Accueil Chronique de concert Interview avec Ty Segall à l'occasion de la sortie fin janvier 2017 de son nouvel album éponyme
Dimanche 28 mai 2017 : 9241 concerts, 24454 chroniques de concert, 5160 critiques d'album.

Interview avec Ty Segall à l'occasion de la sortie fin janvier 2017 de son nouvel album éponyme

Interview avec Ty Segall à l'occasion de la sortie fin janvier 2017 de son nouvel album éponyme en concert

Los Angeles Février 2017

Interview réalisée le 21 février 2017 par Pierre Andrieu



Que demande le peuple rock 'n roll de France ? Un nouveau skeud de Ty Segall tous les 3 mois, voire tous les 6 mois à l'extrême limite ? Pas la peine de stresser mesdames et messieurs, le Californien est revenu en solo avec son groupe - sous son nom, quoi ! - début 2017, avec la suite réussie d'Emotional Mugger (paru il y a un an, une éternité, en janvier 2016), un excellent album homonyme publié via Drag City Records/Modulor (chronique à lire ici). Un album qui, " petite " info jubilatoire, a été enregistré par le cultissime ingé son officiant en bleu de travail dans son antre de Chicago, l'immense Steve Albini ! Outre le fait d'avoir réussi leur coup en gravant pour l'éternité un très bon disque, les deux stars de l'underground semblent avoir apprécié leur collaboration, puisque, pour fêter leur rencontre, ils ont fait une vidéo où on les voit ricaner comme des baleines après avoir cassé les WC du studio à coups de hache... Pas de panique, a priori, tout va très bien au niveau de leurs santés physique et mentale respectives ! Fructueuse rencontre de deux des chouchous des fans transis de rock garage et beaucoup plus si affinités, ce nouveau disque qui tue a été mis en boite avec l'aide des très bons musiciens habituels de Ty S., Mikal Cronin, Charles Moothart, Emmett Kelly, plus Ben Boye en renfort. Ce qui fait donc de multiples raisons tout à fait valables de se réjouir grandement à l'écoute des 9 nouveaux morceaux, puis d'avoir une méchante envie de soumettre des questions à l'artiste qui se présentait l'année dernière sur scène en combinaison type bleu de travail (comme le leader de Shellac donc) et affublé d'un horrible masque de bébé. Ne partez pas, tout est normal...

Bref, juste après, là, en dessous, Mister Segall parle de Donald T., de Steve A., de John D., de son secret pour être en forme, de JC Satan, de la France, de Cream, de ses futures aventures et même des innommables volatiles croassant des slows cheesy, les Eagles (du soft rock pour grands mères) !




Tu n'es pas fan des réseaux sociaux en général, mais le lendemain de la victoire du terrifiant Donald Trump aux élections présidentielles américaines, tu as tenu à poster un message sur ton compte facebook (que tu n'utilises pas en temps normal) où tu disais que cette triste nouvelle te donnait envie de vomir et de chialer. Qu'est ce qui te fait peur chez Trump et comment tu envisages l'avenir sous sa présidence ?
Ty Segall : Il me semble que ça devrait être évident pour tout le monde de voir ce que ce type a de vraiment effrayant ! Donald Trump n'est pas seulement offensant et dédaigneux pour toute personne qui n'est pas un homme blanc soit disant " comme il faut ", il est juste totalement dangereux à tout point de vue ! Pour moi, il est très clair que ce mec qui va diriger notre pays pendant quatre ans est complètement à côté de la plaque, et à tous les niveaux ! Moi, contrairement à lui, je ne suis pas du tout nationaliste, je crois en la liberté pour tout être humain quel que soit l'endroit d'où il vienne...

C'était bien avant cette élection de sinistre mémoire, dans quel état d'esprit étais-tu juste avant d'attaquer la réalisation de ton nouvel album ? Excité ?
Yep ! J'ai écrit ce disque pendant la longue tournée consécutive à la sortie de mon album précèdent, "Emotional Mugger", mais aussi entre les longues périodes où on donnait des concerts et puis, enfin, juste avant d'entrer en studio à Chicago... Il me semblait que c'était le bon moment pour écrire à nouveau des titres avec des mélodies, j'étais ravi de me lancer dans ce projet ! La conception d'"Emotional Mugger" a été une période vraiment intense, la copieuse série de concerts pour le promouvoir également, et donc ça me faisait vraiment plaisir de rejouer de la guitare de manière plus mélodique sur mes nouveaux titres...

