Accueil Le Baraka - Clermont-Ferrand
Mardi 20 février 2018 : 12214 concerts, 24861 chroniques de concert, 5197 critiques d'album.

Le Baraka - Clermont-Ferrand

12 av carnot
63000 Clermont-Ferrand

Plus d'info :

Le Baraka - Clermont-Ferrand : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Le Baraka - Clermont-Ferrand : l'historique des concerts

Je.

16

Nov.

2017

Reverie (HipHop USA) & Illustre (HipHop FR)

Sa.

23

Sept.

2017

Bryan's Magic Tears + Stinky Pants

Je.

14

Sept.

2017

L​.​A. Witch en concert
L.A. Witch + Sparkles L​.​A. Witch

Je.

08

Juin

2017

The Coathangers + The Wendy Darlings

Me.

24

Mai

2017

Mustang

Ve.

14

Avril

2017

Chocolat

Ve.

27

Janv.

2017

Botibol + Le Grand Fusil + Niandra Lades

Sa.

14

Janv.

2017

Soiree Club Factory : Killason + Exiley Dahome

Je.

17

Nov.

2016

The Psychotic Monks

Sa.

05

Nov.

2016

Fils de Venus présente Bagarre, De La Montagne, Alto Clark

Ve.

04

Nov.

2016

Blondi's Salvation + How Low?

Sa.

29

Oct.

2016

Gonzaï Night : Lorelle Meets the Obsolete + Silenters

Ve.

28

Oct.

2016

Tommy Genesis / Tisme Feat Daz Ini / Ksiopai

Ve.

28

Oct.

2016

Golden doors - Tommy Genesis - Tisme feat Daz Ini

Sa.

22

Oct.

2016

Qúetzal Snåkes

Sa.

08

Oct.

2016

Crocodiles + Carmen COSTA

Je.

15

Sept.

2016

Lsd And The Search For God + Just Another Korner

Ve.

09

Sept.

2016

Levitation Room + The Rooms

Sa.

28

Mai

2016

Eerie Wanda (pays-Bas) + Woody Murder Mystery & Eerie Wanda Dj Set

Sa.

12

Mars

2016

Requin Chagrin + La Main

Le Baraka : les dernières chroniques concerts 8 avis

Penelope Isles

Critique écrite le 02 février 2018, par Dissy

Baraka, Clermont-Ferrand 27 octobre 2017

Penelope Isles  en concert

Revenir au Baraka, un an après ce live mémorable de Crocodiles, c'était plus que motivant. Agencement identique, quelques améliorations apparemment, au niveau des lumières, ma mémoire peine un peu. Ce soir, l'ambiance sera bien différente du set ultra excitant du groupe californien, on se tourne ici vers un style plutôt chill-out inside. Et alors, Penelope Isles, qui est-ce? Bon, ok, sous ce patronyme trompeur, on aurait pu s'imaginer une nana venue d'un coin paumé du milieu du Pacifique où les plages sont paradisiaques, n'est-ce pas?! Et bien, perdu! Et donc, ça vient d'où? Brighton, UK! AH, une île, tout de même! OK, on plante le décor: ils sont 4, jeunes et cool, emmenés par Jack et Lily Wolter, frère et soeur, et ont sorti un premier album en 2015, de la dreampop mélodieuse et énergique, nommé "Comfortably Swell" ... Rien que l'appellation est sympa, parce ce que ça m'évoque à la fois le titre pink floydien (si tu arrives à lire rapidement cet adjectif à voix haute 10 fois de suite, tu as gagné tout mon respect)... Lire la suite

Crocodiles

Critique écrite le 02 novembre 2016, par Pierre Andrieu

La Baraka, Clermont-Ferrand 8 octobre 2016

Crocodiles en concert

De retour à Clermont-Ferrand un an après un passage remarqué à La Coopé, le groupe américain Crocodiles est venu remettre une couche de pop rock psyché & shoegaze dans les oreilles de ses fans réunis, cette fois-ci, au Baraka... Avec un nouvel album sous le bras, le bien foutu Dreamless, le combo emmené par le chanteur/guitariste Brandon Welchez et le guitariste Charles Rowell propose une nouvelle fois un set hyper ramassé, mais intense, de 45 minutes. Avec, au menu, de la pop rock sexy, du shoegaze bruyant et de la pop psyché trippante. Tout est joué à fort volume (le batteur est un véritable bûcheron) par un combo maîtrisant son affaire à la perfection : le bassiste est un killer et les deux leaders sont impeccables au chant arrogant et à la gratte flamboyante. Toute la set list est envoyée à l'américaine, c'est à dire vite fait bien fait, avec un joli souffle carrément sexy... Lire la suite

