Accueil Chronique de concert Interview avec The Datsuns
Jeudi 20 février 2020 : 10849 concerts, 25925 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Interview avec The Datsuns

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 24 juin 2003

Interview réalisée le 24 juin 2003 par Pierre Andrieu


Dolf Datsun, Matt Datsun, Christian Datsun et Phil Datsun.


Qui a dit que la hard rock était ringard, et que sa principale contribution était d'enrichir les vendeurs de lotion capillaire pour démêler les cheveux ? Qui, mais alors qui, s'est permis de proférer de telles abjections alors que le Hard Rock, c'est beau, c'est frais et c'est... drôle ? Et puis d'abord, pourquoi ne parler que de Hard Rock à propos des Datsuns ? D'accord, ils ont écouté Led Zep, Ac/dc, Deep Purple plus que de raison et ne s'en cachent pas... Toutefois, même si leur musique comporte des soli de guitare flamboyants et une série de riffs à rendre verts de jalousie Jimmy Page et Ritchie Blackmore, cette base leur sert à créer des morceaux bien à eux et très éloignés du Heavy Metal pyrotechnique... Grâce à un chant ultra-énervé et à des morceaux concis et efficaces, ils donnent en effet des concerts particulièrement sauvages. Occulter la dimension punk des Datsuns est donc un véritable sacrilège !
Dans la famille Datsun, je voudrais le batteur... Rencontre avec Matt Datsun, aussi fatigué en interview que placidement puissant sur scène derrière ses fûts.



Peux-tu me raconter l'histoire des Datsuns ?
Matt Datsun : "L'histoire commence en 1995, on était au lycée et on a décidé de monter un groupe de rock. On habitait dans une petite ville où il n'y avait pas grand chose à faire à part détruire les boîtes aux lettres. On a donc débuté les répétitions et on s'est mis à tourner plus... Après avoir écumé la Nouvelle-Zélande qui est un petit pays, on a tourné en Australie. On voyageait deux semaines et après on revenait. Comme personne n'était intéressé par notre musique, on a monté notre propre label, Hell Squad Records sur lequel nous avons sorti trois singles. Nous sommes toujours sur Hell Squad Records mais nous avons accordé une licence pour le reste du monde. L'année dernière, on a joué à Austin au Texas, puis au Royaume Uni où on ressentait que les gens avaient de l'intérêt pour notre musique. Nous sommes donc restés un peu plus longtemps pour jouer dans des clubs : tant qu'on avait de l'argent !

Avez-vous eu foi en vos chansons dès le début ?
Au départ, on était seulement quatre gars dans une pièce et on n'avait pas d'ambition particulière...

Est-ce que le rock est assez populaire en Nouvelle-Zélande pour en vivre ?
C'est difficile d'en vivre car le pays est trop petit. Certains groupes restent en Nouvelle-Zélande, ils sont énormes ici, mais inconnus partout ailleurs. Nous, ça nous rend fous de tourner ici, on a déjà joué partout de nombreuses fois.

Est-ce difficile de faire paraître sa musique en Nouvelle-Zélande ?
Si tu signes en Nouvelle-Zélande, tu signes pour le monde entier et tu dois fournir 5 ou 6 albums à ta maison de disques. Tu peux donc avoir un contrat vraiment merdique. Nous préférons accorder une licence pour un disque et être libres après.



Le groupe est composé de Christian Datsun, Dolf de Datsun, Matt Datsun et Phil Datsun. Vous sentez-vous comme des frères, un peu comme les Ramones ?
(Rires) Oui, c'est un peu ça !

Comment se passe l'écriture d'un morceau dans la famille Datsuns ?
C'est en train de changer en ce moment car, nous tournons beaucoup plus qu'avant. Il ne nous reste donc plus beaucoup de temps. On teste les morceaux pendant les balances, on a une demi-heure par jour pour essayer des trucs. Avant nos tournées marathon, Christian Datsun amenait des riffs, les jouait au groupe et puis on jammait ensemble en essayant différents trucs. Si ça ne marche pas en quelques minutes, on abandonne l'idée et on passe à une autre ! Après on teste en live si le morceau est bon ou pas.

Selon toi, quel style de musique pratiquent les Datsuns ?
On joue du rock high energy !

Avez-vous assez de temps pour aller voir ce que font les autres groupes sur scène ?
Oui, quand on a des jours off et qu'un concert nous tente. Le dernier que j'ai vu, c'est Soundtrack Of Our Lives à Londres...



Qu'est-ce-que vous écoutez dans le tourbus ?
Plein de choses différentes... Des compilations Motown, The Hellacopters, Meat Loaf...

Quels sont les goûts des autres Datsuns ?
On aime tous le rock mais après nos goûts divergent un peu ! par exemple, je suis le seul à aimer la musique de Meat Loaf, tu connais ?

Oui, un peu...
Et tu aimes sa musique ?

Heu, enfin, c'est à dire que... non !
Tout le monde me répond ça ! (Rires)

As-tu des groupes favoris ?
Deep Purple et les Hellacopters...



Où en sont vos projets d'enregistrements ?
On va essayer d'enregistrer de nouvelles chansons après les festivals, en septembre ou octobre 2003. On enregistre assez vite mais on met quand même pas mal de temps pour finir un album.

Jouez-vous quelques nouveaux morceaux sur scène ?
Oui, on joue 2 ou 3 nouveaux titres en concert.

