Accueil Chronique de concert Ty Segall + White Fence
Lundi 22 juillet 2019 : 11480 concerts, 25587 chroniques de concert, 5260 critiques d'album.

Chronique de Concert

Ty Segall + White Fence

Ty Segall + White Fence en concert

La Maroquinerie, Paris 3 Décembre 2013

Critique écrite le par

Le public de la Maroquinerie, à Paris, est chauffé à blanc ce soir pour le concert du jeune et prolifique Ty Segall.


White Fence

Les amis californiens de la tête d'affiche, White Fence, ouvrent les hostilités avec leur set mêlant diverses influences pour un résultat décapant qui plait à l'assistance. On retrouve dans leur musique du surf rock, du rock psyché, du garage et même une touche de Brit Pop dans les sonorités de la voix. Leur set est carré mais laisse place à de belles plages instrumentales qui vous emportent loin, la tête remuant au rythme effréné des riffs de guitare. Y'a pas à dire, ceux-là savent mettre l'ambiance en place pour que le public accueille Ty Segall de la meilleure manière qui soit.





Ty Segall

Après un rapide changement de plateau effectué par le groupe lui-même, Ty Segall et ses trois musiciens commencent leur concert électro-acoustique dans la petite salle de la Maroquinerie. Le concert débute avec quelques titres de son dernier LP, Sleeper. C'est donc assez calmement que le jeune-artiste-aux-treize-albums-en-cinq-ans aborde son public. Tous les musiciens sont assis et les guitares sont acoustiques. Les titres sont efficaces, enchaînés assez méthodiquement. Mais après une corde cassée par le guitariste, le Ty Segall des vrais grands jours refait surface. Sans rien changer de leurs instruments ou de leur position, le groupe commence à jouer des titres plus énervés, pour le plus grand plaisir de l'auditoire qui est bien décidé à en découdre avec un torticolis demain matin.



L'ambiance au pied de la scène n'a rien à envier aux concerts de punks dans les bas-fonds londoniens de la fin des années 80. Il semblerait que le volume augmente de minute en minute pour finir en apothéose sonore de rock garage efficace et sans détour. Le public est en extase et après un rappel où l'on sent tous les musiciens heureux d'avoir donné ce concert, Ty Segall s'en va en nous laissant l'envie de le voir, de le revoir et de le voir encore une fois ou deux en plus de ça.

En une heure et quart, Ty Segall a donné un concert-leçon à 500 personnes en déversant ses titres comme il le souhaitait, sourire aux lèvres et surtout... assis ! Ainsi, si ce soir nous avons assisté à un show "électro-acoustique", on peut se demander dans quel état on ressort d'un concert 100% électrique de cet acharné de la guitare et du riff efficace.

Ty Segall And The Freedom Band : les dernières chroniques concerts

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album <i>Joy</i>, enregistré en duo avec White Fence en concert

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album Joy, enregistré en duo avec White Fence par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 20/07/2018
De passage au This Is Not A Love Song Festival pour promouvoir l'excellent album "Freedom's Goblin" avec un concert flamboyant sur la grande scène plantée devant la salle de... La suite

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan en concert

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan par Lebonair
Le Bataclan - Paris, le 14/06/2018
Parmi nos chouchous à Concertandco depuis quelques années, on retrouve naturellement le jeune Californien Ty Segall. Le chanteur, guitariste, batteur, multi-instrumentiste ultra... La suite

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 02/06/2018
Habitué du This Is Not A Love Song Festival de Nîmes (où il a déjà joué moult fois, à notre plus grande joie d'ailleurs !), Ty Segall a une fois de plus fait un crochet par... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Chorale La Paloma, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Chorale La Paloma, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall par Philippe
Paloma, Nîmes, le 02/06/2018
Le vendredi, c'était par ici ! Deuxième journée et pas la moindre à TINALS, qui se joue encore une fois des nuages vaguement menaçants qu'on aperçoit ici ou là pendant la... La suite

White Fence : les dernières chroniques concerts

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album <i>Joy</i>, enregistré en duo avec White Fence en concert

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album Joy, enregistré en duo avec White Fence par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 20/07/2018
De passage au This Is Not A Love Song Festival pour promouvoir l'excellent album "Freedom's Goblin" avec un concert flamboyant sur la grande scène plantée devant la salle de... La suite

White Fence + Quetzal Snakes en concert

White Fence + Quetzal Snakes par Phil2guy
GRIM / Scène musicale de Montevideo - Marseille, le 21/01/2015
Le GRIM accueille ce soir un des fleurons de la scène garage / psyche U.S, Tim Presley aka. White Fence qui vient promouvoir ici son dernier album For the Recent by found... La suite

La Maroquinerie, Paris : les dernières chroniques concerts

J Mascis en concert

J Mascis par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 06/07/2019
Il a souvent été décrit comme une personne oisive voire adepte du "jemenfoutisme". Avec son air d'éternel slacker... de 55 balais, sa casquette de base-ball et son t-shirt informe,... La suite

Jon Spencer And The HITmakers en concert

Jon Spencer And The HITmakers par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 17/05/2019
Retrouver Jon Spencer à la Maroquinerie, en pleine forme, cela ravive forcément des souvenirs. C'est en effet une histoire qui dure depuis près de 25 ans : sur cassette, vinyle et... La suite

Jon Spencer and the Hitmakers + The Devils en concert

Jon Spencer and the Hitmakers + The Devils par Fred Boyer
La Maroquinerie - Paris, le 17/05/2019
Chapitre 1 : "Il y a plus de rockers, faut être honnête, il reste qui ? Johnny. Billy Idol. Scorpions. Voila, il y a quatre groupes. C'est pas Calogéro, Whitney Houston, c'est... La suite

Interview de Renaud Brustlein d'H-Burns à propos de l'album Midlife (sortie le 29 mars 2019) en concert

Interview de Renaud Brustlein d'H-Burns à propos de l'album Midlife (sortie le 29 mars 2019) par Pierre Andrieu
Romans-sur-Isère, le 15/04/2019
A l'occasion de la sortie du chaudement recommandé nouvel album d'H-Burns, "Midlife" (chronique à lire ici), on a appelé sur son portable Renaud Brustlein, le songwriter,... La suite