Accueil Chronique de concert Entretien avec le groupe St Lô à l'occasion du festival Le Cabaret Frappé 2014
Jeudi 27 juin 2019 : 10456 concerts, 25537 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Entretien avec le groupe St Lô à l'occasion du festival Le Cabaret Frappé 2014

Entretien avec le groupe St Lô à l'occasion du festival Le Cabaret Frappé 2014 en concert

Grenoble 23/07/2014

Interview réalisée le 25 juillet 2014 par Lily Rosana




C'est de manière très détendue et tout sourire que le groupe St Lô, composé de Mizz Walidah, iOta, Ton's et DocMau, nous accueille en fin de journée au festival Le Cabaret Frappé pour une interview sur leur rencontre, leur projets, ce qui fait la force de leur groupe. Retour sur leur style électro/blues et leurs talents divers et variés...



Hanifah walidah, vous êtes originaire de New York. Avant de faire parti du groupe St Lô, vous étiez connu sous le nom de Sha-Key dans le groupe "Brooklyn Funk Essentials". Hanifah Walidah est-il aussi un patronyme ?
Non, c'est mon vrai nom, celui que l'on m'a donné à ma naissance. Je m'appelle comme ma mère, Mizz Walidah.

La rencontre musicale entre ce qui était le groupe "la bande magnétique" (les 3 autres membres du groupe) et toi est un vrai mélange de styles puisque tu es une Jazz woman et que les autres membres sont des spécialistes de la musique Electro...
(Elle rit) jazz woman ! Non je suis plus Punky Pop que Jazz mais j'ai aussi partagé et écouté du Jazz, donc, pourquoi pas...

Avez-vous vécu votre rencontre comme un coup de foudre ?
Oui, je pense, (dit-elle avec un accent français irréprochable puis elle poursuit en anglais). Toutes les belles choses se produisent par chance tu sais. Nous étions au bon endroit au bon moment... Nous nous sommes rencontrés en 2007 en Normandie après un concert avec mon groupe de l'époque "Brooklyn funk essentials". Nous étions en pleine tournée. Je voulais juste voir ce que cela donnerait de jouer avec d'autres personnes dans un autre style. Et nous nous sommes installés là, dans ma chambre d'hôtel, la numéro 415, en essayant de l'organiser comme un mini studio d'enregistrement avec un simple ordinateur. Oui, je crois qu'à ce moment là, lorsque nous avons commencés à jouer dans cette chambre, nous avons vécu un vrai coup de coeur musical.

Elle nous a kidnappés ! S'écrie François Colleaux, alias iOta. Ils rient tous les deux.

D'ailleurs, vous y avez créé votre première chanson "we are the light ". Quel en était le thème ?
C'était totalement un freestyle, une improvisation et notre toute première composition. Il n'y avait pas vraiment de thème. Ce qui caractérise ce titre est surtout notre première rencontre musicale.

Ce titre n'apparaît d'ailleurs pas dans votre premier album, pourquoi ?
Parce qu'elle est notre première composition, celle de la découverte, de notre découverte. Également celle des sons que l'on aimait, que l'on appréciait moins. Cette composition a 6 ans. Nous avons depuis beaucoup tourné sur scène, composé ensemble. La qualité des chansons que nous produisons aujourd'hui est totalement différente de celle de nos débuts. Nous sommes très fiers de voir jusqu'où cet enregistrement nous a mené aujourd'hui et nous le respectons pour ça... Nous l'honorons d'ailleurs avec le nom de notre premier album, "room 415", lieu où nous l'avons créé.

Est-ce ce soir là que vous avez décidé de devenir St Lô ?
Non, cela ne s'est pas décidé ce soir là... Je crois que la décision s'est prise naturellement, avec le temps. Avant de devenir un groupe, nous sommes devenus amis. Des amis qui appréciaient vraiment de jouer ensemble jusqu'à créer et sortir un ep digital, "herculéen" en 2010. De trois, nous sommes passés à quatre membres et St Lô est né. Nous avons commencé à travailler avec la salle de musique actuelle de Lorient chez qui nous avons été en résidence pendant un temps.
iOta: À la fin de cette résidence, ils ont fait venir Jean-Louis Brossard, le boss des Transmusicales. Nous n'avons joué que 20 minutes puis il nous a proposé de participer aux Trans devant 5000 personnes. De là se sont enchaînées les rencontres pro qui ont permis la production de notre premier album.

