Accueil Chronique de concert Interview du groupe Shake Shake Go dans le cadre du festival Musilac 2016
Samedi 24 février 2018 : 12047 concerts, 24865 chroniques de concert, 5197 critiques d'album.

Interview du groupe Shake Shake Go dans le cadre du festival Musilac 2016

Interview du groupe Shake Shake Go dans le cadre du festival Musilac 2016 en concert

Festival Musilac à Aix-les-Bains Juillet 2016

Interview réalisée le 12 juillet 2016 par Lily Rosana



"Poppy, Marc, Virgile, Kilian et Toby... cinq jeunes dans le vent ! Marc et Poppy se sont rencontrés sur les bancs de l'université. Marc recherchait alors LA voix qui pourrait incarner au mieux les musiques qui l'entêtaient depuis toujours. La voix de Poppy, incroyable pour son jeune âge, époustouflante dans ce registre pop, le convainc immédiatement. Des premiers moments d'écriture à l'envie de jouer ces morceaux sur scène, le duo se renforce avec trois musiciens : Shake Shake Go est né. Leur nom, c'est un enfant de 6 ans qui le trouvera, alors que le groupe se produit dans les rues de Londres et demande à ces spectateurs impromptus de déposer sur un site web éphémère des idées... Shake Shake Go, trois mots qui résonnent comme leur musique : entre puissance libératrice, envies d'évasion et émotions vives. Leur premier album "all in time" les révèlent." (Source : musilac.com)





Le nom shake shake go évoque une montée d'énergie. Comment définiriez vous votre groupe ?
Poppy : Je crois que donner de l'énergie positive est le meilleur cadeau que l'on puisse offrir et c'est ce qu'on essaye de partager avec le public !
Marc : Oui, on recherche cela en concert : essayer de créer une synergie en travaillant sur la rythmique pour pousser le public à se lâcher.

Avez-vous avez l'habitude de vous produire sur des scènes aussi énorme que celle de Musilac ?
Marc : C'est très excitant. On n'a pas peur du tout. Nous n'avons pas l'habitude de jouer sur de grosses scènes comme celle de Musilac mais ce n'est pas la première fois ! Nous avions déjà jouer ici il y a trois ans. Le lieu nous est familier. Lorsqu'on nous a annoncé qu'on jouerait ici cette année, nous étions plus qu'heureux ! Ce soir, être sur la grande scène va être merveilleux !

Comment êtes-vous passés d'un duo à un quintette ?
Marc : Ça a évolué avec le temps. Nous travaillons toujours de la même manière. Je fais principalement la composition et Poppy écrit les textes. Nous travaillons ensemble sur les thèmes, sur quel genre d'émotions nous souhaitons transmettre par rapport à la musique. Auparavant nous jouions sous le nom de Poppy Jones puis nous nous sommes aperçus que le travail que nous faisions était plus représentatif d'une musique de groupe. Nous voulions que le nom de notre groupe ait un rapport avec son histoire.
Poppy : Lorsque nous jouions dans la rue lors de concert sauvage, que nous faisions la manche, nous partions tous sur la route. Ce n'était pas qu'une seule voix qui était dans cette démarche mais tout un groupe d'artistes. Nous sommes devenus une entité à part entière.

Est-ce que c'est en jouant dans la rue que vous vous êtes aperçus de l'énergie que vous pouviez transmettre ?
Marc : Nous avons commencé à faire ça à Londres. Notre but était de nous créer une fan base rapidement. On s'est aperçu que les gens à qui nous avions donné des flyers nous suivaient sur internet et notamment Facebook. On a commencé à tisser des liens avec le public. Nous sommes partis dans différentes villes pour quelques scènes sauvage jusqu'à organiser des concerts dans des pubs où les gens rencontrés auparavant venaient nous voir jouer. Ça nous a aussi permis de savoir quelles chansons touchaient, celles qui étaient vecteurs d'énergie aussi.





Ça vous arrive de prendre le temps de composer en tournée ?
Marc : Il y a une chanson sur laquelle nous sommes en train de bosser en ce moment dont la mélodie a été écrite lors d'un festival en Hollande. À chaque fois que je l'écoute, je me souviens de nos moments passés là-bas.

Quel est son nom ?
Marc : Elle n'a pas encore de nom mais nous savons que nous allons la garder !

Poppy, dans le titre "England Skies", tu dis :
"You miss your warm winter boots
(Tes chaudes bottes d'hiver te manquent)
Say the tea's not as good
(Tu dis que le thé n'est pas aussi bon)
But you'll be alright
(Mais ça ira)"
Est-ce que cette chanson traduit un peu ce que tu ressens loin de ton Angleterre natale ?

Cette chanson a été écrite pour mon frère qui est parti s'installer aux États-Unis. Au début, il a eu du mal à s'adapter au changement de nourriture, de temps. Par contre c'est vrai que ce que je dis sur le thé me concerne aussi ! C'est une boisson qui fait tellement partie de notre culture anglaise... Quand je voyage en Europe, il m'est difficile de retrouver la même saveur. Du coup je bois beaucoup de café ! Mais j'adore voyager en Europe et aussi le café !

