Accueil Chronique de concert Les Wampas, Oberkampf, Marcel et son Orchestre, Parabellum
Dimanche 23 février 2020 : 10611 concerts, 25928 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Les Wampas, Oberkampf, Marcel et son Orchestre, Parabellum

Chapiteaux à Choisy-le-Roi (94 11 octobre 2003

Critique écrite le par

Alors je suis arrivé à 16h45 aux chapiteaux de Choisy-le-Roi. J'ai pu voir une belle ribambelles de punks, ados ou quadragénaires. Il y avait pas mal de représentants du forum Internet Wampas (dans le désordre) : Ato, le Belge Ptit Chi, P'tite Gawelle, LNA, Get Down There (from Nimes), Superwookie, Coxinel, Xiaojie, Alex(is), Axel et son amie, Ouasse et son amie, Peter Pan, Makhno, Jala, Kawaiko, Petit Dragon, Ludo Alterno et son amie, MKS et sa fille, El Kalchat, moi ... plus l'autre Alex (qui va à tous les concerts de rock français) et notre copain le barbu à lunettes "Manolfe" (qui trouve qu'oberkampf, "ça vieillit mal" - je ne suis pas du tout d'accord !).
Parabellum a commencé à jouer à 17h30 mais comme j'avais la place d'Alex et que Jala, Peter Pan, Makhno, Superwookie) sont arrivés un peu en retard, j'ai seulement entendu mais pas vu les quatre ou cinq premières chansons (intro du live 1991, " Cayenne ", "Week-end d'enfer ", etc.). Une fois rentré, j'ai pu assisté à la dernière demi-heure du concert de Parabellum. Le bassiste Olive (j'aime beaucoup sa sangle en forme de cartouches de fusil, ça fait très classe Clash Paul Simonon), le guitariste Sven (qui danse toujours de la même façon, de façon un peu ralentie, c'est marrant) et notre " gros Schultz " (dixit DW) dégagent chacun du charisme, de l'énergie, de la joie de jouer. Les morceaux lourdingues néo-metal du dernier cd (" Capsul à fric ", " Le salon de l'auto ") et/ou aux paroles super nullos (" Ma gueule en photo ") passent beaucoup mieux en live et sonnent sur scène comme les anciens morceaux mythiques. Même si le set de Parabellum était plus court (forcément) que celui de la Cigale en juin 2003, j'ai plus apprécié ce concert à Choisy que celui de la cigale, dans l'intensité des morceaux, le son, etc. Ils ont joué aussi " Osmose 99 ", " Papa Noël ", un medley final avec la fin de " Cayenne ", " Anarchie en Chiraquie ", " Zig zag rock ". Le type qui est monté sur scène, ce n'était peut-être pas la peine que la sécurité s'acharne autant dessus. Mais à leur décharge, il avait quand même l'air d'être un gros bourrin qui cherchait avant tout à se mettre en valeur et à faire de la provoc' keupon à deux francs.
Je n'ai pas vu Subway dans l'autre chapiteau, j'ai préféré attendre dans le grand chapiteau (où ont joué Parabellum, Oberkampf, Marcel & son Orchestre, Les Wampas) pour être au premier rang durant Oberkampf. De 19h à 20h10, Joe Hell, Xoumoul, Nirox et le nouveau bassiste (ex-Watcha) ont livré des versions encore plus puissantes et au point qu'au Bataclan 2001. Même si, côté public, il y avait franchement plus d'ambiance au Bataclan 2001 qu'hier à Choisy (hier, il y avait les pogoteurs au milieu mais autour, ça ne bougeait pas trop si on compare à l'accueil fait à Parabellum ou Marcel & son orchestre). La version 2003 de " Linda " (en ouverture du set) est la meilleure que j'ai entendue, que ce soit en live ou sur disque. Ça a l'intensité de la version originale, avec un meilleur son, une rage contenue qui emmène Oberkampf vers des vibes différentes du " 1, 2, 3, 4 ! " (pareil pour " Putain putain "). Ils ont joué au total quinze morceaux dont (dans le désordre) " N'observe plus ", " La race des fous ", " Tout ce fric ", " Johnny sois mauvais ", " J'aime pas " (un de mes morceaux préférés du dernier album), " Montrer les dents " (avec courte intro un peu reggae dub Basement 5), " Manhattan ", " Un étranger ", " Hôpital ", " Dans le décor ", et en final " Couleurs sur Paris ", " Maximum " et la reprise d'Arno & TC Matic, " Putain putain ". En tout cas, une