Accueil Chronique de concert Zakk Sabbath
Lundi 30 mars 2020 : 9987 concerts, 25960 chroniques de concert, 5290 critiques d'album.

Chronique de Concert

Zakk Sabbath

Zakk Sabbath en concert

Le Trianon - Paris 15 février 2020

Critique écrite le par

Le vendredi 13 février 1970, les pionniers du heavy metal sortaient leur premier album, " Black Sabbath ". Ce premier opus et tous ceux qui suivront dans les années soixante-dix marqueront profondément l'histoire du hard rock grâce à cette multitude de classiques qui deviendront intemporels au fil du temps. 3 ans après la séparation des légendaires Black Sabbath , c'est le groupe Zakk Sabbath qui est enfin venu à Paris au Trianon dans le cadre de sa première tournée européenne. Il n'y avait vraiment pas mieux que ce trio d'enfer composé du guitariste Zakk Wylde (Ozzy Osbourne,Black Label Society), du bassiste Rob "Blasko" Nicholson (Ozzy Osbourne, Rob Zombie), et du batteur Joey Castillo (Danzig, Queens Of The Stone Age) pour rendre un vibrant hommage à ses pairs Ozzy Osbourne, Tony Iommi, Geezer Butler et Bill Ward).

50 ans plus tard, c'est sans doute un des plus grands fans de Black Sabbath au monde, l'immense guitariste Zakk Wilde qui va donc parcourir l'Europe en ce début d'année avec ces redoutables complices dans le but de nous fracasser les tympans à coup de riffs lourds, lugubres et une valise remplie de morceaux d'anthologie. Pour célébrer ce jubilé,Zakk Sabbath a réenregistré dans son intégralité le premier album éponyme des légendes vivantes et sorti uniquement à 500 exemplaires qui se sont arrachés en deux secondes et demie. Le résultat sera baptisé " Vertigo ".



A 20 heures 35, la salle du Trianon - aux allures de théâtre à l'italienne - est pratiquement pleine. Les 1300 personnes présentes jubilent dès l'arrivée sur scène du trio d'or. Dès les premières notes du morceau " Supertzar ", le concert va être propulsé à un niveau d'intensité incroyable. Le guitariste virtuose et chanteur Zakk Wilde aux cheveux longs, barbe dense balance ses riffs dont il a le secret et nous décochent un uppercut qui nous mettent ko et qui nous transcendent. Le son est lourd, puissant et la triplette batterie/basse/guitare est organique et totalement jouissive. Comme à son habitude, le très talentueux guitariste va jouer très souvent avec son instrument derrière la tête. Il joue d'une manière bestiale et rudimentaire et sa vitesse est purement hallucinante. Il va droit au but et toutes les reprises de Black Sabbath jouer par le colosse qui porte un magnifique kilt écossais ce soir sont forcément colossales . Il fait durer les notes avec un vibrato dont il a le secret et les 15 pépites interprétées ce soir sont jouées en version allongée. Il ne tombe jamais dans l'excès, n'en fait jamais trop et chaque note sortie se transforme en diamant brut. Clairement, c'est brut de décoffrage et le plaisir offert ce soir est intense et jubilatoire. On est aux anges au pays du diable.

Parlons maintenant des deux acolytes qui entourent le joyau. Rob "Blasko" Nicholson, le bassiste, parvient à tirer son épingle du jeu avec talent par une rondeur qui claque parfaitement. Il forme un duo rythmique remarquable avec son compère Joey Castillo, le batteur bûcheron. Ce dernier, on le connaît bien et cela faisait un peu plus de 8 ans qu'on ne l'avait pas vu sur scène. Il a fait partie des Queens of the Stone Age durant 10 ans et jusqu'en 2012. On l'a donc vu et entendu à de nombreuses reprises et il nous avait toujours impressionné par le passé. Ce soir, rien n'a changé sauf son kit, plus petit qu'à l'époque des QOSTA. Il cogne fort et sa puissance de frappe est toujours aussi énorme. Le plaisir à le voir frapper ses fûts est donc intact. Joey Castillo est tout simplement un immense batteur !

Au final, Zakk Wylde fera toujours du Zakk à la sauce Black Label Society. On pourrait lui reprocher de dénaturer les titres originaux de Black Sabbath mais en restant fidèle à lui-même, le trio ne donne pas dans le copier-coller en proposant des versions différentes mais tout aussi excitantes. Le guitariste fera donc le show durant toute la soirée en n'hésitant pas à descendre dans la fosse et à venir au balcon pour le plus grand plaisir des fans. " War Pigs " conclura le set par 10 minutes de pure folie. Pour terminer, Zakk Wylde remontera sur la scène rejoindre ses musiciens pour achever ce grand moment de bravoure. Après 1h50 d'une intensité folle, le trio nous saluera devant un public en feu. On quitte la salle très heureux de ce moment passé avec Zakk Sabbath qui nous aura fracassé de plaisir. Dans les mains d'un tel groupe, le répertoire de Black Sabbath restera bel et bien en vie.

