Accueil Chronique de concert The Young Gods + H-Burns
Mercredi 1er avril 2020 : 10104 concerts, 25961 chroniques de concert, 5290 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Young Gods + H-Burns

The Young Gods + H-Burns en concert

Théâtre Denis - Hyères 9 octobre 2009

Critique écrite le par

La première partie est assurée par H-Burns, groupe grenoblois, qui nous présente un répertoire mélancolique et élégant mais peu original, entre rock et folk. Le chanteur est un habitué des lieux, c'est la troisième fois que ce garçon foule la scène du théâtre Denis, et il semble y être heureux. Son jeu de basse est efficace et puissant, le batteur l'accompagne de manière propre sur ces ballades cependant l'autre bassiste semble un peu trop effacé. Ces premiers morceaux plutôt marqués rock sont assez sympathiques même si cela manque parfois de saveur, notamment à cause de leurs intros qui sont faibles.



Le chanteur rappelle dans son chant étrangement Brian Molko (leader de Placebo), on notera d'ailleurs sa générosité et sa sincérité qui sont touchantes. Il délaisse ensuite la basse pour une guitare, sa musique devient alors bien plus folk, cela se révèle finalement ennuyeux mais heureusement ça ne dure que quelques morceaux.
Les gars de H-Burns se montrent meilleurs pour leur dernier morceau, Fires in empty buildings, en effet les riffs sont plus rythmés, le batteur accélère le mouvement, les chants sont comme voilés par les instruments, c'est triste et puissant, on est ici dans la plus pure tradition des groupes garage anglo-saxons.



Enfin, l'attraction principale de cette soirée arrive, les Young Gods, véritables mythes vivants, venus défendre fièrement Knock on Wood, album plutôt orienté vers de la folk assez expérimentale. Le concert débute par un morceau en français très lyrique, mais après le premier refrain tout s'embale, le percussioniste envoie une ambient anxiogène et futuriste, les paroles résonnent telles des incantations. On entre ici dans ce qui a fait le renom de ce groupe, une musique expérimentale inventive et brillante, aux accents électroniques.



La chanson suivante est en anglais, on aperçoit le percussioniste embrayer le mouvement, il guide de belle manière le groupe, dans un genre country/folk innovant avec les superbes vocaux de Franz Treichler, seul rescapé de la formation d'origine. Le public est emballé et va de surprises en surprises durant ce concert, ces gars-là arrivent à chaque morceau là où on ne les attend pas, c'est juste fantastique. On assiste ensuite à quelques morceaux plus acoustiques, le chanteur nous gratifie même d'un solo d'harmonica, c'est plus calme mais toutefois très réussi. Ils enchaînent avec leur chanson Charlotte, petite comptine des plus réjouissantes, qui détend un peu l'atmosphère.



La formation suisse enchaîne par Gardez les esprits, dans une version d'une dizaine de minutes, on se retrouve rapidement comme possédé par cette ambient irrésistible, le public est en apesanteur : ils confirment ici leur réputation de groupe culte aux lives totalement magiques. Leur passé de pionniers industrial/new wave ressurgit sur ce morceau apocalyptique aux sonorités en arrière plan très électroniques. On revient ensuite à une folk agitée et rythmée par un jeu de guitares efficace, Franz Treichler retrouve sa voix grave et éraillée de la période Envoyé, puis sort un mégaphone, c'est jouissif. L'ambiance se calme, le rythme est marqué par un collier de coquillages (assez original avouons-le), ils nous livrent là une musique de très grande qualité.



Les musiciens se retirent sous les applaudissements d'un public conquis, la magie a opéré, et va se poursuivre car ils reviennent pour un rappel de six morceaux. Ce rappel débute par une chanson d'une grande sensibilité nous transportant vers d'autres horizons, le deuxième morceau est excellent, avec des ambiances entre psyché et électro, et un fond sonore que ne sauraient pas renier les Chemicals Brothers. Les guitaristes semblent possédés, leurs instruments sont saturés, le chant est planant encore une fois, on en a le cœur retourné. Le rappel se poursuit, les guitares s'intensifient tandis que des sonorités orientales apparaissent, la voix du chanteur a ici quelquechose de Bowie.



Cerise sur le gâteau, ce dernier saisit son ukulélé à la distorsion énorme, chose rare il faut le concéder, pour une chanson qui nous amène à la conclusion suivante : les Young Gods sont un groupe magique et unique en son genre. Cette soirée fantastique s'achève sur un rock/folk des plus festifs, pour le moins excitant, les héros de la soirée quittent la salle sous les acclamations d'un public ravi.