chose est sûre : Oberkampf, c'est Joe Hell. Sans lui, sa voix, sa façon de chanter (des fois dans les graves, de façon lente ou rapide, mais en tout cas tout le temps avec la rage) et un vrai charisme (ça change des jeunes groupes où on s'ennuie en les regardant jouer), Oberkampf n'aurait pas été un groupe qui en impose autant dans l'histoire du rock français s'il y avait juste eu le guitariste Pat Kebra... À part ça, un pote du gros bourrin keupon qui est monté sur scène durant Parabellum est monté à son tour pour gueuler contre la sécurité parce que son pote " était monté sur scène au concert de Parabellum ". Bon, il s'est fait applaudir, et la sécurité s'est fait huer, normal tout ça est bien facile et démagogique. Et notre copain, le gros bourrin, n'a rien trouvé de mieux (car lui aussi était monté sur scène à nouveau) que de renverser de la bière sur Joe Hell. Super marrant, très très fin, le mec !...
Ensuite, El Kalchat m'a emmené dans les loges et il m'a pris en photo avec Joe Hell ! Franchement, heureusement que dans le rock français, il y a des types comme Joe Hell, Didier Wampas, Bruno Roy, Tio Manuel, Ritier, Cacho Vasquez, et plein d'autres. Ce sont des gars qui ont un vrai passé musical , qui ont fait des disques ayant marqué le rock français, qui impose le respect et qui sont des exemples à suivre dans leur façon d'être et de faire sa vie.
Marcel & son Orchestre, c'est le moment où le public (jeune en grande partie, genre 15/22 ans) a été le plus enthousiaste. C'est un show " rigolo " tendance gras et épais à tous les niveaux : décors, musique, paroles (surtout des textes comme " Femme mûre ", etc.), look. En fait, sur scène, ils me font penser à des Patrick Sébastien du rock français. Ils ont commencé en dédiant " une chanson à Bernadette Chirac ", qui parle de dimanches soirs, etc. À deux moments, DW a balancé des pétards. La première fois, ça a bien fait sursauter les trois chanteurs devant la scène, ils ne s'y attendaient pas. Le chanteur savait que c'était lui et a dit : " On vient d'avoir un attentat fantaisiste. C'est Didier Wampas, j'en suis sûr ! " Ils font à donf' dans le genre ska festif, cuivres à gogo, costumes copiés sur ceux des Satellites (cf. les photos de presse qu'il y avait d'eux au moment de la sortie de " Riches et célèbres "). J'ai bien aimé les morceaux " Baisse la tête " (qui se moque des djeuns qui font du néo-metal, ils ont bien raison), " Mais où sont passés mes pantoufles ". Le chanteur principal (celui habillé en bleu, le Schtroumpf du groupe) bouge beaucoup et, au moins, il en donne (de l'énergie et de l'enthousiasme) à son public. Les kids étaient ravis !
Enfin, les Wampas ont démarré à 22h25 par " C'est juste du rock'n'roll ", puis " Aquarium tactile ", " Le télégramme de Brest ", " Yeah yeah ", " Puta " (avec la participation de gros Schultz qui a improvisé avec DW une danse portenawak débilos marrante digne de Marcel & son Orchestre, eh oui), " Les bottes rouges ", " Rising " (j'adore la version 2003 de ce titre, avec les guitares de Phil & DW & Nico, du surf punk metal mêlé à la batterie de Nico), " Manu Chao ", " Les apprentis charcutiers " (le seul avantage de cette chanson pour moi, c'est que ça permet de souffler, sinon je la trouve inutile et je ne l'aime pas), " Vie mort et résurrection d'un papillon " (un type devant moi a crié durant l'intro : " Marc Police ! " – un connaisseur), " J'ai avalé une mouche ", " Ce soir c'est Noël ". Pour les Wamp', comme d'hab', j'ai dansé comme un taré, sauter en l'air, tout en sueur, à gauche de la scène, à l'écart des pogos (où c'est super serré, où on peut même pas bouger sans se prendre des coups dans les jambes et où on risque de mourir étouffer ou de se recevoir un pied de slammer sur le crâne ou sur les lunettes...). Je suis parti à 23h20, au début de " Trop précieux " (que j'entendais sur le chemin du retour puis aussi le début de " Kiss ").

