Accueil Chronique de concert Wishbone Ash
Lundi 30 mars 2020 : 9993 concerts, 25960 chroniques de concert, 5290 critiques d'album.

Chronique de Concert

Wishbone Ash

Wishbone Ash en concert

Omega Live - Toulon 12 avril 2013

Critique écrite le par

Comme l'annonçait Ventilo, "Wishbone Ash avec The Argus Show en première partie ce soir à l'Omega live de Toulon"!
Allez, soyons indulgent, Wishbone ne tenant plus vraiment le haut du pavé dans l'actualité musicale de ces dernières années (euh...ni les années d'avant d'ailleurs...), sourions magnanimement de cette coquille.
Car The Argus Show fera effectivement office de première partie, le groupe interprétant l'intégralité d'Argus -donc- leur album mythique sorti en 1972, pour fêter dignement ses 40 ans.
P'taing, 40 ans!
Mais les années ne semble pas avoir de prise sur la qualité musicale de cette oeuvre, et non seulement je prends toujours autant de plaisir à l'écouter sur vinyle mais entendre les titres en live est toujours autant jouissif.
OUI. J'ose le mot. Jouissif. Car c'est ce que je ressens à chaque fois que j'assiste à un concert de Wishbone Ash...Y'a un truc qui se passe dans mon ventre, qui me retourne les entrailles quand j'entends ces mélodies de guitares, de basse, ces notes qui s'entrecroisent, qui filent une toile, qui m'enveloppe...eh, m'sieurs, dames, ça me met un sourire grand comme ça!!!
Qui propose encore ça aujourd'hui?
Des mélodies cristallines, des titres parfois presque pop et des guitares rock and roll, hard, qui vous transportent si loin...
Je tripe???
Complétement.
Certains trouveront peut être ça daté, ringard, mais je m'en fous, je prends un plaisir fou -justement- et c'est le principal!
Car si j'adore Wishbone sur album, j'en suis complétement addict en concert!

Et ce n'est pas le concert de ce soir qui va me faire revoir mon avis. Oh non!
La vache, quel concert!

Plus en forme que jamais, les papys (enfin, j'dis ça, mais c'est pas sympa pour le batteur, tout jeune...).

Les quelques minutes de flottement avant même le début du set aurait pu laissé craindre une méforme quelconque d'Andy Powell parti faire je-ne-sais-quoi (un petit pipi peut être...??) durant quelques longues minutes, laissant ses compères "seul" sur scène ne sachant trop que faire.

Mais fausse alerte. De retour, et c'est le voyage qui commence avec l'intégralité d'Argus interprété dans nos esgourdes ébahies.
Time was, Sometime World, Blowin free, The King will Come......le son est excellent, les guitares afutées et la basse ronde de Bob Skeat incisive à souhait. Et commencer un show par de telles pépites c'est quand même génial!
Suivent, comme sur le disque, la magnifique ballade Leaf and Stream et sa mélodie aérienne belle à en pleurer, Warrior puis Throw Down the Sword qui vient clôturer 40 minutes de plaisir à l'état brut.
40 minutes qui permettent de constater, si le doute existait encore, que le guitariste Muddy Manninen est désormais totalement intégré au groupe et à sa musique. Les duels de guitares entre lui et Powell sont justes superbes.
Une première partie passée à la vitesse d'un éclair, et une petite pause de 15 minutes annoncées beaucoup trop longue!

Reprise du set pour près de 50 minutes de musique et de guitare dans tous les sens avec Open Road pour débuter. Pas le morceaux qui me plaise le plus, je dois le reconnaitre, mais il passe bien quand même.
L'occasion ensuite pour nos Anglais de présenter deux derniers titres du caganis, Elegant Stealth, leur petit dernier. Pas mauvais du tout d'ailleurs les Man With No Name et Heavy Weather! Du Wishbone Ash presque pur jus pourrait on dire avec des ambiances très mélodique pour le premier nommé et plus hypnotique pour le second. Mais toujours ces guitares si aériennes et rock à la fois qui me font vibrer...brrrrrrrr...!!
Surface to Air, Lifeline... et encore des solos dans les oreilles...fermes les yeux...des notes partout...tout autour de toi...seul dans la salle...
Engine Overheat enfin, et immanquablement, Phoenix pour finir!
15 minutes pour oublier le quotidien.
Partir loin, au son de Wishbone Ash. Mais un Wishbone Ash plein de surprise, hein, qui nous glisse un passage reggae en plein milieu, chanté avec humour par un Andy Powell taquin, sollicitant l'audience par un "Do you like reggae music?".
Peut être pas du gout de tout le monde, certes. Mais, personnellement, j'ai trouvé ça particulièrement bien placé, rendant le final de Phoenix encore plus heavy qu'à l'accoutumé.

