Accueil Chronique de concert Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album Joy, enregistré en duo avec White Fence
Jeudi 16 août 2018 : 11787 concerts, 25128 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album Joy, enregistré en duo avec White Fence

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album <i>Joy</i>, enregistré en duo avec White Fence en concert

Paloma, Nîmes Juin 2018

Interview réalisée le 21 juillet 2018 par Pierre Andrieu



De passage au This Is Not A Love Song Festival pour promouvoir l'excellent album "Freedom's Goblin" avec un concert flamboyant sur la grande scène plantée devant la salle de Paloma à Nîmes, Ty Segall vient de sortir le 20 juillet "Joy", un très bon disque de pop garage sixties en compagnie de son pote Tim Presley, du groupe White Fence. On a profité du nouveau show de Ty à TINALS (où il est invité permanent visiblement, puisqu'il y joue - presque - tous les ans !) pour poser quelques questions au très prolifique songwriter (disponible, souriant, aimable et drôle) à propos de l'album "Freedom's Goblin", de la tournée consécutive à cet opus, du deuxième disque signé Ty Segall/White Fence mais aussi de Charlotte et Serge Gainsbourg, de Steve Albini, des Beatles, de Mike Donovan, de Guns n' Roses, de sa passion pour les chiens et... de plein d'autres choses ! C'est parti pour cette interview réalisée en duo avec Titouan Massé :



Comment se passe ta tournée actuelle avec le Freedom Band ? Ça a l'air assez intense, il y a beaucoup de dates et pas mal de trajet entre !
Ty Segall : C'est cool, jusque-là tout se passe bien ! C'est vrai que c'est un peu intense comme rythme, mais ça me convient. Toutes les tournées sont comme ça... Si tu veux avoir des conditions plus confortables, il faudrait partir cinq semaines et ça, c'est trop long pour moi, c'est pas mon truc ! Je préfère jouer tous les soirs, comme ça on reste à fond !

Comment c'était de jouer au festival Primavera Sound à Barcelone hier soir ? Tu as eu le temps de voir des concerts ? Il y avait Charlotte Gainsbourg, tu l'as vue ?
Ouais, c'était cool, à Primavera, j'ai vu le concert des Breeders, qui était cool, et celui de Shellac, incroyable, comme d'habitude ! Et j'étais là aussi pour le show de Charlotte Gainsbourg, oui ! C'était vraiment bien ! Je n'ai pas vraiment écouté son dernier album, mais sur scène j'ai trouvé sa pop music très intéressante... Pourtant, en général, je ne suis pas un très grand fan de pop moderne, mais là il y a un côté étrange qui est très classe, et les chansons sont vraiment bien écrites.

Est-ce que tu apprécies les chansons du père de Charlotte, Serge Gainsbourg ?
Oh que oui, je suis un un très grand fan de Serge Gainsbourg ! J'adore bien évidemment "Melody Nelson", c'est mon disque préféré de Serge, mais je suis également à fond sur "L'homme à la tête de chou".

Parle-nous de ta relation avec Steve Albini, avec qui tu bosses très souvent ces temps-ci (comme sur "Freedom's Goblin") et dont tu as vu le groupe sur scène hier (Shellac)...
On est potes maintenant, c'est vraiment un mec super ! On a vu les Breeders ensemble hier à Primavera...

Vous allez bosser à nouveau ensemble ?
Récemment, on a fait des enregistrements live avec Steve... Il est venu à Los Angeles et il a enregistré trois de nos concerts avec le Freedom Band en se servant d'un studio mobile un peu comme celui qu'utilisaient les Rolling Stones à la grande époque. C'était cool de faire ça avec lui. Ah et puis sinon, franchement, j'ai toujours envie de bosser avec Steve, donc on verra ce que l'avenir nous réserve !



