Accueil Chronique de concert Volbeat + Rammstein (Download festival France 2016)
Jeudi 23 novembre 2017 : 11710 concerts, 24728 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.

Chronique de Concert

Volbeat + Rammstein (Download festival France 2016)

Volbeat + Rammstein (Download festival France 2016) en concert

Hippodrome de Longchamp, Paris 12 juin 2016

Critique écrite le par






Volbeat

On vient à peine d'apprécier la magnifique prestation de Rival Sons sur la Stage 2 qu'il va falloir traverser l'hippodrome dans toute sa longueur afin d'assister au live de Volbeat, qui vient de démarrer à 20 heures sur la Main Stage. Je vous garantis que ça a été compliqué de ne pas se vautrer tant la pluie a bousillé le peu de pelouses qu'il y avait et que le déluge qui est tombé à notre arrivée a rendu le terrain boueux et très glissant. Perso, j'ai les bonnes chaussures mais pour certains, c'est le folklore.



Les Danois de Volbeat ont donc donné leur premier show français depuis la sortie de leur dernier album "Seal the Deal". On regarde la prestation de Volbeat par curiosité plutôt que par réelle envie. De réputation, on sait que c'est un excellent groupe de scène qui tient la route mais faut-il encore aimer leur musique. Celle-ci est un mélange de heavy metal et de rockabilly et c'est un croisement entre Elvis Presley, Johnny Cash,Metallica et
AC/DC.



Michael Poulsen le chanteur/guitariste/compositeur du groupe et ses compères nous lâchent des titres du nouvel album, que je ne connais pas, et ses tubes ainsi qu'une reprise de Johnny Cash justement. Le public est un peu comme nous car on a du mal à rentrer dans le concert. Le groupe est impeccable mais pour les plus mordus de la formation danoise, il n'est pas facile de bouger et de slammer avec des chaussures trempées et boueuses. On passe malgré tout une heure sympa en leur compagnie pendant qu'un magnifique arc-en-ciel se forme.



durée: 1 heure

Setlist :


The Devil's Bleeding Crown
Heaven nor Hell
A Warrior's Call
I Only Want to Be with You
Sad Man's Tongue
Lola Montez
Hallelujah Goat
The Lonesome Rider
For Evigt
Dead but Rising
16 Dollars
Goodbye Forever
Fallen
Doc Holliday
Seal the Deal
Still Counting  



Rammstein

Un des moments les plus attendus des festivaliers, voire le plus attendu par certains, est arrivé. La fin du festival après 3 jours intenses se clôture là avec le dernier (énoooorme show) de cette première édition du Download français. Le jour s'efface et la nuit commence à venir. Il ne pleut plus depuis un petit moment. La boue est bien présente malgré tout mais ce n'est pas le terrain difficile qui va refroidir le public qui est en masse ce soir, tout autant que pour Iron Maiden deux jours auparavant. Votre chroniqueur n'est pas le plus grand fan de Rammstein mais ma curiosité et mon envie de voir enfin un des shows rock les plus spectaculaires au monde m'a fait rester jusqu'au bout du bout de ce Download. Je sens déjà que demain ça va être ardu pour se lever, pour la forme olympique on repassera.

En attendant ce réveil difficile, faisons place aux Allemands et cette grosse artillerie que représente Rammstein. Il est 22 heures, le compte à rebours à démarrer 60, 59, 58, 57... 4, 3, 2, 1, 0 et c'est parti, l'immense backdrop à l'effigie du groupe tombe et on assiste à une entrée spectaculaire avec ces immenses fumigènes rouges, des explosions de partout. Les musiciens déboulent par les airs, debout sur des plates-formes mobiles avec la musique de "Ramm 4", un nouveau morceau du groupe. Le son est impressionnant, surpuissant, compact et lourd. C'est une énorme machine spectaculaire qui se trouve devant nous. La rythmique est lourde, précise, mécanique et elle fracasse tout sur son passage. Je n'aime toujours pas le chant en allemand mais je suis impressionné par la voix caverneuse et glauque du chanteur Till Lindemann qui colle parfaitement à leur univers, au show et à l'atmosphère qui se dégage du spectacle.Les effets spéciaux s'enchainent et cela n'arrêtent jamais en fait. On voit et on entend des masques lance-flammes, des feux d'artifice, jets de liquide et j'en passe. A un moment, Till nous sort une ceinture d'explosifs et l'actionne. C'est le moment tendu et certainement peu apprécié par certains car en cette période très dure que nous avons vécu et cette nouvelle forme de tension qui règne depuis sur Paris, c'est déplacé et un certain malaise a pu être ressenti. Passons, cela fait partie de leur show où tout est millimétré et précis. On entendra certains gros classiques du groupe, la reprise "Stripped" de Depeche Mode et quelques rares nouveautés. On a droit à un rappel comme dans un vrai concert en salle et l'ambiance ne retombera seulement qu'après l'immense spectacle qu'on vient assister. Rammstein, c'est du lourd, c'est un énorme show mais le défaut de leur musique, c'est que c'est un peu répétitif. Le mastodonte industriel que représente Rammstein a forcément un peu de mal à diversifier sa musique car son style musical n'aide pas vraiment à varier le ton. En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'on a assisté à un concert atypique et dingue qui marque les esprits.