Et c'était tout malheureux que je pensais devoir, déjà, quitter les lieux.
Mais quand tu crois que c'est fini, y'en a encore!

Un bon petit road song en rappel, Jail Bait!
Mais un concert qui se fini, quand même, beaucoup trop vite à mon gout...

Mouais, j'en aurais bien repris pour 2 heures...

Je ne sais pas si ma chronique pourra inciter du monde à venir au futur concert d'un groupe qui n'a plus été dans une telle forme depuis bien longtemps, vu que les pinpins qui se déplacent à Wishbone Ash font déjà partis des convaincus et des acharnés, et que ça sera sans doute les seuls à lire ces quelques mots sans grand intérêt, mais j'ai l'infime espoir qu'un esprit perdu, sur un malentendu, retrouve sa voie à la lecture de ces quelques lignes dans concertandco.

Amen.

Wishbone Ash : les dernières chroniques concerts

Wishbone Ash par Bill du Vaucluse
Carpentras - La Nuit du Blues, le 28/06/2019
Dans une salle de dimension modeste mais comble, la troupe à Andy Powell a délivré pendant deux heures un concert de très grande qualité. Je les ai trouvés au niveau de David Gilmour à Nîmes en 2016, c'est peu dire. Le concert était basé sur une grande partie des titres de l'album "Argus" et aussi sur quelques morceaux bien punchy plus récents. A... La suite

wishbone ash par jean chauvel
poste à galène - marseille , le 02/12/2003
il est incroyable que la bande à Andy powell est su garder cette pureté sonore et les fameux duels des "twins guitars". dommage qu'il n'y est pas assez de publicité pour que le groupe attire plus de monde afin de faire partager cette magie. La suite

Wishbone Ash par Y'a Lynkonnu
Psyché Live Café 05 à Gap, le 05/12/2002
La soirée commence avec le groupe "Morning Blues" de Gap . 1h de blues. Essentiellement des reprises mais de très bon goût !. 3 très bons musiciens qui connaissent leur affaire ! Fan de Wishbone Ash depuis pas mal d'années, je suis aux aguets, j'essaie de repérer si les musiciens sont là et il me semble avoir repéré une tête que je connais mais... La suite

Johnny Winter + Wishbone Ash + Dead Plants par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand , le 18/07/2002
Alors que le public se masse devant la Coopérative de Mai pour voir évoluer sur scène Wishbone Ash et Johnny Winter, les Dead Plants jouent débranchés sur le parvis, à la bonne franquette. Ils sont, comme toujours, en excellente forme et font passer un bon moment de rockabilly/folk aux personnes non obnubilées par l'arrivée imminente de Wishbone... La suite

Omega Live - Toulon : les dernières chroniques concerts

Yarol Poupaud + Pilule Fantôme en concert

Yarol Poupaud + Pilule Fantôme par Janfi
Zénith Omega, Toulon, le 25/10/2019
C'est au Zénith Omega de Toulon qu'il fallait être ce vendredi 25 octobre pour voir sur scène le talentueux musicien Yarol Poupaud. La première partie de la soirée était assurée... La suite

MXDX 2014 : Au Revoir Simone + Thumpers + Erol Alkan + Abstraxion + L'Amateur en concert

MXDX 2014 : Au Revoir Simone + Thumpers + Erol Alkan + Abstraxion + L'Amateur par Sami
Omega Live, Toulon, le 22/02/2014
Depuis l'an dernier, l'édition hiver du Midi Festival s'appelle MXDX mais son programme est dans la lignée des précédentes, à savoir un weekend d'indie et d'electro, avec quelques... La suite

Crucified Barbara + Headcharger en concert

Crucified Barbara + Headcharger par jorma
Zenith Omega Toulon, le 01/04/2012
Mateur et voyeur passez votre chemin. Non je ne vous décrirais pas les tenues affriolantes des Barbies Crucifiées. Non, je ne vous parlerais pas de leur minis shorts... La suite

Danko Jones + P.Troll + The Bitters en concert

Danko Jones + P.Troll + The Bitters par Jorma
Omega live - Toulon, le 13/12/2011
L'annonce disait : soirée sous le signe de la poésie et du Rock n'roll à l'OmegaLive en compagnie de Danko Jones et de son orchestre. Et sous le signe des valses de Vienne. Des... La suite