Accueil Chronique de concert Warum Joe, Olivensteins, Producteurs de porc, Panik LTDC, Les Gnomes (Week-end sauvage)
Vendredi 24 mars 2017 : 12317 concerts, 24343 chroniques de concert, 5150 critiques d'album.

Chronique de Concert

Warum Joe, Olivensteins, Producteurs de porc, Panik LTDC, Les Gnomes (Week-end sauvage)

Warum Joe, Olivensteins, Producteurs de porc, Panik LTDC, Les Gnomes (Week-end sauvage) en concert

Secret Place / Saint-Jean-de-Vedas (34) 9 décembre 2106

Critique écrite le 18 décembre 2016 par Lb Photographie

Ce vendredi 9 décembre, direction Saint Jean de Vedas, à côté de Montpellier, pour un week-end sauvage (9è du nom) qui propose une affiche alléchante... avec pas moins que, excusez du peu, Les Olivensteins et Warum Joe le même soir. Plus exactement ce sont 5 groupes qui vont enchaîner mais, j'avoue mon inculture, ne connaissant pas les autres, c'est bien pour ces têtes d'affiche que je me décide à passer un week-end sauvage. Enfin à moitié sauvage puisque je ne serai pas là pour les festivités qui se poursuivront le lendemain avec encore du lourd (Warrior kids !).

19h c'est un peu tôt pour attaquer, mais je comprends qu'avec 5 groupes et les changements de plateau que ça suppose, si on ne veut pas finir avec les croissants, faut bien ça. Mon inculture va encore en prendre un coup puisque j'arrive à la bourre (bah oui Marseille - Montpellier un vendredi soir, fallait pas s'attendre à un miracle...) et rate donc le set du premier groupe. Désolé Les Gnomes, j'arrive pour le dernier morceau, ça fait un peu court pour avoir un avis intéressant ! Au moins, j'ai un peu de temps pour découvrir la salle - il faudrait plutôt dire le lieu, il y a un extérieur-, que je ne connais pas. Un endroit sympa donc, certes un peu paumé dans une zone industrielle, mais qui a du coup l'avantage de ne sûrement pas être emmerdé par les descentes régulières des forces de police appelées à la rescousse par des voisins grincheux. Et puis il y a de quoi boire (un bar dans la salle et un autre à l'extérieur !) et manger sur place... que demande le peuple ?

Occupé à visiter j'en aurai presque raté ce type, croisé quelques instants plus tôt, dont le visage me rappelle quelqu'un !
" Didier Wampas ? "
" oui "
" ça te dérange si on fait une ou deux photos, vite fait ? "
" non, c'est bon. Regarde, j'ai mis mon T-shirt le plus punk ".
Et c'est en relevant son blouson qu'il me laisse voir un fantastique T-shirt vintage " François Hollande 2012 " ! Plus punk en effet, je vois pas. Ou alors " Trump 2016 " mais ç'aurait été quand même beaucoup moins drôle... quoique punk !


Un peu plus loin, Tony Truant est là aussi. Mes sens sont en éveil. Il y du beau monde. Pas de fumée sans feu, des surprises à venir ? Mon légendaire flair ne sera pas mis en défaut mais n'allons pas trop vite en besogne. Parce que là tout de suite c'est Producteurs de porc qui attaque. Oui, dit comme ça, c'est pas super vendeur, je vous l'accorde. Mais c'est la faute à mon inculture parce qu'on parle ici de l'orchestre national Grolandais, avec cor de chasse et tutti quanti.


Et reprises speedées de morceaux énormes. Un medley punk rock qui n'oublie ni les Beastie boys avec une version dantesque de Fight for your rights, ni les Beatles avec I Saw Her Standing There (on oublie trop souvent que les morceaux des scarabées, en live, peuvent vraiment déchirer. Si, si Monsieur Frédéric B.). J'en passe et des meilleures, mais c'est là qu'interviennent nos invités puisque Tony Truant (sans sa guitare) puis Didier Wampas viennent tour à tour en rajouter une couche dans une ambiance déjà survoltée.


S'il fallait n'en retenir que deux, gros coup de cœur pour la version de My Way mi-cloclo mi-Sid Vicious, et bien sûr l'hymne Grolandais ! Mention plus que très bien aussi pour le clin d'œil à Spi avec quelques accords de Je suis souterrain de l'OTH local ! Bref une très bonne surprise et un set qui passe très vite.

Nouveau changement de plateau, rapide, efficace et Panik LTDC déboule sur scène. Le chanteur, en vrai vieux punk (c'est lui qui le dit) affiche crête et kilt tartan. C'est un concept. En tout cas visuellement c'est de l'or en barre.


Quelques vrais fans sont là dans le public, mais l'ambiance n'y est pas vraiment. Et ce n'est apparemment pas le feu comme dans d'autres concerts récents du groupe. Dommage, ce n'est pas faute d'avoir essayé !