Après la tournée avec The Muggers en 2016, pour mettre en boite ton nouveau disque tu as refait appel à tes potes musiciens Emmett Kelly et Mikal Cronin mais également à Charles Moothart (de Fuzz, Ty Segall Band et GØGGS)... Parle-nous de ces retrouvailles avec ton groupe, qui semblent réjouissantes à chaque fois !
Pour moi, c'est clairement le combo le plus cool et facile à monter pour enregistrer. Dans ce groupe de potes, on partage tous l'envie d'être libres de toujours faire ce dont on a envie, ce qui veut dire pour nous " jouer sans la moindre prise de tête " ! Et aussi passer plein de bon temps ensemble... Ces mecs sont tellement bons, chacun dans leur registre, que ça me booste dès qu'on entre en studio pour faire un album ! C'est vraiment un putain d'honneur et un vrai plaisir pour moi de bosser sur l'enregistrement de mes disques et de partager une scène avec ces gars-là !



Justement, malgré les tournées incessantes et à rallonge, tu as vraiment l'air de prendre un pied pas possible sur scène chaque soir, as-tu un autre secret que celui de tourner avec tes potes ?
Mon secret ultime pour être en forme devant mes fans quand je me produis en live, c'est de mettre beaucoup de lait pour le corps avant de monter sur scène ! Je voulais garder ça secret, mais... bon, tôt ou tard, il fallait bien que cette cruciale info soit dévoilée au grand jour !

Ah ok, je me disais aussi... Tu as enregistré le disque au fameux studio Electrical Audio à Chicago, avec le légendaire ingé son/producteur/musicien Steve Albini... Parle-nous de cette rencontre et de votre travail sur l'album !
On s'est entendus à merveille, comme tout le monde le sait c'est un ingé son de très grande classe ! C'était vraiment le pied de bosser avec le grand Steve Albini ! On a enregistré la plupart des titres en live, avec très, très peu d'overdubs rajoutés ensuite... Bref, on s'est totalement éclatés en faisant l'album avec Steve !

Tu dois être fan des disques enregistrés par Steve Albini en tant que producteur...
Ah oui, bien sûr, je suis un énorme fan de son travail !

As-tu eu la chance de voir sur scène le groupe de Steve Albini, Shellac ?
Shellac est un groupe incroyable, que ce soit en live ou sur disque ! J'aime vraiment beaucoup la manière très particulière dont Steve et son groupe interagissent avec leur public quand ils jouent en live ! Shellac, c'est définitivement un des meilleurs trucs que j'aie pu voir en concert !



Sur ton dernier disque - enregistré avec Albini donc -, on sent très bien tes passions pour le rock garage, le punk, la folk music et le glam rock, j'ai noté quelques influences parmi lesquelles celles de Neil Young (" Talkin "), Paul McCartney et Marc Bolan de T. Rex (" Orange Color Queen "), David Bowie (" Papers ") ou les Sex Pistols (" Thank You Mr. K ")... Peux-tu évoquer ce que tu aimes chez ces artistes, si c'est bien le cas ?
Heu, et bien ce sont tous d'authentiques classiques du rock au sens large ! Je crois que ce sont vraiment les bases du rock 'n roll tel que nous le connaissons aujourd'hui. Ce sont eux qui ont défini les contours du genre pour énormément de gens... Et ce sont des putain de songwriters !

Parlons maintenant des rapports que tu entretiens avec tes fans français, rapports qui semblent très étroits : tu n'hésites pas à rester longtemps après les shows pour dédicacer tes disques, pour parler avec tout le monde etc. As-tu la sensation d'avoir tissé un lien fort avec la France ?
Je me suis toujours senti comme chez moi en France et ce depuis mes premiers concerts dans votre pays ! Je pense que c'est sans doute parce que vous, les Français, aimez autant le rock 'n roll que nous, les Américains... S'il te faut une preuve, ce n'est pas pour rien que j'ai le code postal de la ville de Bordeaux tatoué sur mon majeur !

