Accueil Chronique de concert Ugly Kid Joe + Dallas Frasca
Lundi 21 mai 2018 : 9546 concerts, 24988 chroniques de concert, 5216 critiques d'album.

Chronique de Concert

Ugly Kid Joe + Dallas Frasca

Ugly Kid Joe + Dallas Frasca en concert

Paloma, Nîmes 29 octobre 2016

Critique écrite le par



Ecouter ‘Everything About You' en 2016, franchement ? Dans la mesure où aucun chroniqueur habituel (Jorma ? Gandalf ? par exemple) de Live In Marseille ne s'y colle, alors j'y vais.

Ugly Kid Joe
Et donc ‘America Least Wanted' d'Ugly Kid Joe. De sacrés morceaux sur cet album (j'y reviendrai), des textes ironiques, et bien sûr un clip hilarant pour un tube qui passait en boucle à l'époque (radios, TVs, autre époque...) : ‘Everything About You' (c'est bon de se jeter dans le sable en faisant du rock !!!).
Séparés en 1996 puis reformés vers 2010, je guettais depuis l'occasion d'enfin les voir (ils étaient passés à Montpellier en juin 1995 apparemment).

En ce samedi soir de fin octobre, direction donc la magnifique salle La Paloma à Nîmes (accueil chaleureux, programmation pointue, magnifique festival -TINALS bien sûr-), dont le seul défaut reste d'être à 120 kms de la maison.

Petit stop pour se restaurer dans la zone commerciale des Costières, dans un fast-food dont je tairai le nom, mais avec quelques éléments de la clientèle avec T-Shirts Guns N' Roses ou encore Motörhead qui laissent peu de doute quant à leur destination du soir.

Les plaques d'immatriculation sur le parking de la salle indiquent bien le côté événement de ce concert : le grand sud bien sûr (66, 34, 30, 13, 83, 06), mais aussi Rhône-Alpes (38 et 01) et même 56 !
La file d'attente laisse l'occasion d'apercevoir Shannon Dollz et Mr Zantolo, respectivement chanteur et guitariste du groupe de glam-metal marseillais Rakel Traxx. On est bien.

La 1ère partie est assurée par le groupe australien Dallas Frasca, déjà vu avant Triggerfinger à l'Usine d'Istres l'année dernière, pendant 30 minutes environ. Le groupe, malgré l'absence de bassiste, dégage une belle énergie. Ils aiment la France et racontent que le guitariste, Jeff, depuis un (1er ?) concert à Cognac, se fait appeler sur nos contrées Jean-Françouuuuaaas (le public ne manquera pas de chambrer ensuite). La chanteuse a une voix assez rauque et puissante qui emporte l'adhésion (cf. le mini-tube ‘All My Love's Gone' ou quelque chose comme ça). A noter également qu'elle est descendue chanter dans le public, là où elle a pu apprécier un spectateur en T-Shirt Electric Mary, australiens comme eux, et en tournée ce même mois en France.




Ugly Kid Joe montera sur scène vers 21h30 pour un set d'environ 1h50 devant une affluence de 800 personnes je dirais (belle surprise au passage, avec même des spectateurs sûrement encore en couches lors de la période de gloire du groupe).
De l'époque on retrouve Whitfield Crane le frontman (cheveux coupés, T-Shirt Phil Campbell), le guitariste Klaus Eichstadt très discret (et pourtant leader du groupe dixit Whitfield) et le bassiste Cordell Crockett avec toujours la même "dégaine", casquette, lunettes teintées et maillot de foot ( ?) US. L'autre guitariste Dave Fortman étant producteur, peut-être ne tourne-t-il pas. Pas de Shannon Larkin non plus mais un autre batteur en slip ( !), le dénommé Zac Morris.

Les musiciens dégagent une grande facilité technique (Klaus devait adorer Randy Rhoads) et Whitfield Crane met tout le monde dans l'ambiance, y compris les gars de la sécurité. Le groupe est heureux sur scène, cela se sent. D'ailleurs le chanteur précise qu'il est honoré que tant de gens soit venu, tant d'années après, y compris des nouveaux, comme le jeune metal kid de 12 ans repéré sur le balcon de Paloma.
Il y a de la convivialité dans l'air, les gens ont la banane, on a le sentiment d'être au bon endroit au bon moment, le son semble très correct ("Sounds Killer" dixit Whitfield).
Et les morceaux joués dans tout ça ? Je pourrais citer ‘Neighbor' en quasi-ouverture (pour mettre tout le monde d'accord) reprise en chœur, les différentes atmosphères de ‘Goddamn Devil', l'attendue ‘Cats In The Cradle' d'Harry Chapin avec karaoké, la sautillante ‘Panhandlin' Prince' (et sa citation sur Trump...?), ‘So Damn Cool', ‘Come Tomorrow' en acoustique (avec un petit concours de chant aiguë en sus), ‘Mr Recordman' (réclamée par un certain Gregory sur Facebook...) avec Klaus au chant et lunettes empruntées à un spectateur, l'occasion pour Whitfield de préciser "qu'il a grandi avec ce gars", des morceaux du nouvel EP comme ‘No One Survives', ‘Milkman's Son' et bien sûr ‘Everything About You' (qui bien que festive, n'est pas vraiment représentative de la force de frappe du groupe selon moi...).

Un bel alignement de tubes donc (la plupart de l'album de 1992 donc), manquerait seulement pour moi la magnifique ‘Busy Bee' (réclamée par l'assistance), ‘Madman' ou encore la reprise du Sabbath Noir ‘N.I.B.'. Mais cela n'enlève pas le fait que ce concert était trèèèès bon.

En conclusion, écouter ‘Everything About You' en 2016, franchement ? OUI OUI et encore OUI !


Dallas Frasca : les dernières chroniques concerts

Dallas Frasca + Harmonic generator + Junky Monkeys en concert

Dallas Frasca + Harmonic generator + Junky Monkeys par Ysabel
Usine - Istres, le 16/11/2013
Pourquoi L'Usine ce soir ? Par hasard ? Non ... Juste parce que notre rencontre avec les Junky Monkeys à Gardanne en Mars 2013 nous avait laissé un sacré souvenir ! Ils assuraient... La suite

Paloma, Nîmes : les dernières chroniques concerts

King Gizzard & The Lizard Wizard (This Is Not A Love Song Festival 2017) en concert

King Gizzard & The Lizard Wizard (This Is Not A Love Song Festival 2017) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 11/06/2017
Et en guise d'apothéose du This Is Not A Love Song Festival 2017, vous prendrez bien un concert des stratosphériques australiens de King Gizzard & The Lizard Wizard ?... La suite

Thee Oh Sees (This Is Not A Love Song Festival 2017) en concert

Thee Oh Sees (This Is Not A Love Song Festival 2017) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 10/06/2017
C'est devenu une très bonne habitude, lors d'un festival comme This Is Not A Love Song offrant une programmation énormissime et foisonnante (rien que pour la journée du 10... La suite

The Black Angels (This Is Not A Love Song Festival 2017) en concert

The Black Angels (This Is Not A Love Song Festival 2017) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 11/06/2017
En tournée des festivals européens (la veille ils étaient à Primavera Porto) pour promouvoir leur très bon dernier opus nommé Death Song, les Black Angels ont offert un des... La suite