Accueil Tous les festivals Phocéa Rocks : les artistes en concert
Mardi 25 février 2020 : 10730 concerts, 25931 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.
Phocéa Rocks

Phocéa Rocks

17 septembre 2016
Marseille


Phocéa Rocks est un festival où toutes les tendances du rock marseillais sont représentées (rock, pop, noise, punk, hardcore, folk).

Après deux années à l'Espace Julien, cette année le festival Phocea Rocks se tiendra au Centre Culturel Mirabeau. Cette salle des Quartiers Nord a marqué la scène rock indépendant des années 90, en programmant des groupes locaux qui y ont fait leur premières armes et des groupes internationaux qui marqueront cette scène (Fugazi, No Means No, Victim Family ....). Il s'agit à la fois d'un hommage aux activistes de cette époque, la volonté de faire reconnaitre une période marseillaise méconnue, mais aussi de désenclaver nos lieux de programmation de l'hyper-centre marseillais. La démarche demeure identique, 9 groupes de styles et générations différents pour décloisonner les publics, deux scènes,et tout ça pour un prix modique.
Phocéa Rocks : vos critiques de concerts
Site

Phocéa Rocks : les dernières chroniques concerts 29 avis

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy

Critique écrite le 02 décembre 2019, par odliz

Le Makeda, Marseille 29-30 novembre 2019

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de célébrer trente-huit années de rock marseillais narrés par le punk griot Pascal Escobar et édités chez Le Mot et le Reste . Prétexte en or de contrebande pour raviver le larsen. Et c'est en Marseille éthiopique, au Makeda que se déroulent les festivités, comme une logique continuité du Poste à Galène qui avait accueilli l'année passée la release party du volume 1 dans lequel Robert Rossi célébrait les vingt années précédentes, l'enfance trouble et l'adolescence difficile du rock sous Gaston Deferre. Vendredi 20h15 pétantes, ouverture des portes quelques minutes après le soundcheck-catering et l'effervescence programmée. La rue Ferrari se déverse par à-coups dans le sas, puis dans la salle. De la Crau au grand complet – cordes mélodiques, rythme ciselé, voix ardente – donnent le ton d'une histoire occitane, de ce grand voyage nomade à fleur de corde où tout est en suspens, secondé par Nicolas Dick aux machines sous son regard aiguisé, comme une incursion anachronique mais pertinente, prolongeant la transe. Le voyage se poursuit... Lire la suite

Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade

Critique écrite le 01 décembre 2019, par Philippe

Le Makeda, Marseille 30 novembre 2019

 Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade en concert

Pour la sortie officielle du beau livre Histoire du rock à Marseille 1980-2019, l'éditeur Le Mot et le Reste a fait les choses en grand, et s'est associé à Phocea Rocks pour programmer deux belles soirées de concert au Makeda, de groupes passés et présents, dont au moins un avec de vrais morceaux de l'auteur du livre dedans. Une première séance de présentation a été faite ici il y a peu, et qui semble avoir été légèrement pénible (avec quelques déçus/râleurs en goguette, venus descendre ce travail que personne n'avait pourtant jamais entrepris avant...), alors cette fois-ci on va juste lui faire sa fête, à cette histoire du rock à Marseille, ah mais ! Première belle surprise, la salle (où je n'avais pas encore pu revenir) n'a pas perdu son âme (ça peut arriver, en changeant de proprio...) : on dirait toujours le Poste à Galène, à peine rafraîchi - ça me va très bien ! L'équipe féminine qui tient la boutique semble vaillante et sympa, un peu dépassée au bar parfois mais mouillant le maillot, elles ne démériteront pas devant nos bataillons assoiffés ! Si j'ai parfois des envies de meurtre devant des ectoplasmes au ralenti derrière un comptoir (Espace Julien, si tu me lis...), je peux tout pardonner à des gens qui manifestement, se... Lire la suite

Doc Vinegar, Usken, Holy Frost, Digital Nova, Section Azzura, Moondawn, Chevalien (Rue du Rock 2018 - suite) / Festival Phocea Rocks