Et en plus, contrairement à certains artistes, tu n'hésites pas à prendre des premières parties lors de chacune de tes tournées et à soutenir les artistes français comme JC Satan (que tu as emmené avec toi en France et en Europe et dont tu as même repris un titre sur scène) ou Marietta (après ton concert donné avec Fuzz, tu es allé les voir sur une toute petite scène quand ils jouaient au festival Rock en Seine... ). Parle nous d'eux !
Bah, c'est simple, ce sont des camarades qui font partie de la grande armée des soldats du rock 'n roll, tout comme nous ! J'ai vraiment de la chance d'avoir joué avec plein de super groupes partout dans le monde, mais on ne va pas se mentir, la scène rock 'n roll made in France est pour moi l'une des meilleures ! Et, sinon, pour marquer le coup, j'ai fait mon tout premier tatouage avec une machine à tatouer sur Arthur, le chanteur et guitariste de JC Satan... Je suis vraiment désolé pour ça, mec !



As-tu repéré d'autres combos prometteurs en France récemment ?
Hou la la, j'ai été débordé avec mes propres projets ces derniers mois donc j'ai pas eu le temps d'écouter beaucoup de nouveaux trucs ! Whoops! Désolé...

A part toi, un autre artiste est suivi de très près par les fans de garage de psyché et de rock 'n roll en France, c'est John Dwyer de Thee Oh Sees, dont tu es proche... Etant donné que vous vous entendez bien et que vous êtes tous les deux très productifs et ouverts à de multiples collaborations, peut-on rêver un jour de vous voir sortir un disque complet ensemble (un split single rare où vous reprenez chacun une chanson de l'autre est déjà sorti), puis d'enchaîner avec une tournée ?
Hmmmm, je ne sais pas trop ce que l'avenir nous réserve à John et à moi... Autant être vraiment honnête avec toi, il se peut que l'éventuelle collaboration que tu évoques n'arrive jamais ! Mais, cela étant dit, j'aimerais bien que ça se fasse un jour, ça pourrait être cool !

A propos de nouveaux projets, y-a-t-il d'autres sorties d'albums - sous ton nom ou avec d'autres groupes - prévues pour 2017, voire 2018 ?
Oui, comme tu t'en doutes, il y a deux ou trois trucs dans les tuyaux actuellement ! Je bosse en ce moment sur un nouveau disque en solo. A ce stade là, je pense que ce sera un disque de noise, mais je ne sais pas trop encore quelle forme définitive ça prendra, ni avec qui je le ferai... On verra en temps voulu ! Et sinon il y aura un nouvel album de GØGGS, peut-être au milieu de l'année prochaine !



On va terminer l'interview avec des petites questions assez basiques... Quel est le premier disque que tu as acheté avec ton argent de poche ?
Si je me souviens bien, c'était le double album publié par Cream en 1968, " Wheels of fire ". J'avais onze ans quand je l'ai acheté...

Maintenant, une question à laquelle peu de groupes veulent répondre parce qu'ils ont peur de froisser des gens... Y-a-t-il un morceau que tu détestes et qui te fait enrager quand tu es forcé de l'écouter dans un endroit public ?
Ah oui, il y a un morceau très connu que je déteste... C'est l'ignoble scie intitulée " Hotel California " des Eagles, je pense que c'est la pire chanson de tous les temps ! Et d'ailleurs je pense que, du coup, Eagles est le plus mauvais groupe à avoir foulé la planète Terre !

Pour conclure, sur les précédentes tournées, tu as souvent réservé des surprises à tes fans (nouveau groupe pour t'accompagner, dans lequel tu ne jouais pas de guitare, masque de bébé effrayant, invitation d'un fan pour qu'il chante à ta place sur scène à Primavera etc), as-tu prévu quelque chose de spécial pour tes concerts programmés en 2017 ?
Bien tenté mec, mais les meilleures surprises sont celles que l'on garde secrètes avant le jour J... Il y aura sûrement des choses inattendues sur scène en 2017 mais je ne peux rien te dire de plus aujourd'hui ! Tu verras bien !



Ty Segall sera en concert en France en 2017 (Route du Rock Collection été à Saint-Malo, Atabal à Biarritz etc), toutes les dates sont ici !

