Accueil Chronique de concert Wax Tailor
Samedi 22 février 2020 : 10768 concerts, 25928 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Wax Tailor

Wax Tailor  en concert

L'Olympia, Paris 25 mars 2010

Critique écrite le par



C'est peu dire que ces deux dates de Wax Tailor des 25 et 26 mars à l'Olympia étaient attendues. Cette tournée qui inclut de nombreuses dates à l'étranger (Usa et Europe) a démarré à l'Automne 2009 est une franche réussite à tous les niveaux. Les salles sont pleines et il fallait absolument vérifier sur scène le pourquoi d'un tel engouement.



Wax Tailor alias Jean-Christophe Le Saoût, fameux Dj français, auteur, compositeur, producteur a réussi par son talent et le bouche à oreille à obtenir un succès qui est monté crescendo au fil de ses trois albums. Le petit dernier "In the mood life" est sorti le 21 septembre 2009 : il est excellent, la version digipack présente l'album en 2 cds, le 1er avec  chant et le 2ème en instrumental. Artistiquement, c'est une réussite, les deux versions étant parfaites et le visuel tout autant.



Pour ceux qui ne connaissent pas, Wax Tailor, c'est un mélange de trip hop, de rap, de soul, de down tempo ( fusion du trip hop et de world music) qui donne un côté relaxant et un rythme lent à la Portishead, Massive Attack, un univers de musique de films s'en dégage également. Planant, dansant, relaxant, Wax Tailor est une formidable formation, qui plus est française.



Pour revenir à notre soirée, cela fait au moins trois mois que c'est complet et cela se ressent fortement à l'entrée de la salle pour le 1er des deux concerts dans ce lieu mythique. L'enthousiasme est palpable, il est 20h40, on profite des allées et venues au bar après la fin de la 1ère partie (A State Of Mind) qu'on a pas vu, désolé, ils reviendront plus tard avec WT, pour se faufiler tout devant, y a des photos à faire quand même. La salle est archi-blindée, un public à la moyenne d'âge 20/35 ans.



Le show démarre à 21h, déco à l'ambiance urbaine, immeubles, lampadaires, écran géant avec des vidéos qui défileront tout le long du set, Jean-Christophe se met derrière ses platines en fond de scène, le contrebassiste et la violoniste Marina Quaisse s'installent à gauche, Ludivine Issambourg, la jolie flûtiste à droite.



On commence en douceur par No pity puis arrive le titre Dragons Chasers avec Charlotte Savary et sa voix envoûtante, le public contient son excitation. L'arrivée de Mister Mattic fait passer la formation dans un autre registre plus énergique, le bonhomme a une sacrée patate et un enthousiasme communiquant, le public explose alors.



Après je ne vais pas citer toutes les chansons mais entre Already Begun, Dry Your Eyes, Until Heaven Stops The Rain, More Songs/Leave It, Go Without Me,This Train, Greenfields, The Man With No Soul, Positively Inclined, To Dry Up, House Of Wax, The Games You Play avec The Voice, on a droit au meilleur ce soir.



Les voix se succèdent, 5 au total, 4 féminines avec en tête Charlotte Savary et Mister Mattic qui ont chanté le plus de titres notamment en duo sur Fireflies. Ce sont eux qui m'ont le plus marqué niveau voix mais les autres n'étaient pas en reste non plus. ASM (mon club de rugby préféré), je plaisante, A State Of Mind vient sur scène sur la fin pour un Say Yes d'enfer et bien entraînant, puis un fameux I Own You avec Charlie Winston en vidéo clip. Excellent d'ailleurs, ce mélange vidéos et musique, on ressent là, le goût prononcé de Jean-Christophe pour les musiques de films, le cinéma et l'univers des années 60, voir 50.



On ne voit pas le temps passer, il est 22h37 et le rappel est déjà là.
Un hommage à sa maman présente dans la salle et à tous ceux qui ont contribué au succès de WT. Durant le concert, J-C a communiqué régulièrement avec son public sans trop en faire, juste histoire de le bouger (en avait-il besoin d'ailleurs) vu l'ambiance de folie qui y régnait. Le plaisir, l'envie, l'enthousiasme étaient donc bel et bien présents ce soir pour deux dates évènements dans le coeur des musiciens.

23 heures, tout le monde est debout, standing ovation, une ambiance de fou, le concert se termine après deux heures magiques. Captivant ce fut, il fallait voir le sourire des spectateurs ravis et bien énervés, un plaisir à la hauteur de l'attente suscitée.

