Accueil Chronique de concert Interview du groupe Feu! Chatterton dans le cadre du festival Musilac 2018
Jeudi 16 août 2018 : 11787 concerts, 25128 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Interview du groupe Feu! Chatterton dans le cadre du festival Musilac 2018

Interview du groupe Feu! Chatterton dans le cadre du festival Musilac 2018 en concert

Aix-Les-Bains Juillet 2018

Interview réalisée le 23 juillet 2018 par Lily Rosana



Feu! Chatterton, un groupe composé de cinq oiseleurs plus charmants les uns que les autres. Mais quel genre d'oiseaux capturent-ils et dans quel but ? Comment peut-on composer une musique si profonde et si légère à la fois ? À l'aube de leur envol, je les rencontré au bord du lac d'Aix-Les-Bains. Tantôt oiseaux, tantôt chasseurs, les Feu!Chatterton se livrent avec beauté sur leur nouvel album, leurs instants de grâce. Instant poésie.



La première tournée a durée 2 ans et demi, dans quel état d'esprit étiez-vous à la sortie de celle-ci ?
On était sur les genoux, lessivés. À la fois vraiment fatigués, on savait qu'on avait puisé dans toutes nos ressources pour partager le maximum de choses possibles avec les gens, et en même temps nous n'étions pas inquiets parce qu'on avait déjà envie d'inventer de nouveaux morceaux.

On sait qu'un premier album s'écrit sur plusieurs années, et on connaît votre amour pour l'écriture intuitive, accidentelle...
Comment s'est construit ce deuxième album ?

Ça nous a un peu stressé d'avoir peu de temps pour attendre les accidents. Le premier album s'est écrit sur 10 ans, le deuxième sur 3 mois. Pour s'éloigner un peu de la pression, de la fatigue de la deuxième tournée, on a décidé de se créer une sorte de refuge. On a loué un petit appartement sur Paris, on y a mis tout notre matériel et on y venait comme si c'était chez nous. On a passé des nuits et des journées à attendre que les accidents arrivent. On a été assez rassuré de les voir arriver rapidement. Quand ça devient un métier, c'est toi qui doit trouver la grâce. Le seul job est de tous les jours provoquer l'accident. La discipline de tous les jours, comme un artisan, d'aller au même endroit. Ce n'est plus juste une récréation, une légèreté. C'est un artisanat. Ça rajoute une densité nouvelle, un sérieux, un engagement.

Votre deuxième album s'appelle "L'oiseleur"... Quels sortes d'oiseaux capturez-vous ?
(Ils rient) Eh bien justement, on essaye de capturer les moments de grâce pour en faire des chansons. Parfois, tu ne comprends pas d'où vient un sentiment, une émotion. Alors tu es obligé d'en faire une chanson pour la comprendre, la musique nous devance. Un vécu, un instant avec quelqu'un, un souvenir. La création devient un peu comme quelque chose de thérapeutique. Tu libères quelque chose pour le capturer ensuite.



Vous avez toujours eu une influence très hip hop dans vos albums, d'où vient-elle ?
On écoute du hip hop, du slam depuis qu'on est ados, c'était très naturel pour nous de tendre vers ce style là. On a beaucoup écouté durant l'écriture du disque et pendant les années qui ont précédées ce qui se faisait sur la nouvelle scène hip hop en France. Au-delà des paroles et de la mise en rythme de l'écriture, la production, notamment ce que font les beat makers français, est très surprenante, très puissante. Ce sont des choses qui nous ont beaucoup influencées et interrogées sur notre manière de faire de la musique. Dans ce disque, il y a des morceaux empreints de ce questionnement là. Travailler de cette manière les infra basses tout en laissant de la place à une voix grave est incroyable. Par exemple Un mixeur comme Nkf qui travaille avec PNL est capable de faire ça et on aimerait sur un prochain album travailler autour du son de cette manière.

La poésie a toujours une très grande place dans votre musique. Vous reprenez Aragon dans "Zone libre", qu'est-ce qui vous a touché dans ce texte ?
Ça fait un moment qu'on aime ce poème. Il a ressurgi parce que c'est un texte qui fait écho à notre actualité. C'est à la fois incroyable et terrifiant qu'un texte qui ait 60 ans soit aussi contemporain et actuel. Ce que raconte Aragon c'est qu'en 42, en zone libre, il profite d'un vin léger et du soleil, et il s'en veut parce qu'ailleurs, au front, c'est la guerre. C'est très ambivalent parce qu'il s'en veut et que l'instant d'après, il se dit qu'être heureux à cet instant est la plus belle lutte contre la guerre. Cette ambivalence-là de se sentir démuni dans les situations menaçantes, c'est quelque chose qu'on a ressenti depuis les attentats du 13 novembre parce que d'un coup la violence s'invitait dans le quotidien.