Critique écrite le 14 octobre 2018, par pirlouiiiit

rue Consolat, Marseille 30 septembre 2018

Doc Vinegar, Usken, Holy Frost, Digital Nova, Section Azzura, Moondawn, Chevalien (Rue du Rock 2018 - suite) / Festival Phocea Rocks en concert

Bon il serait temps d'essayer de compléter la chronique de Philippe (que vous pouvez lire ici) dans laquelle il parle des sets de Not'Pain Quotidien, Hatred Still Alive, Furiapolis, Johnny Barrel, La Chasse, Fifi Rubato, Ex'Odd, Projet Milan, Rats Don't Sink, Statonnels, Sovox, Splash Macadam, Rescue Rangers, Sound OFFF Mars, Pleasures, La Flingue, Cowboys From Outerspace et même Sing or Die! Karaoke ! Je dis essayer car comme chaque année (donc pour la 6ème fois) participant à la perpetuation de cette lumineuse idée qu'à eu Vincent Palacio en 2013, j'ai tenté de couvrir en photo et bouts de videos tous les groupes. 23 groupes qui jouen entre 13h40 et 20h ça veut dire en gros un set qui démarre sur une nouvelle scène toutes les 10 minutes et pour le gros de l'aprème 3 groupes qui jouent en même temps de 14h50 à 18h30 ... et comme il y a un peu de monde ça veut dire que si on veut avoir le temps de remonter (ou redescendre) la rue Consolat ou de rentrer dans le théatre de la Ferronerie, le Moungy ou Gouache il faut prévoir un peu plus de temps donc en moyenne vous l'aurez compris j'ai vu au mieux 10 minutes par groupe. Donc difficile d'en parler avec beaucoup de précision ... Lorsque je rentre dans l'Atelier Gouache après avoir... Lire la suite

(ma) Rue du Rock #6 (Festival Phocea Rocks) : Not'Pain Quotidien, Hatred Still Alive, Furiapolis, Johnny Barrel, La Chasse, Fifi Rubato, Ex Odd, Projet Milan, Rats Don't Sink, Statonnels, Sovox, Splash Macadam, Rescue Rangers, Sound OFFF Mars, Pleasures, La Flingue, Cowboys From Outerspace, Sing or Die ! Karaoke

Critique écrite le 01 octobre 2018, par Philippe

Rue Consolat, Marseille 30 septembre 2018

(ma) Rue du Rock #6 (Festival Phocea Rocks) : Not'Pain Quotidien, Hatred Still Alive, Furiapolis, Johnny Barrel, La Chasse, Fifi Rubato, Ex Odd, Projet Milan, Rats Don't Sink, Statonnels, Sovox, Splash Macadam, Rescue Rangers, Sound OFFF Mars, Pleasures, La Flingue, Cowboys From Outerspace, Sing or Die ! Karaoke en concert

"Ici, chacun sait, ce qu'il veut, ce qu'il fait, quand il passe..." La Rue du Rock est désormais une mécanique bien huilée, qui se déroulait hier pratiquement sans accrocs pour la, déjà, 6ième fois ! Des premiers packs d'eau poussés un peu ensuqué au diable le matin (Pirlouiiiit a pu faire exactement la même photo de moi que l'an passé...), à la dernière barrière rapportée un peu allumé aux Réformés à la nuit tombée, chacun.e des bénévoles mobilisé.e.s a pu dérouler tout comme moi, sa propre partition comme qui rigole ! Avec un effectif qui se renforce un peu chaque année (tout le monde voulant manifestement rejoindre cette team sexy & mystérieuse), chacun.e a vaillamment gardé les barrières, poussé du matos, plié des Vortex/programme, servi des quantités de bière, vendu nos somptueux t-shirts, etc. etc. Résultat, davantage de temps pour voir les concerts pour tous, enfin j'espère parce que moi, oui, je n'ai pas foutu grand-chose dans l'aprème à part distribuer des bouchons d'oreille et des Vortex ! On a appris de nos erreurs passées (concert pour enfants à l'heure de la sieste, thrash metal juste après faisant fuir les familles horrifiées, sons qui se superposaient, concerts à l'intérieur du garage Thomas avec 3 degrés d'angle... Lire la suite