durée du concert 1h40


Setlist :


Ramm 4
Reise, Reise
Hallelujah
Zerstören
Keine Lust
Feuer frei!
Seemann
Ich tu dir weh
Du riechst so gut
Mein Herz brennt
Links 2-3-4
Ich will
Du hast
Stripped (reprise de Depeche Mode)

Rappel :
Frühling in Paris
Amerika
Engel
Sonne


Bilan et Remerciements:

Avec 100 000 spectateurs en trois jours, la première édition du Download Festival français a réalisé un joli score. Les organisateurs attendaient et espéraient malgré tout un peu plus de monde mais l'actualité, les nombreuses embûches se sont succédées pendant plusieurs mois. La billetterie avait ouverte en octobre et les ventes avaient démarré en flèche. Les attentats de novembre ont stoppés net la progression. Il y a eu le décès de Lemmy également et les programmateurs de l'équipe de Live Nation ont dû se passer par la force des choses de Motorhead qui était prévu comme la grosse affiche du samedi. En janvier, il était trop tard pour dégoter une nouvelle pointure. Les soucis, voir les emmerdes se sont enchainés depuis et récemment avec les inondations, les grèves à répétitions dans les transports parisiens et cette ouverture de l'Euro 2016, la coupe a été pleine et à même sérieusement débordée. Il en fallait encore plus pour décourager l'équipe expérimentée de Live Nation et au final, les 100 000 personnes qui ont fait le déplacement sur les trois jours ont offert un joli succès à cette première édition.

Un grand merci à l'organisation, aux bénévoles et à l'accueil qui m'a été fait pendant ces trois jours. Myriam Astruc, Concertandco, Robert Gil et moi-même te remercient sincèrement de nous avoir invité sur ces trois jours afin de faire partager à nos lecteurs ce fameux Download et cette première édition. Grâce à toi, on pourra dire, "Yes, on y était !" Merci, merci et encore merci Myriam et à l'année prochaine !!! On t'embrasse fort !




Photos Robert Gil
www.photosconcerts.com

> Réponse le 12 août 2016, par Yann Millet

Pfff... il y a beaucoup à redire sur cette chronique cher Lebonair. bon d'abord bravo quand même d'avoir couvert tout ce festival de votre prose, un peu de gonzo ne fait pas de mal. mais ...premièrement écrire "motorhead" c'est comme "trash" ou "métal", ca mérite le goulag, mais passons. ecrire qu'on aime pas le chant en allemand ? bof... c'est à peine plus subtil que de rigoler avec une ceinture d'explosifs. je ne vois pas qui cet avis peut intéresser parmi ceux qui cliquent ici pour lire un review de Rammstein ? par contre voir une photo pro ou deux du show, ça oui ça m'aurait intéressé ! Et alors c'est surtout sur la fin de la chronique. Ok à la limite pour étaler vos remerciements (pensez quand même que parfois quelqu'un peut vous faire une fleur sans vouloir qu'on le crie sur...  La suite | Réagir


Download Festival France : les dernières chroniques concerts

Rival Sons (Download Festival France 2016) en concert

Rival Sons (Download Festival France 2016) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Nous voilà dimanche, on est arrivé plus tard encore sur le site par rapport aux journées précédentes notamment en raison du métal qui use et de la programmation sans intérêt... La suite

Rammstein (Download Festival France 2016) en concert

Rammstein (Download Festival France 2016) par lol
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Je ne suis pas un grand fan des grands festivals, je préfère nettement voir des concerts dans des clubs ou des arenas : les concerts y durent plus longtemps, on voit mieux,... La suite

Download Festival France 2016 (Deftones, Anthrax, Iron Maiden, Ghost, Babymetal, Megadeth, Rammstein) en concert

