Accueil Chronique de concert Didier Super - Interview
Lundi 14 octobre 2019 : 13705 concerts, 25715 chroniques de concert, 5267 critiques d'album.

Didier Super - Interview

Cargo de nuit à Arles 9 mars 2007

Interview réalisée le 14 mars 2007 par stephane

Rien à foutre

Interviewer Didier, c'est super facile. Il suffit de lui poser n'importe quelle question sur ses chansons, ses musiques, sur la scène, sur son public, on a l'impression qu'il répond toujours à côté, qu'il se fout un peu de votre tête et puis en conclusion, il assène quasiment systématiquement : "J'm'en fous, v'là l'histoire". Il n'y a que sur son autre dada, le BMX, qu'il semble intarissable. Au point qu'au bout d'un quart d'heure, on a l'impression d'avoir affaire à un vrai artiste "qu'à du talent" : tout ce qui important de savoir de lui se trouve sur son disque et sur ce qui va se passer sur scène quelques heures plus tard...



Didier, raconte-nous le début de Super ?

J'suis né à Douai y a 34 ans, faubourg de Paris, résidence Gayant. Tout jeune, je faisais du BMX avec mon copain sur la place d'Anchin parce qu'il y a une super piste. Mi, le BMX, c'est mon truc, j'aime bien faire des cabrioles. Et pis, avec min copain, on a commencé à faire du théâtre de rue avec nos bécanes. J'suis intermittent depuis 8 ans. Et ben, je vais te dire un truc. Quand je tourne avec le groupe, les cachets sont deux fois moins importants que dans le théâtre de rue. C'est vraiment dégueulasse

Où as-tu appris à si bien jouer de la guitare ?
Mi, min groupe, c'est Iron Maiden et puis RFM d'Douai. C'est ça l'matraquage, t'as beau essayé d'y échapper, té l'intends partout, alors à force, ça rentre.Au début, avec les copains, on avait notre discomobile. On faisait principalement des reprises punk de chansons françaises connues. La guitare, j'sais pas en jouer, c'est comme le chant, j'sais pas chanter, mais vl'a, j'en fous. Pindant que j'fais cha, j'fais pas de mal aux autres, c'est pas comme les autres.

Tes textes, Didier, sont vraiment raides. Tu cherches à choquer le bourgeois de gauche ?

Moi, je cherche à choquer personne. Mais bon, une fois, j'ai fait un concert chez des Anarchistes. Et ben, déjà pendant le concert, j'ai senti que ça se refroidissait grave et à la fin, on a parlé des paroles. Et ben, ils étaient carrément choqués. A la fin, j'leur ai dit qu'y étaient comme des catholiques ! Moi, ce qu'j'raconte, c'est des trucs qui m'paraissent vraies. Après les gens, y prennent ça comme y veulent. Accepter les choses comme elles sont, c'est déjà un bon départ pour soit disant, changer le monde, non ?

Dis-moi Didier, comme t'as signé ton album chez Virgin ?

Ah ben, ça, c'est juste une succession de malentendus et d'accidents. J'ai écrit mes chansons en trois mois parce que je voulais faire un nouveau spectacle de rue. Y avait des étudiants en commerce à Valenciennes qui faisaient un plateau en centre-ville pour faire des animations pour les commerçants. J'ai joué gratuit parce que pour des étudiants en commerce de droite, artiste, c'est pas un métier, tu vois. Quand je suis monté sur scène, au bout d'un quart d'heure, y m'ont viré. Les commerçants ont appelé la mairie et y a un mec qui déboule en Twingo pour me virer. Y avait juste un mec dans l'assistance, Christophe, y m'a proposé de me faire mon site internet parce qu'il s'était bien marré pendant le concert. On y a mis mes démos sur le site parce que j'en avais fait le tremplin Jeunes Talents de Sin-le-Noble (nrdl : à côté de Douai). Le site, y s'est mis à circuler, ch'ais pas comment, et y a un mec de V2, qui s'est fait virer depuis, sans doute parce qu'il était trop compétent, qui m'a appelé 6 mois après pour qu'on me distribue l'album qui n'était que des démos. J'ai eu un rencard un mois après à Paris, le gars était sympa, il faisait du bi-cross comme moi. L'album est sorti en 2004 et v'la quoi. Mi, j'suis un artiste qui a émergé grâce à Internet, grâce au téléchargement illégal, c'est sur.