J'ai assisté à ton concert il y a cinq jours à La Coopé à Clermont-Fd et tu as terminé avec le monumental titre "She", le truc parfait pour headbanguer... C'est le morceau idéal pour terminer un show, non ?
Oui, c'est le pied de jouer ce genre de morceau bien hard rock à un volume maximum, on s'éclate comme des bêtes quand on joue ça en live ! Le titre est assez long et permet de partir en vrille en rajoutant des parties bien barrées dessus, c'est toujours le pied de faire "She" sur scène !

J'ai l'impression que tu changes pas mal de morceaux dans ta set list sur cette tournée... C'est une manière d'éviter la routine ?
Oui, comme ça fait pas mal de temps qu'on joue ensemble, le groupe sait jouer beaucoup de mes chansons maintenant. On joue les cinq ou six mêmes morceaux au début et puis la fin du show est différente chaque soir.

Certains ont regretté que sur cette tournée tu ne joues pas de titres de l'album "Manipulator", qui est très apprécié par les fans... Pourquoi ce choix ?
J'adore cet album mais on a beaucoup joué ces chansons. A mon avis c'est une bonne idée d'arrêter de les interpréter en live pour un certain temps, quitte à les rejouer plus tard. J'avais fait pareil avec les titres de "Melted", j'avais arrêté de les faire et puis là j'ai à nouveau envie de les mettre sur la set list... Quand tu joues un truc trop souvent, ça devient chiant, j'essaye d'éviter ça !

Parle-nous de ta relation avec le deuxième guitariste du Freedom Band, Emmett Kelly, vous avez vraiment l'air de vous éclater tous les deux en concert... Vous passez votre temps à vous regarder pour réagir sur ce que l'autre joue en jammant, en faisant des solos...
Jouer avec lui, c'est du bonheur à l'état pur, c'est le meilleur pour écouter ce que tu fais et proposer un truc en réponse ! Notre relation sur scène est très fluide, on s'écoute l'un l'autre, on propose une réponse à ce que l'autre vient de faire. Il n'y a pas d'ego là-dedans, ce n'est pas un truc du genre "regarde je suis un putain de guitariste !" C'est plutôt "nous sommes le guitariste du groupe, et on va essayer d'offrir un truc unique ensemble" ! On s'amuse beaucoup à faire ça sur scène ! J'ai beaucoup appris en jouant avec Emmett, c'est un extraordinaire guitariste... et un mec bien !

J'aime beaucoup ton album "Sleeper" et j'étais très surpris que tu réutilises une partie du morceau titre sur l'album "Freedom's Goblin", sur "And Goodnight"...
Je n'ai jamais joué la chanson "Sleeper" avec aucun de mes groupes à part avec le Sleeper Band à la sortie du disque... Il y a quelque temps de cela, on avait décidé de la faire en accélérant le tempo et puis au fur et à mesure des tournées c'est devenu complètement autre chose. Quand j'étais en train d'enregistrer "Freedom's Goblin", il était évident qu'il fallait mettre la nouvelle version de "Sleeper" sur le disque. J'aime le fait qu'on ne sache pas que c'est une reprise de ce titre avant deux ou trois minutes. En la jouant sur scène, j'avais remarqué qu'il y avait toujours des personnes qui reconnaissaient la chanson et qui étaient aux anges en le découvrant.

Parle-nous de Mike Donovan qui joue en première partie de ta tournée actuelle... C'est un super songwriter !
Ah oui, Mike est incroyable ! C'est un mec que je connais depuis toujours. Sur une de mes premières tournées, il y a avait Thee Oh Sees, le groupe de Mike, Sic Alps, et moi en solo. Avec Mike, on a beaucoup joué sur les disques les uns des autres, surtout quand j'étais à San Francisco. On est rapidement devenus super potes, il était là quand j'ai mis en boite les disques "Melted" et "Goodbye Bread" chez un ami commun, il a joué et chanté sur mon album "Melted", j'ai joué dans le groupe Sic Alps... C'était mon groupe favori, j'adorais leurs disques, donc c'est vraiment cool d'avoir Mike Donovan avec nous sur cette tournée !

