Accueil Tous les festivals Festival de Marseille : les artistes en concert
Mercredi 17 janvier 2018 : 12685 concerts, 24811 chroniques de concert, 5192 critiques d'album.

Festival de Marseille : les dernières chroniques concerts 4 avis

TeZukA de Sidi Larbi Cherkaoui (Festival de Marseille)

Critique écrite le 11 juin 2012, par Pirlouiiiit

le Silo - Marseille 09 juin 2012

TeZukA de Sidi Larbi Cherkaoui (Festival de Marseille) en concert

95% de mes sorties "live" sont en effet des concerts, mais de temps en temps je vais voir des spectacles de danse ... parfois un peu long ou trop mou, mais souvent très touchants voire impressionnants. Au fil des années entre le BAM, le Pavillon Noir et le Festival de Marseille, j'ai fini par retenir quelques noms de chorégraphes et parmi ceux qui me plaisent le plus, notamment Wim Vandekeybus ou Sidi Larbi Cherkaoui. Et comme ces deux là ont la particularité d'embarquer dans leur spectacles des groupes en live j'en profite pour m'en faire l'écho dans Concertandco. De Vandekeybus j'avais raté la collaboration avec Woven Hand (vu en DVD) mais bien vu Nieuzwart, de Cherkaoui je repense encore avec émotion à ce magnifique Apocrifu avec A Filetta perché au dessus de la scène. Après avoir vu un petit peu de flamenco en attendant le tramway, nous voici au Silo ... Ce soir il s'agit de TeZukA, une "fresque épique et multimédia" dans laquelle Sidi Larbi Cherkaoui "donne vie à l'univers d'Osamu Tezuka, maître du manga japonais et père d'Astro Boy." ce que je découvre sur place me laissant en général guidé par Svet pour la danse. Cette année une partie des spectacle du festival a donc lieu au Silo, plutôt qu'à la Salle Vallier (où ont quand... Lire la suite

Montera et Invités + The irrepressibles (festival de Marseille)

Critique écrite le 08 juillet 2010, par stéphane sarpaux

Salle Vallier, Marseille 6 juillet 2010

Montera et Invités + The irrepressibles (festival de Marseille) en concert

En clôture du festival de Marseille, l'équipe d'Appoline Quintrand a proposé un plateau qu'elle espérait aventureux et glamour. Il s'est révélé, vers minuit, conforme et kitch. Première partie : Jean-Marc Montera, cofondateur du Montévidéo avec Hubert Colas, a invité 4 Japonaises et le batteur Ahmad Compaoré pour une création très noisy. Sur scène, deux bateries, 3 guitares et 1 laptop. Et un concert de 45 minutes qui ressemble à un set de Gospeed You, Black Emperor. Soit des morceaux de 7 à 10 minutes construits comme des cathédrales de bruit blanc. Au départ, des sons sourds sortis du Laptop, des distorsions de guitare de Montera, le chant ( ?) de Tenko puis les batteries se mettent progressivement en mouvement, la seconde guitare qui envoie un riff plus rock et le tout monte comme une mayonnaise. Intéressant, de temps en temps excitant quand l'expérimentation laisse place à une forme plus basique de la ryhtmique. Plusieurs personnes se trémoussaient sur leurs sièges, mais le public du festival de Marseille est bien loin de savoir se lâcher. Pire, il ne sait même pas s'il faut applaudir à la fin du morceau, comme dans un concert, où attendre la fin, comme pour un spectacle de danse. Pour autant, le concert n'a... Lire la suite

Mix Up Beyrouth (Festival de Marseille / Marsatac)

Critique écrite le 15 juillet 2009, par Chlorophil

Friche Belle de Mai - Marseille 11 Juillet 2009

Mix Up Beyrouth (Festival de Marseille / Marsatac) en concert

Difficile d'écrire une chronique de ce fabuleux concert. Le plus simple est sans doute de commencer par un historique, de parler des rencontres, rencontres musicales avec deux artistes que j'ai décidés de suivre du plus près possible depuis que je les ai découverts. Chronologiquement, de ceux qui étaient présents ce 11 juillet 2009 à la Friche de la Belle de Mai, celui que j'ai rencontré en premier fût Rodolphe Burger. C'était avec Katonoma dans les années 90. C'était très certainement avec la chanson Cupid présente sur leur premier album (qui porte le nom de cette chanson), chanson au lyrisme époustouflant qui sera reprise pour ce Mix up Beyrouth. Voir Katonoma sur scène, c'était s'exposer à prendre une grande claque rock dans les oreilles, et depuis ce premier album, la classe des textes, des compositions et des choix artistiques de Rodolphe Burger n'ont jamais altéré ni la qualité de sa production, ni la joie de le retrouver sur scène. Depuis, que ce soit avec son groupe (comme l'année dernière au Cargo à Arles) ou avec une dizaine de musiciens (comme en 2005 au théâtre de cavaillon avec, entre autre, Johan Guillon de Ez3keil, Lionel Pierres, Dgiz et son comparse Olivier Cadiot), tous les concerts de (ou avec) Rodolphe Burger... Lire la suite

Dean & Britta (13 most beautiful songs for Andy Warhols screen tests) - Festival de Marseille

Critique écrite le 15 juillet 2009, par Pirlouiiiit

Théâtre du Gymnase, Marseille 06 juillet 2009

Dean & Britta (13 most beautiful songs for Andy Warhols screen tests) - Festival de Marseille  en concert

J'ai un peu trainé avant de faire cette chronique ... parce que je suis sorti de ce concert avec une impression assez mitigée. Et comme à chaque fois que j'écris une chronique d'un truc qui ne m'a pas emballé et bien ça me prend beaucoup plus de temps à expliquer. Sur le papier le projet était pourtant intéressant : 13 belles chansons pour accompagnés les fameux "screen tests" d'Andy Warhol qui ne sont soit disant pas trop sortis des archives du Andy Warhol Museum (j'en avais quand même vu quelques un au MoMA quand celui-ci était dans le Queens), tout cela dans le cadre du Festival de Marseille (F/D/Am/M) qui avait investi pour l'occasion le théâtre du Gymnase. Ce projet était donc porté par deux musiciens que je ne connaissais pas vraiment : Dean (Wareham) et Britta (Philipps) membres de Luna ou encore Galaxie 500 et dont un rapide tour sur leur myspace m'avait laissé prévoir que la configuration assise se prêterait très bien à l'exercice. Placement libre donc je me cale au premier rang qui est resté étrangement inoccupé. Lorsque les lumières s'éteignent, je suis soigneusement calé en plein centre ... l'écran s'allume et sans un mot ou une note le premier des portraits apparaît. Ces portraits filmés ont été tournés entre... Lire la suite