En général, comment composez-vous vos chansons ? Le faites-vous sur scène directement ?
Oui, parfois. Puis, lorsque je rentre à New York, j'écris, je reprends les choses que j'ai aimé, je remodèle les sons, les textes. Je correspond ensuite avec les garçons qui travaillent sur nos créations puis qui me font part de leurs suggestions, de leurs visions des choses. C'est un vrai travail de création en commun. Nous avons des sensibilités musicales complètement distinctes mais qui se complètent. Nous écoutons tous les quatre la musique d'une manière différente. C'est ce qui fait notre force. Nous recoupons ainsi nos sensibilités artistiques, mélangeons et secouons tout ça pour en faire quelque chose de bon.

Avez-vous des projets pour l'avenir ?
Oui ! Encore plus de musique! Nous voulons composer, continuer à travailler, étendre notre musique et travailler sur un second album dès l'an prochain.



Sur scène, Mizz Walidah est entourée de deux machines contrôlées par iOta et Ton's de manière abrupte et violente, tendre et douce. Dans ce mélange sucré/salé et ces va-et-viens acidulés explose la voix pleine de saveurs de la belle New Yorkaise. Son timbre de voix ne peut laisser indifférent. Empreint de gravité ou de tendresse, il rassure comme il effraie et emporte le public grâce aux émotion qui s'en dégagent.

Funk, hip hop, blues, electro... Le magnétisme de St Lô est fort et pousse les genres abordés à leur paroxysme. Nous sommes dans une nouvelle aire, une nouvelle dimension. Celle d'un nouveau style, un mélange d'influences... Et si parfois le son des machines peut faire froid dans le dos, la chaleur vive de la voix de Mizz Walidah réchauffe les coeurs embarqués dans cet ascenseur émotionnel de tendresse, de peur, de joie et d'harmonie.

Cabaret Frappé : les dernières chroniques concerts

Entretien avec le groupe As Animals à l'occasion du festival Le Cabaret Frappé en concert

Entretien avec le groupe As Animals à l'occasion du festival Le Cabaret Frappé par Lily Rosana
Grenoble, le 25/07/2014
Propulsé tout en haut de l'affiche avec leur titre "Ghosts gunfighters", le groupe As Animals enchaîne les dates de concert depuis la sortie de son premier album éponyme en... La suite

Entretien avec Lou Marco à l'occasion de son passage au festival Le Cabaret Frappé en concert

Entretien avec Lou Marco à l'occasion de son passage au festival Le Cabaret Frappé par Lily Rosana
Grenoble, le 25/07/2014
Lorsqu'on parle de Lou Marco, un terme vient spontanément à l'esprit : éclectique, à cause des mélanges fructueux de soul, d'électro, de pop et de hip hop, de rock que l'on... La suite

Entretien avec Joe Bel à l'occasion du festival Le Cabaret Frappé en concert

Entretien avec Joe Bel à l'occasion du festival Le Cabaret Frappé par Lily Rosana
Grenoble, le 20/07/2014
Joe Bel, une fée. Non, une princesse. Encore mieux : une tartine de miel saupoudrée d'épices donnée en cadeau à une jolie princesse par l'intermédiaire d'une fée bleue. Vous... La suite

Hugh Coltman / Joseph Arthur and The Lonely Astronauts en concert

Hugh Coltman / Joseph Arthur and The Lonely Astronauts par Jacques 2 Chabannes
Cabaret Frappé Grenoble, le 24/07/2009
" Bienvenue, Welcome, Willkommen ! " (Parlez-moi de Grenoble III) Ce soir, à force de tourner autour des " tout-petits ", des animations prévues à leur effet, et de la... La suite

St.Lô : les dernières chroniques concerts

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) en concert

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) par Benji
Malestroit, le 26/07/2014
Kings of Nothing Vendredi 25 juillet 2014, c'est le groupe de Malestroit Kings of Nothing qui nous accueille pour l'ouverture du festival Au Pont du Rock, 25ème du... La suite

Marsatac 2013 : The Pharcyde + Burning House + The Stepkids + Set & Match + Magnetic Man + St Lo en concert

Marsatac 2013 : The Pharcyde + Burning House + The Stepkids + Set & Match + Magnetic Man + St Lo par Sami
Dock des suds, Marseille, le 27/09/2013
Ca donne un bon coup derrière la tête mais c'est déjà la dixième édition de Marsatac (qui fète sa 15ème) à laquelle je me rend, cette année pour deux soirs très... La suite

Akua Naru + St Lô (Festival Chorus) en concert

Akua Naru + St Lô (Festival Chorus) par Julyzz
Magic Mirrors - La Défense, le 12/04/2013
Ce midi c'est hip hop au Magic Mirror. La belle Akua Naru entre en scène pieds nus. Elle sollicite beaucoup le public qui le lui rend bien et essaie de faire passer son... La suite