Accueil Rechercher un artiste en concert Vos critiques d'albums
Vendredi 22 novembre 2019 : 11185 concerts, 25774 chroniques de concert, 5279 critiques d'album.

Vos critiques d'albums

Publiez les critiques de vos albums préférés et découvrez les coups de coeur et avis des journalistes et correspondants ConcertAndCo !

EXPRIMEZ-VOUS !

Quaisoir : "Je Suis Vivant Et Vous êtes Tous Morts"

Rock

Critique écrite le 14 mars 2005 par Pirlouiiiit

Si il y a un disque que j'aurais attendu longtemps c'est bien celui la ... depuis la dissolution géographique de John et la première démo Sour Noise de son bassiste Guillaume sous le nom de Quaisoir pour être plus précis. Entre deux scénarios de bande dessinée pour Eddy Vaccaro ou quelques concerts au sein de Astrid ou National Dust, Guillaume a composé, écrit, joué ses propres chanson se constituant un riche et varié répertoire. Apres un aperçu récent dans la compilation des Chroniques Sonores avec Il... Lire la suite

Ultrateckel : "Songs About My Dick"

Pop - Rock

Critique écrite le 13 mars 2005 par Pirlouiiiit

Un rapide coup d'œil à la pochette et aux titres des morceaux laissait légitimement redouter le pire ... Un premier morceau purement instrumental poisseux Space opera cannibals avec des sons à la Air en infiniment plus crade ... ça sature, ça grésille et pourtant ça décolle ... sur le second Wine will save me on sera tout de suite cueilli par un chant en anglais volontairement geignard. Suis un If you don't mind dans la même veine avec un côté plus épique dans le chant ... et puis on commence à... Lire la suite

The Hatepinks/Shakin' Nasties : "Split 45t"

Rock

Critique écrite le 12 mars 2005 par Pirlouiiiit

La scène punk marseillaise est heureuse de vous annoncer la naissance d'un nouveau petit label punk du doux nom de Relax-O-Matic Vibrator Records ; Les parents se portent bien et la soirée (au Trolley bus) pour fêter cette naissance fut bien évidemment mémorable. La première sortie de ce label se traduit par la sortie d'un split deux fois deux titres des marseillais Hatepinks et des allemands de Shakin' Nasties. Cette rencontre prend corps sous la forme d'un magnifique vinyle transparent dans une... Lire la suite

Richard Buckner : "Dents And Shells"

Rock

Critique écrite le 10 mars 2005 par Pierre Andrieu

Enregistré entre Tucson, Arizona, et Austin, Texas, le sixième album de Richard Buckner donne tout simplement envie d'écouter sur le champs l'intégrale de sa discographie. Ce n'est pas un hasard si au cours des années l'homme a "fricoté" en studio avec tout le gratin du rock américain classieux (Howe Gelb de Giant Sand, Joey Burns et John Convertino de Calexico, Marc Ribot, John Mc Entire et David Grubbs de Tortoise... ) : il écrit des chansons superbes, à la fois simples, dépouillées et riches d'une... Lire la suite

Toko : "Bourlingue"

Autres / Swing manouche

Critique écrite le 09 mars 2005 par Pirlouiiiit

J'ai encore en tête la claque que j'ai prise en découvrant ce jeune quartet marseillais sur scène il y a maintenant 4 mois ; ce premier disque vient de se charger de l'autre joue ... Premier constat qui s'impose une fois les 14 morceaux dévorés ... d'abord on ne s'est pas ennuyé une seconde, ensuite on a à aucun moment eu l'impression d'entendre deux fois le même morceaux. Fidèle à une tradition à laquelle il rendent hommage à travers deux reprises (Indifférence de Tony Murena) et Minor Swing du maître... Lire la suite

Zita Swoon : "A Song About A Girls"

Rock

Critique écrite le 09 mars 2005 par Pierre Andrieu

Le groupe belge Zita Swoon revient avec A song about a girls, un album mélancolique, calme et discrètement groovy. Que les fans se rassurent : l'ex membre de Deus, Stef Kamil Carlens, est toujours aussi surprenant : alors qu'il peut composer de flamboyants tubes bizarro funk ou se lancer sur scène dans un méga medley des Bee Gees en se trémoussant comme un furieux, il a choisi cette fois-ci des ambiances folk pop principalement acoustiques (les guitares sèches ou très peu électrifiées, les violons, le... Lire la suite

The National : "Abel"

Rock

Critique écrite le 08 mars 2005 par Pirlouiiiit

Depuis leur premier album enregistré sans avoir donné le moindre concert la trajectoire de ce quintet venu de l'Ohio pour s'installer à Brooklyn ressemble à un conte de fées. Véritablement révélés en France (et ailleurs) par leur deuxième album Sad Songs for Dirty Lovers (disque de l'année pour Lenoir - pas moi qui le contredirai -, pleine page dans Libé, ...) sorti chez Talitres, ils ont maintenant signé chez Beggars Banquet et voici un 3 titres en avant goût d'un Alligator très attendu des deux cotes... Lire la suite

Lesbians On Ecstasy : "Lesbians On Ecstasy"

Autres

Critique écrite le 06 mars 2005 par Pierre Andrieu

Fruity Frankie (cris aussi déformés que surexcités), Bernie Bankrupt (samples déjantés), Véronique Mystique (basse thermonucléaire) et Jackie "The jackhammer" (énormes beats dans ta face), quatre terroristes sonores canadiennes ont choisi Lesbians On Ecstasy (tout un programme...) comme nom de scène et comptent bien propager dans le monde entier la bonne parole électro techno punk. Le concept du groupe signé sur Alien8 Recordings (Polmo Polpo, Mollasses, Les Georges Leningrad... ) est relativement simple... Lire la suite

Bell Oeil : "Un Corps (gautier Ressuscité)"

Rock

Critique écrite le 06 mars 2005 par Pirlouiiiit

Après un sublime album de reprises de Léo Ferré, revoici Bell îil. Pour ceux qui n'auraient pas encore eu la chance de les croiser sur scène ou d'écouter un de leurs trois premiers albums, des présentations s'imposent. Bell îil comme aucun autre groupes (sauf peut être Tanger) c'est un parfait équilibre entre rock (pour la puissance de la musique et les envolées instrumentales) et chanson (pour des textes profonds et poétiques). Bell îil c'est avant tout Christophe un leader torturé qui nous chante avec... Lire la suite

Jennifer Gentle : "Valende"

Pop - Rock

Critique écrite le 05 mars 2005 par Pierre Andrieu

Contrairement à ce qu'on croyait jusqu'à aujourd'hui, le génial, totalement barré, et irrémédiablement malade Syd Barrett n'est pas retourné vivre chez sa mère après avoir écrit des trésors de pop/folk psyché pour les deux premiers albums de Pink Floyd et ses inestimables disque solo. Après avoir assisté (dans le plus grand secret) au concert de Pink Floyd à Pompéi, Syd Barrett, viré du groupe à cause de son comportement ingérable, était resté en Italie. Seul dans les gradins du théâtre antique choisi... Lire la suite

3021 à 3031 sur 5279 critiques trouvées