H-Burns : www.myspace.com/hburnsmusic / Album : How strange it is to be anything at all
Young Gods : www.myspace.comtheyounggods / album : Knock on Wood

H-Burns : les dernières chroniques concerts

Interview de Renaud Brustlein d'H-Burns à propos de l'album Midlife (sortie le 29 mars 2019) en concert

Interview de Renaud Brustlein d'H-Burns à propos de l'album Midlife (sortie le 29 mars 2019) par Pierre Andrieu
Romans-sur-Isère, le 15/04/2019
A l'occasion de la sortie du chaudement recommandé nouvel album d'H-Burns, "Midlife" (chronique à lire ici), on a appelé sur son portable Renaud Brustlein, le songwriter,... La suite

H-Burns (Festival Hibernarock 2017) en concert

H-Burns (Festival Hibernarock 2017) par Pierre Andrieu
Espace Hélitas, Aurillac, le 17/03/2017
Très beau concert d'H-Burns à l'Espace Hélitas à Aurillac, dans le cadre du festival Hibernarock... Actuellement en tournée pour présenter Kid we own the summer, leur excellent... La suite

Etienne Jaumet + 51 Black Super + Gablé + Chassol + Suuns (Festival Yeah! 5e Edition) en concert

Etienne Jaumet + 51 Black Super + Gablé + Chassol + Suuns (Festival Yeah! 5e Edition) par Phil2guy
Château de Lourmarin - Lourmarin, le 03/06/2016
Il faut le dire : on apprécie particulièrement le Festival Yeah! pour la beauté du cadre, au pied du château du village de Lourmarin, sa dimension humaine, loin des grosses... La suite

H-Burns + Curtis Harding en concert

H-Burns + Curtis Harding par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/11/2015
Ce vendredi 13 novembre 2015, on avait très envie d'aller au concert d'Eagles Of Death Metal au Bataclan puis de rester à Paris jusqu'à la prestation des fous furieux de JC... La suite

The Young Gods : les dernières chroniques concerts

Festival Marsatac-Young Gods-Black Strobe-Kid Karate en concert

Festival Marsatac-Young Gods-Black Strobe-Kid Karate par Phil2guy
La Friche Belle de Mai-Marseille, le 25/09/2014
Et me voilà à la Friche Belle de Mai pour la soirée " rock " de cette édition 2014 du Festival Marsatac. Comme chaque année, les organisateurs réservent justement une soirée pour... La suite

(mon) Marsatac 2014 : Date With Elvis, Publicist, Kid Karaté, The Young Gods, Black Strobe en concert

(mon) Marsatac 2014 : Date With Elvis, Publicist, Kid Karaté, The Young Gods, Black Strobe par Philippe
Friche Belle de Mai, Marseille, le 25/09/2014
Première soirée de Marsatac, qui a eu la gentillesse cette année de regrouper la plupart des groupes de rock ce soir, en tout cas les plus intéressants, nous donnant l'occasion... La suite

Théâtre Denis - Hyères : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin en concert

Bertrand Belin par Pierre C
Théâtre Denis Hyères, le 20/11/2016
Le temps est chafouin ce dimanche 20 novembre à Hyères. Les nuages menaçants et le vent ravissent les quelques planchistes et kite-surfeurs à l'Almanarre tout proche. La pluie... La suite

Interview de Françoiz Breut à l'occasion du festival <i>Les Femmes s'en mêlent</i> en concert

Interview de Françoiz Breut à l'occasion du festival Les Femmes s'en mêlent par Lartsenic
théâtre Denis à Hyères, le 26/03/2016
Françoiz Breut était invitée par le festival Les Femmes S'en Mêlent le 26 mars au théâtre Denis à Hyères, en co-plateau avec Alejandra Ribera. Son dernier album Zoo vient tout... La suite

Elysian Fields + Ladylike Lily (Festival Faveurs de Printemps) en concert

Elysian Fields + Ladylike Lily (Festival Faveurs de Printemps) par Aureza
Théâtre Denis - Hyères, le 10/04/2014
Dans ces villes du sud le soleil est un élément clé. Il semble s'intégrer aux constructions. La cité n'aurait pas la même allure sous une pluie battante, les palmiers feraient... La suite

Anna Aaron + Forêt en concert

Anna Aaron + Forêt par Callie-Cotto
Théâtre Denis - Hyères, le 26/03/2014
" Il régnait ici cette même impression d'être entouré par les habitants endormis d'un monde au seuil de l'éveil ". Ces mots écrits par William Gibson ont probablement marqués au... La suite