Accueil Tous les festivals Seconde Nature : les artistes en concert
Dimanche 21 janvier 2018 : 12437 concerts, 24813 chroniques de concert, 5195 critiques d'album.
Seconde Nature

Seconde Nature

2-12 juin 2010 - Aix en Pce


Seconde Nature est un projet dédié aux cultures électroniques et aux arts multimédia. Il s'inscrit dans la continuité des actions engagées depuis une décennie par deux associations aixoises, Biomix et Terre Active. Pluridisciplinaire plus que jamais, voire indisciplinaire, Seconde Nature vous invite à saisir le vif de la création dans ses expressions sonores, visuelles, plastiques, multimédia... Et pour sa quatrième édition, le festival se re-déploie grandeur nature dans l'espace de la ville et dans le temps : 10 jours de fêtes, de découvertes, et de rencontres artistiques et humaines pour prendre le temps et la mesure de nos envies et de votre curiosité.

Seconde Nature : vos critiques de concerts
Site

Seconde Nature : les dernières chroniques concerts 6 avis

Seconde Nature 2010 : Matias Aguayo + Pantha Du Prince + Redshape

Critique écrite le 16 juin 2010, par sami

Fondation Vaserely, Aix En Provence 12 Juin 2010

Seconde Nature 2010 : Matias Aguayo + Pantha Du Prince + Redshape  en concert

Bien content que le festival Aixois Seconde Nature ait pu se remettre de l'annulation de dernière minute l'an dernier. Pour qui apprécie un tant soit peu les musiques électroniques, c'est un des rendez vous forts de l'année dans le sud et c'eut été dommage d'être privée de cette 4ème édition encore une fois très défricheuse. C'est l'occasion de retrouver l'Espace Vasarely et sa pelouse, cadre idéal pour chiller et danser selon les artistes avec un bémol par rapport à l'édition 2008 à la cité du livre, couvre feu à 2h qui impose d'arriver relativement plus tôt qu'aux habitudes marseillaises. Pas pu me rendre au soir précédent (où ont du briller les formidables Andromakers et Anything Maria) et arrivé trop tard pour Oh! Tiger Mountain, il m'est cette fois difficile de parler des artistes locaux programmés, mais leur présence au générique est déjà une preuve de gout. Rien retenu de la performance semble t'il assez cérébrale de Moritz Von Oswald Trio, occupé comme beaucoup à discuter avec amis, habitués, bénévoles (super accueil au passage) avec un œil sur Angleterre-USA. Le premier live qui attire l'attention générale est celui, redoutable, de Matias Aguayo. Une electro pop à la fois exigeante et accessible, diablement... Lire la suite

Festival Seconde Nature # 4

Critique écrite le 13 juin 2010, par denis moore

Fondation Vasarely - Aix En Provence 11 Juin 2010

Festival Seconde Nature # 4 en concert

Il conviendra en premier lieu de saluer l'opiniâtreté de l'équipe de Seconde Nature. Après l'annulation rocambolesque de l'édition de l'année dernière, entre cafouillage de la mairie et mauvais remake des Bijoux de la Castafiore, il en fallait du courage pour se remettre sur les rails et proposer contre vents (voisinage très sourcilleux quant aux seize heures de sommeil nécessaires, un samedi et un dimanche, à se remettre de toute une semaine de Roue de la Fortune)et marées (concomitance de la sacro-sainte Coupe du Monde)un nouveau rendez-vous pointu et de qualité. Il faudra ensuite la remercier chaleureusement d'animer la vie aixoise depuis son fief sis au centre de la ville qui propose toute l'année expositions et concerts (The Chap, gratuit (!), lundi dernier en est le plus récent exemple). Pas étonnant de la part d'activistes pas nés de la dernière pluie (certains d'entre eux participèrent à l'organisation d'un concert légendaire de Pavement au tout petit Sunset Café, il y a plus de dix ans, mais c'est une autre histoire...). De pluie, il est justement question en ce premier soir de festival, où l'on se dit que décidément, les gouttes n'auront plus qu'à se transformer en grenouilles pour que l'asso achève de faire le tour des plaies... Lire la suite

Miss Kittin + Chloe+ Monolake (Festival Seconde Nature)

Critique écrite le 10 juin 2008, par Guillaume

Cité du Livre Aix-en Provence 7 juin 2008

Samedi 7 juin C'était la deuxième soirée du Festival Seconde Nature qui a pour credo de "faire la part belle à la découverte entre musiques électroniques, arts numériques et autres curiosités culturelles". Tout un programme !! Autant le dire de suite c'était le rendez vous de la branchitude marseillaise et aixoise. "The place to be". Quand je suis rentré dans la Cité du Livre d'Aix en Provence, j'ai capté de suite de nombreux visages déjà aperçus dans des soirées au Cabaret Aléatoire ou au Hush Hush. Et comme d'habitude, j'ai eu la même interrogation, ces gens sont ils malheureux ? Aucune folie, ça crie gentiment, ça danse tranquillement et ça passe le plus clair de son temps à boire et à fumer (voire sniffer). D'un autre côté la programmation qui semblait si intéressante était finalement assez décevante. Je suis arrivé un peu tard et je n'ai pas pu voir le premier groupe Battant qui selon les échos n'était pas franchement au top. Je rage par contre d'avoir vu seulement quelques minutes de Chloé. La faute à une organisation un peu surprenante de la part du Festival. Ou comment ils ont annoncé qu'il n'y avait plus de place en vente alors qu'en réalité il en restait plein. Petit coup d'esbroufe de ma part pour accéder au guichet... Lire la suite

Chromatics + Flying Lotus + Clark + Laurent Garnier (festival Seconde Nature)

Critique écrite le 07 juin 2008, par Sami

Cité du livre, Aix en provence 6 Juin 2008

Pour cette nouvelle édition le festival Seconde Nature se déplace de la Fondation Vasarely à la Cité Du Livre. Un endroit vaste presque aussi classe et idéal pour ce genre de manifestations car mi couvert mi plein air, pratique pour les fumeurs. A coté de l'amphithéâtre et du bar il y a des projections vidéos et des animations très art-contemporain-on-comprend rien avec notamment un gars dans une énorme bulle, euh oui, on va passer directement aux concerts. Le groupe qui débute est celui pour lequel je fais principalement le déplacement, Chromatics truste en effet ma platine depuis des mois et c'est une vraie joie que leur première date Française soit dans la région. Comme tout concert de gens que vous aimez il y a toujours une crainte d'être déçu, que les conditions ne soient pas bonnes, que le public siffle... Heureusement l'accueil est plutôt chaleureux mais le live n'était pas aussi parfait que les disques, le son pas toujours à la hauteur (ces infrabasses sismiques sur "Hands in the dark" tenaient du supplice) et le chant n'est pas objectivement très juste. Mais on n'est pas à la Nouvelle Star et les limites vocales de Ruth Radalet (moulée dans une superbe robe à paillettes) la rendent encore plus touchante que sur... Lire la suite