Est-ce que la rencontre avec les White Stripes vous a aidés ?
Bien sûr, ça nous a aidés pour jouer devant des publics plus conséquents mais tôt ou tard, on se serait débrouillés tout seuls pour percer ! Les White Stripes sont des gens très sympathiques, c'est un bon groupe.

En tant que batteur, que penses-tu de Meg White, la batteuse des White Stripes accusée par certains d'être "mauvaise ?
Pour être franc, ce n'est pas le meilleur batteur que j'ai vu sur scène... Mais ça marche vraiment pour les chansons des White Stripes. Si c'était plus rapide, ça ne fonctionnerait pas . Les White Stripes écrivent vraiment de bons morceaux...



Quel est votre lieu favori pour donner des concerts ?
La réponse est difficile car on aime les concerts dans les petits clubs où le public est proche de nous ; les gens peuvent monter sur scène et Dolf peut se jeter dans le public. Dans les petits endroits, on sent vraiment les réactions des spectateurs... Toutefois certains concerts dans des grandes salles sont sympa : notre dernière tournée en Angleterre dans des salles de 2000 personnes était excellente.

Etes-vous fatigués par ce rythme de tournée assez frénétique ?
En fait, ça dépend des jours : ça va, ça vient... Pour tenir le coup, on essaye de ne pas trop se saouler ! La modération, il n'y a que ça de vrai...

Sur votre premier album Marcie Bolen et Carrie Ann des Von Bondies ont fait certains chœurs... Avec quels autres musiciens aimeriez vous jouer sur scène ou sur disque ?
Ce serait cool de jouer avec John Lord de Deep Purple... John Paul Jones (le bassiste de Led Zeppelin) est venu nous voir lors de notre dernier concert à Londres, il semblait intéressé par le fait de travailler avec nous, pas à la production mais pour jouer avec nous... C'était vraiment incroyable de le rencontrer car nous sommes de grands fans de Led Zeppelin.



Peux-tu me parler des Cassanovas, le groupe que vous avez emmené avec vous en tournée ?
Ce sont des amis qui viennent d‘Australie, on s'entend très bien... Ce soir, à la fin du concert, ils viendront jouer avec nous sur le morceau Freeze sucker.

Avez-vous l'habitude de faire des covers d'autres artistes sur scène ?
On fait parfois une chanson du groupe américain Cheap Trick. En ce moment , on joue Ain't got time enough for love de The Fountains, un groupe auquel participent des membres des Hoodoo Gurus. Cette chanson exprime bien ce qu'on ressent : nous n'avons vraiment pas de temps pour l'amour !

Quels rêves faites-vous pour votre carrière ?
Pour nous, tourner sans cesse autour du monde, c'était un rêve il y a encore très peu de temps ! Au tout début des Datsuns, aller en Australie, c'était déjà un rêve qui nous paraissait inaccessible. Aujourd'hui, j'aimerais qu'on sorte un album par an et qu'on fasse des bons concerts."



Le quatuor néo-zélandais semble devoir garder les pieds sur terre malgré la hype : les rêves des Datsuns restent musicaux et simples. Souhaitons-leur de garder leur fraîcheur et d'accoucher prochainement d'un album aussi puissant que leur jouissif premier effort. The Datsuns sont très souvent en concert les dates sont ici.


Discographie :


2002 : The Datsuns (Hell Squad - V2 - Sony Music)


Le meilleur titre des Datsuns est sorti en single en Angleterre en 2003.


2004 : Outta sight/Outta mind (Hell Squad - V2 - Sony Music)

2006 : Smoke & mirrors (Hell Squad - V2 - Sony Music

A lire également, les critiques des disques des Datsuns, ainsi que des chroniques de concerts bouillants à la Coopérative de Mai en 2003 et 2004, aux Eurockéennes de Belfort 2003.



Sites Internet : www.thedatsuns.com, www.myspace.com/thedatsuns, www.v2music.com, www.hellsquadrecords.com.

Photo Jean-Pascal Blache

The Datsuns : les dernières chroniques concerts

The Datsuns (Colors Music Estival 2011) en concert

The Datsuns (Colors Music Estival 2011) par Pierre Andrieu
Nouveau Casino, Paris, le 01/08/2011
Juste avant la flamboyante, jubilatoire et roborative prestation des heavy rockers néo-nélandais de The Datsuns au Nouveau Casino à Paris, le 1er août 2011 pour le festival... La suite

The Datsuns + The Elderberries en concert

The Datsuns + The Elderberries par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 25/09/2009
Affiche tout simplement parfaite à la Coopérative de Mai, avec les heavy rockers clermontois de The Elderberries et leurs héros néo-zélandais, The Datsuns, qui pratiquent,... La suite

The Datsuns par brandon
La boule noire, Paris, le 17/10/2006
Superbe concert comme on aimerait en voir plus souvent. Grosse Patate ! Première partie bien pêchue aussi. J'ai trouvé le show plus mature que la derniere fois à l'Elysée Montmartre. Une bonne claque technique dans la performance du basse-chant, du soliste et du batteur. Ils ont bien gardé l'adrénaline pendant les nombreuses coupures de jus au... La suite

The Datsuns par JM
La Boule Noire, paris, le 17/10/2006
Après avoir vu les Datsuns aux Us, puis plusieurs fois sur Paris, ce concert sent vraiment comme le coup de barre. Après une première partie ok, le concert débute assez mal avec 2 coupures de courant... puis on enchaîne les morceaux, mais on sent bien que le groupe n'est pas là du tout, limite sur les nerfs. Il fait super chaud, les morceaux se... La suite