Accueil Le Baraka - Clermont-Ferrand
Lundi 24 septembre 2018 : 14474 concerts, 25156 chroniques de concert, 5223 critiques d'album.

Le Baraka - Clermont-Ferrand

12 av carnot
63000 Clermont-Ferrand

Plus d'info :

Le Baraka - Clermont-Ferrand : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Le Baraka - Clermont-Ferrand : l'historique des concerts

Sa.

08

Sept.

2018

C.A.R. en concert
Turbonana #1 : C.A.R + R R O B I N C.A.R.

Je.

31

Mai

2018

Cannibale (Born Bad Records) + Thee Watched Voyeurs

Ve.

18

Mai

2018

Club Factory : Le Prince Miiaou

Je.

26

Avril

2018

Born Idiot + Sf Hydro

Ve.

13

Avril

2018

Volage

Ve.

30

Mars

2018

Les Femmes s'en mêlent : The PACK A.D + Fck It

Sa.

03

Mars

2018

Jo Wedin & Jean Felzine + Belfour

Je.

16

Nov.

2017

Reverie (HipHop USA) & Illustre (HipHop FR)

Sa.

23

Sept.

2017

Bryan's Magic Tears + Stinky Pants

Je.

14

Sept.

2017

L.A. Witch + Sparkles

Je.

08

Juin

2017

The Coathangers + The Wendy Darlings

Me.

24

Mai

2017

Mustang

Le Baraka : les dernières chroniques concerts 12 avis

C.A.R. + RROBIN

Critique écrite le 11 septembre 2018, par Dissy

Baraka - Clermont-Ferrand 8 septembre 2018

C.A.R. + RROBIN en concert

Oubliez cartable, mauvaises notes et chamailleries entre camarades de classes ; oubliez les nouveaux objectifs corporate et disruptifs de votre start-up; oubliez ce moment où on laisse la fin de l'été glisser doucement dans un début de mélancolie, pour se jeter inexorablement aux portes de l'automne. La bonne nouvelle de septembre, c'est surtout la rentrée culturelle, et la reprise des concerts des salles clermontoises. Parce qu'on n'a pas tous eu la chance d'écumer les festivals cet été, ce silence nous a paru très long... trop, jusqu'à tomber en décrépitude tel un Gollum sans son précieux... Ce soir, c'est au tour du Baraka de faire son lancement de saison. Traversant la butte en gambadant comme une agnelle enjouée à l'idée de retrouver l'ambiance exaltée du live, mon enthousiasme s'effondre quand je découvre une salle quasi vide... "Mais il est où le public, il est où ?" Peut-être en terrasse à boire des cocktaiiiils hors de prix, à débattre sur le fameux "hum, et toi, t'es plutôt chocolatine ou pains aux chocolats ?" ou à refaire le monde, qui a d'ailleurs été refait mille fois durant l'été, comprenez donc l'inutilité de refaire la chose une énième fois, n'est-ce pas... ou peut-être était-il affalé dans son canap' devant Fort... Lire la suite

Volage

Critique écrite le 18 juin 2018, par Dissy

Baraka - Clermont-Ferrand 13 avril 2018

Volage en concert

"Tu fais quoi ce soir ?" "Je vais papillonner au Baraka..." "Ah bon, c'est soirée Tinder ?" "Euuuhh non ! Y'a Volage en concert !" Un nom de groupe qui offre des promesses de plaisirs insouciants. Est-ce mal ? Quand on écoute leur dernier album, "Sittin' Sidways" (sorti chez Howlin' Banana Records ce printemps), la réponse est définitivement non, flirter avec différents styles musicaux, tantôt garage, tantôt pop ou folk, ce n'est pas mal, c'est même extrêmement séduisant. N'en déplaise aux aigris ou rageux qui leur ont collé l'étiquette "Ty Segall" après avoir uniquement entendu le single "Permanent Feeling", les Tourangeaux offrent un univers quand même bien différent du blondinet boulimique de la production rock garage extravagante, et ceux-ci l'auraient compris s'ils avaient pris la peine d'écouter le reste de la galette et de venir les voir en live. Avec son disque fraîchement sorti (les premiers vinyles sont arrivés tout juste pour nous), on s'attend donc à entendre l'intégralité des titres de celui-ci ce soir, voire des plus anciens. Que nenni ! Le monsieur à la tête de ce projet, Paul Rannaud, étant apparemment en pleine... Lire la suite

