Accueil Tous les festivals This Is Not A Love Song Festival : les artistes en concert
Lundi 11 décembre 2017 : 10625 concerts, 24769 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.
This Is Not A Love Song Festival

This Is Not A Love Song Festival

Nîmes - 1er au 3 juin
2018


Indie Music Festival à Nîmes - Du 1er au 3 juin 2018. Organisé par l'association Come On People® et la SMAC Paloma. 3 jours, 3 scènes et 40 artistes en live. Prog 2017 : Jake Bugg, Moderat, Thee Oh Sees, Slaves, Turbonegro, Flying Lotus, Teenage Fanclub, Royal Trux, Frank Carter & the Rattlesnakes, Pond, Chris Cohen, Yassassin, Requin Chagrin, Show Me The Body, Spring King...

This Is Not A Love Song Festival : vos critiques de concerts
Site

This Is Not A Love Song Festival : le programme

Vendredi 01 Juin 2018

This Is Not A Love Song Festival 2018 - pass 3 jours

Paloma - Nîmes (30) Ouverture des ventes BLIND PASS le lundi 4 décembre à 10h ici :

This Is Not A Love Song Festival 2018 - 1er juin

17h Paloma - Nîmes (30) Ouverture des ventes BLIND PASS le lundi 4 décembre à 10h ici :
Samedi 02 Juin 2018

This Is Not A Love Song Festival 2018 - 2 Juin

17h Paloma - Nîmes (30) Ouverture des ventes BLIND PASS le lundi 4 décembre à 10h ici :
Dimanche 03 Juin 2018

This Is Not A Love Song Festival 2018 - 3 Juin

17h Paloma - Nîmes (30) Ouverture des ventes BLIND PASS le lundi 4 décembre à 10h ici :
Fin des concerts

This Is Not A Love Song Festival : les dernières chroniques concerts 37 avis

Interview de Ian Svenonius (leader de Chain And The Gang, The Make-Up et Escape-ism, auteur du livre Stratégies occultes pour monter un groupe de rock... ) lors de son passage au This Is Not A Love Song Festival en 2017

Interview réalisée le 19 novembre 2017, par Pierre Andrieu

Nîmes 2017

Interview de Ian Svenonius (leader de Chain And The Gang, The Make-Up et Escape-ism, auteur du livre Stratégies occultes pour monter un groupe de rock... ) lors de son passage au This Is Not A Love Song Festival en 2017

A peine arrivé à Nîmes pour passer trois jours de rêve au This Is Not A Love Song Festival du 9 au 11 juin, on a rendez-vous à 16h à l'Hôtel Ibis Styles avec le leader de The Make-Up (qui donnera le soir même un putain de concert d'anthologie à Paloma), le notoirement communiste et particulièrement doué Ian Svenonius, qui semble un peu crevé (il tourne au café, il peut lui arriver de bailler... ) mais a l'œil pétillant, se révèle toujours aimable et souriant, sans oublier de porter beau dans son costard. Pas encore dans sa tenue de scène flamboyante et à paillettes, Svenonius semble faire fi du cadre un peu aseptisé de cet hôtel réservé aux cadres supérieurs, aux commerciaux et aux professions libérales en goguette quand il tient des propos toujours très à gauche. Après avoir disserté sur la présence - assez révélatrice et drôle - sur la table d'un magazine sur les têtes couronnées (pardon ?), on entre directement dans le vif du sujet en évoquant l'actu chargée du cultissime monsieur : la reformation de The Make-Up (à ne pas rater la prochaine fois... ), le greatest hits de Chain And The Gang, "Best of Crime Rock" (indispensable), et le livre "Stratégies occultes pour monter un groupe de rock" (savoureux), le tout saupoudré de... Lire la suite

King Gizzard & The Lizard Wizard (This Is Not A Love Song Festival 2017)

Critique écrite le 29 juin 2017, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 11 juin 2017

King Gizzard & The Lizard Wizard (This Is Not A Love Song Festival 2017) en concert

