Accueil Nice Les Arènes de Cimiez - Nice
Vendredi 15 décembre 2017 : 11129 concerts, 24777 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.

Les Arènes de Cimiez - Nice

Avenue des Arènes de Cimiez
06000 Nice

Plus d'info :

Les Arènes de Cimiez - Nice : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Les Arènes de Cimiez - Nice : l'historique des concerts

Di.

17

Mai

2015

Les P'tites Ouvreuses

Di.

23

Juin

2013

Benjamin Fincher

Di.

24

Juin

2012

Mr Jaz + Dj Diams + Topher & Mr Morse + Faroa Jazz quartet & Servietzki

Di.

03

Juin

2012

Mike Ladd + AntiClimax + Ghini-B + Léda Atomica Musique + Manu + Les Diamantaires

Sa.

14

Mai

2011

Les Arbres Qui Marchent + La Guigne + SW3P Control + REDJ + ZECAPX + Samuel Brunel + Paul Kersey & ORESTT + Debector

Sa.

24

Juillet

2010

Clifton Anderson, Andre Ceccarelli - Le Coq et la Pendule, Hommage à Claude Nougaro, Maurane Chante Nougaro, Pat Metheny Group, , Pink Martini, Jean Marc Jafet Agora Quintet

Ve.

23

Juillet

2010

Asaf Avidan & The Mojos, Django 100, Hindi Zahra, Kris Kristofferson, Rodrigo Y Gabriela, Chris Potter Underground

Je.

22

Juillet

2010

Tigran Hamasyan, Chick Corea, Kenny Garrett, Christian McBride & Roy Haynes : The Freedom Band, Fiction Plane, Laurent Garnier + Guests, Jose James

Me.

21

Juillet

2010

Bela Fleck et Edgar Meyer avec Zakir Hussain, Bojan Z Tetraband, The Stanley Clarke Band avec Hiromi, Herbie Hancock, Eric Legnini Trio

Ma.

20

Juillet

2010

Imelda May, Jimmie Vaughan, Robert Cray, Buddy Guy, James Hunter

Lu.

19

Juillet

2010

Gurrumul, Orchestre National de Jazz "Around Robert Wyatt" avec Erik Truffaz, DWEEZIL Zappa Plays Zappa, Al Jarreau, Julian Lage

Di.

18

Juillet

2010

Nikki Yanofsky, Richard Bona Band, Dave Holland & Pepe Habichuela, Dr John,Goran Bregovic et L'Orchestre des Mariages et des Enterrements, Fly "Mark Turner / Jeff Ballard / Larry Grenadier"

Les Arènes de Cimiez : les dernières chroniques concerts 17 avis

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards

Critique écrite le 29 juillet 2009, par Mcyavell

Jardins de Cimiez - Nice 25 juillet 2009

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards en concert

Sur le dernier album de Kurt Rosenwinkel, Deep Song, figurent Brad Mehldau au piano et Joshua Redman au saxophone. Tous les deux étaient présents lors de l'ouverture du Nice Jazz Festival. Alors, on espère qu'ils sont toujours là pour donner un coup de main au guitariste. Pour Mehldau, c'est vite réglé : pas de piano sur la scène. Redman n'est pas là non plus. Guitare / basse / batterie. Autant dire que ça va vite tourner en rond. Ils nous jouent des standards (Back Up de Larry Young, Reflections de Thelonious Monk, More Than You Know de Chépuki) avec un schéma simple : sur le thème qu'il joue à la guitare, Kurt Rosenwinkel développe (abuse ?) des variations. Certes la (très jolie !) contrebasse nous invite constamment à battre la mesure, certes le jeune homme est plutôt doué, mais à la fin de chaque pièce, on est tenté de dire : "Oui. Et ?" Comme Kurt Rosenwinkel annonce toujours les titres après les avoir interprétés, on peut jouer à les reconnaître. Pas évident du tout d'autant que les déclinaisons que le guitariste fait subir au thème sont extrêmes. Kurt semble prendre du plaisir et le partage avec quelques spectateurs. Kurt Rosenwinkel (guitare), Eric Revis (contrebasse), Rodney Green (batterie) Pour Leela... Lire la suite

