Accueil Chronique de concert Yodelice + Blind Cinema
Lundi 18 juin 2018 : 9706 concerts, 25029 chroniques de concert, 5218 critiques d'album.

Chronique de Concert

Yodelice + Blind Cinema

Yodelice + Blind Cinema en concert

Le Moulin - Marseille 31 Janvier 2014

Critique écrite le par

On arrive à l'heure dite au Moulin (20h30 : j'ai mon billet pour preuve !) et pourtant la première partie est déjà commencée :( Pas grave, on prend vaillamment le train en marche (c'est juste un petit peu plus compliqué pour les photos, vu que seuls les 3 premiers morceaux sont autorisés ... Quoi que le groupe ne soit pas des plus connus ... Mais c'est comme ça les caprices de stars !!)



C'est donc au troisième morceau que je découvre Blind Cinema, groupe Folk au look bras de chemise, pantalons de gangster à fines rayures et cravates à pince argentée. Une guitare sèche, plus une autre électrique, une contrebasse de toute beauté (entièrement évidée ... Sublime, comme je les aime) et un cajón. Le tout pour nous proposer une musique bien ficelée, que je pourrai qualifier d'inspiration Cat Stevens.



So Far... Et le beau barbu nous offre une voix chaude et mélancolique. Du bon Folk à la fois Tradi et très évolué. Le public frappe des mains. L'ambiance monte un peu en intensité. La guitare électrique sonne derrière la ligne mélodique donnée par le chanteur, resté à la guitare classique. La magnifique contrebasse donne le pouls. Le cajónman frappe la mesure. Ils sont tous les trois alignés, mais tout en dansant en permanence sur place.

On change d'univers, avec une intro à la guitare pour la douce ballade de Love Hurts. La voix du chanteur s'élevant un peu comme une incantation cette fois. Les jeux de scènes sont très minimalistes, mais il y a une vrai présence vocale et un côté Far West moderne qui nous prépare complètement à l'univers de Yodelice. Une première partie comme une entrée en matière (comme elles devraient toujours l'être d'ailleurs). Et la vibration des cordes qui tient jusqu'à la suivante.



Enchainement avec le cajón, qui donne plus un battement de cœur que la mesure. A chacun de leurs morceaux plus languissants, c'est comme un ressac qui vous berce. Une musique très enveloppante et plus ça va, plus ils disparaissent légèrement dans la fumée et la lumière couchante.



Ils nous annoncent que ce soir est un peu particulier, puisqu'ils vont prendre une vidéo pour leur single à sortir ... Alors : Coucou la caméra !! La chanson est participative, mais très facile : il suffit de faire " La La La ! " Et je ne sais pas si c'est pour la postérité, mais ils sont tout sourire sur scène. Le premier rang accompagne même ses " La La La " d'une jolie clappe qui suit le cajón. La musique se calme pour laisser chanteur et public prendre la main. Puis tout se remet en marche. Lui quittant même son micro pour nous laisser un peu chanter seuls ... Avant de terminer sur une ovation filmée.

David Hazet Viloria : Chant & Guitare
Jérôme Cornier : Guitare
Pascal Blanc : Contrebasse
Guillaume Dupré : Cajón



Setlist
1 - Awake
2 - Semper Fi
3 - So Far
4 - Revolver
5 - Love Hurts
6 - More Love
7 - Blood
8 - Only Mewing

***************************************************************************

Les Blind Cinema quittent la scène. Mise en place du paysage de Yodelice, avec son arbre sombre auquel la guitare aux grands yeux est déjà accrochée. La batterie marquée de son nom ... Et c'est un grand " Ah... !! " de soulagement qui marque son entrée sur scène.



La barbe s'est étoffée depuis la dernière fois. Le chapeau s'est élargi. Son costume ajusté et son petit foulard lui donnent un charmant côté cowboy-gentleman. Il lance le rythme sur son arbre à sons. Le look s'est assagi, mais la fameuse guitare et la larme triangulaire noire sur sa joue gauche sont toujours là. Sans oublier sa voix, bien sûr !!

