Accueil Chronique de concert Interview de Lulu Gainsbourg à l'occasion de son passage au festival Musilac 2017
Mercredi 17 octobre 2018 : 14180 concerts, 25196 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Interview de Lulu Gainsbourg à l'occasion de son passage au festival Musilac 2017

Interview de Lulu Gainsbourg à l'occasion de son passage au festival Musilac 2017 en concert

Musilac, Aix-les-Bains Juillet 2017

Interview réalisée le 19 décembre 2017 par Lily Rosana



À quelques semaines de la sortie de son troisième album, "Tequila ", nous avons choisi de partager avec vous notre entretien avec Lulu Gainsbourg qui avait été le premier artiste à fouler les planches de Musilac cet été 2017. Une carrure imposante, de grands yeux bruns au regard doux, un chignon entremêlant une longue tignasse épaisse. Lulu. Un entretien plein de tendresse, de volupté aussi, un peu comme son nouvel album. Instant découverte...



Qu'est-ce que l'on ressent lorsqu'on ouvre un festival comme celui de Musilac ?
On est vraiment heureux. J'ai été content lorsque j'ai su que j'étais l'artiste qui ouvrait le festival. Puis je vais pouvoir profiter du concert de Sting que j'attends avec impatience... C'est extra. J'aurais voulu revoir Jamiroquai mais je ne pourrais malheureusement pas. Son dernier album est fabuleux.

Tu travailles avec Jérémy Loucas depuis ton 1er album. Comment travaillez-vous tous les deux autour de vos projets ?
Jérémy est un de mes meilleurs amis. Il sait où je vais aller et il me pousse dans ce sens. C'est grâce à lui que j'ai vraiment évolué aussi au niveau de mon style, de ma façon de créer. Il a toujours été de très bon conseil. Mes musiciens aussi sont de très bons amis, on est tous à l'écoute les uns des autres. C'est important. Il y a une vraie alchimie entre nous.

Tu as précédemment sorti deux albums : "From Gainsbourg to Lulu" et "Lady Luck"... L'un est un Hommage à ton père et l'autre un album original avec deux morceaux sans voix comme celui de " Noces funèbres " ou de " Lily Rose ". Que peut-on attendre avec ce troisième opus ?
Voyager. Ça va être un double vinyle de 14 titres. Il sera intégralement en Français. Il y aura des ballades, des chansons d'amour, du rock. Il y a deux duos avec ma compagne Lilou qui est d'ailleurs l'auteure de l'album. Ce sera un grand voyage musical. Je me suis moi-même baladé lors de la création de cet album :
J'ai écris la musique à New York, enregistré les piano et les voix chez mon papa vers Maille, puis j'ai également eu la participation sur trois titres d'une chorale de vingt-cinq enfants du collège de Saint Exupéry à Forges-Les-Eaux en Normandie.

Peut-on dire qu'il y a une évolution dans l'écriture de ces trois albums ?
Entre les trois albums, ma voix a évolué. Avant, je me sentais plus musicien que chanteur étant donné que je joue du piano depuis plus de vingt-sept ans. J'ai mis du temps à vraiment me rencontrer. À présent je peux dire que je suis autant chanteur que musicien parce que j'ai réussi a trouver ma voix, à proprement parler. Puis j'ai également eu la chance d'avoir eu, entre le premier et le troisième album, de très belles collaborations. Je fais mon chemin tout doucement, j'écris mon histoire... Depuis mon deuxième album, j'utilise mes compositions personnelles. En ce qui concerne l'enregistrement, on a pratiquement tout fait en live, comme à l'ancienne, et c'est une petite fierté personnelle.



Est-ce qu'il y a eu un moment déterminant qui a influencé ta prise de décision de faire carrière dans le show-business ?
Alors au début je ne voulais pas du tout faire ça. Mon envie s'est développée au fur et à mesure. Avec Jérémy nous avons mis en place cette idée de faire un hommage à mon père pour les vingt ans de sa disparition. Je n'avais jamais eu l'occasion de lui faire de cadeau, il est parti avant. Alors voilà... C'est lui qui voulait que je fasse de la musique. Il m'a transmis sa passion, sa sensibilité, et j'avais envie de le remercier pour ça. C'est comme ça que le premier album est né. À l'époque je n'étais pas chanteur.

