Accueil Tous les festivals This Is Not A Love Song Festival : les artistes en concert
Dimanche 23 septembre 2018 : 14348 concerts, 25155 chroniques de concert, 5223 critiques d'album.
This Is Not A Love Song Festival

This Is Not A Love Song Festival

Nîmes - 1er au 3 juin
2018


Indie Music Festival à Nîmes - Du 1er au 3 juin 2018. Organisé par l'association Come On People® et la SMAC Paloma. 3 jours, 3 scènes et 40 artistes en live. Prog 2017 : Jake Bugg, Moderat, Thee Oh Sees, Slaves, Turbonegro, Flying Lotus, Teenage Fanclub, Royal Trux, Frank Carter & the Rattlesnakes, Pond, Chris Cohen, Yassassin, Requin Chagrin, Show Me The Body, Spring King...Programmation 2018 : Phoenix, Beck, The Jesus & Mary Chain, Idles, Father John Misty, Vince Staples, Cigarettes After Sex, The Breeders, Ty Segall, The Black Madonna, Sparks, Deerhunter, Dead Cross Etc

This Is Not A Love Song Festival : vos critiques de concerts
Site

La dernière édition

Ve.

01

Juin

2018

Superorganism en concert
This Is Not A Love Song Festival 2018-pass 3 Jours: Phoenix, Beck, Jesus & Mary Chain, Idles, Father John Misty, Vince Staples, Cigarettes After Sex, The Breeders, Ty Segall, The Black Madonna, Sparks, Deerhunter, Dead Cross, The Buttertones Etc Superorganism | Ezra Furman | Father John Misty | John Maus | Ty Segall And The Freedom Band | Deerhunter | The Breeders | Beck | Cigarettes After Sex | The Buttertones | Idles | Vince Staples | The Only Ones | The Jesus And Mary Chain | Dead Cross | Phoenix
Paloma - Nîmes (30)

Ve.

01

Juin

2018

Vince Staples en concert
This Is Not A Love Song Festival 2018 - 1er Juin: Jesus And Mary Chain, Beck, Vince Staples, Bayonne, Moaning, Flat Worms, Peter Perrett, Sparks, Nick Hakim, Warmdusher, Dygl Vince Staples | The Jesus And Mary Chain | Sparks (pop) | The Only Ones | Beck
Paloma - Nîmes (30)

Sa.

02

Juin

2018

Mattiel en concert
This Is Not A Love Song Festival 2018 - 2 Juin : Phoenix, Ty Segall, John Maus, Father John Misty, Superorganism, Black Bones, Rhye, Yellow Days, Francobollo, Viagra Boys, Chocolat, The Buttertones, Gus Dapperton, Mattiel, Mcbaise, Mattiel | The Buttertones | Father John Misty | Ty Segall And The Freedom Band | Superorganism | Chocolat | John Maus | Phoenix
Paloma - Nîmes (30)

Di.

03

Juin

2018

Cigarettes After Sex en concert
This Is Not A Love Song Festival 2018 - 3 Juin : The Breeders, Idles, Dead Cross, Deerhunter, Cigarettes After Sex, Ezra Furman, The Black Madonna, Cosmo Pyke, Park Hotel, Gabriel Garzon Montano, Rolling Blackouts Costal Fever Cigarettes After Sex | Idles | The Breeders | The Black Madonna | Ezra Furman | Deerhunter | Dead Cross
Paloma - Nîmes (30)

This Is Not A Love Song Festival : les dernières chroniques concerts 46 avis

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album Joy, enregistré en duo avec White Fence

Interview réalisée le 21 juillet 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes Juin 2018

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album Joy, enregistré en duo avec White Fence

De passage au This Is Not A Love Song Festival pour promouvoir l'excellent album "Freedom's Goblin" avec un concert flamboyant sur la grande scène plantée devant la salle de Paloma à Nîmes, Ty Segall vient de sortir le 20 juillet "Joy", un très bon disque de pop garage sixties en compagnie de son pote Tim Presley, du groupe White Fence. On a profité du nouveau show de Ty à TINALS (où il est invité permanent visiblement, puisqu'il y joue - presque - tous les ans !) pour poser quelques questions au très prolifique songwriter (disponible, souriant, aimable et drôle) à propos de l'album "Freedom's Goblin", de la tournée consécutive à cet opus, du deuxième disque signé Ty Segall/White Fence mais aussi de Charlotte et Serge Gainsbourg, de Steve Albini, des Beatles, de Mike Donovan, de Guns n' Roses, de sa passion pour les chiens et... de plein d'autres choses ! C'est parti pour cette interview réalisée en duo avec Titouan Massé : Comment se passe ta tournée actuelle avec le Freedom Band ? Ça a l'air assez intense, il y a beaucoup de dates et pas mal de trajet entre ! Ty Segall : C'est cool, jusque-là tout se passe bien ! C'est vrai que c'est un peu intense comme rythme, mais ça me convient. Toutes les tournées sont comme ça... Si tu... Lire la suite