Tu as aussi enregistré une de ses chansons sur l'album "Manipulator"...
Oui, c'est un super titre, il ne l'a jamais enregistré lui-même ! Il y avait juste une démo, donc j'en ai fait ma propre version sur ce disque !



Tu vas sortir un nouvel album commun avec White Fence le 20 juillet 2018... La pochette du disque est assez drôle, on t'y voit avec ton chien dans les bras et Tim Presley avec son chat. Mais si l'on en croit votre deuxième disque commun, vous avez l'air de vous entendre mieux qu'un chat et chien !
Hahaha ! Oui, c'est vrai, on s'entend très bien ! Mais en fait sur la photo Tim tient mon chat ! Le nom du chien c'est Fanny, celui du chat c'est Bug. C'était marrant de faire cette photo pour la pochette, Fanny et Bug s'aiment bien en général, mais leurs rapports sont assez électriques, particulièrement ce jour-là où ils étaient tous les deux plutôt agités. Je crois bien que Bug a détesté faire ces photos, mais, nous, on s'est bien marrés !

Parle-nous de la relation que tu entretiens avec ton vieux pote Tim Presley (le mec qui se cache derrière le nom de White Fence)...
Tim, c'est le meilleur ! C'est la même chose qu'avec Mike, je le connais depuis super longtemps. En fait, j'ai d'abord connu son frère, Sean Paul, qui avait un groupe nommé Nodzzz sur le label Woodsist. Avec mon groupe de l'époque, Traditional Fools, on a joué à la même affiche lors d'un concert à San Francisco. Donc, je connaissais Sean, mais Tim habitait à l'époque à Los Angeles donc je ne le croisais pas. Je me suis dit qu'il fallait que j'écoute le groupe du frère de Sean, White Fence, qui venait de sortir son premier disque. Quand j'ai écouté, j'ai trouvé ça génial et je suis devenu fan de White Fence. Puis on a fait des concerts ensemble, on est devenus potes et on a commencé à faire de la musique tous les deux. Tim est l'un de mes songwriters préférés ! Et c'est un guitariste complètement fou, c'est vraiment un killer ! C'était super de bosser à nouveau avec Tim pour l'album "Joy"...

Explique-nous comment vous avez fait cet album, comment vous avez procédé pour écrire les morceaux ?
Sur ce disque, "Joy", la collaboration entre Tim est moi est ce que tu peux imaginer de plus honnête... On est tous les deux arrivés pour enregistrer le disque sans avoir écrit quoi que ce soit avant, on chante la plupart du temps tous les deux en même temps. Parfois, sur de brefs passages, il y a moi en solo ou Tim seul, mais 80% du temps les parties vocales lead sont un mélange de nos deux voix... On a également écrit les paroles ensemble, c'était un authentique plaisir de tout faire en duo ! On a tout fait chez moi, dans ma baraque. L'écriture, l'enregistrement et le mixage du disque nous ont pris en tout sept jours, peut-être huit.

C'est vrai que sur ce disque on a l'impression que vous ne faites qu'un...
Oui, quand je lui ai fait écouter l'album, ma femme m'a dit "C'est impossible de savoir qui chante quoi !" Je trouve ça cool ! On a un registre vocal assez similaire et donc du coup quand on chante ensemble, on ne fait qu'un...

Sur le disque, il n'y a aucune intervention extérieure, pas de musiciens invités, pas d'ingé son, pas de producteur ?
Non, non, comme je te disais on n'était que tous les deux pendant une semaine ! C'est moi qui ai tout enregistré sur mon propre matos à la maison, j'ai joué les parties de batterie et tout le reste c'est seulement Tim et moi...



Il y a une chanson à propos de ton chien sur l'album "Fredom's goblin" ("Fanny dog"), on peut entendre ton chien aboyer au début du morceau "Other way" sur l'album "Joy" et il y a un titre nommé "Prettiest dog"... Est-ce que tu as prévu un album concept sur les chiens pour les prochains mois ? (rires)
Hahahaha, mais oui, bien sûr c'est prévu ! Les chiens sont partout dans nos vies ! Si tu y réfléchis bien, tous les albums à propos de l'amour ou de la vie, sont des albums concepts sur les chiens... Réfléchis bien à ça !