Les Wampas : les dernières chroniques concerts

Les Wampas en concert

Les Wampas par lol
Elysée Montmartre, Paris, le 01/02/2020
C'est la première fois depuis la réouverture de l'Elysée Montmartre, que Les Wampas revenaient dans cette salle qui les a souvent accueillis depuis leurs débuts en 1983. Et oui,... La suite

Les Wampas en concert

Les Wampas par Philippe
Elysée Montmartre, Paris, le 01/02/2020
"Rimini" est la preuve que les Wampas savent écrire une belle chanson ! Et plus surprenant encore, que Didier Wampas peut chanter juste, et au moins aussi bien que, disons,... La suite

Hellfest 2019 : Eagles Of Death Metal, Les Wampas, The Living End, Sham 69, Deadland Ritual, David Coverdale, ZZ Top, Kiss...  en concert

Hellfest 2019 : Eagles Of Death Metal, Les Wampas, The Living End, Sham 69, Deadland Ritual, David Coverdale, ZZ Top, Kiss... par Samuel C
Clisson, le 22/06/2019
Le Hellfest, une expérience hors norme et hors du temps... Le festival repose principalement sur l'engagement d'un homme, Ben Barbaud : visionnaire, exigeant et déterminé. Il a... La suite

Sugar & Tiger (festival Avril en Zic) en concert

Sugar & Tiger (festival Avril en Zic) par Samuel C
Brandérion, le 21/04/2018
Sugar & Tiger ouvrait la 5ème édition d'Avril en Zic à Brandérion, près de Lorient. Toutes les bonnes volontés de cette charmante petite ville du Morbihan semblent s'être... La suite

Marcel et son Orchestre : les dernières chroniques concerts

Marcel et son Orchestre en concert

Marcel et son Orchestre par
L'Escall à Saint Sébastien (44), le 10/10/2009
EXTRAORDINAIRE ! Ce groupe est vraiment le plus grand groupe de rock du Nord Pas de Calais du monde. Danse, déconne, dénonce !!! A la fois touchants et sensuels, les... La suite

Marcel et Son Orchestre en concert

Marcel et Son Orchestre par
Le Mans (Forum Jeunes), le 26/09/2009
Encore une fois, les Marcels ont assuré pour un concert placé sous le signe des 3D (danse, déconne, dénonce) ! Malgré un public qui n'était pas le leur, et ce à cause d'une... La suite

Marcel et son Orchestre par nicolas
Les Docks à Cahors, le 09/10/2009
Le concert de Marcel et son Orchestre devait être génial comme à son accoutumée... seulement, encore ici l'organisation du concert était minable : se taper 150 bornes pour se faire refouler aux guichets car plus de billets en vente !!! alors qu'il n'y avait aucune billetterie de vente à distance de signaler ! La suite