Comment être heureux alors que tout s'effondre...
À chaque fois qu'il y a quelque chose de particulièrement noir, il y a une ressource lumineuse parce qu'on te pousse à réagir. Inconsciemment on est tous menacés intimement. Individuellement, à chaque instant, on peut nous dire qu'on meurt. Du même coup, cette pensée qui est très sombre te révèle à quel point ce que tu vis est beau, fragile, précieux et qu'il faut le chérir. C'est un texte qui raconte que l'homme veut toujours vivre. L'instinct de vie est tellement puissant qu'on ne peut pas faire autrement que de la vivre cette vie...



Feu! Chatterton sera en concert au Zénith de Paris le 24 janvier 2019 et en tournée dans toute la France, toutes les dates et les billets sont disponibles ci-dessous...


Musilac : les dernières chroniques concerts

Interview de Lulu Gainsbourg à l'occasion de son passage au festival Musilac 2017 en concert

Interview de Lulu Gainsbourg à l'occasion de son passage au festival Musilac 2017 par Lily Rosana
Musilac, Aix-les-Bains, le 12/12/2017
À quelques semaines de la sortie de son troisième album, "Tequila ", nous avons choisi de partager avec vous notre entretien avec Lulu Gainsbourg qui avait été le premier... La suite

Interview de Vianney dans le cadre du festival Musilac 2017 en concert

Interview de Vianney dans le cadre du festival Musilac 2017 par Lily Rosana
Festival Musilac, Aix-les-Bains, le 28/10/2017
Une silhouette élancée, un rire franc, un regard rieur. Vianney. Fidèle à sa réputation, il apparaît tout en simplicité, accompagné de son équipe en bande de potes, tantôt... La suite

Interview d'Olivia Ruiz dans le cadre du festival Musilac 2017 en concert

Interview d'Olivia Ruiz dans le cadre du festival Musilac 2017 par Lily Rosana
Musilac, Aix-les-Bains, le 04/08/2017
On la connaît en chocolat, sublimée d'une vieille caboche, danseuse étoile, réalisatrice fantastique, écrivaine de maux tendres, poète mage et enfin douce maman. Le 18 novembre... La suite

Interview avec Lee Fields & The Expressions à l'occasion du festival Musilac 2017 en concert

Interview avec Lee Fields & The Expressions à l'occasion du festival Musilac 2017 par Lily Rosana
Musilac, Aix-les-Bains, le 27/07/2017
" La musique et nous sommes faits de la même chose. Nous sommes spirituels avant tout... " Lee Fields & The Expressions sont en tournée dans toute la France avec leur album... La suite

Feu! Chatterton : les dernières chroniques concerts

Bernhari + Feu ! Chatterton en concert

Bernhari + Feu ! Chatterton par Philippe
Le Moulin, Marseille, le 20/04/2018
Foule compacte ce vendredi soir au Moulin, qui accueille enfin à Marseille (et pour la première fois, il me semble, en tout cas dans une grande salle), le seul groupe de chanson... La suite

Interview du groupe Feu! Chatterton dans le cadre du festival Musilac 2016 en concert

Interview du groupe Feu! Chatterton dans le cadre du festival Musilac 2016 par Lily Rosana
Festival Musilac à Aix-les-Bains, le 17/07/2016
"Le destin tragique de chatterton, ce jeune poète que des ambitions littéraires contrariées ont conduit au suicide, a fasciné tous les romantiques français jusqu'à ses deux... La suite

Arman Méliès et Feu! Chatterton en concert

Arman Méliès et Feu! Chatterton par mylo
L'Usine d'Istres, le 02/04/2016
Le set d'Arman Méliès commence avec un duo guitare-synthé (Adrien Daoud) qui dialoguent d'abord à l'unisson suivis ensuite par la batterie (Antoine Kerninon). Petite ritournelle... La suite

Arman Mélies + Feu! Chatterton par didier
Usine, Istres, le 02/04/2016
Arman Mélies d'abord. Très pro. Dernier album très mélodique. Bon concert mais un son pas à la hauteur. Très sourd. Feu!chatterton. Un très bon groupe de scène. Un chanteur avec une personnalité incroyable et de l'acné sur le front. Groupe que j'avais découvert à l'occasion des victoires de la musique. Malheureusement là aussi un son déplorable.... La suite