Son guitariste vient le rejoindre. La musique toujours très Folk s'installe pour la soirée. Par contre, tout ce que l'on peut voir pour le moment, c'est de la fumée et de la lumière bleue ! (Je suis juste devant et je suis incapable de le distinguer réellement). Juste que ses yeux sont mi-clos et que son ombre se profile sur le devant de la scène.

Basse et batterie font leur entrée, accompagnées de réverb et d'un peu plus de lumières. Avec Yodelice, planté juste devant nous, qui s'habille d'éclats légèrement colorés, comme la peinture d'un tableau. Le son des guitares qui monte. Les rayons verts qui l'éclairent par derrière et lui très statique ... Complètement irréel comme vision.



Des volutes vertes évoluent sur le plafond et lorsque le son prend toute son ampleur, cela devient envoûtant, voir même presque inquiétant. On se prend le vent des baffles et lui se met à danser légèrement sur place.

" Bonsoir Marseille ! " Le Rock vient un peu plus pointer le bout de son nez ... Avec toujours un petit air de souffrance sur le visage de Maxim. Une toute mignonne poupée blonde accrochée aux crash barrières le regarde de ses grands yeux, un triangle noir peint sur la joue. Une belle image sur la musique de The Answer, qui dégage un parfum de Road Mouvie...

Lui parait noyé dans une " cage " verte enfumée ... Encore une ambiance d'un autre monde et définitivement de très jolis jeux scéniques. Sa guitare se met à sonner dans un solo, les " yeux " de l'instrument s'étant allumés. L'intensité monte. Et puis s'est un véritable déchaînement d'instruments et de vibrations. Subtil mélange de douceur et de violence qui ménage ses effets.



Avant de commencer Time, il tombe la veste. Cela rends littéralement folles les fans de la gente féminine (mais ne rêvez pas les filles ... Il s'arrêtera là !) Et le voilà qui reprend, tout sourire (le premier de la soirée), peut-être amusé de cet engouement pour son petit effeuillage, avec un Folk qui se teinte d'Electro. Sur les ponts de guitare, il exécute des pas saccadés tout en ne lâchant pas sa guitare. L'Electro gagne encore du terrain. A présent, la musique a totalement changé de visage (autant vis à vis du début du Set que de la dernière fois que je l'ai entendu Live) et il se met à sauter sur place.

Ça hurle Maxim !!" en veux-tu en voilà. Sa musique a vraiment évolué vers quelque chose que j'aime beaucoup, qui tient en haleine et ne lasse pas. Les poings se lèvent dans le public. Les paroles se lisent sur les lèvres. Et maintenant c'est le foulard qui s'en va ... Petit papotage avec les premiers rangs : " Y'a la Marquise ce soir qui me parle ! " (Elle se reconnaitra peut-être ;) !)

" Est-ce qu'il y a des mecs ce soir à Marseille ?!? " ... et ... " Est-ce qu'il y a des filles ce soir à Marseille ?!? " On commence donc Haystack avec les mecs (qui se " décomposent " selon Maxim !) Et ce n'est franchement pas super probant. Alors que les filles ... et bien " plus bruyantes, mais pas de tempo ! " (voilà autre chose !!) Mais ensemble ça le fait, puisque l'union fait la force ! Et en plus, il paraît qu'il faut qu'on se pète les cordes vocales (ce qui est bien parti avec les filles !)



Après cette petite récréation, on repart sur du plus ancien, avec My Blood Is Burning et son jeu de déhanché du plus bel effet (efficace en tous cas). Ils s'amusent tous les trois (guitares et basse) et Yodelice joue de son plus beau profil. Puis ils se mettent tous les quatre sous une branche de l'arbre ... Juste un snap du batteur et leurs voix. Ils se plantent là, les bras croisés et cela semble plutôt les faire marrer !