Levitation Room

Critique écrite le 12 septembre 2016, par Pierre Andrieu

Le Baraka, Clermont-Ferrand 9 septembre 2016

Levitation Room en concert

Le concert de Levitation Room correspond au jour de la rentrée des classes de septembre au Baraka après une pause estivale mise à profit pour refaire entièrement le lieu, qui bénéficie désormais d'un nouveau son, d'un look flambant neuf (noir c'est noir) et d'un insonorisation plus performante... Auteur d'un impeccable premier album via Burger Records (Ethos), le précité gang de jeunes loups aux dents longues du rock psyché californien est tout indiqué pour démarrer une saison en douceur, puisqu'il se charge de délivrer des pop songs admirablement ouvragées et joliment servies à la sauce psyché surf. Même s'ils ont l'air un peu fatigués, s'ils mettent des plombes à changer une pauvre corde de guitare et s'ils jouent trop peu de temps (c'est un concert les gars, pas un show case... ), il se révèle assez clair que les membres de Levitation Room ont un petit mojo en état de marche dès qu'il s'agit de composer des morceaux de garage pop psyché donnant envie de faire l'amour sur la plage alanguie, ou de se défoncer gentiment en regardant les vagues clapoter. Le jeune et... Lire la suite

Baston

Critique écrite le 24 février 2016, par Pierre Andrieu

Le Baraka, Clermont-Ferrand 19 février 2016

Baston en concert

Réjouissant concert des Rennais de Baston dans l'atmosphère, disons feutrée, du Baraka à Clermont-Ferrand... Il y a là tout pour péter les plombs : trois fiers bretons - dont un guitariste chanteur roux, un signe de qualité - sachant trousser des chansons à la Thee Oh Sees, à la Crocodiles et donc à la Jesus And Mary Chain, un son garage psyché shoegaze qui aère les neurones comme il faut et une volonté assez claire d'en découdre, avec leurs instruments... Malgré le caractère assez bref de la prestation offerte, le public a tout à fait le temps de rentrer dans le truc de Baston, une sorte de garage truffé d'échos maléfiques sur la gratte et la voix, avec une rythmique métronomique et basique qui rend assez vite fou. Si le propos sait se faire parfaitement monocorde et répétitif sur le jouissif dernier morceau, très krautrock, le trio venu de l'Ouest maîtrise également l'art de la pop song cryptique qui fait taper du pied et possède la science du garage psyché qui jette... Lire la suite

Sarah McCoy + Matt Low

Critique écrite le 27 novembre 2015, par Pierre Andrieu

Le Baraka, Clermont-Ferrand 14 novembre 2015

Sarah McCoy + Matt Low en concert

En cette soirée du 14 novembre, il y a deux options qui s'offrent à nous : rester cloîtrer chez soi et déprimer comme un chien en pensant aux victimes des attentats de la veille à Paris ou sortir voir un concert de chanson/blues dans un lieu rempli de chaleur humaine... Ce sera donc Matt Low et Sarah McCoy au Baraka dans une ambiance certes particulière mais au final très réconfortante. Matt Low Concentré et en forme, Matt Low se lance dans un set hyper touchant en compagnie de ses deux amis échappés de Garciaphone et du Delano Orchestra, Olivier Perez, impeccable à la batterie, et Clément Chevrier, précieux à la basse... Le noyau dur du groupe (Julie Lopez n'est pas aux choeurs comme lors du show case à la Coopé, Jean-Louis Murat n'assure pas des " voix féminines " primesautières comme à Aurillac... ) démontre instantanément sur la mini scène du Baraka les progrès effectués depuis la sortie du EP Banzaï et la série de dates qui ont suivi, en première partie de l'auteur de Babel. Les chansons folk 'n' blues teintées de pop sont jouées avec une grande sobriété, une volonté claire de rester près de l'os et un sens assez remarquable de la mélodie et de la dynamique. Live à Fip : Matt Low par Fipradio Il émane de ce concert... Lire la suite

C.A.R.

Critique écrite le 17 mars 2015, par Pierre Andrieu

Le Baraka, Clermont-Ferrand 13 mars 2015

C.A.R.  en concert

Juste après le très bon show de St. Paul And the Broken Bones à la Coopé, on remonte sur la butte en quatrième vitesse (à 50 kilomètres par heure, c'est assez grisant... ) pour arriver à temps au Baraka et ne pas manquer le live de C.A.R., le nouveau projet de l'ex chanteuse de Battant (groupe aperçu en concert et apprécié au Printemps de Bourges 2009), la très craquante et méchamment douée canadienne Chloé Raunet... Miracle du timing, C.A.R. commence à jouer cinq minutes après notre arrivée dans un club pas encore très rempli (il y a aura de plus en plus de monde au fil du set... ), mais où règne une très bonne ambiance... Chevelure peroxydée, physique androgyne de danseuse, regard à la fois farouche et doux, t-shirt Belfast Music Club laissant deviner ses jolis petits seins (dévoilés dans le clip d'Idle Eyes), Miss Raunet fait très forte impression physiquement, surtout qu'à l'insu de notre plein gré on se retrouve au premier rang lors de ce set en mode show case intimiste. Avec, donc, une troublante impression qu'elle nous regarde droit dans les yeux constamment... C'est un peu chaud quand même ! Mais en grand professionnel de la profession que nous sommes, nous essayons de nous ressaisir, de nous rafraîchir à l'aide de... Lire la suite

Accès