Accueil Chronique de concert Interview de Bob and Lisa à l'occasion de leur concert à Marseille
Jeudi 18 octobre 2018 : 14122 concerts, 25199 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Interview de Bob and Lisa à l'occasion de leur concert à Marseille

Interview de <i>Bob and Lisa</i> à l'occasion de leur concert à Marseille en concert

Poste à Galène - Marseille 04 avril 2009

Interview réalisée le 08 avril 2009 par Jacques 2 Chabannes

" It Takes Two... "
(Voyage à Deux)

Les Bellrays étaient de passage à Marseille en décembre dernier, dans la foulée du superbe Hard, Sweet and Stincky : une prestation plutôt courte, mais dense qui avait néanmoins laissée les spectateurs du PAG un poil sur leur faim... Trois mois (à peine) plus loin, ils reviennent, mais à deux, cette fois, nantis du tout nouveau Rosethorns : un disque acoustique qui fleure bon la country, la soul, le folk, et les effluves doucereuses du regretté " Flower Power "...

La toute petite pièce qui leur sert de loge est encombrée de valises, de sacs de voyage : portable sur les genoux, Bob (Venum) semble s'affairer à envoyer des mails, tandis que Lisa (Kekaula) tourne sur elle-même, fouille, envoie les mains partout, cherche manifestement quelque chose destiné au show à venir... J'ai l'impression de déranger et me fait donc tout, tout, petit. Petit, petit...
Comme sur la réserve, Lisa fait mine de regarder ailleurs en auscultant diverse pochettes : avant que de me reconnaître - plutôt, ma bague, en fait, qui l'avait faîte franchement flasher lors de notre précédente rencontre, en décembre dernier ! - et de se fendre d'un large sourire...
Je m'installe doucement entre les deux, pose mon MD sur une chaise de ferraille brinquebalante, puis me lance :


Mine, de rien, vous avez une tournée assez longue à effectuer : 18 dates, pour la plupart en France - pays de votre label Bordelais Vicious Circle ! - bien sûr, mais également en Finlande , en Suède, en Allemagne , en Belgique , en Hollande ...

Lisa (visage soudain rayonnant) : ... À Harlem , oui ! Une ville qu'on adore, très cool... C'était très bien... Côté concert et ambiance... Tu connais ?

Non !

Lisa : Il faut absolument y aller... C'est à découvrir ! On adore aller y jouer.

J'avoue que j'ai une petite faiblesse pour Amsterdam : très cool, très détendu, sans tensions, un autre monde... L'exact opposé de Marseille , quoi, en gros, sans pour autant caricaturer...

Lisa (rires en bouche : pleine de dents blanches qui éclairent presque la pièce à elles seules...) : Ha bon ? C'est vrai que la France c'est différent, mais... On y est bien aussi. Ce matin, on était à Nice , et... Même si, c'est pas ce qu'on préfère comme endroit, en France ... Et que la soirée de hier soir était un peu... Bizarre... On a apprécié de s'y balader ce matin, dans le " vieux " Nice , c'était très " Italien ", tu sais, comme ambiance...



C'est le véritable cœur de la ville, oui ! C'est un peu à part, par rapport au reste de la ville, d'ailleurs...

Lisa : En plus... On y a bien mangé, on a goûté à la Soca , tu connais ?

Oui... Et le Bellet niçois ? vous l'avez goûté ? C'est particulier, c'est cher, c'est vrai, mais c'est un cépage particulier... Qui provient de très petits domaines, des vins très, très, atypiques...

Lisa (gourmande de souvenirs viticoles tous récents) : Ouiiiiiii ! ! ! C'était très, très bon ! C'est l'avantage de cette tournée...

... Le fait de tourner à deux, cette fois, ET en couple ! En tant que musiciens des Bellrays, bien sûr, mais également en tant qu'homme et femme... Ça doit changer la donne, non ?