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto

Critique écrite le 25 juillet 2009, par Mcyavell

Jardins de Cimiez - Nice 24 juillet 2009

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto en concert

Le soleil est rare, Et le bonheur aussi L'amour s'égare Au long de la vie Le soleil est rare Et le bonheur aussi Mais tout bouge Au bras de Melody (Gainsbourg, Valse De Melody) H-5 Nice a aussi son Festival Off. Des animations gratuites dans la ville pendant toute la huitaine du In. Et un tremplin qui a opposé huit formations issues des Alpes-Maritimes. Il a livré son verdict : Djalamichto Quintet est l'heureux élu et se produit sur la grande scène, celle qui sera livrée plus tard aux pyromanes Saadiq et N'Dour. Le quintet allume juste un feu de camp. On devine sans peine que Django Reinhardt et Stéphane Grappelli comptent parmi les influences majeures de Djalamichto. Davantage Django avec deux guitaristes qui imitent parfaitement le maître. Ils nous proposent pendant une demi-heure un éventail de leur musique : - des reprises dont Mire Pral de Mandino Reinhardt tiré du film Swing de Tony Gatlif magistralement interprétée : duo de guitares, solo de violon, solo de clarinette, le swing dans toute sa splendeur. - des compositions originales. J'ai retenu une tendre ballade qui tranche avec le reste de leur répertoire Je Ne Suis Pas Là Pour Le Moment écrite par le contrebassiste et leur morceau introductif,... Lire la suite

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu)

Critique écrite le 22 juillet 2009, par Mcyavell

Jardins de Cimiez - Nice 21 juillet 2009

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu) en concert

Voici la soirée que je redoute le plus : Peut-on faire davantage éclectique que ce programme : Joe Jackson, Dead Jazz, Magma, Priscilla Ahn, Erykah Badu ? Difficile de trouver un point commun ne serait-ce qu'à deux d'entre eux, sauf, bien sûr, qu'ils font de la musique et sont invités au Nice Jazz Festival 2009. Certains pensent peut-être de leurs collègues de ce soir la même chose que Juliette Gréco de Sylvie Vartan quand elle lui avait asséné : "Madame, nous ne faisons pas le même métier". Et pourtant, ils vont se succéder de 19h00 à minuit. J'ai souvent essayé d'entrer dans l'univers de Joe Jackson et n'y suis jamais parvenu. Peut-être le live me le permettra-t-il. Un magnifique piano à queue Yamaha le sépare du public. Des premiers rangs, on n'aperçoit que sa tête. D'ordinaire, les pianistes sont de trois quart dos ou de profil pour qu'on puisse aussi profiter de leurs mains. Pas lui. Il passe ses trente années de carrières en revue avec une prime au dernier album Rain. Je préfère de loin ses anciennes compositions et les parties instrumentales. Sur le morceau introductif, basse et batterie l'accompagnent. Lui se contente de chanter et ne pianote que sur les dernières mesures. Confirmation : je n'aime définitivement pas sa voix.... Lire la suite

Nice Jazz Festival 3/8 : B.B. King + Joe Bonamassa + Susan Tedeschi (+ Christian Vander + Madeleine Peyroux)

Critique écrite le 21 juillet 2009, par Mcyavell

Jardins de Cimiez - Nice 20 juillet 2009

Nice Jazz Festival 3/8 : B.B. King + Joe Bonamassa + Susan Tedeschi (+ Christian Vander + Madeleine Peyroux) en concert

Ce soir, c'est Nice Blues Festival. Sur la scène Jardin en tout cas. Du côté de la scène Matisse, ça reste jazz avec Madeleine Peyroux et Christian Vander. J'ai fait le choix délibéré de faire l'impasse sur ces deux artistes pour des raisons diverses : j'ai déjà vu la première à l'Espace Julien et je n'avais alors pas écrit de chronique pour ne pas en dire du mal. Excellente en disque et décevante sur scène comme beaucoup. Merci de me dire si elle a progressé. J'ai cru entendre une reprise de La Javanaise mais l'éloignement et les discussions des festivaliers ne me font pas miser gros sur ce coup. J'étais à ce moment-là bien calé au deuxième rang entre les sets de Susan Tedeschi et Joe Bonamassa derrière un jeune homme arborant un collier de Magma autour du cou. Stratégie : après Bonamassa, il va filer voir Vander et j'agripperai la barrière pour BB King ! Christian Vander, je fais l'impasse aussi. D'abord pour agripper la barrière, ensuite parce que demain, il revient avec Magma. Ce sera certainement très différent mais on ne voit pas B.B. King tous les jours... Leçon de blues #1 : Avoir une voix écorchée : Susan Tedeschi. Alors que sur son album Hope And Desire sorti en 2005 elle n'avait écrit aucun titre, préférant se faire... Lire la suite

