Accueil Chronique de concert Trisomie 21
Mardi 14 août 2018 : 11816 concerts, 25128 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Chronique de Concert

Trisomie 21

Trisomie 21 en concert

la Machine du Moulin Rouge, Paris 17 novembre 2017

Critique écrite le par

À chaque fois, Paris me remet a ma place dans la société : sur le bas coté, insignifiant, indésirable. La vie au pas de course, tête baissée, des autochtones, empêche l'estropié de rejoindre les autres fourmis sur le sentier... Le séjour est moins cauchemardesque que le précédent : à choisir entre souffrance physique ou psychologique, j'ai choisi la première. Bon choix, sur mes béquilles, j'ai des airs de docteur Octopus du pauvre, mais au moins, on me voit un peu plus, comprendre on me bouscule comme une personne valide. Quelle illusion de nous croire plus évolués que les bêtes, notre fonctionnement est exactement pareil, la seule différence, c'est que les animaux ne connaissent pas l'hypocrisie... Ce soir, Trisomie 21 à la Machine du Moulin Rouge. Histoire confidentielle des groupes cultes, ceux dont la mèche n'a pas eu le temps d'atteindre le bâton de dynamite, malgré toutes leurs flagrantes qualités artistiques. Le critique gland (pléonasme) les mettra dans la catégorie new wave, voire post-rock, pour les plus snobs d'entre eux.


Pénétration dans l'ex-salle à cancan. À l'intérieur, on y voit ces fameux imperméables verts, contenants des tourmentés hululants, ces engins tristounets qui enrageaient les punks de la première fournée, talibans de l'apparence comme n'importe quels autres talibans de la mode. Talibans tout court. Comme souvent dans les endroits branchés, le présent ressemble à s'y méprendre au passé. Beaucoup de monde. Assis dans un recoin, je mets les cheveux devant les yeux, et je contemple le parquet en remuant du crâne. Avec T21, c'est de circonstance. Petit discours plein d'hésitations du chanteur, parlant du temps, qui ne bouge pas malgré les rêves.

À travers le rideau de crin, je vois cependant la masse humaine réunie pour ce concert remonte-temps. Il pourrait être content, le César de salon, mais il se noie, dans la marée d'hominidés, il se noie, dans la solitude de sa douleur, il se noie, dans la tristesse et la rage, il se noie, dans la vague froide qui surgit sur scène pour recouvrir la fosse, il se noie, dans un gobelet en plastique...

On est lookés, j'espère que quelqu'un repérera mon t-shirt dellamorte dellamore, une âme sœur ou frère de plus, sensible et maladroite. Mais seul Gin remarque, et je l'aime. Jeunes nostalgiques d'une époque qu'ils n'ont pas connue, en voila bien une de fête triste, le sépia teinte la foule en souvenirs envolés. Pour quelques secondes, ils rassemblent leurs poussières en fantômes balançants. Cette musique met l'ego sous cloche, afin de nous laisser contempler chacun le sien, une activité sclérosé et sclérosante, idéal pour les foutraques paralysés...


Le Norvégien (qui est là) enrage : les gens ne dansent pas, et regardent ses gesticulations avec du mépris minable dans leurs yeux chassieux de moitié-vivants. Pire, le bar ferme une demi-heure avant la fin du spectacle. Il est vingt-deux heures. On danse comme des mongoliens sur la dernière chanson, puis on s'en va. Ce concert était très bien, Eric, fan depuis trente ans, tout hébété de bonheur, confirme. On a toute les difficultés du monde à retenir le Norvégien de revenir tout casser. Non-consommateur d'alcool, je partage malgré tout son désir de razzia : je n'aime rien de plus que le chaos, la peur, et la mort. On ne se refait pas. Mais pour le coup, ce spectacle nouvelle vague-après-punk était la bande son idéale !

(Gros bisous à Dark Bébér !)

photos by Gina

> Réponse le 20 novembre 2017, par Paskal Larsen

Je n'ai rien compris à cette chronique de concert. Je ne doit pas être assez dark. A par ça, le groupe était comment sur scène? Il a fait une bonne prestation? Les nouveaux titres étaient bien? En tout cas l'auteur c'est noyé dans sa rédaction.  Réagir

