Accueil Tous les festivals Phocéa Rocks : les artistes en concert
Mercredi 17 octobre 2018 : 13952 concerts, 25195 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.
Phocéa Rocks

Phocéa Rocks

17 septembre 2016
Marseille


Phocéa Rocks est un festival où toutes les tendances du rock marseillais sont représentées (rock, pop, noise, punk, hardcore, folk).

Après deux années à l'Espace Julien, cette année le festival Phocea Rocks se tiendra au Centre Culturel Mirabeau. Cette salle des Quartiers Nord a marqué la scène rock indépendant des années 90, en programmant des groupes locaux qui y ont fait leur premières armes et des groupes internationaux qui marqueront cette scène (Fugazi, No Means No, Victim Family ....). Il s'agit à la fois d'un hommage aux activistes de cette époque, la volonté de faire reconnaitre une période marseillaise méconnue, mais aussi de désenclaver nos lieux de programmation de l'hyper-centre marseillais. La démarche demeure identique, 9 groupes de styles et générations différents pour décloisonner les publics, deux scènes,et tout ça pour un prix modique.
Phocéa Rocks : vos critiques de concerts
Site

Phocéa Rocks : les dernières chroniques concerts 25 avis

Apéro Phocea Rocks : Jul Giaco + Bernard Sauvage & Roger Cave

Critique écrite le 24 septembre 2018, par Catherine B

Lollipop Music Store, Marseille 22 septembre 2018

 Apéro Phocea Rocks : Jul Giaco + Bernard Sauvage & Roger Cave  en concert

Reprise. Des hostilités. T'as passé ta semaine à suer, ben ouais quoi il fait encore 30 ° sur Mars et y aura toujours un taré pour te dire qu'"on dirait le Sud" (Nino Ferrer les gars ! ouais ouais ça c'est fait = 1 point !)... ...à ramer, à beugler, à éviter ces enfoirés de piétons qui changent de trottoir toutes les 5 minutes (ha ha traversée de la rue et ça c'est 1 point de plus non ?) ... Toi même t'as traversé celui en bas de chez toi pour aller rejoindre tes potes Chez "Lolli" parce que tu t'ai dit qu'au moins en bas tu trouves de la bonne musique, le petit show case qui va bien et qui réduit l'angoisse de vivre... Et ben non ! Parce que là, tu vois, tu as 2 aliens ravagés, une blondasse hystérique emmêlée du cheveu (t'es un mec putain faut pas faire ça quoi !) et l'autre là, avec une casquette pourrie brodée à coup de slogan genre "tes droits c'est pas un cadeau de l'Etat", non mais t'es sérieux 2 minutes, la broderie c'est fait pour ces crétins de politiciens qui te servent c'que tu veux gober ! Ca commence. Une boite à rythme de m.....ils attrapent un micro.... et te renvoient en braillant chez... ta mère !!! Comme si t'allais demander à Michel Sardou de retourner vivre chez Jackie !! (Wa con 2 points !) T'es... Lire la suite

Stella Pire (showcase) pour le vernissage de l'expo Live in Marseille / La Rue du Rock !

Critique écrite le 31 janvier 2018, par Philippe

Lollipop Music Store, Marseille 31 janvier 2018

Stella Pire (showcase) pour le vernissage de l'expo Live in Marseille / La Rue du Rock ! en concert

