Accueil Chronique de concert Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan
Dimanche 17 février 2019 : 11190 concerts, 25364 chroniques de concert, 5244 critiques d'album.

Chronique de Concert

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan en concert

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 29 mai 2018

Critique écrite le par



Presque 4 ans après son mémorable dernier passage à La Coopé à l'occasion du Manipulator Tour, Ty Segall a effectué un retour tonitruant mais chaotique dans la salle de Clermont-Ferrand à l'occasion de sa tournée pour promouvoir l'album Freedom's Goblin, l'un des meilleurs de sa carrière pourtant riche en disques forts...



Mike Donovan

En première partie, on passe un excellent moment en compagnie d'un vieux pote de Ty Segall, le très bon Mike Donovan. L'homme se révèle être un excellent sonwriter folk rock capable de captiver son auditoire en une poignée de chansons, toutes vraiment chiadées et bien foutues. En solo intégral, avec sa seule guitare et son micro, Donovan impressionne avec ses titres à la fois accrocheurs et tarabiscotés. On pense parfois à Syd Barrett de Pink Floyd pour cette voix habitée et ce jeu de guitare aussi original qu'imprévisible. Bref, Mike Donovan c'est la classe !



Ty Segall And The Freedom Band

Après un début de soirée calme et de qualité supérieure donc, on poursuit dans un registre beaucoup plus rock 'n roll et garage avec le groupe Ty Segall And The Freedom Band, qui démarre pied au plancher avec une volée de titres supersoniques et jouissifs : "Wave Goodbye ", "Fanny Dog", "Finger", "Squealer", "Breakfast Eggs", "Candy Sam"... Segall est en mode " je joue de profil et je fais mes solos de dos ", il parle peu et semble jouer pour lui-même et ses amis réunis sur scène, des cadors ayant pour noms Mikal Cronin, à la basse et aux chœurs, Emmett Kelly, à la guitare, Charles Moothart, à la batterie, et Ben Boye, à l'orgue. Le son est stratosphérique, la symbiose au sein du combo est incroyable, les morceaux sont joués avec une violence hallucinante. C'est très, très bon !



Petit break disco funky ensuite avec les excellentes "Despoiler of Cadaver" et "Every own's a winner", qui prouvent deux choses aux étourdis et autres sourdingues : Ty Segall est à l'aise dans presque tous les styles et son gang scénique est capable de le suivre très loin dans ses moindres délires. Puis, on embraye ensuite sur un autre changement de registre avec deux titres longs et étirés en jam sessions/duels de guitares en solo, dont "Warm Hands (Freedom returned)". On adore quand Ty décolle part en vrille mais, là, c'est un peu too much, les solos à l'unisson sont trop longs et ne mènent nulle part.



Ce petit ventre mou au milieu du concert nous fait sortir du truc, mais on réintègre le trip avec deux titres plus concis et pop, "My Lady's On Fire", sur lequel Mikal Cronin joue du saxophone tandis qu'Emmett Keely passe à la basse, puis "Alta", une superbe ballade débutée avec l'orgue en son clair qui se transforme assez rapidement en titre survolté et distordu. Après un passage en fond de salle pour se reposer les oreilles (le son est trop fort), on fait un "come back" devant, au milieu des gens qui sont à fond et/ou franchement bourrés, comme ce regrettable monsieur juste derrière nous qui essaye de chanter "Métro c'est trop" de Téléphone pendant quelques trop longues secondes...



Le final du set normal puis le rappel permettent de rester sur une bonne note et d'oublier les quelques errements évoqués plus haut. Il faut dire qu'à lui seul le dernier titre, "She", un heavy rock à la Black Sabbath avec solo qui défonce tout, est un moment d'anthologie qui justifie le déplacement. La plupart du nombreux public réuni dans la petite salle de La Coopé semble avoir apprécié la démonstration du soir, nous aussi mais moins que la dernière fois. Le show plus court et resserré offert au public du TINALS festival quelques jours plus tard sera à notre humble avis plus percutant.





Photos : Yann Cabello (album complet ici) www.yanncabello.com, www.facebook.com/yann.cabello.7, twitter.com/YannCabello, instagram.com/yanncabello...





Une interview de Ty Segall à propos de l'album Freedom's Goblin est à lire ici et un entretien avec Steve Albini est à consulter ...


Mike Donovan : les dernières chroniques concerts

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan en concert

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan par Lebonair
Le Bataclan - Paris, le 14/06/2018
Parmi nos chouchous à Concertandco depuis quelques années, on retrouve naturellement le jeune Californien Ty Segall. Le chanteur, guitariste, batteur, multi-instrumentiste ultra... La suite

Ty Segall And The Freedom Band : les dernières chroniques concerts

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album <i>Joy</i>, enregistré en duo avec White Fence en concert

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album Joy, enregistré en duo avec White Fence par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 20/07/2018
De passage au This Is Not A Love Song Festival pour promouvoir l'excellent album "Freedom's Goblin" avec un concert flamboyant sur la grande scène plantée devant la salle de... La suite

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan en concert

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan par Lebonair
Le Bataclan - Paris, le 14/06/2018
Parmi nos chouchous à Concertandco depuis quelques années, on retrouve naturellement le jeune Californien Ty Segall. Le chanteur, guitariste, batteur, multi-instrumentiste ultra... La suite

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 02/06/2018
Habitué du This Is Not A Love Song Festival de Nîmes (où il a déjà joué moult fois, à notre plus grande joie d'ailleurs !), Ty Segall a une fois de plus fait un crochet par... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall par Philippe
Paloma, Nîmes, le 02/06/2018
Le vendredi, c'était par ici ! Deuxième journée et pas la moindre à TINALS, qui se joue encore une fois des nuages vaguement menaçants qu'on aperçoit ici ou là pendant la... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Warmduscher + Super Sympa en concert

Warmduscher + Super Sympa par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 12/02/2019
Il est de bon ton de dire qu'il n'y a pas assez de trucs indé et rock 'n roll à La Coopé, mais quand il y a une belle affiche avec un groupe pas très connu ou peu consensuel comme... La suite

Johnny Osbourne + Rod Anton en concert

Johnny Osbourne + Rod Anton par Jérôme Justine
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2019
Au lendemain du concert foutraquement bordélique, du genre : on vient pour commander une bière et on se barre avec la caisse et la fille du patron, des affreux Warmduscher, la... La suite

Lisa Simone + Alain Bonnefont en concert

Lisa Simone + Alain Bonnefont par Jérôme Justine
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 08/02/2019
C'est après avoir bu une, non plusieurs, délicieuses bières "maison", dans une nouvelle Brasserie clermontoise tout en se posant la question fondamentale et insoluble de :... La suite

Agar Agar + Jazzboy en concert

Agar Agar + Jazzboy par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 31/01/2019
Petite Coopé blindée pour le passage d'Agar Agar, nouvelle star de l'électro pop radiophonique à base de synthés vintage et de voix féminine craquante... A peu près 400... La suite