Cannibale + Thee Watched Voyeurs

Critique écrite le 12 juin 2018, par Dissy

Baraka - Clermont-Ferrand 31 mai 2018

Cannibale + Thee Watched Voyeurs en concert

On ne voulait pas manquer cette dernière date au Baraka, qui clôt sa saison d'une bien belle manière, avec Thee Watched Voyeurs et Cannibale, dans une atmosphère moite et caliente en accord avec la météo actuelle, la rendant miraculeusement beaucoup plus agréable. Nous voilà donc bien motivés, avant de prendre la route le lendemain pour l'immanquable rendez-vous de l'année à Tinals, qui lancera la saison des festivals. Arrivée juste à temps pour le début de la première partie des Thee Watched Voyeurs, un trio clermontois qui envoie efficacement des titres de rock garage vintage à base de voix perçante, de guitares fuzzy sixties, rythmés par des lignes de basses appliquées et une batterie incisive. Les commentaires ironiques du chanteur, sur le fait qu'il n'y ait pas foule, n'ont pas franchement réussi à réchauffer l'ambiance, la quinzaine de personnes disséminée aux quatre coins de l'établissement restent camper sur leur position. Malgré ça, le set d'une grosse demi-heure nous offre une introduction énergique et réjouissante, avec cerise sur le gâteau, un son très bien arrangé! Hey, tu te souviens de la pub Tahiti douche ?! Des corps nus ondulant sous la pluie au milieu de la jungle tropicale? Oublie le savon, parce que là on... Lire la suite

Jo Wedin & Jean Felzine

Critique écrite le 27 mars 2018, par Dissy

Le Baraka, Clermont-Ferrand 3 mars 2018

Jo Wedin & Jean Felzine en concert

Après le mouvement interplanétaire #balancetonporc, et le non moins renommé local #balancetonsexe avec le passage de Rocco Siffredi dans notre chère ville il y a 3 semaines, on pourrait, après la soirée passée avec Jo Wedin & Jean Felzine au Baraka ce samedi soir, ajouter à cela #balancetonexpression, avec pour argument non pas une, mais deux confirmations :"y'a que les cons qui ne changent pas d'avis", et "Ne fais pas d'un cas particulier une généralité" ou plutôt "ne fais pas d'une généralité, une généralité". Car d'un point de vue tout à fait subjectif, je n'aime, en général, ni la pop chantée en français, encore moins celles aux influences sixties, et très rarement les voix féminines. Exceptions il y aura sur ces trois critères ce soir, comme un dépoussiérage de mes vulgaires préjugés personnels, et quand on atteint ce niveau de "put.. ces morceaux sont trop bien foutus" qui hante nos pensées tout au long du set, on ne peut que s'abandonner au charme de ce groupe. Jo, leader suédoise de MAI, s'est associée, à Jean, de Mustang, pour sortir en fin d'année dernière un premier album sous le nom de "Pique-Nique", et nous présentent ce soir un live au son rétro pop sixties, teintés de rocksteady, soul et disco. Le duo glamour,... Lire la suite

Penelope Isles

Critique écrite le 02 février 2018, par Dissy

Baraka, Clermont-Ferrand 27 octobre 2017

Penelope Isles  en concert

Revenir au Baraka, un an après ce live mémorable de Crocodiles, c'était plus que motivant. Agencement identique, quelques améliorations apparemment, au niveau des lumières, ma mémoire peine un peu. Ce soir, l'ambiance sera bien différente du set ultra excitant du groupe californien, on se tourne ici vers un style plutôt chill-out inside. Et alors, Penelope Isles, qui est-ce? Bon, ok, sous ce patronyme trompeur, on aurait pu s'imaginer une nana venue d'un coin paumé du milieu du Pacifique où les plages sont paradisiaques, n'est-ce pas?! Et bien, perdu! Et donc, ça vient d'où? Brighton, UK! AH, une île, tout de même! OK, on plante le décor: ils sont 4, jeunes et cool, emmenés par Jack et Lily Wolter, frère et soeur, et ont sorti un premier album en 2015, de la dreampop mélodieuse et énergique, nommé "Comfortably Swell" ... Rien que l'appellation est sympa, parce ce que ça m'évoque à la fois le titre pink floydien (si tu arrives à lire rapidement cet adjectif à voix haute 10 fois de suite, tu as gagné tout mon respect)... Lire la suite

Crocodiles

Critique écrite le 02 novembre 2016, par Pierre Andrieu

La Baraka, Clermont-Ferrand 8 octobre 2016

Crocodiles en concert

De retour à Clermont-Ferrand un an après un passage remarqué à La Coopé, le groupe américain Crocodiles est venu remettre une couche de pop rock psyché & shoegaze dans les oreilles de ses fans réunis, cette fois-ci, au Baraka... Avec un nouvel album sous le bras, le bien foutu Dreamless, le combo emmené par le chanteur/guitariste Brandon Welchez et le guitariste Charles Rowell propose une nouvelle fois un set hyper ramassé, mais intense, de 45 minutes. Avec, au menu, de la pop rock sexy, du shoegaze bruyant et de la pop psyché trippante. Tout est joué à fort volume (le batteur est un véritable bûcheron) par un combo maîtrisant son affaire à la perfection : le bassiste est un killer et les deux leaders sont impeccables au chant arrogant et à la gratte flamboyante. Toute la set list est envoyée à l'américaine, c'est à dire vite fait bien fait, avec un joli souffle carrément sexy... Lire la suite

Accès