Comment tu vis tout le bordel autour de cet album ?

Ben, tu sais, moi maintenant, je vis dans la Drôme depuis deux ans, en pleine campagne, personne me connaît, mais c'est toujours surprenant de faire des concerts avec des salles pleines. Au début, je me souviens, on faisait des spectacles dans la rue, avec deux copains, tu vois, cool et puis tu te pointes, et tu vois que les gars devant toi connaissaient les chansons par cœur. Tu le fais avec ta guitare, forcément moins bien qu'avec le synthé, parce que le synthé, faut juste appuyer sur des touches et te v'la, tu te dis que ça sers à rien du coup tu refais d'autres chansons et puis un peu de musique pour qu'on s'amuse un peu dans les concerts...
Aujourd'hui, on a des dates, on charge le camion, au lieu de mettre des vélos, on met des guitares. Ch'est pareil, hein. De tout façon, j'ai pas les moyens de changer... Y ont vendu 30 000 albums, mais moi, j'ai récupéré 2 francs par disque, 2 francs, c'est-à-dire 30 centimes d'euros... L'argent a servi à payer une partie de mon beau camion qui m'a servi à faire les 100 000 premiers kilomètres de ma tournée. Oh, putain, d'ailleurs, faut que j'change la courroie de distribution, putain, j'vais m'en prendre encore une claque... Et puis, y a les freins...
Ouais, aussi, v'là, l'autre différence depuis que j'ai du succès, c'est qu'avant de faire un spectacle,j'suis obligé de répondre à des questions à la con par la soi-disant presse

Didier, je sais qu'y en a marre des pauvres, mais quand tu fais des concerts à 16 euros, l'entrée, c'est pas cool quand même ?

Attends, sur Paris, c'est 20, 25 euros... Ecoute, moi, j'ai longtemps laissé mon portable sur mon site, il doit vachement tourner. C'est régulier que des gens qu'ont pas de thune m'appelle pour le concert. Nous, on a droit à 10 invit, on leur file, qu'est ce qu'on en a foutre...

Et alors, tu vas sortir un second album ?

Ouais, ça fait trois ans que V2 me fait chier pour sortir un autre album. Alors, là, je peux le dire, celui qui va sortir, y s'appelle "Vaut mieux en rire que de s'en foutre 2" et c'est les mêmes chansons que sur le premier album mais avec une orchestration différente et elles sont pas dans le même ordre. V'la, de toute façon, j'm'en fous.


Propos recueillis (avec un grand sac plastique) par Stéphane Sarpaux
Interview liveinmarseille
http://www.didiersuper.com/

Chronique du concert de Didier Super au Cargo d'Arles le 9 mars 2007

Didier Super : les dernières chroniques concerts

Interview de Didier Super à l'approche de son passage à l'Art Dû, Marseille en concert

Interview de Didier Super à l'approche de son passage à l'Art Dû, Marseille par Pirlouiiiit
En ligne, le 17/02/2019
Bonjour Didier la première fois que je suis venu te voir il y a tout juste un an je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre. Complétement époustouflé par le propos et la forme que... La suite

Didier Super en concert

Didier Super par Jérôme Justine
La Puce à L'oreille, Riom, le 18/01/2019
Tremblez, tremblez les Jamel, les Gad Elmaleh, les Florence Foresti, les Dany Boon, les Jean-Marie Bigard. Retournez vous dans vos sépultures les Coluche, Desproches, Devos.... La suite

Didier Super - Ta vie sera plus moche que la mienne en concert

Didier Super - Ta vie sera plus moche que la mienne par Fred Boyer
Théatre Dû - Marseille, le 07/04/2018
Dernier de la série de trois spectacles donnés à Marseille par Didier Super, l'artiste que le monde entier nous envie. C'était une première pour moi au Théâtre de l'Art Dû... La suite

Didier Super (ta vie sera plus moche que la mienne) en concert

Didier Super (ta vie sera plus moche que la mienne) par pirlouiiiit
Art Dû théâtre, Marseille, le 05/04/2018
Ayant fait mine de ne pas voir que le "pas du tout" en petit (qui précédait en le "en concert" - écrit lui en gros) dans le sous-titre de l'affiche de ce nouveau spectacle... La suite