Ah non n'insiste pas Pirlouiiiit, je ne ferai pas une chronique, non, juste un petit commentaire de cet apéro annuel et néanmoins toujours charmant. Très jolie expo comme toujours, thématique La Rue du Rock (le meilleur festival de rock marseillais du monde !), avec hélas des petits pâtés de texte un peu indigestes sous les photos comme toujours (mais qui est donc ce Philippe manifestement incontinent du clavier ?). Le stand Phocéa Rocks vivote un peu (on peut pas dire que la tombola s'arrache) mais l'ambiance y est sympa, relevée par les délicieux petits tapas faits maison par la famille Devred. Le bar évidemment, ne désemplit pas - à peine le temps de dire trois mots à chaque taulier ! Des chroniqueurs de Live in Marseille plus ou moins réguliers ricanent et bavassent, attablés joyeusement autour de canettes vides déjà nombreuses... Il est vrai que c'est un peu notre point de contact annuel, où l'on se croise autrement que par hasard. Stella Pire ? Ah ben oui, elle est toujours gentiment dingue. Manifestement la sono n'est pas facile à dompter pour elle (et son sparring partner), il n'empêche que ça ne casse pas les oreilles et que c'est assez drôle, comme la dernière fois que je l'ai vue, jouer comme qui dirait à domicile au... Lire la suite

Rue du Rock #5 : Old Factory, Dareda, Parking Shell, Costa Fatal, Telescope Road, Steph & Clem, Galavar, ...

Critique écrite le 01 octobre 2017, par pirlouiiiit

rue Consolat, Chevillon et Abeilles, Marseille 29 septembre 2017

Rue du Rock #5 : Old Factory, Dareda, Parking Shell, Costa Fatal, Telescope Road, Steph & Clem, Galavar, ... en concert

Je tiens tout d'abord à remercier Philippe et Lumak pour leurs chroniques (auxquelles vous pouvez accéder en cliquant sur leurs prénoms) qui elles auront été postées dans les 3 jours qui ont suivi cette soirée mémorables. Car comme chacun sur internet une actualité en remplaçant au delà de 3 jours plus personne ne s'intéresse à ce qui à bien pu se passer ce jour là. Cela dit ce n'est pas une raison pour ne pas revenir quand même, en complément des deux chroniques citées ci dessus, sur cette bien belle après midi musicale. Je tiens déjà à préciser que bien que membre de Phocea Rocks, l'asso organisant l'évènement je n'avais encore jamais vu 13 des 22 groupes programmés cette après midi ! Sur place depuis 8 heures du matin pour installer les barrière, accrocher ma gopro au scotch au dessus du garage de Thomas (pour faire ce time-lapse, accueillir les exposants et bénévoles à la Meson, plié des Vortex, rebaptisé les rues en Rue du Rock etc ... vers 13h voyant que les repas de la Casa Consolat ne seraient pas prêts à temps je fonce à la boulangerie la plus proche pour ne pas rater Miss Paillette qui malgré l'horaire sieste incompatible fera salle comble. De la chanson pour enfants mais tout sauf niaise avec des musiciens qui jouent ! Je... Lire la suite

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik

Critique écrite le 25 septembre 2017, par Philippe

Rue Consolat, Marseille 24 septembre 2017

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik en concert

Et de 5 ! C'est déjà l'édition #5 de la Rue du Rock par Phocea Rocks ! Comme le temps passe... Quand on repense aux deux premières, il y a de quoi mesurer le chemin parcouru, aussi bien en fréquentation (de moins de 500 à ... peut-être 2 500 ce dimanche ? en tout cas ça m'a paru bondé !), qu'en programmation (de 5 lieux à 7, voire 8 en comptant les Danaïdes en bonus) qu'en ... sécurité ! Se rappeler que la rue Consolat n'était même pas toujours fermée à la circulation pendant l'événement, selon les années et autorisations erratiques reçues... Alors que pour la deuxième année consécutive en 2017, on a en effet du non seulement tout bloquer, mais faire dégager toutes les voitures de la rue ! Heureusement, beaucoup moins sont parties en fourrière même si 3 ou 4 vraiment mal placées ont fini par être rattrapées par la patrouille municipale en début d'aprème. Bref, plus de préparation mais plus de confort après. Le problème est qu'au fil des 5 éditions je suis passé presque à mon insu, de vaguement bénévole de l'association (en tant que chroniqueur gonzo amateur), à bénévole complet, vraiment mobilisé sur les petites et grandes choses à faire, défaire, et parfois refaire. Autrement dit : avant j'étais trop bourré pour faire une chronique... Lire la suite