> Réponse le 21 novembre 2017, par Vv

explication de texte de ma chronique de T21 à l'attention des mal entravants: Tout d'abord, l'auteur fait allusion à sa sclérose en plaque : il decide de ne pas prendre sa chaise roulante, et opte pour des béquilles. C'est bien mieux, car il se déplace avec moins de difficultés, malgré les gens indifférents. Avec ses amis et sa femme, il fait donc le voyage marseille-paname, pour se rendre à la machine, salle de concert située dans le célèbre moulin rouge. Il y a beaucoup de monde, aussi l'auteur ne peut pas aller plus loin que le bar, la salle etant en contrebas. Il jette un coup d'oeil à là scène : un bassiste et deux hommes aux machines, les fameux frères fondateurs du groupe T21. C'est un groupe culte des années 80, du genre qu'on appelait "new-wave" à l'époque. Ils font une...  La suite | Réagir

> Réponse le 21 novembre 2017, par Philippe

Commentaire pour le moins pas très bienveillant... Chouette histoire bien au contraire, et en dehors de tout apitoiement que l'auteur ne demande d'ailleurs nullement, ne précisant pas son état (même s'il n'est pas difficile de deviner qu'il ne pète pas la forme ce soir-là...) On ne met jamais trop de soi dans une chronique ! L'histoire littéraire de ce sous-genre a prouvé que seules les chroniques suffisamment gonzo (c-a-d également un peu littéraires, par définition) résistent à l'épreuve du temps. Chacun ses goûts mais personnellement j'aime me sentir pendant quelques instants dans les pompes du rédacteur, même si c'est un jour où il est plutôt mal dedans. Bravo à VV !  Réagir


Trisomie 21 : les dernières chroniques concerts

Festival Transfer : Trisomie 21 + Le Villejuif Underground + HMLTD + Dollkraut en concert

Festival Transfer : Trisomie 21 + Le Villejuif Underground + HMLTD + Dollkraut par Kx Santos
Transbordeur Club, Lyon, le 03/03/2018
En ce deuxième jour du Festival Transfer qui se tenait au Transbordeur, c'est dans l'Espace Club que se tint la scène. Après l'annulation de la Late Night, le public n'est pas... La suite

Trisomie 21, Guerre Froide, Dageist, DJ Der Gregolini en concert

Trisomie 21, Guerre Froide, Dageist, DJ Der Gregolini par Charliii
L'Aéronef, à Lille, le 24/11/2017
24 novembre 2017, Trisomie 21 fête la sortie de son dernier album, Elegance Never Dies, avec une série de dates françaises. Accompagnés de Dageist et Guerre Froide, T21... La suite

Trisomie 21, Jessica93, Alt-J (Les Nuits Secrètes 2018) en concert

Trisomie 21, Jessica93, Alt-J (Les Nuits Secrètes 2018) par Charliii
Aulnoye-Aymeries, le 28/07/2018
C'est avec une excitation à peine cachée que nous parcourons les petites routes du Nord en direction d'Aulnoye-Aymeries pour assister au festival des Nuits Secrètes qui... La suite

la Machine du Moulin Rouge, Paris : les dernières chroniques concerts

Chinese Man feat. MC Taiwan, Tumi, Mr Raf, ... (Racing with the Sun) en concert

Chinese Man feat. MC Taiwan, Tumi, Mr Raf, ... (Racing with the Sun) par Pirlouiiiit
La Machine du Moulin Rouge, Paris, le 08/11/2012
Venu à Paris pour deux jours de boulot intense, me voici finalement libéré dès jeudi soir ... du coup aucune hésitation je file du côté de Pigalle. Pour le cas où j'en aurais eu... La suite

Rhymesayers European Tour : Grieves & Budo + Blueprint + Brother Ali + DJ Rare Groove + Evidence + Atmosphere en concert

Rhymesayers European Tour : Grieves & Budo + Blueprint + Brother Ali + DJ Rare Groove + Evidence + Atmosphere par Stéphane Pinguet
La Machine du Moulin Rouge, Paris, le 09/11/2011
La voilà la soirée Hip Hop qu'il ne fallait pas rater cette année, c'était le mercredi 9 novembre 2011 à la Machine du Moulin Rouge, le Rhymesayers European Tour. Pour ceux... La suite

Chokebore + Team Ghost en concert

Chokebore + Team Ghost par Pierre Andrieu
La Machine du Moulin Rouge, Paris , le 31/10/2011
Galvanisé par la présence d'un public fervent et gonflé à bloc par la réussite d'un EP flambant neuf intitulé Falls Best (Vicious Circle, 2011), le groupe de punk hardcore 'n... La suite

Triggerfinger l'interview en concert

Triggerfinger l'interview par Lebonair
Loges de la Machine du Moulin Rouge, Paris, le 21/05/2011
Le surpuissant trio belge Triggerfinger nous avez accordés du temps dans la joie et la bonne humeur le 21 mai dernier juste avant leur fantastique concert donné à la... La suite