Remerciements à Him Media,Elodieet GDP

Set-list :

Supertzar (Black Sabbath)
Supernaut (Black Sabbath )
Snowblind (Black Sabbath)
A National Acrobat Black Sabbath )
Orchid (Black Sabbath)
Under the Sun (Black Sabbath)
Tomorrow's Dream (Black Sabbath)
Evil Woman (Crow cover)
Wicked World (Black Sabbath)
Fairies Wear Boots (Black Sabbath)
Into the Void (Black Sabbath )
Embryo (Black Sabbath)
Children of the Grave (Black Sabbath)
Lord of This World (Black Sabbath )
Hand of Doom (Black Sabbath)
Behind the Wall of Sleep (Black Sabbath)
Basically (Black Sabbath )
N.I.B. (Black Sabbath)
AIR RAID INTRO
War Pigs (Black Sabbath)


Black Label Society : les dernières chroniques concerts

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest en concert

(mon) Graspop Metal Meeting 2011 : Kylesa, Firewind, Triptykon, Black Label Society, Moonspell, Times of Grace, Electric Wizard, Arch Enemy, Monster Magnet, Whitesnake, Pain, Cradle of Filth, Judas Priest par Philippe
Graspop Metal Meeting, Dessel, Belgium, le 25/06/2011
Quand on ne connaît pratiquement que les noms des groupes qu'on y programme, est-il raisonnable d'aller à un festival de metal ? La question peut se poser. En tout cas, avec... La suite

Hellfest 2011 - 2ème journée : Scorpions, Bad Brains, Coroner, Thin Lizzy, Destruction, Sodom, Kreator, Whiplash, Mekong Delta, Angel Witch, The Haunted, U.F.O., Municipal Waste en concert

Hellfest 2011 - 2ème journée : Scorpions, Bad Brains, Coroner, Thin Lizzy, Destruction, Sodom, Kreator, Whiplash, Mekong Delta, Angel Witch, The Haunted, U.F.O., Municipal Waste par Abigail Darktrisha
Clisson, le 18/06/2011
Cette journée sera la plus forte en émotions avec l'hommage rendu à Patrick Roy après le concert de Scorpions. Très axée thrash Allemand et Américain, la main stage 2 proposera... La suite

Black Label Society par Rama
Coopérative de mai Clermont-Ferrand, le 20/03/2011
Repéré il y a 20 ans par Ozzy Osbourne, Zakk Wylde a depuis, fait son bout de chemin, jusqu'à imposer son désormais célèbre Black Label Society. Voir cet icône sur scène est une opportunité immanquable et le public présent en masse à la coopérative de mai en témoigne. Un grand rideau au logo B.L.S tombe au son de "The Beginning At Last". Zakk en... La suite

Le Trianon - Paris : les dernières chroniques concerts

Frustration en concert

Frustration par lol
Le Trianon, Paris, le 06/03/2020
Frustration, qui d'habitude se cantonne à donner des concerts dans de petits clubs (qu'il retourne systématiquement), s'offrait une date parisienne de gala au Trianon pour terminer... La suite

Les Ramoneurs de Menhirs + Les Sales Majestés en concert

Les Ramoneurs de Menhirs + Les Sales Majestés par lol
Festival Du bruit sur Paris, Le Trianon, le 16/11/2019
Arrivé trop tard à ce festival "Du bruit sur paris" pour apercevoir The Sons of O'Flaherty et Pipes and Pints, je suis malgré tout plongé directement dans le bain par le concert... La suite

Bill Deraime feat. Tryo, Kad Merad en concert

Bill Deraime feat. Tryo, Kad Merad par Pirlouiiiit
Le Trianon, Paris, le 16/11/2018
Ouf il était moins une. Ceux qui me connaissent bien vous diront que j'ai une vision assez personnelle de l'écoulement du temps et de combien de temps à l'avance il faut partir... La suite

Sleaford Mods en concert

Sleaford Mods par Lebonair
Le Trianon - Paris, le 26/09/2018
" Sans aucun doute, absolument, assurément le meilleur groupe de rock'n'roll du monde. " C'est dans ces termes qu'Iggy Pop s'est exprimé à propos du duo de Nottingham, Sleaford... La suite