Lisa(elle souffle, s'éclaire) : Complètement ! On est plus détendus... On fait la route tous les deux, avec Bob ( Venum : guitare, mari, voix) on balade, aussi, et, si on a envie de s'arrêter et de découvrir quelque chose, on le fait. C'est totalement différent, comme tournée ! En Finlande , par exemple, c'était superbe, le public était très concerné, attentif, et, on a même eu de la neige !

Bob (il relève la tête, attire le micro à lui) : C'est agréable, c'est sûr, mais, on a surtout l'avantage de ne pas avoir à se soucier d'autre chose que de nous-mêmes, surtout ! Et ça, ça change... (profond soupir).

Dans le genre " vie rock'n'roll de groupe ", avec " débordements " et " incidents " divers, sur la route ?

Bob (entre deux rires et deux souvenirs !) : Oui ! On n'a personne à encadrer, cette fois ! On n'a pas à contrôler qui " sort " et comment, qui est dans sa chambre, qui boit, ou pas, qui crée des problèmes... Qui doit rentrer... Qui il faut aller chercher ou ramener, et à quelle heure... Tout ce qui fait le " charme " de la vie en tournée ! Cette fois, c'est hyper détendu, très relax, très agréable... Vraiment !

Lisa (rires et souvenirs qui lui font lever les yeux au plafond bas du lieu) : Ça, ça change tout... Oh, oui !



Vous m'aviez pourtant dit (en décembre dernier) que vous viviez la meilleure période de votre vie en tournée : délestés de nombreux problèmes liés aux tournées et aux musiciens précédents ; avec des gens que vous appréciez cette fois, et avec qui vous vous entendez plus que bien... C'est aussi ce qui vous a donné envie de reprendre la route dans la foulée de ce tout nouveau (tout beau) Rosethorn ...

Bob : Aussi, oui ! Mais on savait dès le début que ça serait évidemment très détendu, cette fois : on n'a pas les problèmes habituels, comme ceux du matériel ou des " soudcheck ", par exemple : on peut y passer pas mal de temps avant d'en être satisfaits et de régler tous les problèmes de son, de logistique...Là, on arrive, on branche la guitare, et c'est presque fait... C'est vraiment tranquille...

Lisa : Et ça l'a jamais été... Crois-moi !

La dernière fois, au lendemain de votre concert donné au Poste À Galène , avec le groupe, vous aviez donné un showcase, en duo, au magasin de disques Lollipop : quelque chose qui ressemblait en tous points au contenu de votre nouvel album Rosethorns , enregistré sous l'appellation Bob and Lisa ... En plus court, peut-être, et encore...

Lisa : Oui, je m'en rappelle. C'est quelque chose qu'on a fait souvent ces derniers temps, çà et là...Tellement, qu'a un certain moment, ça nous a paru évident qu'il fallait en faire quelque chose, le sortir...

Bob : Ça s'est imposé à nous assez naturellement, somme toute ! D'autant plus que ça a été facile à enregistrer, en concert, devant public, avec ces chansons qu'on commençait à avoir l'habitude de jouer...

Il y a toujours eu cet état d'esprit très " seventies ", voire, très " sixties ", dans la plupart de vos albums, et de plus en plus, au fur et à mesure de la sortie de vos différents albums... Plus encore aujourd'hui, dans des morceaux tels que Every Single Day et I Think Of You (le véritable sommet de Rosethorns ! ) : est-ce que cela représente ou a façonné vos racines musicales, le terreau propice aux diverses avancées du groupe...

Lisa : Pas seulement, non ! Mais c'est sûr que c'est présent en nous. Peut-être pas de façon si consciente, et...

Bob (il prend le relais, sans temps mort) : ... On nous parle tout le temps de nos influences pour mieux chercher à nous classer ! C'est justement quelque chose qui n'était pas vraiment important à ces différentes époques... En ce sens, oui, cet esprit émane de l'album, parce que nous n'avons pas envie de faire partie de ces boîtes, de ces étiquettes réductrices... De cette volonté permanente de classer, faite par l'industrie du disque, juste pour mieux vendre...

