Adana qui abritait une large communauté arménienne à la fin du 19e siècle et qui a été exterminée durant le génocide. Au début, le doudouk émet un son plaintif, appuyé par la contrebasse, puis suivent le saz et la percussion. Emre est au chant exprimant toute la douleur. Daglar: signifie en français "montagne, un poème écrit par le père d' Emre. Vardan joue une mélodie accompagnée de solos ou arpèges de saz. Emre chante d'une voix douce, mais appuyée mettant en valeur le texte. L'accompagnement à la darbouka est aéré créant une impression de plénitude dans les grands plateaux montagnards. Ils sont secondés par des musiciens chevronnés aux percussions et à la contrebasse dans les prouesses musicales. Les structures musicales turques et arméniennes s'appuient sur des gammes différentes. Il y a environ 600.000 français d'origine arménienne en France. Marseille abrite une grande communauté et j'ai la certitude de la présence d'arméniens afin de vivre cet instant de réconciliation entre les deux peuples. Le concert de Vardan Hovanissian & Emre Gültekin se termine par un standing ovation de plus de 1.500 personnes, une partie du public écoutant aux portes d'entrée du Cabaret.


7SON@TO : 7 SON@TO est un sextet de la Guadaloupe, porte-drapeau de la relève du Gwo Ka, un genre musical propre à leur ile. Il est principalement joué avec des tambours du différents tailles appelé "ka", famille d'instruments de percussion. Le Gwo Ka est inscrit au patrimoine immatériel de l'UNESCO depuis 2014. Sur scène, un chanteur principal au centre, 3 choristes (deux femmes et un homme), trois percussionnistes aux tambours et un musicien aux petites percussions. Péyi Dèwo : Le choriste reprend le chant principal et les autre musiciens et une partie du public répond "Ah ma me Yayoi Mama" avec des harmonies gagnant en puissance. Je retrouve une partie du vocabulaire créole dans les chants de l'Afrique centrale. En effet, le gwoka est né durant la période de l'esclavage et était un moyen d'évasion et de communication. Les chants varient entre des timbres gutturaux, rugueux contrastant les plus limpides et lumineux. La Nou Yé: le rythme est plus lent. La musique est construite autour de percussions offrant une panoplie de rythmes. Quelques exemples: Kaladia (rythme à 2 temps, lentement), Menndé (rythme à 4 temps), Woulé (rythme à 3 temps). Le public accompagne les chants et danse. Une belle ambiance des îles. Je trouve que la représentation fait carte postale. Ils gardent le mérite de divulguer leurs traditions ancrées dans notre époque. Leur concert a m'enrichi de leur culture. Le temps est merveilleux à Marseille et 7SON@TO continue à nous apporter des rayons de soleil dans la nuit.


Turbo Sans Visa (France) - Cabaret
On aime au on ne aime pas. Turbo sans Visa projette la musique traditionnelle bretonne dans le futur. Ce soir, le groupe composé du Yuna le BrazDJ Wonderbra, Erik Marchand, Marion Gwen, le rappeur K-smile et un mixeur mélange les langues et musiques. Des vidéos nous invitant au voyage défilent sur un écran au fonds de la scène représentant des scènes quotidiennes des Balkans, de l'Afrique du Nord et de la Bretagne (bals, mariages, extraits de film) Cela incite le public à essayer d'exécuter des pas de danse. Cela nous change de la danse des canards avec un pas à gauche et un pas à droite. Il n'y a pas temps de repos durant le concert. Le rappeur relance avec des textes en wolof et en anglais, Marie Gwenn chante en breton. Erik Marchand ,toujours dans le coup, se fait parfois discret afin de mettre les autres artistes en lumière. Le morceau "Milin Turki Turbo" illustre une approche multimédia de la culture bretonne se mélangeant aux rythmes qui me semblent être d'origine roumaine. Tous les morceaux ont une approche similaire de la musique traditionnelle. Les musiciens de Turbo sans Visa doivent avoir une encyclopédie dans leur tête afin de réaliser tout ce savant mélange de styles sans perdre aucune saveur. Un spectacle décalé et parfois irréaliste qui nous fait vibrer sur le dance-floor. Une communion entre les artistes et les spectateurs. Babel Med Music offre chaque année un nouveau cru. J'ai l'impression que le contexte est moins propice pour les professionnels. L'ambiance de l'édition 2014 dégageait une dynamique différente. Le grand public comme d'habitude s'est bien éclaté en découvrant toute la diversité des spectacles.

