Accueil Chronique de concert Ultra Orange & Emmanuelle
Mardi 23 octobre 2018 : 13840 concerts, 25212 chroniques de concert, 5230 critiques d'album.

Chronique de Concert

Ultra Orange & Emmanuelle

Cargo de nuit - Arles 30 Mai 2007

Critique écrite le par

Soyons honnête. Forcement, quand j'ai appris que Emmanuelle Seigner avait sortie un disque, j'ai ricané. "Ah ah parce qu'elle chante elle en plus". Et pourquoi pas Agnes Jaoui ou Richard Bohringer tant qu'on y est ! Et puis on ferrait faire du cinéma à Johnny ! Vous imaginez le tableau ?

Pourtant, bien obligé d'admettre qu'une fois le très velvetien Sing sing porté à mes oreilles, mon avis à complètement changer. A l'écoute de leur (excellent) disque, on oublie très vite Emmanuelle Seigner, actrice, pour ne retenir qu'Emmanuelle, chanteuse d'Ultra Orange & Emmanuelle. Groupe à part entière qui mérite toute notre attention, bien loin du discret buzz promo qu'il a pu engendrer. Leur premier album, dont le vinyle tourne en boucle chez moi depuis quelques temps déjà, étant très bon, ce concert présentait un sérieux intérêt.

Pour rappel, Ultra Orange & Emmanuelle c'est la rencontre entre la célèbre actrice et le duo électro rock Ultra Orange. Le groupe ayant choisit d'effectuer une résidence au Cargo de nuit afin de préparer sa tournée, c'est donc tout naturellement à Arles qu'ils ont donnés leur tout tout premier concert. Oui oui, en avant première mondiale, s'il vous plait.

Je n'étais jamais allé au Cargo de nuit, que j'imaginer comme une grande salle au centre d'une zone d'activité (allez savoir...). J'ai était très agréablement surpris. Située dans un joli quartier à l'entrée d'Arles, la salle est facile d'accès, on s'y gare facilement et on peut trouver à manger juste à côté. L'intérieur est classieux, divisé en bar / salle, ambiance un peu bobo. La salle en elle même ressemble à un Poste à Galène en plus grand, bon son, pas trop fort, pas trop chaud (même pas du tout), grand et intimiste à la fois. Super salle.

Après ce petit guide touristique place au concert. La salle n'est pas énormément remplie mais il y a quand même du monde. Le public est majoritairement composé de trentenaire, un peu bobo artoche. Paisible et probablement autant attiré par Emmanuelle Seigner que par la musique du groupe en soit. Je tiens à signaler que pour un marseillais, le traumatisme est grand ! Le concert a non seulement commencé (presque) à l'heure, mais en plus s'est fini tôt (22h30), ce qui un soir de semaine est un pur bonheur.

Bref. Le groupe débarque sur scène, rapidement suivi d'Emmanuelle. La première chose qui frappe c'est leur nombre. Sur scène, Ultra Orange est un groupe à géométrie variable. Alors que le disque est le fruit d'un trio, ils sont - pour les besoins du live - cinq sur scène. Aux côtés d'Emmanuelle Seigner, Gil Lesage et Pierre Emery on retrouve ainsi un bassiste et un batteur. Mais cette formation varie au gré des morceaux et des besoins.

Sur les premiers titres, Emmanuelle ne chante pas très juste et semble avoir le trac (il faut rappeler que c'est son premier concert). Heureusement la qualité de son chant ira en s'améliorent tout au long du set, pour finir épatant et libéré sur le rappel. Elle a une bonne présence, quoique encore maladroite. Mais c'est aussi ce qui fait son charme, à l'image de son anglais au joli accent français qui la où il pourrait plomber l'ensemble, lui donne au contraire un irrésistible côté craquant et sexy.

Debout derrière son pied de micro au départ, elle s'en affranchie vite pour devenir plus remuante et danser. Les morceaux de l'album s'enchaînent, le tube Sing sing passe en deuxième, personnellement je retiens plutôt les excellents Bunny et Touch my shadow. Au milieu du concert, Emmanuelle reste seule sur scène avec Pierre Emery pour un duo à la guitare acoustique sur deux morceaux (dont un inédit). Le groupe enchaîne sur quelques titres avec une seule guitare, avant de nous offrir un jolie duo Emmanuelle Seigner / Gil Lesage au chant, sur le seul morceau en français (inédit et excellent).

Le rappel nous donne droit à deux nouveaux morceaux, un premier en formation duo acoustique avant l'explosion finale sur l'excellente Won't lovers revolt now. Le groupe se retire après une heure pile de concert (pas mal pour un premier concert) et surtout après avoir épuisé son stock de morceaux.