Et en guise d'apothéose du This Is Not A Love Song Festival 2017, vous prendrez bien un concert des stratosphériques australiens de King Gizzard & The Lizard Wizard ? Infatigable, inarrêtable, gravement stakhanoviste, complètement dérangé, cet extraterrestre combo a une fois de plus fait imploser le reste de cervelle qui restait à ses fans, avec un show totalement fou dans la grande salle de Paloma (à Nîmes), pleine comme un œuf !  ! En délivrant une roborative set list offrant un panorama complet sur les trésors composant sa discographie (qui s'enrichit cette année d'un disque tous les... heu, 3 mois), la troupe emmenée par le surexcité gourou à cheveux longs Stu MacKenzie emmène toute la salle dans ses aventures narrées en mode psyché, rock 'n roll, jazz, heroic fantasy musical, metal rock satanique ou world music de l'espace... Les morceaux, souvent magistralement labyrinthiques, sont composés eux-mêmes d'autres mini titres qui ouvrent des portes sur des disques précédemment enregistrés, et ce en leur faisant des clins d'œil appuyés... En clair, c'est un bordel innommable orchestré avec une incroyable maestria et un sens du détail qui tue. Maîtrisant à la perfection les aspects techniques de leurs instruments et les... Lire la suite

The Black Angels (This Is Not A Love Song Festival 2017)

Critique écrite le 27 juin 2017, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 11 juin 2017

The Black Angels (This Is Not A Love Song Festival 2017) en concert

En tournée des festivals européens (la veille ils étaient à Primavera Porto) pour promouvoir leur très bon dernier opus nommé Death Song, les Black Angels ont offert un des concerts ultra trippants dont ils ont le secret au This Is Not A Love Song Festival à Paloma (Nîmes) le 11 juin... Toutes les conditions sont réunies pour que la grand messe psyché soit réussie : le concert a lieu sur la grande scène extérieure Flamingo, il est 22 heures (donc la nuit est tombée), le public est nombreux et réceptif, on a pris soin de trouver un endroit stratégique où nos amis qui n'aiment pas les Black Angels - c'est incompréhensible, mais ça peut arriver - sont assez loin... Et pour commencer la cérémonie, les Anges Noirs choisissent de se lancer dans l'un des meilleurs titres du nouvel album, le relativement décérébrant Currency, qui en plus d'être une charge contre le capitalisme sauvage, a l'immense mérite d'être une chevauchée rock 'n roll psychédélique portée par un riff qui tue. Ce choix stratégique de set list permet de nous mettre dans l'état d'esprit idéal pour planer à haute altitude pendant une heure, car la suite est à l'avenant, c'est un best of resserré de ce que sait faire de mieux le combo d'Alex Maas & Co. Les titres déjà... Lire la suite

Slaves (This Is Not A Love Song Festival 2017)

Critique écrite le 21 juin 2017, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 11 juin 2017

Slaves (This Is Not A Love Song Festival 2017) en concert

Dimanche 11 juin 2017, 20 heures... Plutôt que d'être le cul posé sur notre canapé devant notre putain de télé à attendre fébrilement les résultats des élections législatives dont on n'a que foutre (tout le monde est en marche pour le fist fucking social), on s'apprête à se faire botter l'arrière train de belle manière par Laurie Vincent, qui joue la guitare punk ou la basse punk (aussi), et Isaac Holman, qui se charge de la batterie debout et du chant crié très FORT ! Le groupe s'appelle Slaves, vient de sortir un excellent album nommé Take Control, et parait prêt pour donner l'un des meilleurs concerts du This Is Not A Love Song Festival sous un soleil éclatant sur la grande scène extérieure de Paloma à Nîmes... Bien mis en jambe par deux premiers jours absolument parfaits et par les excellentes prestations plus tôt dans la journée de Frank Carter And The Rattlesnakes, dans un style punk hardcore metal couillu, et Laura Sauvage, pour un superbe set indie folk rock, on saute de joie en entendant le titre d'intro choisi par Slaves, un hit bien pourri des innommables Vengaboys ! Mais plutôt que la beauté du lamentable morceau ce qui nous réjouit, c'est que l'on sait que ce qui va suivre va être une totale tuerie... Et bien... Lire la suite