L'album déborde d'ailleurs de choses très différentes, mais à la fois complémentaires : blues, folk, pop, soul, et plus encore... Country music, ou country " soul ", Southern Soul , même, plutôt, produite par les grands labels de soul du sud des Etats-Unis de l'époque... Stax , Hi Records , Dial Records , le son de Muscle Shoals ...

Lisa : Exactement ! Ça fait partie de nous. Et puis... À cette époque, on passait vraiment de tout à la radio, sans chercher vraiment à savoir ce qui était ceci ou cela... On écoutait de tout, tous types de musique et groupes confondus. On ne se posait pas la question de savoir qui était " qui " ou qui faisait " quoi "... On se nourrissait juste de tout ce qui passait...

Bob : C'est pourquoi je n'aime pas quand on nous compare sans arrêt aux Stooges , ou au MC5 , par exemple, ce n'est pas aussi simple que ça. Bien sûr qu'on a écouté tous ces groupes, et bien d'autres encore, mais, en les écoutant, on cherchait surtout à retrouver quelles avaient été LEURS influences, ce qu'ils avaient été chercher et où...

Lisa (toute de hochements de tête approbateurs) : C'est là que ça devient intéressant, d'ailleurs... Quand on retrouve ces choses et qu'on en fait autre chose... À notre tour, au travers d'autres groupes plus récents. S'il y a ce " lien ", dont tu parles, c'est à ce niveau, essentiellement.



Sur cet album, outre la guitare précise et polyvalente de Bob , un tout nouvel instrument semble émerger, pour prendre l'essentiel de la place et apporter un nouveau son à votre album : votre voix ! Habituellement noyée au sein du véritable mur du son bâti par le groupe, sur scène...

Lisa (entre rires et remerciements) : Merci, c'est gentil ! Effectivement, c'est beaucoup plus facile pour moi en tant que Bob et Lisa . D'ordinaire, il faut que je me batte sans cesse, que je lutte tout le temps avec eux pour prendre le dessus, ou juste pour arriver à m'entendre... Là, au moins, je peux plus me laisser aller, tout est plus facile, pour nous, de toutes façons, sur cette tournée...

Ou... Pas ! Parce que, si ça coince un soir, ça doit s'entendre d'autant plus, non ?

Lisa : Heureusement... Tout se passe bien jusqu'à maintenant, même si nous sommes quand même un peu fatigués par la route, la conduite, et la vie en tournée, le soir... L'accueil des gens est plutôt rassurant, depuis le début !

Entre Hard Sweet and Stincky dernier album en date, et ce Rosethorns , vous avez sorti un autre album important, même s'il est uniquement en vente durant les tournées et sur le site du groupe ( The Bellrays.com ) : votre album de noël ! Merry Xmas est un album qui vient d'où, qui a été enregistré avec quel groupe, au cours de quelles sessions ?

Lisa : De nombreuses sessions depuis près d'une dizaine d'années, en fait... Ça vient d'une série de sessions intitulés Vital Gesture Xmas organisés par le label ( Vital Gesture ) et qui regroupent des groupes venus d'un peu partout, qui ne jouent que sur le thème de Noël, aux alentours de Noël, donc... Et qu'on retrouve sur des compilations.

Bob : C'est quelque chose de très différent, chez-nous, aux USA ou en Angleterre, par exemple. Noël représente beaucoup plus que chez vous en général. C'est une occasion à fêter en grand, il y a également une grande tradition des albums de Noël... Au niveau des " Gesture ", on donne également des shows, où chaque groupe dispose de quelque chose comme 10 minutes et trois chansons. C'est ce que nous avons fait plusieurs fois, et...

Lisa : ... Au bout du compte, c'est finalement devenu naturel pour nous d'enregistrer et sortir tout ce que nous avions déjà enregistré ou joué autour de cet événement. Ces chansons, nous les jouions déjà au cours des dates situées autour de Noël... Çà et là, avec le groupe, les Bellrays .



... Comme en décembre dernier, au Poste À Galène où vous aviez joué une extraordinaire version de Santa's Got A Big Old Bag : peut-être le meilleur morceau du disque, pour moi, en fait : dense, dansant, très " groovy "... Imparable !