Deerhunter (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018)

Critique écrite le 03 juillet 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 3 juin 2018

Deerhunter (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Curieusement placés en ouverture de journée (peu après 18 heures !) sur la grande scène extérieure du This Is Not A Love Song Festival, les très rares et déjà cultes Américains de Deerhunter procurent une très bonne dose de rock indé noisy aux fans de musique pop pas comme les autres, ceux là même qui ont sérieusement envie de se taillader les veines en assistant à un show formaté pour les stades et aseptisé pour les foules décérébrées de Phoenix... Oui, avec le génial et taciturne Bradford Cox - qui ce soir semble d'humeur badine car il a passé l'après midi avec les Breeders, qui attendent leur passage et à qui il dédie presque tous les morceaux - on est à des années-lumière du consensus mou, du facile, du radiophonique. Et ça fait du bien ! Même en extérieur et en plein jour, l'effet trippant de la musique de Deerhunter opère à plein régime, les effluves pop psyché bruitiste se révélant enivrantes du début à la fin du show... La tête rafraîchie par une petite averse bienvenue en début de set, on peut tout à loisir laisser divaguer son esprit au gré des... Lire la suite

The Breeders (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018)

Critique écrite le 20 juin 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 3 juin 2018

The Breeders (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

De retour aux affaires avec un très bon album studio intitulé de fort intelligente manière All Nerve, les Breeders assurent le service après vente de leur dernière sortie nerveuse et racé avec une tournée printanière des festivals en France avant de revenir cet automne... L'étape du This Is Not A Love Song Festival de Nîmes n'a fort heureusement pas été oubliée et permet aux fans de longue date (dont nous faisons fièrement partie) et aux novices de passer une divine heure en compagnie d'un groupe à la classe inaltérable. Les quelques gouttes de pluie en début de set, les deux ou trois pètes burnes (rapidement remis à leur place) et le très désagréable tirage de gueule de la bassiste Josephine Wiggs (il semble y avoir eu une engueulade pour cela dure tout le concert) n'empêcheront pas le show des soeurs Kim et Kelley Deal d'être punchy, jubilatoire et rafraîchissant. Le sourire, la joie de vivre et la voix toujours adolescente de Kim Deal sont pour beaucoup dans cette réussite... Cette personne solaire semble faire de la musique pour les bonnes raisons : c'est à dire parce qu'elle adore ça et parce qu'elle veut faire plaisir aux gens qui la suivent depuis des années. La set list offerte à Bradford Cox (qui vient de donner... Lire la suite

Idles (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018)

Critique écrite le 06 juin 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 3 juin 2018

Idles (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Pour le dernier jour du toujours réjouissant This Is Not A Love Song Festival à Nîmes, le public a droit à un final en apothéose avec les monstrueusement doués et bruitistes Deerhunter, les toujours géniales et borderline Breeders, les extrémistes jouissifs d'Idles (dont nous allons parler tout de suite) et les ultra violents métallurgistes punk de Dead Cross... La palme du meilleur concert du festival (dont la prog était pourtant riche en groupes imparables) est décernée à notre humble avis et haut la main aux fous furieux post punk d'Idles, qui réussissent à transformer la grande salle de Paloma pleine comme œuf en sauna géant agité d'une ambiance insurrectionnelle et néanmoins positive. Ayant déjà pris deux magistrales baffes lors des passages supersoniques d'Idles au Printemps de Bourges en avril 2017 et à La Route du Rock en août 2017, on sait parfaitement que c'est une déferlante punk qui va submerger TINALS et nous rebooster en énergie après un week-end chargé en concerts de feu, fêtes alcoolisées et autres réjouissances non mentionnables ici. Même en arrivant fatigué (et totalement à jeun !), la troupe de déglingos hystériques nous botte méchamment le cul en deux temps trois mouvements, propulsant à l'insu de son... Lire la suite