Aide précieuse pour la traduction des questions lors de la préparation de l'interview : Coline Magaud.

Photos par Titouan Massé www.facebook.com/pages/Titouan-Mass%C3%A9-Photography, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh, twitter.com/titouanbzh...

Liens : ty-segall.com, www.facebook.com/tysegall666, twitter.com/tysegall, www.dragcity.com, www.modulor.tv...


Fuzz (Ty Segall) : les dernières chroniques concerts

Fuzz - Ty Segall, Charles Moothart & Chad Ubovich - (Festival Rock en Seine 2015) en concert

Fuzz - Ty Segall, Charles Moothart & Chad Ubovich - (Festival Rock en Seine 2015) par Pierre Andrieu
Domaine national de Saint-Cloud, le 30/08/2015
Fuzz Comme à La Route du Rock quinze jours plus tôt au début d'une fraîche soirée de rêve présentant également Wand, Thurston Moore, Algiers et Timber Timbre, mais... La suite

(mon) Rock en Seine 2015, 2/2 : Kadavar, Pond, Last Train, Fuzz (Ty Segall), Jungle, Mark Lanegan Band, Parquet Courts, (Chemical Brothers) en concert

(mon) Rock en Seine 2015, 2/2 : Kadavar, Pond, Last Train, Fuzz (Ty Segall), Jungle, Mark Lanegan Band, Parquet Courts, (Chemical Brothers) par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 30/08/2015
Après une bien belle première journée passée vendredi au Parc de Saint-Cloud, et un samedi où nous avons vaqué ailleurs dans la capitale (...à entendre les retours et à voir les... La suite

Thurston Moore, Fuzz, Wand, Timber Timbre, Algiers, The Notwist, Sun Kil Moon (La Route du Rock Collection été 2015) en concert

Thurston Moore, Fuzz, Wand, Timber Timbre, Algiers, The Notwist, Sun Kil Moon (La Route du Rock Collection été 2015) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 14/08/2015
Encore une très bonne édition de La Route du Rock, avec quatre jours permettant de plonger dans un grand bain de musique indé classieuse, du 13 au 16 août 2015, à quelques... La suite

Ty Segall + JC Satan en concert

Ty Segall + JC Satan par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 28/10/2014
Plateau bien classe mardi 28 octobre dans le club de la Coopé, à Clermont-Ferrand, avec en tête d'affiche un Ty Segall véritablement déchaîné pour présenter en live sa... La suite

Ty Segall : les dernières chroniques concerts

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016) en concert

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 05/06/2016
Prog démente, site impeccable (superbe salle, jardin éphémère avec deux scènes extérieures bucoliques), soleil garanti, tarifs modérés, le This Is Not A Love Song Festival,... La suite

Ty Segall And The Muggers (This Is Not A Love Song Festival 2016) en concert

Ty Segall And The Muggers (This Is Not A Love Song Festival 2016) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 03/06/2016
De retour au This Is Not A Love Song Festival le 3 juin après sa mémorable prestation ici même, à Nîmes, en 2014, Ty Segall a une fois de plus ratatiné tout le monde avec... La suite

(My) This Is Not A Love Song (TINALS) Festival 2016 : Daddy Long Legs, Ty Segall & The Muggers, The Mystery Lights (+ Destroyer, Explosions in the Sky)... en concert

(My) This Is Not A Love Song (TINALS) Festival 2016 : Daddy Long Legs, Ty Segall & The Muggers, The Mystery Lights (+ Destroyer, Explosions in the Sky)... par Philippe
La Paloma, Nîmes, le 03/06/2016
Deuxième venue, toujours plutôt touristique et donc un brin désinvolte, à la merveilleuse Paloma de Nîmes pour saluer son This Is Not A Love Song Festival 2016, après un... La suite

Fuzz - Ty Segall, Charles Moothart & Chad Ubovich - (Festival Rock en Seine 2015) en concert

Fuzz - Ty Segall, Charles Moothart & Chad Ubovich - (Festival Rock en Seine 2015) par Pierre Andrieu
Domaine national de Saint-Cloud, le 30/08/2015
Fuzz Comme à La Route du Rock quinze jours plus tôt au début d'une fraîche soirée de rêve présentant également Wand, Thurston Moore, Algiers et Timber Timbre, mais... La suite