Lisa : Merci ! C'est gentil... Je m'en souviens, oui. C'est vrai que c'est un super morceau et qu'on adore le jouer " live ", ça fait partie des morceaux qui nous ont poussé à sortir le disque !

Mon fils s'est amouraché de ce disque et l'a joué en boucle durant ces trois derniers mois, pourtant, je ne lui ai jamais dit ce que " Tout ce que je veux c'est arriver à baiser pour Noël ! " signifie... Vous croyez que j'aurais dû, ou que je dois encore attendre un peu ?

Lisa (entre deux rires profonds puissants et rauques, qui font trembler le petit habitacle sur ses bases...) : C'est sûr, oui ! Mais, dis-moi, il a quel âge ?

... 10 ans !

Lisa : Et il aime notre musique à ce point ? C'est cool ! Attends, oui... Je l'ai rencontré à Lollipop , l'autre fois, non ? Je crois... En tout cas, ça viendra quand même, tu peux en être sûr...

... Le moment où c'est CE qu'il demandera pour Noël ?

Lisa : Quelque chose comme ça, oui...

Tu ne crois pas que ce morceau ( All I Wanna Do Is Shag For Xmas ) aurait pu être chanté par l'une des grandes dames de la musique soul et funky, que je trouve très proche de ce que tu fais : l'incroyable Betty Davis ! ...

Lisa : Oui, je me souviens que nous avions parlé d'elle ensemble, l'autre fois : c'est sûr que c'est typiquement le type de chanson qu'elle aurait pu chanter et dont elle aurait fait encore autre chose, c'est sûr (œillade en sus et rire graveleux, afin de ponctuer dignement le sous-entendu...)... Oh, oui ! Elle aurait adoré ça... Tu peux me croire !

Tiens, puisqu'on y est... Quels sont les albums de Noël qui vous ont donné envie d'enregistrer le vôtre...

Lisa et Bob : (Les deux ensemble, cette fois : réunis autour d'une même cause commune, en recherche...) : C'est difficile. Certains des albums de la Motown , évidemment comme...

Ceux des Drifters ?, des Jackson 5 ?...

Lisa et Bob : Oui... De Gladys Knight nd The Pips , de celui de cet ancien acteur, aussi, là...

Dean Martin ?

Lisa et Bob : Non, non... Euh, James Brown , bien sûr... Avec Santa Claus Go Straight To The Ghetto (Ils insistent encore, mais peinent pourtant à retrouver le nom de l'ex-acteur en question) ... Et puis le Xmas de South Park avec Mr Hanky The Xmas Poo (tous deux éclatent de rire à cette évocation)... Pas mal d'autres, aussi, bien sûr, mais ça ne vient pas, là...



Puisqu'on parle : Noël, cadeaux, changements, fête... Vous m'aviez également longuement parlé (en décembre dernier) de votre engagement aux côtés de Barack Obama - qui avait utilisé votre chanson Revolution Get Down au cours de sa campagne - vous étiez alors tous deux pleins d'espoir, d'envie, de confiance en un changement de cap : qu'en est-il aujourd'hui, trois mois et quelque, après sa prise de pouvoir...

Bob (il s'empare du micro : yeux éclairés, décidé ET souriant) : C'est rassurant de voir ce qui se passe avec lui. Il est non seulement CAPABLE, mais également sincère, je crois. Il dit les choses comme elles sont. Il ne se réfugie pas derrière les autres et les évènements, pour les pointer sans cesse en disant : " hey ! Ce n'est pas ma faute, c'est la faute de telle ou telle chose, de telle ou telle personne... ", non !

Lisa (elle rapplique au pas de charge) : C'est ce que faisait l'ancienne administration Bush , tout le temps, c'était même son mode de fonctionnement : toujours pointer les autres, les fautes des autres... Rejeter la faute sur l'autre. Là, avec Barack Obama , il me semble que les choses bougent pas mal, à ce niveau.

Bob : J'ai vu les images du G 20 , c'était très surprenant. Ce qui nous a frappé, c'est l'incroyable attente des gens avec lui, tout autour de lui et des Etats-Unis , comme si l'Europe tout entière...