Puis tout le monde sort, laissant Maxim seul avec son ami de bois " à mémoire ", pour un petit mix en tous genres, mi-beatbox, mi-percu. Ça semble un peu foirer techniquement sur la fin (ou alors elle est bizarre) et tout le monde revient pour un bon petit Folk des familles. A chaque fois ce sont des rythmes très changeants. Il en tire même la langue de plaisir, alors qu'il s'éclate à la guitare ! Et il taquine en fin de morceau les portables qui s'allument toutes les 5 minutes : "Profite. Vis ta vie mec !! "

Amusante transition pour la chanson d'un mec qui perd la boule " et quand je l'ai écrite, pas une seconde j'ai pensé que ça allait changer ma vie ! ". Sunday With A Flu commence quasi à la guitare sèche, puis elle prend de l'ampleur, ce qui met le public aux anges (et ce n'est pas mal non plus sur scène d'ailleurs), avec son petit intermède sifflé repris par la salle et ses guitares toutes douces.

Il réajuste son chapeau vers l'avant, à la lisière des ses yeux, se découpant à contre jour. Silhouette vibrante de par sa guitare ... " Est-ce que vous êtes chauds Marseille ?!? " Oui, oui, surtout le premier rang qui est chaud et sautillant. C'est idem sur scène. Maxim sourit à la petite fille de tout à l'heure, qui danse bras levés depuis le début (je pense vraiment qu'elle mérite le titre de présidente de son Fan Club !)



Il remercie le public, une jolie émotion dans le regard : " C'est toujours un plaisir de jouer ici, mais ce soir, c'est un peu spécial, parce que Seb nous quitte ... Et il va beaucoup nous manquer ce salopard ! " Alors tout le monde lui fait un hug. Belle introduction à un hommage à un petit gas de 75 ans, Tom-Tom 84, qui a travaillé des arrangements de cuivres pour les plus grands et qui appelait les " Pêches " à la batterie, des " Sugar Ray " (référence à un boxeur des années 80 réputé pour sa prodigieuse rapidité de réaction). Il nous demande de lui en faire (et de plus en plus vite) pour accompagner l'intro de More Than Meets The Eyes. Ça marche fort et on reste sur cette lancée pour la dernière du Set : un Wake Me Up très revisité. Xavier quitte sa guitare pour passer sur un drum. Le morceau apparaît très puissant arrangé ainsi, comme quelque chose qui avance sourdement vers toi. Et puis pause à la guitare, comme il semble à aimer le faire, face à un grand rayon bleu. Derniers jeux de lasers et arrangement Electro pour une fin de concert tonitruante.

Le public demande bien évidemment des rappels et Maxim revient écharpe autour du cou, reprend une guitare et fait à nouveau chanter la salle. Puis les autres musiciens reviennent un à un ... Très belle cette entrée en musique toute en progression. Et ils nous demandent de danser et chanter avec eux " Tous ensembles ! "

Tout le monde est remercié : Olivier au son, Jean-Loup à aux lumières ... Personne n'est oublié ! " Ça fait vachement de monde sur les routes ... C'est grâce à vous. Merci ! " Une dernière intro, toute en douceur, pour Familiar Fire et un joli chœur qui reprend le refrain dans le public. Dernier salut, avec Enzo (le régisseur), qui s'en va aussi, avec Têtes Raides ... Décidément ... Mais tout le monde se casse ce soir !! C'est l'affluence sur scène et cela se termine sur ces mots : " Vous l'aurez compris, ce fut un soir très spécial pour moi. Merci ! "



Maxim Nucci aka Yodelice : Chant & Guitare
Xavier Caux : Guitare & Drum
Sébastien Hoog : Basse
Thibault Lecocq : Batterie

