Accueil Chronique de concert Venus en Mars + Marie-Flore
Samedi 29 février 2020 : 10656 concerts, 25934 chroniques de concert, 5286 critiques d'album.

Chronique de Concert

Venus en Mars + Marie-Flore

Venus en Mars + Marie-Flore en concert

Makeda, Marseille 16 janvier 2020

Critique écrite le par

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020

Pour être honnête ça partait mal ... rien ne me laissait penser que j'allais accrocher à la musique de cette Marie-Flore dont le portrait envahissait les rues du quartier depuis quelques temps déjà (au point de faire de la concurrence à l'affichage ultra agressif de Martine Vassal) ... Comme je n'étais pas allé au Makeda depuis l'année dernière (et que je n'avais pas pu me libérer la veille pour la soirée Grabuge) et qu'en plus il y a avait Venus as a boy en première partie (pensais-je) je m'étais décidé à y aller. Du coup j'avais jeté un coup d'oeil à 2 de ses clips qui ne m'avait pas trop plus ... ni le phrasé, ni le côté posé, ni l'attitude.

Venus En Mars by Pirlouiiiit 16012020

J'y vais quand même car il m'est déjà arrivé de voir des choses qui ne me plaisaient pas du tout sur disque ou clips et que j'ai fini par apprécier sur scène (cf ma chronique du concert de Thérapie Taxi par exemple) ou pas (cf celle de Rihanna). Bref lorsque j'arrive devant (j'ai failli dire "le Poste") le Makeda je réalise que j'ai oublié la clé de mon cadenas. Je fais donc un petit aller-retour de plus. Lorsque je re-arrive donc le Makeda est bien plein.

Venus En Mars by Pirlouiiiit 16012020

J'ai la surprise de voir qu'il y a une première première partie ; c'est en tout cas ce que je pense en voyant celle qui s'avèrera être Venus en Mars (il me faudra attendre la fin de son set pour comprendre ma méprise ... en mars vs. as a boy). J'arrive au moment où vêtue d'une tenue pleine de découpes (que j'ai pris au début pour des bulles) elle s'adresse au public avec une voix résolument masculine (il s'agit d'un effet dans le micro).

Venus en Mars by Pirlouiiiit 16012020

Simplement accompagnée d'une bande son Marilyne'M chante / déclame ses textes en français sur une musique électro qui par certains côtés me rappelle un peu ce que faisait Ultra Orange à une certaine époque. Sur un des morceaux où il est question de "Bruxelles" je penserai à Belladonna 9ch (en moins festif).

Venus En Mars by Pirlouiiiit 16012020

Pas mal de fans dans le public si j'en juge par le fait que plusieurs connaissent les paroles et l'appellent par son prénom. Pour ma part les boucles et le côté répétitif des paroles ne parviennent pas à me faire décoller dans ce "cosmolove" qu'elle chante mais je suis sensible à son énergie et son plaisir manifeste à être sur scène. Scène qu'elle quittera en remerciant le Makeda et celle qui l'a invité en première partie "Ce n'est que du love c'est du Marie-Flore !"

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020

Changement de plateau rapide puisque Maryline était venue juste avec un pied de micro et que le matériel des musiciens de Marie-Flore était déjà installé dans son dos. A 21h48 la lumière s'éteint .. on entend une respiration, puis les musiciens font leur entrée : batterie, guitare, claviers ... puis Marie-Flore le visage dur genre je ne suis pas là pour rigoler ni pour m'amuser. Ca part mal. Je n'ai jamais aimé les chanteuses ou chanteurs qui font le tronche et/ou donnent l'impression de se prendre au sérieux (là l'exemple qui me vient en tête c'est Camille et le contre-exemple - dont je parlais avec Vincent entre les 2 sets : Pomme).

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020

Le concert commence et toutes mes craintes se confirment ... les deux noms qui me viennent à l'esprit sont Thérapie Taxi et Odezenne. Si les premiers avaient fini par me toucher par une forme de sincérité, les seconds eux en revanche m'avaient profondément énervé. Pas eux directement, ils peuvent bien faire ce qu'ils veulent, mais leur succès et cet engouement populaire je ne le comprenais pas et donc l'acceptait mal. Ce soir c'est pareil.