Quel est ton plus beau souvenir de scène ?
Un souvenir... (il est pensif) Ah oui, il y en a un tout particulier pour moi. J'ai eu envie, au Casino de paris - en hommage au vingt ans de la disparition de mon père en 2011 - de jouer "La Javanaise" alors que je ne l'avais pas du tout travaillé. J'ai joué quelques notes puis le public s'est mis à reprendre la chanson et l'a chantée intégralement... Je l'ai juste accompagné au piano. Ça a vraiment été un moment fabuleux qui restera gravé dans ma mémoire. C'est un très, très beau souvenir.

Tu es le fils de Serge Gainsbourg, est-ce que cette identité là a pesé dans la balance lorsque tu as décidé de faire ce métier ?
C'est vrai que ce n'est pas facile d'être le fils d'une légende. Et en même temps, j'ai beaucoup de chance. Lorsqu'il est parti, je n'avais que cinq ans et du coup j'ai la chance de découvrir plein d'interviews grâce à internet. J'ai étudié la musique petit et oui, je suis musicien. Faire de la musique, c'est une passion. Je suis vraiment à son service, et ça, ce sera toute ma vie. J'aimerais aussi faire des musiques de film un jour mais pour l'instant je me concentre sur ce troisième album en français qui j'espère plaira. C'est vrai que j'ai eu beaucoup de mal à faire le premier pas vers la carrière que j'entreprends aujourd'hui. C'est notamment pour cela que j'ai fais mon deuxième album en anglais, parce que j'avais un peu la trouille de chanter en français et de passer derrière mon père.



Et pourtant, quelle finesse dans l'écriture, quel charisme et quelle âme. Celle d'un homme portant son coeur au bord de ses lèvres, susurrant avec poésie les mots que l'on rêvait d'entendre, soulevant les fardeaux dans de belles portées majestueuses au piano et à la voix. Lilou, sa compagne, contre-signe avec finesse cet album plein de beauté. Gainsbourg, le fils, se révèle dans ce nouvel opus à découvrir le 9 février 2018.


Musilac : les dernières chroniques concerts

Interview du groupe Feu! Chatterton dans le cadre du festival Musilac 2018 en concert

Interview du groupe Feu! Chatterton dans le cadre du festival Musilac 2018 par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 10/07/2018
Feu! Chatterton, un groupe composé de cinq oiseleurs plus charmants les uns que les autres. Mais quel genre d'oiseaux capturent-ils et dans quel but ? Comment peut-on composer... La suite

Interview de DJ Chloé lors de son passage au festival Musilac 2018 en concert

Interview de DJ Chloé lors de son passage au festival Musilac 2018 par Lily Rosana
Musilac, Aix les bains, le 03/07/2018
Chloé. Une artiste qui voit la musique, qui la ressent et qui la goûte aussi peut-être. Chloé multiplie les expériences sonores allant jusqu'à créer un duo live avec la... La suite

Interview de J. Bernardt du groupe Balthazar à propos de son disque solo intitulé Running days en concert

Interview de J. Bernardt du groupe Balthazar à propos de son disque solo intitulé Running days par Lily Rosana
Musilac, Aix-les-Bains, le 02/07/2018
Jinte Deprez ou J. Bernardt. Après trois albums avec le groupe Balthazar, il décide de faire cavalier seul le temps d'un album, "Running days". Débordant d'influences soul et... La suite

Interview de Vianney dans le cadre du festival Musilac 2017 en concert

Interview de Vianney dans le cadre du festival Musilac 2017 par Lily Rosana
Festival Musilac, Aix-les-Bains, le 28/10/2017
Une silhouette élancée, un rire franc, un regard rieur. Vianney. Fidèle à sa réputation, il apparaît tout en simplicité, accompagné de son équipe en bande de potes, tantôt... La suite

Lulu Gainsbourg : les dernières chroniques concerts

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 13/07/2017
"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours... La suite