Lisa : ... Et l' Afrique , le monde, quoi...

Bob : ... Oui ! Comme si tout le monde attendait quelque chose de lui : un signal fort, un élan, des décisions à suivre, de la confiance... Un modèle à définir, à suivre !

Lisa : C'est normal ! Les Etats-Unis sont un melting-pot : nous sommes tous issus de la plus grande partie des pays d'Europe, et d'Afrique, aussi... Et puis, nous avons toujours eu un rôle à jouer, montré la voie, et...

... On a un peu l'impression de revenir vers l'après-guerre (la seconde !) ce moment où tout le monde comptait sur les Etats-Unis pour montrer la voie, relancer les choses, mettre en place l'économie - ce qui aboutira finalement au fameux Plan Marshall ... Et agir en tant que guide éclairé pour le reste du monde...

Bob : C'est ce qui me semble revenir un peu, aujourd'hui. Je crois en tout cas qu'il fera ce qu'il lui est possible de faire, ou qu'il saura avouer ses limites ! Si on ne l'en empêche pas, pour une raison ou une autre. Il fait les choses de façon tellement différente, pour l'instant, et, tu sais, c'est important, vu l'énorme crise que traverse le monde et les Etats-Unis en ce moment... En tout cas, la confiance semble revenir, c'est de ça dont ont besoin les gens pour avancer, y croire, se responsabiliser, avancer par eux-mêmes...



Ce faisant, Lisa se lève et happe sa trousse à maquillage : l'heure du concert approche plus que dangereusement, il est temps de commencer à se focaliser sur l'événement du soir. À l'image de Barack Obama - dialoguant ou s'expliquant avec ses " fans " et ses concitoyens ! - le duo restera longtemps dans la salle après le concert : parlant avec un tel, posant avec une autre, signant du poster, du t-shirt et du CD à tours de bras ! Un exemple plus que jamais à suivre. Une attitude, une disponibilité et une fraîcheur, à dupliquer sans retenue et sans tarder... Hexagonaux (musiciens) compris !

The Bellrays : les dernières chroniques concerts

The Bellrays + Rodney Branigan  en concert

The Bellrays + Rodney Branigan par Lb Photographie
Théâtre de Verdure - Saint-Cyr-sur-Mer, le 20/07/2016
Quoi de mieux pour nous sortir de la torpeur de l'été qu'un concert de l'autoproclamé meilleur groupe du monde "les BELLRAYS", rien que ça ? OK, c'était il y a quelques années de... La suite

NOFX, Suicidal Tendencies, Bellrays, Tiken Jah Fakoly, Lilly Wood & the Prick, The Rapture, Peter Doherty (Festival Cabaret Vert 2011) en concert

NOFX, Suicidal Tendencies, Bellrays, Tiken Jah Fakoly, Lilly Wood & the Prick, The Rapture, Peter Doherty (Festival Cabaret Vert 2011) par Mardi
Charleville-Mézières, le 27/08/2011
Retour sur le samedi 27 août au festival le Cabaret Vert à Charleville-Mézières. Après s'être garé au parking des expositions, on a droit à une belle marche de 15 minutes... La suite

Festival Want : Nevchehirlan + Herman Düne + The Bellrays + Stupeflip en concert

Festival Want : Nevchehirlan + Herman Düne + The Bellrays + Stupeflip par stephane
Etang des Aulnes - Saint-Martin de Crau, le 09/07/2011
Nevchehirlan, Herman Düne, The Bellrays, Stupeflip. Comme première affiche pour un festival qui démarre, on peut déjà se féliciter d'une programmation de qualité et varié. Quant, à... La suite

The A-Phones + The Fleshtones + The Bellrays en concert

The A-Phones + The Fleshtones + The Bellrays par Mystic Punk Pinguin
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 09/03/2010
Direction le Cabaret Aléatoire pour un plateau punk garage, ça tombe bien pour fêter les 37 ans du Raw Power des Stooges. Trois groupes un mardi soir, pas mal pour une ville où... La suite