Y a -t-il une chanson qui pour vous est plus personnelle que les autres ?
Poppy : Pour moi, "One heart to another". Celle-ci m'est vraiment personnelle. Elle parle de ma famille. C'est une chanson très spéciale. Parfois j'essaye même de ne pas penser à ce que je chante pour ne pas être trop émue ! (Elle rit).
Marc : Oui, j'en ai écrit la mélodie. J'ai essayé d'y mélanger le soleil dans le rythme et la mélancolie d'une mélodie, ce qui a donné cette chanson.



Quelles sont vos influences majeures ?
Poppy : Musicalement, pour moi, Aretha Franklin. C'est la chanteuse que j'écoute qui me fait dire : "Ah ! J'aimerais tellement chanter comme ça !" Je continue à travailler dans ce sens d'ailleurs...
Marc : Moi ça serait plutôt un brassage Rock/métal. J'ai toujours baigné là-dedans depuis tout petit avec du Metallica, des trucs bien rock qui envoient du lourd. Et en même temps j'ai toujours eu un amour pour les mélodies d'Oasis et de Coldplay.

Pensez-vous que ces artistes ont influencé votre manière d'écrire ou de composer ?
Poppy : Oui, bien sûr.
Marc : Ça va sembler bête mais j'ai l'impression que le titre "Little Warrior" ressemble à ce que pourrait faire le groupe Korn par exemple. Il n'y a que moi qui peux le savoir parce que la batterie a été pensée d'une certaine manière. Ça n'a rien à voir avec le style métal non plus mais il y a un peu de cette énergie et de cette puissance que l'on peut retrouver aussi chez nous. Nous avons aussi des titres très doux, des ballades. On écoute des choses très opposées. Les gens autour de nous disent qu'on a une double personnalité ! (Ils rient)

Croyez-vous qu'on a besoin de certaines musiques à certains moments de la journée ?
Poppy : Personnellement, mon humeur aurait tendance à coller avec le temps qu'il fait. Lorsqu'il pleut, j'écoute des musiques plutôt mélancoliques alors que par beau temps, j'aurais tendance à mettre de la musique énergique, qui me donne la pêche !
Marc : Je crois aussi que l'environnement dans lequel nous évoluons influe beaucoup notre manière de voir les choses, notre inspiration, la musique que l'on écoute mais aussi celle que l'on crée. Poppy a grandit près de la montagne et moi de la mer. Être à Musilac entourés de ces grands espaces m'inspire une chanson puissante. Il y a quelque chose qui se passe par rapport aux éléments, tout ça. La nature nous apporte une influence créative. On fait de la musique pour pouvoir s'évader du quotidien, de tout ce qui nous oppresse. Lorsque je crée une mélodie, elle me transporte quelque part. C'est une sorte de voyage. J'espère que nos auditeurs font la même chose en écoutant notre album ou lorsqu'ils viennent à nos concerts !




Musilac : les dernières chroniques concerts

Interview de Lulu Gainsbourg à l'occasion de son passage au festival Musilac 2017 en concert

Interview de Lulu Gainsbourg à l'occasion de son passage au festival Musilac 2017 par Lily Rosana
Musilac, Aix-les-Bains, le 12/12/2017
À quelques semaines de la sortie de son troisième album, "Tequila ", nous avons choisi de partager avec vous notre entretien avec Lulu Gainsbourg qui avait été le premier... La suite

Interview de Vianney dans le cadre du festival Musilac 2017 en concert

Interview de Vianney dans le cadre du festival Musilac 2017 par Lily Rosana
Festival Musilac, Aix-les-Bains, le 28/10/2017
Une silhouette élancée, un rire franc, un regard rieur. Vianney. Fidèle à sa réputation, il apparaît tout en simplicité, accompagné de son équipe en bande de potes, tantôt... La suite

Interview d'Olivia Ruiz dans le cadre du festival Musilac 2017 en concert

Interview d'Olivia Ruiz dans le cadre du festival Musilac 2017 par Lily Rosana
Musilac, Aix-les-Bains, le 04/08/2017
On la connaît en chocolat, sublimée d'une vieille caboche, danseuse étoile, réalisatrice fantastique, écrivaine de maux tendres, poète mage et enfin douce maman. Le 18 novembre... La suite

Interview avec Lee Fields & The Expressions à l'occasion du festival Musilac 2017 en concert

Interview avec Lee Fields & The Expressions à l'occasion du festival Musilac 2017 par Lily Rosana
Musilac, Aix-les-Bains, le 27/07/2017
" La musique et nous sommes faits de la même chose. Nous sommes spirituels avant tout... " Lee Fields & The Expressions sont en tournée dans toute la France avec leur album... La suite