Download Festival France 2016 (Deftones, Anthrax, Iron Maiden, Ghost, Babymetal, Megadeth, Rammstein) par Vv
Hippodrome Longchamp, Paris, le 12/06/2016
D'un commun accord avec Philippe, le plus LesterBangsien des chroniqueurs musicaux français (il fallait que ce soit dit) nous avions décidé de regrouper nos impressions du... La suite

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein en concert

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein par Philippe
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Arrivée en France du Download Festival, le gros machin metal de Live Nation, donc ? Personne n'est dupe, ce n'est pas de la philanthropie, l'idée est évidemment d'aller empiéter... La suite

Rammstein : les dernières chroniques concerts

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) en concert

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) par Gandalf
Les Arènes de Nimes, le 12/07/2017
12 ans après le mythique live des Allemands de Rammstein dans ces mêmes arènes, immortalisé sur un non moins mythique dvd officiel, les voici de retour pour 3 dates... La suite

Rammstein + Jatekok (Festival de Nîmes 2017) en concert

Rammstein + Jatekok (Festival de Nîmes 2017) par fredb
Arènes de Nîmes, le 11/07/2017
On est le mardi 11 Juillet et j'ai rendez vous avec Rammstein aux Arènes de Nîmes, autant vous dire que je suis motivé :-), Je n'étais pas le seul visiblement, la vente de tous les... La suite

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) en concert

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) par Abigail Darktrisha
Clisson , le 17/06/2016
Après l'anniversaire pour les 10 ans du festival l'an dernier, c'est donc toujours avec autant d'ardeur que s'ouvrira cette deuxième décennie musicale en ce mois de juin... La suite

Rammstein (Download Festival France 2016) en concert

Rammstein (Download Festival France 2016) par lol
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Je ne suis pas un grand fan des grands festivals, je préfère nettement voir des concerts dans des clubs ou des arenas : les concerts y durent plus longtemps, on voit mieux,... La suite

Volbeat : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) en concert

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) par Abigail Darktrisha
Clisson , le 17/06/2016
Après l'anniversaire pour les 10 ans du festival l'an dernier, c'est donc toujours avec autant d'ardeur que s'ouvrira cette deuxième décennie musicale en ce mois de juin... La suite

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein en concert

(mon) Download Festival 2016 : Lofofora, Strange Bones, Trivium, New Years Day, Children of Bodom, Sabaton, Rival Sons, Volbeat, Last Train, Megadeth, Rammstein par Philippe
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Arrivée en France du Download Festival, le gros machin metal de Live Nation, donc ? Personne n'est dupe, ce n'est pas de la philanthropie, l'idée est évidemment d'aller empiéter... La suite

(mes) Eurockéennes 2014, 2/2 : Uncle Acid & the DeadBeats, DakhaBrakha, Biffy Clyro, Volbeat, Goat, A Tribe Called Red, Robert Plant & the Sensational Space Shifters, Ghost, The Black Keys en concert

(mes) Eurockéennes 2014, 2/2 : Uncle Acid & the DeadBeats, DakhaBrakha, Biffy Clyro, Volbeat, Goat, A Tribe Called Red, Robert Plant & the Sensational Space Shifters, Ghost, The Black Keys par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 06/07/2014
Le samedi, c'est par là ! Mauvaise nouvelle pour commencer : on a pas assez trainé au barbecue du dimanche pour rater comme prévu les abominables chevelus d'Uncle acid & The... La suite

Volbeat + Iced Earth en concert

Volbeat + Iced Earth par Stephan75
Le Bataclan, Paris, le 25/10/2013
J'avoue que c'est vraiment excité que je rejoins le Bataclan ce soir, et au vu de la file d'attente je ne suis pas le seul. Il faut dire que l'affiche propose du lourd, du très... La suite

Hippodrome de Longchamp, Paris : les dernières chroniques concerts

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures... La suite

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons...  en concert

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons... par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Caravane itinérante imaginée par Perry Farrell (fondateur et leader du groupe Jane's Addiction) au début des années 90, Lollapalooza était alors une vitrine du rock sonique et... La suite

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes...   en concert

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes... par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 24/06/2017
Depuis 1999, Solidays est un rendez-vous incontournable chaque été. 3 jours de musique, de solidarité et d'engagement dans la lutte contre le sida, à l'hippodrome de... La suite

Rival Sons (Download Festival France 2016) en concert

Rival Sons (Download Festival France 2016) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 12/06/2016
Nous voilà dimanche, on est arrivé plus tard encore sur le site par rapport aux journées précédentes notamment en raison du métal qui use et de la programmation sans intérêt... La suite