Marcel et son orchestre + Mon coté punk par riki
Transbordeur à Villeurbanne, le 07/12/2006
Concert tres attendu hier pour ma part au Transbordeur newlook car les Marcels étaient de passage et avec leur réputation scénique, je voulais voir cela. Mon coté punk d'abord : savant mélange de plusieur influences et une énergie qui a conquis le public. 2 filles font partie du groupe dont une vraiment sexy dans sa jupette noire ! Arrive... La suite

Oberkampf : les dernières chroniques concerts

The (International) Noise Conspiracy + Man Made Monster + Oberkampf en concert

The (International) Noise Conspiracy + Man Made Monster + Oberkampf par Pierre Andrieu
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2001
Man Made Monster Man Made Monster, un trio de la région, démarre la soirée sur les chapeaux de roue. C'est du punk hardcore comme disent les jeunes : ils dépassent largement le... La suite

Oberkampf par François Guibert
MCM Café à Paris (75), le 22/05/2002
Ca a commencé à 21h15, ils ont joué une heure quinze. Le son était bien rock à grosses guitares, ça pétaradait bien. Sur le plan musical, je dirais que c'était encore plus hardcore qu'au Bataclan 2001, avec une rythmique un peu pub rock. Le tracklisting c'était le même que le CD live du Bataclan 2001. Ils ont joué en avant dernier morceau, en plus,... La suite

The offspring + boy hits car + oberkampf par julia
lyon.halle tony garnier, le 02/06/2001
Ce concert était tout simplement géant.Le premier groupe a assuré, on s'est éclaté.Même pendant la panne de courant, le groupe (noodles et dexter) a su assuré avec une version acoustique de "dirty magic".Inoubliable!!Tout ce que je peux vous souhaiter c'est que vous alliez les voir un jour en concert.J'y suis allée 2 fois et jamais je n'ai eté... La suite

offspring + afi + oberkampf par Léo
POPB Paris, le 07/02/2001
Ouais ouais!!!Quoiqu'on en dise, c'était terrible! Et surtout infernal et saturé en oxygène...Les groupes de première partie n'ont reçu qu'un succès mitigé que seul les initiés ont pu apprécier, mais ce n'était pas le but du concert! On était tous là pour voir Offspring ! 1h30 de pogo interminable dans une fosse de 10 000 danseurs enragés, ça fout... La suite

Parabellum : les dernières chroniques concerts

Parabellum + President King Kong en concert

Parabellum + President King Kong par jorma
L'Usine - Istres, le 02/03/2013
Hier soir à l'Usine, j'ai vu le Père Noël. Un peu déchiré le Père Noël, certes, mais quand même. Il s'appelle Schultz! Et il joue dans Parabellum! Ah moins que ce ne soit... La suite

Tagada Jones + Parabellum en concert

Tagada Jones + Parabellum par Maryflo
Le Garage - Marseille, le 21/05/2009
Très grosse affiche pour les amateurs de punk/métal/hardrock ce soir là au Garage avec Tagada Jones et le retour de Parabellum et découvertes énormes pour moi qui venais écouter... La suite

Parabellum + Krach 40 par catcheur
le Catering à Héricourt, le 01/12/2007
A mon arrivée, la petite salle du Catering est bien pleine et je suis heureux de voir que les bons concerts font toujours recette. Sur scène, krach 40 attaque son hard core hyper énervé. Le son est hyper bon, le batteur tape comme un damné et le chanteur anime la scène et se démène sur des textes engagés ! A revoir avec plaisir... Mais quand... La suite

Parabellum + Menpenti par Mystic Punk Pinguin
Poste à Galène - Marseille, le 18/10/2007
La soirée étant bien entamée (et moi aussi, mais c'est une autre histoire) quand je débarque au Poste à Galène, je ne verrais malheureusement que les 3 derniers morceaux de Menpenti. Entre punk et hardcore qui dépote, une énergie indéniable, un groupe décidément en place. Ils ont assuré avec classe la 1ère partie d'un groupe culte du mouvement... La suite