Accueil Chronique de concert Unn et Peache
Jeudi 24 mai 2018 : 9867 concerts, 24991 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.

Chronique de Concert

Unn et Peache

Unn et Peache en concert

Le chantier Rue Ferrari - Marseille 21 octobre 2016

Critique écrite le par

Ce soir le collectif PIEDEBICHE nous propose Des glaçons plein la robe une performance originale : Forme hybride mêlant texte et musique rock, voix et son... Et le tout dans un lieu insolite.
J'arrive sur le site prévu pour la soirée, rue Ferrari et je me retrouve devant la porte d'un chantier. Je rentre dans une première salle et me faufile entre les échafaudages, les outils et matériels de maçonnerie pour déboucher dans une autre salle, bien plus grande où déjà une cinquantaine de personnes discutent autour d'un buffet sauvagement installé mais savamment étudié. J'aime beaucoup cette entrée en matière qui nous laisse libres de nous connaitre tous autour d'un verre de vin et de quelques encas faits maison. Le lieu est incroyable dans son originalité car c'est un vrai chantier de type loft, moi qui suis plutôt habitué aux salles très conventionnelles de concerts et de théâtre. Une boite est mise à disposition sur le buffet pour que chacun puisse déposer sa participation sans montant bien défini, juste à la discrétion et selon les des possibilités de chacun. L'espace scénique situé en fond de salle est disposé devant des chaises récupérées ça et là, des hamacs suspendus et des divans afin que les spectateurs s'installent confortablement à leur guise pour le spectacle. Une fois tout le monde assis ou allongé, le noir se fait et voici que le son d'une guitare annonce le début de cette performance musicothéâtrale. Je ne sais pas à quelle sauce nous allons être mangés mais l'approche me séduit déjà. Des petits projecteurs s'allument et éclairent le guitariste Peache qui se produit habituellement avec son groupe VELVETINE.



C'est le moment que choisi la charismatique, que l'on découvrira plus tard, comédienne Unn pour arriver. Elle ne perd pas une seconde pour commencer à nous narrer l'histoire d'une famille toute particulière. Les expressions de visage et les intonations de voix que Unn utilisent pour nous présenter les protagonistes, me plongent parfaitement dans une ambiance plutôt lugubre, très étrange et très attachante. Chaque instant de narration et de jeu que Unn joue, est accompagné de phrasés et solos que Peache envoie sur sa guitare Gibson Les Paul.



Le son de la gratte accentue efficacement la profondeur des sentiments et des émotions que notre narratrice transmet au travers de son texte. Je suis maintenant à fond dans l'histoire de cette famille et je suis envahi par un drôle de ressenti qui me plonge dans des sentiments émergeants de mon histoire personnel. C'est fou comme un texte parfaitement dit avec des expressions et un jeu corporel justement articulés, peuvent vous prendre aux tripes et vous transporter dans un univers surprenant. Peache n'hésite pas à utiliser des accessoires tels qu'un E-Bow, un archet et toute une panoplie de pédales d'effets pour apporter des sons improbables à cette prestation.



Je suis impressionné par la qualité de la musique, du texte et du jeu qui mettent en symbiose cette performance. Sous la blondeur de sa chevelure, ça doit bouillir à coup sûr car Unn donne vraiment tout ce qu'elle a pour nous faire voyager dans le monde de ces personnages. Une heure et vingt minutes plus tard, le spectacle se termine sous les applaudissements chaleureux d'un public conquis et pour qui il faudra du temps pour revenir dans le monde réel.
Merci à Unn et Peache pour m'avoir transporté dans un monde qui remue les méninges et aussi de m'avoir fait découvrir une nouvelle facette du monde théâtral et musical.
Chapeau les artistes.

Photos : Wielfried