Nice Jazz Festival 2/8 : Keziah Jones + Yodelice + Lucky Peterson + Aldo Romano + Nneka

Critique écrite le 20 juillet 2009, par Mcyavell

Jardins de Cimiez - Nice 19 juillet 2009

Nice Jazz Festival 2/8 : Keziah Jones + Yodelice + Lucky Peterson + Aldo Romano + Nneka en concert

Monsieur Lucky Peterson a enflammé le Nice Jazz Festival et si je pouvais mettre six étoiles, je le ferais. Mais commençons par le commencement, cinq groupes étaient au menu de ce jour 2. Ca a commencé avec Nneka sur la scène Jardin. La Nigériane basée à Hambourg a un tempérament revendicateur. Elle entre gentiment en matière en nous parlant d'amour. Dès le deuxième morceau, le poing est levé, le propos change de ton, le flux de paroles se densifie. Au fil de cette heure, elle nous demande de signer des pétitions et nous le faisons volontiers, tant l'argumentaire est séduisant dans le fond comme dans la forme. V.I.P. est le symbole de cet engagement. Elle prend le temps de faire une diatribe de ces "Very Important Personalities selon le Oxford Dictionary". Elle préfère l'appellation "Vagabond In Power". Elle ne met pas deux plombes à nous faire reprendre en choeur "vagabond in powa oh". Aux confluents de l'afrobeat, de la soul, du ragga, du hip hop, son répertoire est mélodiquement soigné et servi par quatre jeunes gens heureux d'être là. Le bassiste nous fait un solo en stéréo basse/bouche sur Kangpe, le guitariste se (et nous) fait plaisir à plusieurs reprises, le claviériste s'apprécie surtout en début de morceau lorsque le ton n'a... Lire la suite

Nice Jazz Festival 1/8 : Tracy Chapman + Joshua Redman + Alain Clark + Brad Mehldau + Raul Midón + Amos Lee

Critique écrite le 19 juillet 2009, par Mcyavell

Jardins de Cimiez - Nice 18 juillet 2009

Nice Jazz Festival 1/8 : Tracy Chapman + Joshua Redman + Alain Clark + Brad Mehldau + Raul Midón + Amos Lee en concert

C'est parti pour huit jours de jazz et pas seulement, le Nice Jazz Festival étant particulièrement open. Beaucoup trop juste au niveau timing, j'en oublie mon appareil photo à l'hôtel. Pas bien grave ce soir, ni Brad Mehldau ni Tracy Chapman ne tolèrent les photographies. De plus, le temps que j'entre dans l'enceinte du Festival, Amos Lee a déjà achevé son set. Les sons déformés qui sont arrivés à mes oreilles pendant que je faisais la queue ne me permettent pas de juger. Alors je questionne les festivaliers ponctuels. Il était tout seul sur scène avec sa guitare. Dommage, il est très bien entouré sur son dernier album Last Days At The Lodge avec des musicos de Clapton et Neil Young entre autres. Un couple : elle : "C'est du folk." ; lui : "Ca a commencé plan plan. Au moment où j'allais lever la main pour dire "Monsieur ! Vous allez pas nous faire ça pendant une heure ?" c'est devenu beaucoup plus rythmé". D'autres témoignages confirmeront celui-ci avec souvent un peu plus d'enthousiasme. Raul Midon, j'en ai vu 20 minutes scène Jardin. Guitariste aveugle également en solo ce soir, son premier album State Of Mind sorti en 2005 marie soul & pop music. On pense inévitablement à Stevie Wonder et pas seulement à cause de sa cécité. Moi... Lire la suite

Accès