(rires) Ok, je vais y réfléchir... Sinon, pour rester sur le même thème, quelqu'un m'a demandé de te poser cette brillante question : "Quelle est ta chanson préférée sur les chiens ?"
Houla, c'est une question difficile ! Il doit bien y avoir une chanson de Muddy Waters sur les chiens je pense... Non, je vois pas, à part "Hound Dog" !

Et "I Wanna Be Your Dog" des Stooges ?
Ah oui ! Bon et bien c'est ça ma chanson préférée sur les chiens alors ! C'est facile de répondre ! (rires)

Trêve de plaisanteries... La manière de chanter et la structure de certains morceaux sur le disque "Joy" font penser à Syd Barrett (sur "Good Boy" par exemple). C'est quelqu'un d'important pour toi ?
Oh que oui ! Syd Barrett est super important pour moi ! Quand j'étais plus jeune, adolescent, j'avais un peu de mal à appréhender ce qu'il faisait quand je tombais dessus. Et puis en murissant, avec les années, j'ai découvert de véritables merveilles en écoutant ses disques ! C'est un authentique génie cramé de la musique !

Sur la très belle folk song qui conclut le disque, "My friend", j'ai pensé à  John Lennon, Paul McCartney et George Harrison... Avec Tim, vous êtes de grands fans des Beatles ?
Bah oui, bien sûr ! C'est le premier groupe que j'ai adoré ! Les Beatles, c'est vraiment le tout premier truc que j'ai choisi moi-même et écouté tout le temps, dès que je le pouvais... J'avais une cassette d'"Abbey Road"que j'écoutais au Walkman, je me passais l'album quasiment tous les jours en marchant. Et donc, je crois bien qu'"Abbey Road" a été mon premier album préféré ! Maintenant, j'aime encore plus l'album blanc des Beatles. Bref, John, Paul, George et Ringo comptent beaucoup pour moi...

C'est la même chose pour Tim?
Oui, Tim aime aussi les Beatles mais tu sais, il y a aussi plein d'autres groupes qu'il affectionne, donc je ne peux pas répondre à sa place... Je peux juste te dire que c'est lui-aussi un grand fan des quatre de Liverpool.



Le riff de guitare de "Tommy's place" sonne un petit peu comme le tube "Sweet chid o' Mine"  des Guns n' Roses. C'est un hommage (discret) à Slash et Axel Rose ?
Quoi ? Hahaha, non, pas du tout ! "Tommy's place" ? Mais qu'est ce que tu racontes ? Ah oui, le truc qui fait "nana na nana na" en tapping ? Hahaha ! Non, non, désolé mec, c'est pas un hommage !

Bon, pardon, je voulais juste faire un peu d'humour... Revenons aux choses sérieuses, on peut espérer une tournée française Ty Segall /White Fence ?
On en parle actuellement, on va essayer de faire ça... Mais alors te dire quand et où, c'est encore assez flou ! Si on vient, on jouera sûrement à Paris, mais y'a encore rien de calé...

Tu as quoi comme autres projets sur le feu pour 2018 et 2019 ?
J'ai pas mal de choses qui sont déjà finies et bouclées mais je ne peux pas encore en parler... Je suis en train de bosser sur un nouvel album solo, j'en suis à la moitié pour le moment. Là, je vais prendre mon temps, je mettrai peut-être 9 mois pour finir le disque, on verra... J'essaye de chercher des angles un peu bizarres et nouveaux pour finaliser les chansons. Je sais pas ce que ça va devenir au final. Ça sera peut-être encore un double album, on verra. La critique la plus entendue sur ma musique, c'est que je sors trop de disques donc pourquoi ne pas sortir un double album plutôt que deux simples ? Je ne sais pas... (rires)

