Accueil Chronique de concert Interview avec le groupe Poni Hoax pour la sortie de son quatrième album, Tropical Suite
Dimanche 24 septembre 2017 : 14089 concerts, 24618 chroniques de concert, 5172 critiques d'album.

Interview avec le groupe Poni Hoax pour la sortie de son quatrième album, Tropical Suite

Interview avec le groupe Poni Hoax pour la sortie de son quatrième album, <i>Tropical Suite</i> en concert

Rennes Mars 2017

Interview réalisée le 04 mars 2017 par Titouan Massé



Entretien avec Laurent Bardainne et Nicolas Ker du groupe parisien Poni Hoax à l'occasion de son concert à l'Ubu de Rennes le 2 février 2017, première date de la tournée à l'occasion la sortie chez Pan European Recordings de son quatrième album, intitulé Tropical Suite.



A la veille de la sortie de Tropical Suite, votre 4ème album, comment vous sentez-vous? Est-ce une continuité ou une évolution par rapport aux 3 premiers?
Laurent Bardainne: Ah, j'aime bien évolution moi !
Nicolas Ker: Il est radicalement différent des 3 autres. Le premier est très nocturne, enfin pas vraiment nocturne, on dirait une lande désertique, tu vois ? Je l'aime beaucoup. Le deuxième on avait décidé tous les deux de faire une sorte (...) de machine à tubes. Le troisième il était complètement malade le pauvre parce que, c'était l'enfer, on l'a enregistré trois fois. Et celui-ci c'était le bordel, enfin j'étais au bord de la mort à ce moment là, c'était assez compliqué. Et puis ce n'est pas du tout le même son, les 4 sont radicalement différents, je trouve.
L: Oui, un truc où il y a moins d'enjeu, on s'est plus lâché en fait. On s'est senti plus entre nous, on l'a auto-produit, c'était plus, tu fais le tour du monde en faisant ta cuisine à la maison, c'était assez excitant. On a fait notre cuisine entre nous, c'était notre petite histoire à nous 5, et on est content de l'avoir.
N: Et Agnès B nous a bien aidé quand même !

Sans Poni Hoax seriez-vous aussi proches? Tous les deux, comme tous les cinq?
N: Tous les deux c'est différent, d'un point de vue composition cela part de nous deux, et puis on se dispute parfois (rires).

Une question pour Nicolas... Y-a-t-il des textes plus proches de Poni Hoax que de tes autres projets?
N: Oui, oui, bien sûr ! Je pense qu'il y a un champ lexical différent qu'il n'y a pas dans mes autres projets, ce n'est pas vraiment dans ce que je dis mais plus dans le champ lexical. Je ne sais pas, il y a certaines musiques qui se prêtent plus, à certaines consonnes, à certains sons.



Le monde bouge pas mal en ce moment, est-ce que cela te donne envie d'écrire?
N: Rien à foutre. J'ai décidé il y a 3-4 mois de ne plus vraiment suivre les news mais en fait, je dis ça mais finalement comme un couillon tous les matins, je vais quand même voir... Le Figaro, etc...L: Mais oui t'adore !
N: Mais j'avais décidé de ne plus suivre du tout, mais en fait ce que je sais c'est que maintenant je m'en fous ! Je me dis qu'est-ce que ça change ? Dans ta vie ça change quoi? Pas grand chose... Enfin si d'un coup on était dirigé... Gengis Khan prenait la place de Paris et balançait des pestiférés au dessus des murailles, oui bien sûr mais bon !
L: Oh c'est passionnant ce qui se passe quand même.
N: Ce qui s'est passé ? Oui, Trump, Poutine, Fillon... Mais finalement Trump je pensais qu'il basculerait du côté de Poutine mais j'en ai discuté avec un ami qui s'y connait très bien et il me disait que Trump ne pourrait pas basculer, il ne pourra pas sortir de l'OTAN par exemple etc...

(Etant à quelques minutes de leur premier concert de la tournée on a écourté un peu, mais Nicolas s'intéresse toujours autant à l'actualité !)



Pourquoi avoir autant bougé pour enregistrer ce nouvel album ?
L: Se retrouver et puis aller chercher ailleurs, comme disait Nico, on ne sais pas très bien pourquoi on y va, mais on va trouver là-bas ! Et moi j'étais un peu comme le colonel Kurtz dans "Heart of Darkness" de Conrad qui a inspiré le film "Apocalypse Now", on avait un but.
N: Non, eux ils avaient un but, nous on ne savait pas trop ce que l'on cherchait, c'était plus Tintin Reporter. (rires)
L: Exact !

Si vous aviez un évènement marquant qui fait que Poni Hoax existe, ce serait lequel?
N: Le fait qu'il existe ! C'est déjà pas mal marquant, non?
L: Et le fait que ça continue, c'est déjà pas mal !





Toutes les photos sont de Titouan Massé www.facebook.com/titouanmassephoto, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh, twitter.com/titouanbzh...



 Interview réalisée le 04 mars 2017 par Titouan Massé


Poni Hoax : les dernières chroniques concerts

Rocky + Poni Hoax en concert

Rocky + Poni Hoax par Karlantier
Marseille - Cabaret Aléatoire, le 25/03/2017
Poni Hoax ... Une longue histoire ! Découverts il y a dix ans, alors qu'ils venaient de sortir leur deuxième album "Images of Sigrid", envoûté par le son, le groupe et tout ce qui... La suite

Pantiero 2010 : The Raveonettes + Poni Hoax + Local Natives +  Errors en concert

Pantiero 2010 : The Raveonettes + Poni Hoax + Local Natives + Errors par Sami
Terrasse du palais des festivals - Cannes, le 11/08/2010
"Cannes, premier jour du festival". Malgré sa promiscuité et ses affiches souvent à mon goût, je ne m'étais pas rendu à Pantiero depuis 2006 et son enchainement fou fou fou dans... La suite

Poni Hoax + Dondolo en concert

Poni Hoax + Dondolo par Vv
Le cabaret aléatoire, Marseille, le 21/05/2010
Si Staline avait été un gars cool et sympa, un gros moustachu débonnaire avec sa bonne trogne de papy Brossard, amateur de vin fin et de musique pointue, la culture aurait passé... La suite

Poni Hoax + Dondolo en concert

Poni Hoax + Dondolo par Philippe
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 21/05/2010
Bien belle soirée organisée par le label TigerSushi ce samedi-soir au Cabaret Aléatoire, et une bonne surprise à l'arrivée : malgré une affiche chargée ce samedi à Marseille (la... La suite