Ce sont ensuite les Olivensteins qui prennent la scène. Le set est carré, Gilles Tandy renvoie efficacement toute l'énergie que lui apporte le public. Ça monte au fur et à mesure. De nouveaux fans ont succédé aux précédents. Les morceaux sont connus et sont repris en chœur. Joie ! Des moins de 40 ans semblent aussi prendre leur pied. Comment ne pas évoquer l'hymne olivensteinien ? Bizarrement Fier de ne rien faire est expédié assez rapidement dans le set. Je l'aurai bien vu en dernier ! On termine là dessus et on se barre en vous laissant pantelants... Bim ! Les voies du seigneur sont parfois impénétrables. De toute façon ce morceau est dantesque et justifie à lui seul le déplacement.


Je n'oublierai pas pour autant tous les autres, classiques, provoc., qui passent toujours bien. Ni Le Vampire, qui clôt la setlist pour rappeler qu'il y a eu une vie après les Olivensteins.

Après cette claque sonore et un bref moment de répit on sent que l'ambiance monte d'un cran et se tend clairement. Les Warum Joe sont attendus. La salle se remplit encore. Retour vers le futur. Punk rock électro robotique. Les boites à rythme et la guitare saturent l'atmosphère. " On ne raconte pas d'histoires " finit par lâcher le chanteur à la fin de plusieurs morceaux. Qui s'enchaînent sans pause, malgré quelques faux départs assumés !


Je lâche un peu mon appareil pour profiter du concert et observer la foule clairement subjuguée. Plus d'une heure de concert, un rappel qui semble improvisé mais qui prolonge le plaisir. Bref, ce soir ce n'était que du bon. Encore une fois, tout à fond !



Warum Joe : les dernières chroniques concerts

Warum Joe + le Prince Harry en concert

Warum Joe + le Prince Harry par pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 26/01/2013
En essayant d'écrire quelques lignes sur ce concert auquel j'ai assisté il y a plus de 3 mois, je me rends compte à quel point le fait d'écrire dans la foulée d'un concert permet... La suite

WARUM JOE par SAM
la Maroquinerie Paris, le 11/01/2007
RESSENTIR LES MÊMES EMOTIONS QU'IL Y A 20 ANS, le MEME PLAISIR DE POGOTER, SEUL WARUM JOE A REUSSI A ME COMBLER. SOBRE, INTENSE, WJ N'EST PAS UN GROUPE, MAIS UNE MACHINE UNITAIRE INCOMPARABLE EN SON, EN RYTHME, EN POESIE. LONGUE VIE ET A BIENTOT, A EPINAY ? La suite

Secret Place / Saint-Jean-de-Vedas (34) : les dernières chroniques concerts

Beerkult + Zoldier Noiz + Agressive Agricultor en concert

Beerkult + Zoldier Noiz + Agressive Agricultor par Happy Steve
Secret Place - Saint Jean de Vedas, le 25/10/2014
Un dernier concert organisé par la très pieuse congrégation de la Dead Fucking Church, ça ne se refuse pas ! Nous arrivons dans la zone de la Lauze devant un comité d'accueil... La suite

Anneke van Giersbergen + Frames + Kill Ferelli en concert

Anneke van Giersbergen + Frames + Kill Ferelli par Ysabel
Secret Place - Montpellier, le 25/05/2012
Une première ce soir : découverte de Secret Place à Montpellier. Lieu atypique, assez intime et plutôt sympa au premier abord : Déco décalée, grands murs noirs habillés de photos... La suite

2+2=5, l'Incroyable Festival : Hyphen Hyphen + Kim Novak + Oh! Tiger Mountain + Kinnie the Explorer + Waterllillies +  Jungle Jockers + Nika, Gangs from New Delhi + Cyd Jolly Roger + Nash + Alkalys + DJ Netik + Electric Botox + ... en concert

2+2=5, l'Incroyable Festival : Hyphen Hyphen + Kim Novak + Oh! Tiger Mountain + Kinnie the Explorer + Waterllillies + Jungle Jockers + Nika, Gangs from New Delhi + Cyd Jolly Roger + Nash + Alkalys + DJ Netik + Electric Botox + ... par Zys
Secret Place - St Jean de Vedas, le 17/09/2011
Joli évènement ce week-end à Montpellier. Après une édition chacun de leur côté, le 2+2=5 et l'Incroyable Festival se réunissent au Secret Place. Au programme sur 3 jours, une... La suite

Hoodoo Gurus en concert

Hoodoo Gurus par Chris Manzo
Secret Place - Saint-Jean de Vedas, le 26/09/2010
Il y a quelques choses qui clochent en ce bas monde ! Pas de sortie française pour le dernier album des HOODOO GURUS, à mon sens le meilleur groupe australien des 20 dernières... La suite