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020

"Vous êtes prêts pour une petite heure de dépression ?" en guise d'introduction. Puis des morceaux plutôt electro sur lesquels elle se balade avec des mouvements un peu mécaniques, genre très sérieuse à coups de menton relevé "hé ! hé !". Je reste, je m'accroche, et plus j'essaie plus ça m'agace. Je regarde autour de moi, le public (nombreux) n'est pas spécialement plus jeune que moi (enfin pas tous) et beaucoup connaissent

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020

Je parle d'âge car un moment je me demande si ce n'est pas un problème de génération. "Qui est sur tinder ?" "personne ? moi non plus ; si vous êtes gentil je vous donnerez mon pseudo après le concert". Ca parle de ruptures, ou de relations foirées, de rancoeurs, de vengeance, ... beaucoup de termes ou d'images qui évoque des choses violentes ou dures. "Je lui en veux encore ce salaud".

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020

"Si tu veux me faire l'amour à domicile c'est quand tu veux j'en ai jamais assez" .. le tout en faisant la gueule. C'est cru. C'est sans filtre. Un peu vulgaire je trouve (ce qui est très subjectif et référentiel dépendant j'en conviens. Je serais malhonnête si je ne disais pas qu'elle a souri pendant le 3ème morceau et de nouveau un peu après .. un sourire mélange d'amusement et d'espièglerie en regardant le public.

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020

Les morceaux s'enchainent "maintenant celle que vous attendez tous : Hotel California" avant d'attaquer Tout ou rien il me semble. Sa chorégraphie est un peu automatique / mécanique. Pas envie. Pourquoi ce que je ressens est une espèce de vide intersidéral ? Des textes froids qui ne semblent raconter que des relations superficielles ou masquées, entre avatars.

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020

Il n'est pas question de sentiments ... lorsque le mot "amour" est employer c'est pur parler de "faire l'amour" ou pour dire "faut croire que l'amour se fait rare". Je suis presque aussi médusé que lorsque je voyais une fille et ses parents chanter "va t'faire enculer salope !" avec le même sourire à l'espace julien. "Pour moi t'es un détail ... dans ton pieu ... si tu crèves c'est un détail ... pour toi je suis prête à tout". Ce côté bad girl auquel on a du mal à croire.

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020

Après ça joue bien, les musiciens sont discrets mais efficace, totalement au service de la star qui a une belle voix (je pense à Mansfield Tya à un moment mais sans la tension ni l'émotion) mais c'est vraiment cet univers qui m'est complètement étranger et que j'interprète comme superficiel et sans la moindre spontanéité ou naturel (ce qui peut paraitre paradoxal puisque les textes sont crus). Aussi authentique qu'une relation sur facebook ou tinder visiblement.

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020

A un moment j'ai commencé à me dire que j'étais "trop vieux pour ces conneries" (une référence qui trahit mon âge) mais finalement je suis sorti de là au contraire avec l'impression d'être beaucoup plus vivant, sinon en tout cas vraiment différent de ce qu'elle incarnait ce soir ... Pour faire écho à sa phrase d'entame j'en ai vu des tas de musiciens malheureux qui chantaient leur mal-être et l'exorcisaient sur scène (je pense en particulier au regretté Vic Chesnutt) et ça me parlait / touchait, alors que ce soir ...

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020

Par contre je ne regrette pas d'être resté jusqu'au bout car les deux moments que je préférerai seront le solo de guitare du dernier morceau où ça commencera un peu à décoller (avant de s'arrêter) et juste après, pour le rappel quand elle arrivera en douceur par derrière et chantera tout le morceau vraiment tout près des gens dans le public.

Plus de photos et vidéos par Pirlouiiiit par ici.

Venus en Mars by Pirlouiiiit 16012020 - 6885

Marie-Flore by Pirlouiiiit 16012020 - 7023

Makeda, Marseille : les dernières chroniques concerts

The Bellrays + Lemon Cars en concert

The Bellrays + Lemon Cars par G Borgogno
Le Makéda, Marseille, le 19/10/2019
BELLRAYS Acte III. The Bellrays aiment Marseille. Qui le leur rend bien. C'était au moins leur troisième passage phocéen en groupe. Plus un Bob et Lisa, les deux "leaders",... La suite

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) par Sami
Makeda, Marseille, le 21/11/2019
Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un... La suite

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy par odliz
Le Makeda, Marseille, le 30/11/2019
Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de... La suite

 Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade en concert

Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade par Philippe
Le Makeda, Marseille, le 29/11/2019
Pour la sortie officielle du beau livre Histoire du rock à Marseille 1980-2019, l'éditeur Le Mot et le Reste a fait les choses en grand, et s'est associé à Phocea Rocks pour... La suite