Accueil Chronique de concert Unknown Mortal Orchestra + Yuno
Mercredi 16 janvier 2019 : 11974 concerts, 25328 chroniques de concert, 5241 critiques d'album.

Chronique de Concert

Unknown Mortal Orchestra + Yuno

Unknown Mortal Orchestra + Yuno en concert

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 1er novembre 2018

Critique écrite le par

Jeudi 1er novembre, c'est la sinistre Toussaint (aka la fête des morts) et il y a Unknown Mortal Orchestra qui est programmé à la Coopérative de mai, le hasard fait parfois bien les choses pour éviter le spleen... En tournée mondiale pour défendre comme il se doit "Sex & Food", son dernier album (paru sur le renommé label Jagjaguwar et qui contient la bombe "Hunnybee", vue plus de 12 millions de fois sur youtube), le désormais très populaire groupe basé à Portland, dans l'Oregon, arrive en tourbus avec une première partie, le prometteur Yuno et son hit euphorisant "No going back", un lighteux et un ingé son, pour donner un concert dans ce qui doit être l'une des plus petites salles de son tour du monde. A peine deux jours après, UMO (pour les intimes) se produira en live devant la foule de la Grande Halle de La Villette pour le Pitchfork Music Festival Paris, mais ce soir le public n'est pas aussi nombreux qu'il aurait dû l'être, il est composé de hipsters fans du groupe et très enthousiastes, qui saluent chaque début et fin de morceau. Petit point mode : la palme du look revient haut la main au sosie du lamentable Lomepal, avec ses lunettes des années 70, sa veste en fourrure et son chignon...



Déjà vu en 2015 lors d'un bon concert à TINALS (Nîmes), Unknown Mortal Orchestra ne faisait pas partie des groupes que l'on attendait avec une impatience particulière de revoir en live. Grave erreur (heureusement rattrapée par notre présence au concert), car l'atypique combo se lance dès son arrivée sur scène dans une sorte de best of ultra condensé (une heure ?) offrant une synthèse extraterrestre et assez géniale entre indie rock, pop psyché, soul R&B et funk de l'espace. Ultra doué et d'une audace folle, Ruban Nielson survole les débats avec sa voix de crooner pop soul, son jeu de guitare hendrixien (oui !) et ses morceaux aux allures tubesques. Accompagné par un groupe au taquet et par une équipe aux petits oignons (super lumières, son impeccable), le leader néo-zélandais d'UMO donne le tournis à ses fans, les gratifiant de moult tubes ("Ffunny Ffrends", "American Guilt", "Multi-Love", "Hunnybee" etc.) joués de manière enlevée, décomplexée et aérienne. On peut ajouter l'adjectif "bluffant" pour qualifier le riff de guitare ultra technique tricoté sur le titre "American Guilt" : arriver à branler aussi rapidement son manche de haut en bas en donnant envie au public de baiser est un retentissant exploit (coucou les débandoires universels Steve Vai et Joe Satriani)...

Après avoir gratifié l'audience d'un solo de guitare en marchant nonchalamment au milieu de la fosse jusqu'à la console pour trinquer à la vodka avec son équipe (sans arrêter de jouer, la classe !), l'extravagant, bien portant et très looké hipster (casquette etc.) Nielson se permet de venir chanter à la Marvin Gaye/Prince le génial "So Good at Being in Trouble " tranquillement assis au bout du bar, avant de reprendre sa place sur scène pour un final free jazz, semble-t-il un extrait d'"Hanoi", son récent dernier album instrumental. Ouch ! Voilà quelqu'un qui sait ce que faire le show et étaler sa classe (sans trop en faire) veut dire... Un grand merci à Unknown Mortal Orchestra pour cette fête des morts provoquant l'intense envie de vivre !




Unknown Mortal Orchestra : les dernières chroniques concerts

Thee Oh Sees, Sun Kil Moon, Thurston Moore, Mikal Cronin, Interpol, Giant Sand, Foxygen, Swans, Sleaford Mods, Unknown Mortal Orchestra, The Soft Moon, Viet Cong, Bad Breeding, Weedeater, Torche (This Is Not A Love Song Festival 2015) en concert

Thee Oh Sees, Sun Kil Moon, Thurston Moore, Mikal Cronin, Interpol, Giant Sand, Foxygen, Swans, Sleaford Mods, Unknown Mortal Orchestra, The Soft Moon, Viet Cong, Bad Breeding, Weedeater, Torche (This Is Not A Love Song Festival 2015) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 31/05/2015
Après une édition 2014 de rêve, il fallait absolument revenir au This Is Not A Love Song Festival, dont la troisième édition se tenait fin mai à Paloma, à Nîmes, pour... La suite

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Frustration + JC Satan (10 ans de Picture Organic Clothing) en concert

Frustration + JC Satan (10 ans de Picture Organic Clothing) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 08/12/2018
Non, contrairement aux apparences, et même s'il y a Frustration et JC Satan en haut de l'affiche du soir à La Coopé, ce n'est pas un concert pour fêter les 10 ans du label Born... La suite

DeRobert & The Half-Truths en concert

DeRobert & The Half-Truths par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 04/12/2018
Début de semaine en fanfare le mardi 4 décembre à La Coopé avec la soul music sexy de l'infernal groupe de Nashville, Tennessee, DeRobert & The Half-Truths... Cette... La suite

Delgrès en concert

Delgrès par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 30/11/2018
Après la bonne claque funk administrée par Vaudou Game le mercredi 28 novembre, on retourne avec joie à La Coopé deux jours plus tard pour assister au fiévreux et dépaysant... La suite

Jean-Louis Murat + Matt Low en concert

Jean-Louis Murat + Matt Low par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 22/11/2018
Après une balade de nuit - superbement éclairée par la pleine lune - sur un des puys qui dominent Clermont-Ferrand, on se rend à La Coopérative de Mai pour les concerts de Matt Low... La suite