Babel Med Music est un endroit où nous rencontrons une partie les artistes/groupes participant aux festivals 2016. Il y a un équilibre entre les attentes des professionnels à la recherche de la perle rare et celles du grand public désirant des artistes plus confirmés.
Le soleil était au rendez-vous. Les participants à Babel Med Music venant des pays situés plus au nord (Belgique, Pays-Bas, Royaume-Uni) ont certainement apprécié les 5 degrés Celsius supplémentaires de la Côte d'Azur et le printemps qui s'annonce.

Babel Med Music : les dernières chroniques concerts

Uéi + Maarja Nuut & Hendrick Kaljujärv + Pachibaba + Walkabout Sound System (Babel Med 2017) en concert

Uéi + Maarja Nuut & Hendrick Kaljujärv + Pachibaba + Walkabout Sound System (Babel Med 2017) par Pirlouiiiit
Dock des Suds, Marseille, le 17/03/2017
En complément de la chronique de cette deuxième soirée du Babel Med par Sami qui a déjà parlé de Rachid Taha, Dj Djel Mars Band, A Filetta, Vocal Sampling, One Foot et... La suite

Rachid Taha +  Dj Djel Mars Band + A Filetta + Vocal Sampling + One Foot + Lura (Festival Babel Med) en concert

Rachid Taha + Dj Djel Mars Band + A Filetta + Vocal Sampling + One Foot + Lura (Festival Babel Med) par Sami
Dock des suds, Marseille, le 17/03/2017
Après une première soirée où on aura , entre autres, apprécié la classe de la Soudanaise Alsarah et ses Nubatones, le succès du show cinématique de Chassol et le beau mélange... La suite

Temenik Electric + Bamba Wassoulou Groove + Ricardo Ribeiro + Breabach (Babel Med Festival) en concert

Temenik Electric + Bamba Wassoulou Groove + Ricardo Ribeiro + Breabach (Babel Med Festival) par Sami
Dock des suds, Marseille, le 18/03/2016
Petit retour sur ce deuxième soir de cette 12ème édition, antidote parfait à la morosité ambiante et au psychodrame qui se jouait au Vélodrome au même moment. Un vrai succès... La suite

Ribab Fusion + La Nuit d'Antigone + Sirventés + Baba Zula + Jewish Monkeys + Djmawi Africa (Babel Med Music) en concert

Ribab Fusion + La Nuit d'Antigone + Sirventés + Baba Zula + Jewish Monkeys + Djmawi Africa (Babel Med Music) par Lumak
Dock des Suds - Marseille, le 17/03/2016
Il est encore tôt quand j'arrive à Babel Med pour sa 12ème édition. Les marocains de Ribab Fusion viennent de s'installer dans la salle des sucres, tous habillés avec de très... La suite

Dock des suds, Marseille : les dernières chroniques concerts

Alt-J + Holy Two en concert

Alt-J + Holy Two par Sami
Dock des suds, Marseille, le 15/05/2018
Du rock au Dock des suds ? Ça se compte en années en ce qui me concerne, Rodrigo y Gabriela en 2014, hormis quelques souvenirs de festival Marsatac (un peu), fiesta des suds et... La suite

Fiesta des Suds : Amadou et Mariam + Labess + Big Flo et Oli + Mat Bastard + Puerto Candelaria  en concert

Fiesta des Suds : Amadou et Mariam + Labess + Big Flo et Oli + Mat Bastard + Puerto Candelaria par Lsl
Dock des suds Marseille , le 19/10/2017
La Fiesta est là depuis plus de deux décennies pour nous rappeler de continuer à aimer, rêver, danser et faire la fête ensemble et cette année tous les artistes conviés nous l'ont... La suite

Global Local #5 (La Chica, K.O.G and the Zongo Brigade, BCUC) en concert

Global Local #5 (La Chica, K.O.G and the Zongo Brigade, BCUC) par Lumak
Docks des Suds, Marseille, le 07/10/2017
J'arrive sur le dernier morceau de la franco-vénézuélienne La Chica, c'est dommage car j'avais envie de l'écouter, heureusement après quelques hésitations elle fait un rappel en... La suite

Uéi + Maarja Nuut & Hendrick Kaljujärv + Pachibaba + Walkabout Sound System (Babel Med 2017) en concert

Uéi + Maarja Nuut & Hendrick Kaljujärv + Pachibaba + Walkabout Sound System (Babel Med 2017) par Pirlouiiiit
Dock des Suds, Marseille, le 17/03/2017
En complément de la chronique de cette deuxième soirée du Babel Med par Sami qui a déjà parlé de Rachid Taha, Dj Djel Mars Band, A Filetta, Vocal Sampling, One Foot et... La suite