Setlist
1 - Intro Arbre
2 - Alone
3 - Like A Million Dreams
4 - The Answer
5 - Breath In
6 - Time
7 - Haystack
8 - My Blood Is Burning
9 - On My Way Back Home
10 - Tree Song
11 - Free
12 - Happy Crowd
13 - Sunday With A Flu
14 - I Worship You
15 - Fade Away
16 - More Than Meets The Eyes
17 - Wake Me Up
–––––––––––––––––
18 - Lady In Black
19 - Familiar Fire

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

Blind Cinema : les dernières chroniques concerts

Les Innocents + Blind Cinema en concert

Les Innocents + Blind Cinema par Jacques 2 Chabannes
Théâtre du Moulin, le 11/05/2016
Harmonies Mars...iennes ! Retour Vers L'Éternelle... Formule ! Poussés au cul par une véritable attente de la part du public et (chose plus rare) des labels, puis une... La suite

Yodelice : les dernières chroniques concerts

Johnny Hallyday + Yodelice en concert

Johnny Hallyday + Yodelice par Xavier Averlant
Satde Pierre Mauroy, Lille, le 10/10/2015
Non, non c'est pas une blague, on est bien allé voir Johnny Hallyday en live au Stade Pierre Mauroy de Lille et deux soirs de suite en plus ! J'avais toujours été intrigué,... La suite

Yodélice + Auren en concert

Yodélice + Auren par Ce Line
Le Silo - Marseille, le 09/10/2014
19h30 et j'entre dans cette belle salle de concert qu'est Le Silo à Marseille ce soir elle n'est pas remplie mais qu'importe je sens que le public n'est pas là par hasard. En... La suite

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) en concert

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) par Benji
Malestroit, le 26/07/2014
Kings of Nothing Vendredi 25 juillet 2014, c'est le groupe de Malestroit Kings of Nothing qui nous accueille pour l'ouverture du festival Au Pont du Rock, 25ème du... La suite

-M- aka Matthieu Chédid + Rodrigo & Gabriela + Yodelice (Festival de Nîmes 2014) en concert

-M- aka Matthieu Chédid + Rodrigo & Gabriela + Yodelice (Festival de Nîmes 2014) par johannen
Arènes de Nimes, le 03/07/2014
Cette année encore, le Festival de Nîmes nous offre une superbe programmation ! Du rock sous toutes ses formes, le cultissime ZZ top comme les trashy Arctic Monkeys, des très... La suite

Le Moulin - Marseille : les dernières chroniques concerts

Hollysiz en concert

Hollysiz par Lsl
Le Moulin Marseille, le 25/05/2018
L'ambiance était dansante au Moulin ce vendredi pour Hollysiz. La jeune parisienne était très en forme pour son passage dans la cité phocéenne. Elle et ses musiciens transmettent... La suite

Cowboys from Outerspace + Deadwood - 20 ans du label Lollipop Records en concert

Cowboys from Outerspace + Deadwood - 20 ans du label Lollipop Records par Philippe
Le Moulin, Marseille, le 03/05/2018
Enorme affluence ce jeudi soir... au stade Vélodrome et sur les terrasses de bar ! Avec certes un peu de chance dans le tirage, notre club de foutebolle municipal s'est hissé ce... La suite

Naâman + UpFull Brothers Sound System en concert

Naâman + UpFull Brothers Sound System par Zulone
Marseille - Le Moulin, le 24/03/2018
Salle comble ce soir au Moulin de Marseille pour accueillir le tourbillon Naâman... 😊 En première partie, les Marseillais de UpFull Brothers Sound System proposent du... La suite

Les Ramoneurs de Menhirs en concert

Les Ramoneurs de Menhirs par Fredb Art
Le Moulin, Marseille, le 19/04/2018
Aujourd'hui, on est jeudi 19 Avril et j'ai clairement passé une journée de merde. Ce soir, je vais aller faire la fête avec les Ramoneurs de Menhirs, programmés normalement dans le... La suite