Et pour terminer cet entretien, donne nous ton secret pour être en forme olympique avec toutes ces tournées et tous ces disques ? Beaucoup de drogues ? Beaucoup d'alcool, comme Titouan ici présent ? Ou pas de drogues et pas d'alcool ?
(rires) J'ai un peu arrêté de picoler, j'essaye de faire plus d'exercice. Tu comprends je suis plus vieux maintenant, je dois faire un peu gaffe ! (rires) Je ne peux plus faire ce que je faisais avant, donc cette tournée est plus "saine"... Cela dit, hier au festival Primavera, j'ai quand même bu quelques verres. On était à Barcelone, quoi !



Une interview de Ty Segall à propos de l'album Freedom's Goblin est à lire ici, un entretien avec Steve Albini est à consulter ......

Liens : ty-segall.com, www.facebook.com/tysegall666, twitter.com/tysegall, www.dragcity.com, www.modulor.tv...

Photos : Titouan Massé www.facebook.com/titouanmassephoto, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh, twitter.com/titouanbzh

Aide précieuse pour la traduction des questions avant l'interview : Stéphane Moulin


This Is Not A Love Song Festival : les dernières chroniques concerts

Deerhunter (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Deerhunter (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 03/06/2018
Curieusement placés en ouverture de journée (peu après 18 heures !) sur la grande scène extérieure du This Is Not A Love Song Festival, les très rares et déjà cultes... La suite

The Breeders (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

The Breeders (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 03/06/2018
De retour aux affaires avec un très bon album studio intitulé de fort intelligente manière All Nerve, les Breeders assurent le service après vente de leur dernière sortie... La suite

Idles (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Idles (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 03/06/2018
Pour le dernier jour du toujours réjouissant This Is Not A Love Song Festival à Nîmes, le public a droit à un final en apothéose avec les monstrueusement doués et bruitistes... La suite

Mattiel (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Mattiel (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 02/06/2018
Il fait beau, il fait chaud à Nîmes, on a passé une très bonne soirée la vieille à Paloma avec The Jesus And Mary Chain et Warmdusher (entre autres), la très douée Mattiel... La suite

Ty Segall And The Freedom Band : les dernières chroniques concerts

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan en concert

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan par Lebonair
Le Bataclan - Paris, le 14/06/2018
Parmi nos chouchous à Concertandco depuis quelques années, on retrouve naturellement le jeune Californien Ty Segall. Le chanteur, guitariste, batteur, multi-instrumentiste ultra... La suite

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 02/06/2018
Habitué du This Is Not A Love Song Festival de Nîmes (où il a déjà joué moult fois, à notre plus grande joie d'ailleurs !), Ty Segall a une fois de plus fait un crochet par... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall par Philippe
Paloma, Nîmes, le 02/06/2018
Le vendredi, c'était par ici ! Deuxième journée et pas la moindre à TINALS, qui se joue encore une fois des nuages vaguement menaçants qu'on aperçoit ici ou là pendant la... La suite

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan en concert

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 29/05/2018
Presque 4 ans après son mémorable dernier passage à La Coopé à l'occasion du Manipulator Tour, Ty Segall a effectué un retour tonitruant mais chaotique dans la salle de... La suite

White Fence : les dernières chroniques concerts

White Fence + Quetzal Snakes en concert

White Fence + Quetzal Snakes par Phil2guy
GRIM / Scène musicale de Montevideo - Marseille, le 21/01/2015
Le GRIM accueille ce soir un des fleurons de la scène garage / psyche U.S, Tim Presley aka. White Fence qui vient promouvoir ici son dernier album For the Recent by found... La suite

Ty Segall + White Fence en concert

Ty Segall + White Fence par Coline Magaud
La Maroquinerie, Paris, le 03/12/2013
Le public de la Maroquinerie, à Paris, est chauffé à blanc ce soir pour le concert du jeune et prolifique Ty Segall. White Fence Les amis californiens de la tête... La suite