Wax Tailor est devenu un artiste majeur en France et à l'International par son talent de musicien, par son univers hyper intéressant et riche. De plus il a l'art et la manière de fédérer un collectif d'artistes et musiciens très talentueux au service de sa musique, un mec doué à vrai dire.

Je suis sûr que le lendemain, le concert était du même niveau.

Excellente soirée pour un délicieux moment.

> Réponse le 27 avril 2010, par maxi1000

[Olympia Paris - 25 mars 2010] Franchement, j'avais fait sa venue en 2008 a l'Olympia, c'était mieux niveau son et visuel. Là, j'ai carrement fait comme plein de gens, des allées et venues au bar pour que les oreilles respirent. Meme les mecs de la sécu de la salle en avait le mal de tronche. Faut changer de sonorisateur à ce niveau là. Trop de basses qui couvrent le son des instrus et des voix. Et puis faut aussi apprendre a faire du neuf car pour le moment, rien de bien plus créatif que la tournée précedente. Mention spéciale quand même pour les ASM qui savent mettre le feu eux !!!! Ils sait s'entourer ce Wax Tailor, mais ça prend pas !!! Déçu grave !!!   Réagir


Wax Tailor : les dernières chroniques concerts

Wax Tailor and The Phonovisions en concert

Wax Tailor and The Phonovisions par Lebonair
Les Folies Bergère - Paris, le 14/05/2014
Ce soir, c'est un grand plaisir qui m'attend ! Il est 19h30 et je me trouve devant les Folies Bergère, rue Richer dans le 9ème arrondissement de Paris. Cela faisait un paquet de... La suite

Conférence de presse Solidays avec Antoine De Caunes, Marco Prince, Tryo, Mai Lan, Mc Solaar, Wax Tailor, Naive New Beaters...   en concert

Conférence de presse Solidays avec Antoine De Caunes, Marco Prince, Tryo, Mai Lan, Mc Solaar, Wax Tailor, Naive New Beaters... par Julyzz
Paris, le 02/06/2013
Le festival Solidays fête cette année ses 15 ans, il aura lieu les 28, 29 et 30 juin. Luc Barruet, créateur de Solidarité Sida, ne sait pas s'il faut se réjouir de ces... La suite

Jamiroquai + Wax Tailor + Rock and Junior (festival de Nimes) en concert

Jamiroquai + Wax Tailor + Rock and Junior (festival de Nimes) par Syu
Arenes de Nimes, le 23/07/2010
Un concert de Jamiroquai. Tiens, pourquoi pas? J'avoue avoir eu un peu peur de me retrouver au milieu d'une horde de fans en délire en pauvre ignorant du groupe (je ne connais... La suite

Stolen Sweet Hearts + Sarah Blasko + Eiffel + Maccabees + Coeur de Pirate + White Lies + Wax Tailor + Indochine + Luke (Festival Musilac 2010) en concert

Stolen Sweet Hearts + Sarah Blasko + Eiffel + Maccabees + Coeur de Pirate + White Lies + Wax Tailor + Indochine + Luke (Festival Musilac 2010) par Melanie V
Esplanade du lac/Aix les Bains, le 18/07/2010
Il est 14h, les barrières bloquent l'accès aux scènes, mais les indofans sont au rendez-vous. Ils chantent déjà sur les tubes des balances du groupe. Nous sommes de retour à... La suite

L'Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

The Strokes en concert

The Strokes par Ludmilla
Olympia, Paris, le 18/02/2020
Dans un Olympia plein à craquer, j'ai du mal à réaliser ce qu'il se passe... je suis là pour voir The Strokes ! Portant mon badge 'Is This It' acheté au concert à la Brixton... La suite

Stereophonics en concert

Stereophonics par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 29/01/2020
21 années se sont écoulées entre le premier et le dernier passage des Stereophonics à l'Olympia. En 1999, c'était rock mais déjà passable, le public était jeune et Kelly Jones... La suite

Hubert-Félix Thiéfaine en concert

Hubert-Félix Thiéfaine par lol
Olympia, Paris, le 22/11/2019
Deux soirées à l'Olympia clôturaient la tournée triomphale de rétrospective des 40 ans de carrière d'Hubert-Félix Thiéfaine. Initiée il y a plus d'un an, elle avait fait escale... La suite

Rival Sons + MNNQNS en concert

Rival Sons + MNNQNS par Lebonair
Olympia - Paris , le 09/11/2019
9 mois jour pour jour après un Bataclan complet, les Californiens de Rival Sons sont revenus à Paris investir la salle mythique de l'Olympia et toujours à guichets fermés. En... La suite