Musicalement, on oscille entre une folk 60's, quelques touches psyché, un rock plus classique, mélancolique, alternant morceaux calmes et nerveux. L'ensemble est trépidant et fait danser le public. J'ai trouvé que sur scène, hormis un ou deux morceaux, ça sonne moins Velvet que sur disque (quoique je n'ai jamais vu le Velvet sur scène). En tout cas pour un premier set, malgré quelques imperfections que l'on pardonnera sans soucis, c'était très agréable. Emmanuelle Seigner est sympa, communicative, le groupe très bon, l'ambiance intimiste, et on a eu droit à pas mal d'inédits. Du tout bon !

Emmanuelle Seigner : les dernières chroniques concerts

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) en concert

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) par Lebonair
Le Trianon - Paris, le 29/03/2018
C'est une magnifique aventure qui est vécue par le couple Liminana, Lionel et Marie. Plus qu'un groupe, c'est surtout une belle histoire d'amour, notamment musicale, qu'ils ont... La suite

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin, Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) en concert

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin, Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) par lol
Trianon, Paris, le 29/03/2018
Les Limiñanas ont longtemps été le secret le mieux gardé du rock Français ! S'ils existent depuis 2009, je suis, pour ma part, leurs aventures depuis 2012, même si je ne les ai... La suite

The Limiñanas (featuring Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) en concert

The Limiñanas (featuring Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) par Antoine Serrurier
La Maroquinerie, Paris, le 07/12/2017
Adoubés par le légendaire Anton Newcombe (en guest royal pour la soirée), les Limiñanas ont brillamment retourné La Maroquinerie avant les fêtes de fin d'année. Les Catalans... La suite

Cassius, DJ Zebra, Ultra Orange par Joseph
Fiesta des Suds - Marseille, le 26/10/2007
Il fait plutôt frais ce vendredi soir pour un concert en extérieur. On espère tous que les beats de Cassius nous feront oublier que ça pince un peu. La Fiesta des Suds donc, toujours fidèle à elle même, a encore déversé une montagne d'invitation pour cette soirée ou l'on cherche le Sud. Car Ultra Orange, DJ Zebra et Cassius n'ont rien de bodega,... La suite

Ultra Orange : les dernières chroniques concerts

Cassius, DJ Zebra, Ultra Orange par Joseph
Fiesta des Suds - Marseille, le 26/10/2007
Il fait plutôt frais ce vendredi soir pour un concert en extérieur. On espère tous que les beats de Cassius nous feront oublier que ça pince un peu. La Fiesta des Suds donc, toujours fidèle à elle même, a encore déversé une montagne d'invitation pour cette soirée ou l'on cherche le Sud. Car Ultra Orange, DJ Zebra et Cassius n'ont rien de bodega,... La suite

Ultra Orange et Emmanuelle + Axelle Red par Simon Pégurier
Palais des Festivals - Cannes, le 27/09/2007
C'est une lapalissade mais les hommes et les femmes ne sont pas égaux devant le vieillissement. Emmanuelle Seigner doit avoir environ 45ans et quand elle se déguise en méchante rockeuse il y a quelque chose d'étrange, de périmé, c'est sûr, les lois de l'attraction font que tout tombe... mais c'est peut-être aussi du a l'image précieuse quelle a en... La suite

Ultraorange & Emmanuelle par Choume
Bataclan, Paris, le 12/11/2007
Y suis allé sans savoir ce que c'était, ai lu une bonne et une mauvaise critique donc sans a priori, sachant que j'apprécie l'actrice. La première partie dont j'ai loupé l'essentiel était un groupe dont j'ignore le nom, jouant des reprises, ce qui a le don de m'énerver mais... d'une manière originale, ce qui fut une agréable surprise et un bon... La suite

Cargo de nuit - Arles : les dernières chroniques concerts

Interview de Bertrand Belin  en concert

Interview de Bertrand Belin par Lartsenic
Cargo de Nuit, Arles, le 17/03/2016
De passage au Cargo de nuit de Arles, Bertrand Belin nous a consacré un petit quart d'heure. Nous continuons de creuser quant à ce qui se passe hors cadre: l'homme est brillant, ce... La suite

Bjorn Berge en concert

Bjorn Berge par jorma
Le Cargo, Arles, le 06/03/2015
De retour dans le Sud après plusieurs années d'absence, le serial picker de cordes Norvégien Bjorn Berge pose ses guitares acoustiques et sa grosse voix au Cargo d'Arles pour la... La suite

FISH en concert

FISH par Jacques 2 Chabannes
Le Cargo de Nuit Arles, le 10/02/2015
"A Fist Of Consequences !" (Une °poignée de conséquences !) ° Je sais que c'est traduit "à la louche", mais bon... c'est bien comme "ça" aussi, non ? Après un épisode... La suite

Raul Midon en concert

Raul Midon par Lionel Degiovanni
Cargo de Nuit - Arles, le 10/10/2014
Pour ce soir, direction le cargo de Nuit, la petite salle d'Arles qui reçoit Raul Midon. Ce personnage, cet artiste est vraiment hors norme. Il avait débuté sa carrière musicale... La suite